• Jacques Verschraeghen, qui est un grand passionné de la flore de notre région, a convié quelques uns de ses amis à découvrir des sites, dans les clairières forestières du Châtillonnais, où l'on trouve une fleur peu connue, discrète, ravissante et d'un parfum délicieux : la thymélée.

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Souvent les pieds de thymélées se cachent dans les herbes sèches...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Il faut bien faire attention où l'on met les pieds car il y en a partout !

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    La thymélée fait partie de la famille des "daphnés", elle pousse dans les rocailles, pinèdes, pelouses sèches et rocailleuses. C'est une plante vivace, on estime sa longévité à 20 ans...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    La thymélée est une espèce de sous-arbrisseau sempervirente dont les tiges principales sont étalées sur le sol.

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Les fleurs sont dotées d'un court pédoncule et sont regroupées au sommet des jeunes rameaux.

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    La thymélée a des feuilles persistantes, glabres et de couleur vert clair.

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    La thymélée a des fleurs très odorantes. Ce caractère a malheureusement contribué à des prélèvements qui ont menacé certaines stations. Il ne faut donc pas la cueillir, car c'est une plante protégée.

    Pour sentir son parfum délicieux, il faut se mettre tout près....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    et bien se pencher pour la photographier...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    La thymélée ne se cueille pas, car c'est une plante protégée. Bon on ne dira rien pour cette fois, mais ne recommencez pas !!

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    D'autres fleurs rencontrées...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Une anémone pulsatille :

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Un drôle de champignon...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Du muguet à peine en boutons (nous étions le 18 avril)

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Du "bois joli" , un autre daphné dont les fleurs ont un parfum irrésistible, et même enivrant...

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Jacques a remis à chacun un livret qu'il a composé sur la thymélée.

    C''est de ce livret que j'ai extrait les renseignements sur cette adorable fleur.

    Merci à lui pour cette si jolie balade en forêt châtillonnaise à la découverte d'une fleur que peu de personnes connaissent tant elle est discrète !

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Jacques m'a confié un document, tiré du livre de Genevieve Leduc et Henri Curtil "Marques et signatures de la porcelaine française",  qui pourrait laisser penser qu'à Châtillon existait autrefois une  fabrique de porcelaine, le voici :

    Balade à la recherche d'une plante protégée : la thymélée....

    Si quelqu'un a des renseignements sur cette ancienne fabrique qu'il me le dise en commentaire, je ferai suivre, merci !


    1 commentaire
  •  Lors de mes promenades en forêt châtillonnaise avec un botaniste, j'ai découvert une plante vivace  aux grappes de fleurs jaunes, portées par des tiges dressées de 60 cm à 1,50 m, qui se nomme la ligulaire de Sibérie.

    Cette fleur est une espèce très rare en Châtillonnais, et de ce fait elle est extrêmement protégée. Il n'en reste qu'une vingtaine de stations dans la forêt châtillonnaise.

    Si vous  voyez la ligulaire de Sibérie, surtout ne la touchez pas , ne la cueillez pas, admirez-là seulement , car il faut absolument conserver son patrimoine génétique .

    Une fleur protégée : la ligulaire de Sibérie...

    En effet la ligulaire de Sibérie est extraordinaire, car c'est une relicte post-glaciaire (8000ans avant JC), une espèce vivante qu’on croyait éteinte dans nos contrées , mais qui s’avère exister encore de nos jours .  Son aire habituelle se situe de la Pologne à la Sibérie. Elle est donc très sensible aux modifications de son habitat.

    Une fleur protégée : la ligulaire de Sibérie...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique