•  Gérard Joblot dont la famille est, depuis le premier Empire, liée à la vie du Maréchal Marmont (*), est un admirateur de l'œuvre de ce grand homme originaire de notre ville, Châtillon sur Seine.

    Passionné par la vie de Marmont, puis par celle de la famille d'Achille Maître qui acheta les biens de Marmont à la liquidation de ces derniers en 1842 , il a bien voulu donner aux lecteurs de ce blog quelques explications sur les aménagements que le Maréchal effectua dans son jardin, son  potager et son orangeraie.

    "L'orangerie de Marmont" par Gérard Joblot

    Voici une carte montrant les fortifications de Chaumont qui existaient en 1570 :

    "L'orangerie, le vignoble et le potager du Maréchal  Marmont" par Gérard Joblot

    "L'orangerie, le vignoble et le potager du Maréchal  Marmont" par Gérard Joblot

    Le Maréchal Marmont voulut posséder une orangerie, un vignoble, un verger digne de son rang.

    C'est après l'acquisition de la Tour de Cérilly, des murailles et du demi Bastion, entre la porte Saint Antoine et la Seine qu'il créa l'ensemble de ses ambitions.

    Le demi bastion de défense :

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    La haute  tour de Cérilly fut rabaissée comme elle est actuellement. Trois belles ouvertures à bonne exposition, furent percées pour éclairer la grande salle qui servait à ranger les orangers l'hiver, ces derniers  ornaient  le tour du château dès les beaux jours.

    Des logements furent aménagés pour loger des jardiniers.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Les belles caves sous la tour furent remplies d'un mètre de terre pour conserver les légumes et autre cultures d'hiver.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Les murailles et le demi bastion furent démontés et servirent au remblai des douves sèches et à la construction du mur d'enceinte du potager.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Afin de pouvoir irriguer ses plantations, le Maréchal fit construire un réservoir de 10 mètres de diamètre et de 2 mètres de profondeur pour récupérer les eaux de pluie et la neige de l'automne au printemps. Le bassin était pavé avec une petite pente qui amenait l'eau au bas des escaliers d'accès au fond du bassin où se trouvait un captage avec une tuyauterie de plomb qui alimentait par gravité les cinq sous bassins en pierre , munis de robinets en bronze et répartis le long du potager.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

     Ils servaient aux jardiniers.

    Une grande citerne au pied de l'orangerie alimentait en eau le bâtiment.
    Le réservoir fut peut-être construit suivant le modèle de celui de Coulmier le Sec.

    Une serre chauffée était installée pour les semis.

    Des couches chaudes et froides avec chassis étaient aménagées.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

     L'ensemble clos de mur , 5 entrées permettaient l'accès.

    -Une belle entrée principale située en haut de la rue Saint Jean, à gauche de laquelle un magnifique bâtiment accueillait les visiteurs et servait aussi à ranger le matériel de jardinage.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    -Une plantation de petits fruits ( groseilles, cassis et framboises) faisait l'admiration des visiteurs, à gauche de l'allée jusqu'à l'orangerie.

    -Une entrée à l'angle de la porte Saint Antoine avec aussi un petit bâtiment permettait l'arrivée des charrettes et tombereaux.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    -Une petite entrée face au parc Marmont pour piétons
    De part et d'autre de l'orangerie, deux portes  permettaient l'accès au vignoble.

    Le cimetière Saint Jean fût enclavé dans le potager.

    Le tout clos de haut mur au pied duquel des treilles fournissaient  du raisin rouge et blanc.

    En 1838, suite au démantèlement de la porte Saint Antoine, une partie du mur de la Tour fut conservée et on y déposa la niche avec la statue du Saint qui trônait au dessus de la porte.(rue Docteur Robert)

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

     

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    C'est la famille Maître qui devint propriétaire du potager en 1842, suite à l'achat des biens de Marmont et continua la culture du potager et des orangers.

    Ces derniers ornaient, du printemps à l'automne, comme à l'époque de Marmont, le tour du Château ( avant et après 1870, suite à l'incendie du château).

    avant l'incendie :

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Après l'incendie :

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Une vue de l'orangerie et du vignoble de Marmont :

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard JoblotL'orangerie et la moitié du potager appartiennent à présent à M. Sambrotta Tony (merci à lui d'avoir restauré un des seuls biens de Marmont restant aujourd'hui et de l'avoir ainsi sauvé de la ruine)

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

     (*) : Pierre, Jules, Armand Matrat dit Armand fut le dernier jardinier de M Achille Maître de 1875 à 1949.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Il décéda en rentrant de son jardin, il avait 89 ans. C'était mon arrière grand père maternel.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Mon père Pierre Joblot aidait son grand père à l'entretien du potager.

    "L'orangerie et le potager de Marmont" par Gérard Joblot

    Jean Baptiste Joblot en 1822 travailla pour Marmont pour gardiennage des moutons.

    Il continua avec M Achille  Maître jusqu'à sa mort en 1870 comme berger à la Grange Jacob.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique