• Voici quelques photos et articles de presse du mois de mai 1968, conservés précieusement par Michelle Moriseau-Boyer.

    Ces photos ont été projetées le soir de la conférence sur Mai 68 donnée par la Ligue des Droits de l'Homme.

     http://www.christaldesaintmarc.com/une-conference-sur-mai-68-a-eu-lieu-a-chatillon-sur-seine-sous-l-egide-a144915428

    Merci madame de me permettre de les publier.

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine

    Souvenirs de mai 68 ...à Châtillon sur Seine


    votre commentaire
  • Une conférence sur Mai 68 a eu lieu à Châtillon sur Seine, sous l'égide de la Ligue des Droits de l'Homme

    Devant un nombreux auditoire attentif et passionné, les intervenants se sont évertués à décrypter à leur vision sur Mai 68.

    Tout d’abord , Dominique Masson, a abordé les nouvelles transmises  par Châtillon-Presse dirigé en 1968 par Madame Cuzin, laquelle abonnée à un service de presse , fait paraître un résumé de ce qui se passe en France et à l’étranger .

    Dans le journal du 17 Mai , elle rédige un article sur » la révolte des étudiants « évoquant à mi-mot les barricades . Il faut attendre le 31 Mai pour voir évoqué la situation sociale dans le Châtillonnais .

    Ce sont d’abord les revendications des instituteurs des cantons châtillonnais qui «  s’élèvent contre l’autoritarisme du gouvernement en matière économique et sociale » soutenus les parents d’élèves et le syndicat des inspecteurs primaires .

    Chez les ouvriers , les deux usines de FerEmbal , les établissements Bidez-Haller et Mérat , ainsi que l’usine de Sainte-Colombe sont en grève .

    Un comité de liaison intersyndical organisa le 24 Mai une grande manifestation devant l’Hôtel de Ville .

    Illustré de nombreuses photos d’époque , notamment celles projetées avec l’autorisation de Michelle Moriseau- Boyer (*) que la Ligue des Droits de l’Homme remercie vivement.

    (* ces photos seront sur le blog le 10 juin)

    La contribution de Georges Vayrou tendait à mettre en regards croisés des témoignages de divers protagonistes de Mai 68

    -dans l’espace

                   Les deux révoltes : un atelier de Renault et ses revendications , et les « rêveurs «  du théâtre de l’Odéon

                   Les deux Georges( Pompidou et Séguy)qui furent les protagonistes principaux du «  constat de Grenelle » ( et non accords)

    -dans le temps : comment chacun a « digéré » 68

                   Marchais et Cohn-Bendit : de « l’anarchiste allemand »au premier grand affrontement entre la masse des travailleurs et le pouvoir des monopoles , et l’économie de marché à réguler.

    En conclusion, Georges Vayrou évoquait les «  conquis de 68 : augmentation de salaires, nouveaux droits syndicaux, la profonde évolution dans les consciences , la dignité retrouvée, l’efficacité de l’action collective et solidaire. Dans la société, le mouvement de transformation des mœurs s’amplifie , la condition féminine va connaître des évolutions majeures , mais inégales.

    Dans un tout autre registre , Mathieu CHARTIER , professeur d’histoire au Lycée Désiré Nisard traitait du rôle particulier des médias et tout spécialement de la radio.

    Mai 68 marque pour la France un tournant sociétal auquel les médias n’échappent pas.La radiodiffusion française connaît une mutation profonde , l’ORTF en est un acteur incontournable.Les postes transistor mobiles et individuels ont remplacés les vieux récepteurs et de nouvelles émissions , de nouvelles musiques attirent et captivent les jeunes éditeurs.

    C’est aussi l’émergence d’une aspiration à la prise de parole , une parole plus directe et libérée de ses contraintes , plus en phase avec les  aspirations et les changements sociaux et moraux des années 60.

    La place et le rôle de la radio dans les événements de mai 1968 soulignent la contradiction d’un système médiatique qui arrive à terme en même temps que s’annoncent ,mais ne se réalisent pas , les changements des années 1970-1980 et notamment les radios libres à venir.

    De nombreuses questions poursuivirent cette conférence de haute qualité, Mai 68 aura laissé sa marque dans l’histoire.


    votre commentaire
  • La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68Une très intéressante exposition sur mai 68 a été organisée par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise, salle des conférences de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine.

