•  Monsieur et madame Bertrand  Savatier, propriétaires de la Commanderie du Grand Prieuré de Champagne, à Voulaines les Templiers, proposent tous les ans au public d'assister à une conférence dans le cadre enchanteur de la Commanderie. Les sujets sont variés et toujours passionnants.

    Cette année Bertrand Savatier a accueilli une assistance nombreuse, venue écouter  une conférence très intéressante sur le déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

     Bertrand Savatier a présenté le conférencier, Etienne Pascaud...

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Etienne Pascaud, diplômé de l'Ecole Polytechnique (promotion 1960)  a débuté sa carrière dans le domaine de la recherche opérationnelle . Dans un second temps, il s'est consacré à l'ingénierie chimique à l'échelle internationale. Il a effectué, en particulier, plusieurs séjours de longue durée en URSS et en Chine à l'occasion de la mise en route de divers complexes industriels. Entre 1994 et 1999, il a dirigé l'Ecole Centrale de Lyon.

    Entre 2005 et 2012 il a suivi le cours d'Egyptien Hiéroglyphique de M Poli à l'Université pour Tous de Bourgogne.

     Etienne Pascaud a tout d'abord évoqué la fameuse "Pierre de Rosette" découverte en 1799 par un officier de l'armée française d'Orient à Rochid, ville d'Egypte  plus connue depuis les Croisades sous le nom de "Rosette", et exposée actuellement au British Museum.

    Cette stèle portait, en égyptien classique noté en hiéroglyphes, en démotique et en grec, trois versions d'un même décret pris en 196 av. J.-C., en faveur de Ptolémée V Épiphane, par l'assemblée des prêtres égyptiens réunie à Memphis.

    Ce document fameux, dit « pierre de Rosette », fournissait enfin une base de déchiffrement : le sens du texte grec permettrait désormais de contrôler la validité des hypothèses qui seraient émises.

     Beaucoup de savants essayèrent de la déchiffrer, mais en vain....

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Jean-François Champollion, né en 1790 à Figeac, était un homme surdoué : il avait appris dans sa jeunesse de nombreuses langues  : le latin, le grec, le syriaque, le chaldéen, l'arabe, l'hébreu et le copte.

    Le copte est une langue encore parlée par les chrétiens d'Egypte, elle est issue de l'ancien égyptien.

    En  1808, Champollion se mit à étudier l'inscription de Rosette .

    Familier des langues sémitiques  comme l'hébreu et le copte, il connaissait, grâce au copte, et même à l'hébreu, cette particularité qu'ont la plupart de leurs systèmes d'écriture de ne noter que les consonnes et les semi-­consonnes.

    Lorsque Champollion décida de se consacrer au déchiffrement des hiéroglyphes, on ne connaissait que la parenté du copte et de l'égyptien pharaonique, et on avait remarqué qu'existaient des "cartouches", sortes de cadres ovales, dans lesquels étaient notés les noms des pharaons.

    Dans l'inscription hiéroglyphique de la pierre de Rosette apparaissait à cinq reprises, entourés de cartouches, un groupe de signes dont on savait, grâce au texte grec, qu'ils représentaient la forme égyptienne du nom du roi  Ptolémée .

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Or ce nom étant étranger à la langue égyptienne ( il s'agit d'un nom grec)  , il fallait bien, pour le noter, que les hiéroglyphes aient pu être employés de manière phonétique.

    Après une longue étude des hiéroglyphes notant le nom de  Ptolémée, Champollion, par hypothèse, assigna aux sept signes hiéroglyphiques notant le nom de Ptolémée des valeurs alphabétiques.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Une telle hypothèse devait se révéler exacte, mais il y manquait encore une confirmation décisive, aussi Champollion, prudent, n'en faisait pas publiquement état.

    Cette confirmation, il l'attendait du nom hiéroglyphique de Cléopâtre .

    En effet, ce nom, grec également Kleopatra , compte en effet en commun avec celui de Ptolémée les lettres P, T, O, L .

    S'il s'avérait que celles-ci y assument la même forme hiéroglyphique que dans le cartouche de Rosette, alors la lecture de celui-ci serait démontrée.

    Champollion savait que ce nom figurait parmi les inscriptions hiéroglyphiques d'un obélisque de Philae, dit "obélisque Bankes" : un texte grec, gravé sur le socle du monument, attestait qu'il devait s'y trouver.

    Au début de l'année 1822, Champollion reçut une copie de ces inscriptions. Il y reconnut les signes auxquels il avait assigné les valeurs P, Ô, L, et ce, dans une position telle qu'il n'y avait aucune possibilité de douter que ce cartouche fût celui de Cléopâtre.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Dès lors, connaissant la valeur alphabétique de douze signes hiéroglyphiques, Champollion n'eut plus besoin que du temps nécessaire pour reconnaître, à partir d'eux, dans de nouveaux cartouches, d'autres noms de souverains gréco-romains de l'Égypte mentionnés par les sources classiques, et d'apprendre réciproquement par ceux-ci la valeur de signes encore inconnus...