    Inès van der Smit, la Présidente, Bernard Marmorat, le Vice-Président et Jérémie Brigand , Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais étaient présents au vernissage de l'exposition.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Inès van der Smit a rappelé les origines et le déroulement des événements en France...et ce que l'on en pensait aux Pays Bas où elle vivait alors.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Bernard Marmorat s'est souvenu de ce qui s'est passé à Montbard où il résidait alors.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Jérémie Brigand, qui n'était pas né en 1968, a reconnu que la période a donné lieu à des avancées sociales. A l'époque les manifestants ont été écoutés, ceux qui manifestent aujourd'hui ne seront peut-être pas forcément entendus...

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Voici quelques photos de l'exposition (certaines étaient trop brillantes pour être photographiées, d'autres laissent apparaître les barreaux de la grille qui les soutenait, je les ai mises quand même)

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Durant toute l'exposition, des élèves du collège Fontaine des Ducs et du Lycée Désiré Nisard sont venus, accompagnés de leurs professeurs, visiter l'exposition.

    J'ai suivi les collégiens, élèves de Marielle Lefils, très intéressés par les explications de leur professeur et par les photos très bien choisies  de cette période qui a marqué durablement la France.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Des journaux d'époque étaient aussi exposés.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68


    votre commentaire
  • La Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise se souvient de mai 1968 et s'interroge sur ses causes et ses conséquences.

    La Section Châtillonnaise qui entend contribuer à faire réfléchir , à comprendre, à explorer ces évènements convie l’ensemble de la population à se rendre Salle des Conférences – Mairie- pour y visiter une exposition de visuels traités dans un souci de recherche historique favorisant la réflexion commune sur les faits qui s’y sont produits .Des livres , documents d’époque seront également visibles.

    Cette exposition sera ouverte au public du Samedi 12 Mai au Dimanche 20 Mai 2018 de 10 h à 12h et de 14h à 18h.

    Le Jeudi 17 Mai 2018 en cette même salle des Conférences à 20h 30 , des historiens Mathieu CHARTIER , professeur d’histoire au Lycée Désire Nisard , Georges VAYROU , historien syndicaliste et Dominique MASSON , historien local animeront un débat dont le thème sera «  Causes et Conséquences de Mai 68 » .

    Un appel à des témoins de ces évènements est toujours d’actualité , acceptant d’être interviewés par des collégiens et lycéens et permettant par leur participation d’associer sous forme de questions-réponses des générations différentes .Le Lycéen ou le Collégien vainqueur se verra récompensé par un livre sur Mai 68 lors d’une cérémonie , salle des Conférences , le Samedi 19 Mai à 16h.

    L’inscription des personnes souhaitant témoigner , que nous remercions par avance, se fait :

    -par courrier : Bernard MARMORAT 11 Boulevard Gustave Morizot21400 CHATILLON SUR SEINE

    -par mail : b.marmorat@orange.fr


    votre commentaire
  • La Section Châtillonnaise de la Ligue des Droits de l'Homme vous communique :

    Communiqué de la LDH sur l'anniversaire de mai 58

    Communiqué de la LDH sur l'anniversaire de mai 58

    Communiqué de la LDH sur l'anniversaire de mai 58


    votre commentaire
  • "On récolte ce qu'on sème"

    "On récolte ce que l'on sème", un film proposé par la Ligue des Droits de l'Homme


    votre commentaire
  •   un conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme

      "Pour une santé de qualité et de proximité", une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme


    votre commentaire
  • Dominique Masson, s'intéresse à tout ce qui constitue l'histoire de notre  Châtillonnais. Si vous ne l'avez pas encore procurez vous son magnifique ouvrage :

    http://www.christaldesaintmarc.com/chatillon-sur-seine-mille-ans-d-histoire-le-nouveau-livre-de-dominique-a126992396

    Dernièrement, la Ligue des Droits de l'Homme lui a demandé de réaliser une conférence sur les articles publiés  pendant le Front Populaire de 1936, par notre journal local "Le Châtillonnais et l'Auxois".

    Il a projeté des articles extrêmement intéressants , malheureusement je n'ai pu en photographier que quelques uns, pour les autres je n'avais mentionné que les titres.

     http://www.christaldesaintmarc.com/trois-conferenciers-ont-evoque-le-front-populaire-lors-de-conferences--a127799904

    Or, Michel Massé a repris ces articles, les a rendus lisibles avec une présentation superbe, il me les a confiés, merci à lui.