    Il restait encore à ce génie à formuler l'hypothèse qu'aucun avant lui n'avait avancée, selon laquelle l'écriture hiéroglyphique combine les signes idéographiques et phonétiques, et à établir définitivement la parenté linguistique du copte et de l'égyptien.

    Grâce à la connaissance du copte, on pourrait désormais comprendre le sens des textes que le déchiffrement ne permettait que de lire .

     "Je tiens l'affaire ! ", s' exclama Champollion... avant de tomber en syncope sous le coup de l'émotion ! ce fut  son "EUREKA" à lui !

    Il avait donc trouvé le code pour traduire le texte en imaginant un alphabet égyptien à partir des noms de souverains égyptiens.

    Sur les bases de cette technique, il réussit à traduire les hiéroglyphes de la pierre de Rosette.

    Il annonça sa découverte au monde scientifique en 1822 dans une lettre adressée au député, le baron Bon-Joseph Dacier, qui, entre autres distinctions, était historien, traducteur helléniste et linguiste érudit.

    La voici :

    https://fr.wikisource.org/wiki/Lettre_%C3%A0_M._Dacier_relative_%C3%A0_l%E2%80%99alphabet_des_hi%C3%A9roglyphes_phon%C3%A9tiques

    Champollion partit pour l'Égypte en 1828 pour traduire, avec sa méthode, les inscriptions gravées sur les monuments égyptiens.

    Les résultats de ce voyage furent publiés, après la mort de Champollion, dans le livre « Monuments de l'Égypte et de la Nubie.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    À son retour en France en mars 1830, ce fut  la consécration :  Jean-François Champollion  fut élu à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres et obtint la chaire d’Antiquité égyptienne au Collège de France.

    Hélas, il mourut à Paris le 4 mars 1832, à seulement 41 ans, et fut enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris avec tous les honneurs.

    Il restera à jamais, pour le monde entier, comme le génial déchiffreur des hiéroglyphes.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Après cet exposé foisonnant, mais facilement compréhensible, Etienne Pascaud soumit son auditoire à plusieurs exercices de déchiffrage de hiéroglyphes !

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Là, ce fut beaucoup plus difficile, tant la complexité des hiéroglyphes est immense .

    Mais ces exercices se sont faits dans la joie et le plaisir, car Etienne Pascaud a beaucoup d'humour et sait le partager !

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Ce fut une conférence passionnante  et pas rébarbative du tout, comme on aurait pu le supposer, tant le conférencier a su intéresser son auditoire avec beaucoup de pédagogie.

    Merci à lui de nous avoir éclairés sur cette découverte importante pour l'histoire de l'Humanité  et d'avoir fait revivre pour nous Jean-François Champollion, un génie français.

    NB : il n'était pas possible pour moi de prendre des notes, puisque la salle était dans le noir. J'ai donc recherché sur Internet ce qu'il fallait retenir de Champollion et de la pierre de Rosette. J'ai utilisé Wikipédia et le site www.lhistoire.fr, pour retrouver des renseignements sur ces découvertes, en les comparant à ce que j'avais retenu de la conférence, j'espère ainsi y avoir été fidèle.

    En partant, un coup d'œil  à la superbe tour qui subsiste de la célèbre Commanderie du Grand Prieuré de Champagne, à Voulaines les Templiers.

    "Le déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique par Champollion, en suivant sa lettre à Dacier", une conférence d'Etienne Pascaud, à la Commanderie de Voulaines les Templiers

    Retour sur l'histoire de ce haut-lieu  :

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-grand-prieure-de-champagne-a-voulaines-les-templiers-a2519797

     


    3 commentaires
  • Dans le cadre enchanteur de la Commanderie du grand Prieuré de Champagne à Voulaines les Templiers, Bénédicte et Bertrand Savatier, propriétaires des lieux, ont convié leurs amis à un après-midi de découvertes...

    (Rappel de l'histoire de la Commanderie du grand Prieuré de Champagne) :

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-grand-prieure-de-champagne-de-voulaines-les-templiers-c488215 

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux audiovisuels

    Bertrand Savatier a présenté Jean Ponsignon à la nombreuse assistance.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Jean Ponsignon a donné quelques explications sur les audio-visuels qui allaient être projetés.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Le premier audio-visuel a été "le Châtillonnais vu du ciel", qu'il a réalisé avec son ami pilote instructeur, Jean-Pascal Dufour et leurs épouses respectives, Sophie Ponsignon et Nicole Dufour.

    Peu de personnes ont eu la chance d'admirer les merveilles du Châtillonnais de si haut : paysages, monuments, églises, abbayes, châteaux.

    Des murmures d'étonnement et d'admiration ont d'ailleurs parcouru la salle, à la vue de plusieurs photographies montrant certains villages, certains châteaux, présentés d'une façon si originale.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Après beaucoup d'applaudissements, Jean Ponsignon a présenté le second audio-visuel, celui de la nature en Châtillonnais : flore et faune dans toute leur splendeur. Cet audio-visuel a été réalisé avec l'aide de ses amis Marie-Geneviève et François Poillotte et de plusieurs autres photographes.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Après ces deux projections très appréciées et très applaudies, le conférencier a répondu à plusieurs questions de l'assistance, et lui a proposé l'achat de cahiers des Amis du Châtillonnais sur les thèmes de ces deux  audio-visuels.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Bertrand Savatier a été très heureux d'avoir procuré à ses invités une après-midi d'une si belle qualité culturelle.