    Je vais les publier en deux fois car ils sont très nombreux, je suis sûre qu'ils vont intéresser les lecteurs, car ils reflètent  la préférence politique les habitants du Châtillonnais à cette époque !

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    La photo ci dessus nous montre la maison du Châtillonnais et l'Auxois telle qu'elle fut érigée après la seconde guerre mondiale.

    En 1936, elle se trouvait rue Président Carnot, voici une photo de cette époque transmise par Michel Massé :

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    La suite demain....

     


    votre commentaire
  • Voici la suite des articles parus en 1936 dans notre journal local "le Châtillonnais et l'Auxois", au sujet du Front Populaire qui a fêté ses ...80 ans l'an dernier...

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)

    Le Front Populaire vu par le "Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 2)


    votre commentaire
  • D'autres regards sur le Front Populaire, une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Bernard Marmorat, Président de la ligue des droits de l'Homme section de Châtillon sur Seine, a invité Jean Vigreux, auteur et commissaire de l'exposition sur le Front Populaire qui a été présentée salle des conférences de l'Hôtel de Ville.

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-belle-exposition-sur-le-front-populaire-a-voir-absolument-salle-de-a127789544

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Jean Vigreux est aussi l'auteur de nombreux ouvrages, mais aussi de brochures sur le Front Populaire...

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Il est l'auteur d'un ouvrage passionnant intitulé "Histoire du Front Populaire, l'échappée belle..."

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Jean Vigreux a eu accès à des archives très documentées sur l'époque du Front Populaire. Ces archives dites de "la surveillance Nationale" avaient été saisies par les nazis en 1940, puis ensuite emportées par les Soviétiques en URSS. Elles n'ont été rendues à la France qu'en 1994.

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Le Front Populaire, nous a dit Jean Vigreux , n'est pas qu'une expérience gouvernementale, c'est aussi un mouvement social et culturel qui ne se résume pas qu'à la capitale, mais aussi à la province.

    "Quels nouveaux regards sur 1936 ?", une conférence de Jean Vigreux, pour la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Sous le Front Populaire, apparut la bipolarisation de la vie politique. En effet avant 1936, le Parti Radical gouvernait tantôt à gauche, tantôt à droite et les Communistes étaient hors du jeu politique.

    Lors du Front Populaire, la SFIO, les Radicaux et les Communistes défendirent le modèle républicain d'une nation qui avait pour référence la Révolution française.

    Le Front Populaire s'intéressa aux femmes et au monde colonial, mais hélas sans grand succès. Trois femmes firent partie du gouvernement de Léon Blum...sans être élues. Le droit de vote ne fut, en effet, accordé aux femmes qu'en 1944.

    A la fin de la conférence Jean Vigreux répondit très aimablement aux questions de ses auditeurs.

    Précédent article sur le Front Populaire publié sur ce blog :

    http://www.christaldesaintmarc.com/trois-conferenciers-ont-evoque-le-front-populaire-lors-de-conferences--a127799904


    votre commentaire
  • Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Avant que ne débute la conférence, Bernard Marmorat, Président de la section Châtillonnaise de la Ligue des Droits de l'Homme, a rappelé l'histoire de la LDH depuis sa fondation en 1898.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Les trois conférenciers Mathieu Chartier, professeur d'histoire au Lycée Désiré Nisard, Georges Vayrou historien, et Dominique Masson, ancien professeur d'histoire et historien local, ont présenté le l'histoire du Front Populaire chacun à sa manière.

    Mathieu Chartier s'est attaché à nous présenter l'origine du Front Populaire en France, mais aussi dans d'autres pays en Europe.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    A la fin du XVIIIème siècle, la révolte grondait en France chez les ouvriers, les paysans et les chômeurs.

    Le 1er mai 1891 des ouvriers avaient défilé à Fourmies, avec un triangle rouge . La révolte fut matée dans le sang.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    L e 24 octobre 1929 eut lieu, à la Bourse de New York, un "krach boursier", qui marqua le début de la Grande Dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle. Conséquence directe, aux États-Unis, le chômage et la pauvreté explosèrent.

    En Allemagne, un bulgare, Damidov fut accusé d'avoir mis le feu au Reichstag. Acquitté il entra au Kominterm d'URSS. Un Front Populaire se créa alors clandestinement en Allemagne

    Dans les années 30, le climat social, en France, fut troublé par les affaires, comme celle de Stavisky.

    Le 6 février 1934, les ligues de droite comme l'Action française, les croix de feu, les Jeunesses patriotes, manifestèrent violemment.

    Les partis de gauche décidèrent donc de s'unir contre le danger fasciste  et les tentatives de l'extrême droite.

    Plusieurs comités antifascistes se formèrent, comprenant des socialistes, des radicaux et des représentants de divers groupes de gauche, mais jamais de communistes, car les clivages idéologiques persistaient.

    Le 9 février 1934, le PCF et la CGTU organisèrent un grand rassemblement place de la République, contre le fascisme. Des militants communistes se joignirent au cortège socialiste aux cris de "Unité ! Unité" .

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

     Le 14 juillet 1935 c'est le serment du vélodrome de Buffalo qui marqua le début du Front Populaire français.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Des élections suivirent, le Front populaire remporta une nette victoire aux élections législatives des 26 avril et 3 mai 1936, rassemblant environ 57 % des suffrages exprimés au premier tour et envoyant, au terme du second, un total de 386 députés sur 608 siéger à la Chambre des députés, dont 147 pour la SFIO.

     Le 7 juin 1936, les accords Matignon furent signés par la CGT et le patronat, à l'initiative du gouvernement.

    Ces accords mettaient en place, entre autres, le droit syndical, et prévoyaient une hausse des salaires de plus de 7 à 15 % selon les branches professionnelles, soit environ 12 % en moyenne sur toute la France. Quelques jours plus tard, les premiers congés payés (2 semaines) furent instaurés, et la semaine de travail passa de 48 à 40 heures.

     En Espagne où régnait une monarchie constitutionnelle, un foyer de révolte se forma dans les Asturies, que Franco n'arriva pas à mater.

    Certains espagnols comme Dolores Ibàrruri appellèrent la France au secours.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Le général Franco arriva tout de même à écraser le front populaire espagnol, les "Républicains", lors de la guerre d'Espagne. C'est cette année-là, que des milliers de réfugiés espagnols arrivèrent en France.

    (Photo Robert Capa)

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Un autre pays d'Europe connaîtra également un Front Populaire : la Grèce.

    Par contre d'autres pays comme l'Autriche et l'Italie sombreront dans le fascisme et l'Allemagne dans le nazisme.

    Un ajout personnel : voici la photo de la plaque qui se trouve sur le monument dédié à la "Retirada", au col d'Arès dans les Pyrénées Orientales. C'est en effet par ce col, près de Prats de Mollo, que les réfugiés républicains espagnols arrivèrent par milliers en France .

    J'avais cette photo prise lors de vacances dans les Pyrénées, je ne savais pas où la mettre, eh bien elle a fini par trouver sa place dans cet article !

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

     Le second conférencier a été Georges Vayrou qui a porté un regard critique sur le Front Populaire.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Le Front Populaire a toujours une très grande place dans l'imagier collectif de la France, c'est un mythe, inséré dans le panthéon de la Gauche.

    Georges Vayrou a évoqué les hommes qui furent à l'origine et contribuèrent au Front Populaire.

    Les précurseurs de ce mouvement  furent les écrivains Henri Barbusse et Romain Rolland .

    S'engagèrent ensuite des intellectuels comme le philosophe Alain et le physicien Paul Langevin. Ils créèrent avec Paul Rivet le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes, qui fut le précurseur du Front Populaire.

    Victor Basch, co-fondateur de la Ligue des Droits de l’Homme, prit une part importante dans la naissance du Front populaire et apporta son soutien aux républicains espagnols.

    Leon Jouhaux , en 1936, dans le cadre de la grève générale de juin et de la victoire du Front populaire, contribua aux réformes concernant les conventions collectives, les congés payés, la semaine de 40 heures et la nationalisation. Il est un des acteurs syndicaux des Accords Matignon.

    Benoît Frachon fut un autre des signataires des accords Matignon.

    Les principales réussites du Front Populaire furent l'obtention des congés payés, la semaine de quarante heures et les contrats collectifs.

    Le Front populaire nationalisa les usines d'armement et les Chemins de fer en créant la SNCF, en 1937. Le secteur de la construction aérienne fut également nationalisé en août 1936 et début 1937. À noter que le programme de nationalisations du Front populaire était beaucoup plus important que celui effectivement réalisé. La Banque de France ne fut  pas nationalisée

    Léo Lagrange s'attacha tout particulièrement à la jeunesse en valorisant le sport, en créant des patronages laïcs, il disait : Notre but simple et humain, est de permettre aux masses de la jeunesse française de trouver dans la pratique des sports, la joie et la santé et de construire une organisation des loisirs telle que les travailleurs puissent trouver une détente et une récompense à leur dur labeur.

    Hélas la France s'enfonçait dans une grave crise économique depuis 1931, et la politique économique du Front populaire ne parvint pas à relancer la production, la consommation, ni à réduire le chômage. Ainsi, la flambée  des prix et la dévaluation du franc annulèrent vite la hausse des salaires prévue par les accords Matignon.

    Les femmes n'obtinrent pas le droit de vote qui leur sera accordé .en 1944, elle voteront pour la première fois en 1945. Mais faut remarquer qu'en 1936, Léon Blum avait placé trois femmes dans son gouvernement: Cécile Brunchvicg, Suzanne Lacore et Irène Joliot-Curie.

    En matière coloniale, les réalisations furent plus difficiles en raison du profond conservatisme des colons.

     Le troisième conférencier a été Dominique Masson qui a étudié, et nous a présenté, beaucoup d'articles de notre journal local "Le Châtillonnais et L'Auxois" consacrés à la politique menée en France durant l'année 1936 par le gouvernement du Front Populaire.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    A l'époque, ce journal n'était pas comme celui d'aujourd'hui, consacré presque uniquement aux nouvelles locales.

    C'était un journal dit "républicain"et d'opinion.

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    Voici les titres des articles proposés aux lecteurs châtillonnais en 1936, en italique.

    (je recopierai pour certains, quelques passages, en vert, il m'a été impossible d'avoir des images satisfaisantes, sauf pour certains articles)

    La dette publique- Le chômage plafonne-t-il ?-La crise du parti Radical avec la démission d'Edouard Herriot- La démission du cabinet Laval- Le ministère Sarraut- Où va-t-on ?-la fusion des deux CGT est réalisée.

    -L'effort communiste :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -Où sont les fascistes ? ceux qui ne suivent pas aveuglément le Front Populaire..

    -Les élections législatives  A nous de rester français ou de devenir allemands ou bolchevicks. Plus de querelles, plus de parlottes.

    -Dimanche le devoir s'appelle Gaston-Gérard

     (Gaston-Gérard fut candidat à l'élection à Châtillon sur Seine ! il ne la remporta pas mais fut plus tard maire de Dijon...)

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -La nouvelle chambre :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -Les Socialistes au pouvoir Le vin est tiré. Le vin rouge. Il faut le boire.

    -Après le scrutinCe suffrage n'a d'universel que le nom, nous le constatons tous, surtout lorsqu'on étale devant nos yeux exorbités le nombre insoupçonné des abstentions, et il nous faut reconnaître que cette fantasmagorie n'est qu'une lutte de partisans mercantiles qui se termine par des combines louches, des arrangements des désistements, des marchandages,toutes manoeuvres plus ou moins propres, signes précurseurs des tripotages et autres manigances qui attendent les élus dans l'exercice de leur mandat,Ce qui fait dire souvent"Plus ça change, plus c'est la même chose"

    -Attendre et observer- Les actes du nouveau Cabinet-Incertitude-

    -Les grèves dans le Châtillonnais : Les ouvriers de l'usine de Sainte Colombe se sont réunis et ont procédé à la formation d'un syndicat qui a remis un cahier de revendication à la Direction. Les pourparlés n'ayant pas abouti, les ouvriers ont cessé le travail et ont occupé l'usine(250 ouvriers hommes et femmes)

    Les ouvriers de l'usine de Chamesson se sont joints au mouvement (44 hommes,8 femmes)

    -Le nombre des chômeurs augmente-La panacée des grands travaux

    -Travail pour les chômeurs :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -L'emprunt populaire

    -Des mots ! :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -La hausse des prix- L'aide au Front Populaire espagnol- La non immixion dans les affaires de l'Espagne- L'Office du Blé- Les salaires agricoles

    -Rassemblement paysan :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -La politique étrangère-Le suicide de Salengro-Le péril de la dénatalité -Les conflits au travail-Le gonflement des prix

    Et quelques articles locaux comme :

    -Les élections pour remplacer M.Montenot, sénateur démissionnaire,ce fut Emile Vincent qui fut élu

    -Les élections législatives :

    Trois conférenciers ont évoqué le Front Populaire, lors de conférences proposées par  la Ligue des Droits de l'Homme de la section de Châtillon sur Seine...

    -Les candidats aux élections municipales de juillet 1936 à Châtillon sur Seine : candidats : A. Reignard, J.Curie chirurgien dentiste,A Baroiller négociant, G Bernard. Ce fut A Reignard qui l'emporta. Gaston Bernard finit deuxième.

     Les trois conférenciers furent très applaudis et des questions furent posées à Georges Vayrou qui y répondit avec une grande clarté.

     


    votre commentaire
  • Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des cnférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Cette exposition gratuite présentée sous forme de 15 panneaux est une véritable leçon d'histoire.

    Elle est à voir jusqu'au dimanche 18 décembre, une conférence sera donnée samedi 17 décembre, à 15 heures, par Jean Vigreux qui a conçu l'exposition.

    Ne vous en privez pas.

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

    Et pendant ma visite, des collégiens sont venus voir l'exposition...

    Une belle exposition sur le Front Populaire à voir absolument, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine....

     


    votre commentaire
  • Le Front Populaire évoqué par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

     LE FRONT POPULAIRE

    Tel est le thème proposé par la Ligue des Droits de l’Homme à la population châtillonnaise autour d’une exposition  «  1936 NOUVELLES IMAGES NOUVEAUX REGARDS SUR LE FRONT POPULAIRE » qui se tiendra salle des conférences –mairie- du 12 au 18 Décembre 2016 de 10à 12 h et de 15 à 19h avec visite possible à d’autres heures pour groupe en téléphonant au 06 62 58 80 05

     Cette magnifique exposition comportant plus de 50 images sur 15 panneaux sera l’occasion pour le visiteur de lire les fils d’une histoire , celle de l’année 1936 du Front Populaire donc et de l’action de la LDH dans la construction de son unité .

    Après cette visite inaugurale , la Ligue des Droits de l’Homme propose une conférence avec débat salle des conférences Mardi 13 Décembre 2016 à 20h30 animée par des historiens reconnus Mathieu CHARTIER professeur d’histoire au Lycée Désiré Nisard  Georges VAYROU et Dominique MASSON bien connu sur le plan local .Le sujet traité sera « la LDH et le Front Populaire »

    Le Front Populaire évoqué par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Enfin, Jean VIGREUX , professeur d’histoire contemporaine  à l’Université Bourgogne , auteur et commissaire de l’exposition tiendra une conférence «  Quels nouveaux regards sur 1936 ? « le samedi 17 Décembre 2016 à 15 h.

    Un programme riche et sujet à réflexions et discussions : pourra t-on dire comme le poète Louis Aragon

    « C’était comme une féerie

    Aujourd’hui le peuple est le maître

    Il se promène dans Paris

    Qui met ses drapeaux aux fenêtres

    Enfants chantez et rechantez

    Le pain la paix la liberté »


    votre commentaire
  • La section Châtillonnaise de la Ligue des Droits de l’Homme vous propose de découvrir:

    -L’exposition ‘MIGRANTS  CITOYENS ‘ installée dans le hall du Centre Socio-Culturel  2 Rue Albert Camus, grâce au concours de la CCPC . Cette exposition sera visible du mardi 15 Mars au mercredi 23 Mars , aux heures d’ouverture normales  8h30/12h et 13h30/17h .

    -Le  Jeudi 17 Mars nous vous invitons à une conférence  toujours au CCPC (Salle Aignay),  à partir de 19h, avec Paul GARRIGUES , membre du Comité Central sur ce thème. L’immigration est vue dans le pays d’accueil , comme un monde homogène distinct de la société française oubliant que toute immigration se compose d’individus citoyens.

    -Autre manifestation sous l’égide de la programmation DIVERSITE  BOURGOGNE FRANCHE COMTE en partenariat avec PA NORAMIC et le cinéma «  LE SELECT » avec la projection d’un film soutenu par la LDH «  le bouton de nacre » Vendredi 1er Avril à