    En compagnie de son épouse Bénédicte, il leur a ensuite offert le pot de l'amitié qui a permis à tous de se retrouver en commentant les si belles images qu'ils venaient de visionner.

     Lors d'un "Après-midi à la Commanderie", Jean Ponsignon a présenté deux superbes audiovisuels sur les beautés du Châtillonnais

    Un article où vous verrez le co-auteur du premier audio-visuel, Jean-Pascal Dufour, et quelques unes des  photos projetées.

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-chatillonnais-a-tire-d-ailes-un-superbe-audio-visuiel-de-jean-ponsignon-a113314738


    1 commentaire
  •  Monsieur et Madame Bertrand Savatier, qui résident à Voulaines les Templiers sur le lieu de l'ancien Grand Prieuré de Champagne, avaient convié à la Commanderie, Yves-Marie Adeline, docteur de l'Unversité de Paris 1, auteur d'une vingtaine d'ouvrages philosophiques et littéraires, pour qu'il nous présente son dernier ouvrage "1914, une tragédie européenne".

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Monsieur Savatier nous fait connaître l'auteur...

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Yves-Marie Adeline nous a présenté le théâtre du drame que fut cette première guerre mondiale, une guerre qui n'aurait pas dû avoir lieu, mais qui se déclencha  par un concours de circonstances terribles et imprévues.

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Sur cette carte Yves-Marie Adeline nous présente les états d'Europe, et  les alliances qui existaient entre eux avant 1914.

    En bleu les alliances entre la France, le Royaume Uni, la Russie.

    En rouge les alliances entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie.

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Yves Marie Adeline avec beaucoup d'érudition et ..d'humour (bien venu pour dédramatiser le récit ! ) nous présenta l'enchaînement tragique qui conduisit à un conflit européen qui causa la mort de millions de personnes

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Un étudiant anarchiste serbe, Prinzip, assassina l'archiduc Ferdinand et son épouse à Sarajevo, alors que le convoi qui les transportait avait changé d'itinéraire ! sans l'erreur du chauffeur de l'Archiduc, la guerre  n'aurait peut-être pas eu lieu !! c'est un des exemples, et ils sont nombreux, où des événements imprévisibles ont déclenché un engrenage fatal...

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Prinzip, bien que Serbe, n'était nullement mandaté par la Serbie pour commettre pareil attentat, mais la suspicion se porta sur son pays...La Russie mobilisa lentement sur sa frontière qui était fort grande...la France, qui avait elle, de bonnes raisons d'en vouloir à l'Allemagne (la perte de l'Alsace Lorraine) mobilisant sur la sienne..assez bien gardée par de nombreux forts très bien équipés (j'en ai visité un cet été, celui d'Uxegney, dans les Vosges, c'est impressionnant de voir ses tourelles  mitrailleuses).Les Allemands connaissaient l'existence de ces forts.

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    L'Allemagne, se sentant prise en étau par l'alliance Franco-Russe, voyant que la Russie n'était pas prête, déclara la guerre à la France, y pénétra en passant par la Belgique (pays neutre), évitant ainsi les forts français...

    Les alliés de la France et de l'Allemagne entrèrent ensuite en guerre, l'Italie se retirant de l'alliance Allemagne-Austro-Hongrie, par peur des représailles britanniques.

    Les Etats-Unis qui avaient de grands intérêts en Europe, participèrent eux aussi au conflit aux côtés de la France et du Royaume Uni.

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Yves-Marie Adeline répondit aux nombreuses questions qui lui furent posées.

    Je n'ai que succintement relaté la conférence, il faut absolument lire l'ouvrage passionnant de Monsieur Adeline, ouvrage où après une présentation générale du théâtre du drame et des puissances d'alors, aussi bien mineures que majeures, il nous raconte les événements depuis la fin juin à Sarajevo, jusqu'au milieu du mois de novembre quand le piège se referma tout à fait.

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    Un livre écrit dans un esprit équitable, réconciliateur, résolument européen, que l'auteur nous dédicaça avec beaucoup de gentillesse

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    "1914, une tragédie européenne" , un livre passionnant d' Yves-Marie Adeline

    Yves-Marie Adeline va poursuivre la rédaction de ses ouvrages sur la Première guerre mondiale, un livre par année:1915,1916,1917,1918.

    J'attends avec impatience le prochain, mon grand-père ayant été tué dans les Balkans en 1915, pourquoi  des français avaient ils été expédiés là-bas c'est la question que je me suis toujours posée, Yves-Marie nous l'expliquera avec son style lumineux et chargé d'érudition, vivement l'an prochain !

    "1914, une tragédie européenne" , par Yves-Marie Adeline

    En partant, un coup d'oeil à la magnifique tour du Grand Prieuré de Champagne..(voir son histoire dans le chapitre "patrimoine châtillonnais")

    Quelques  vidéos de présentation du livre par son auteur :

     

     (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique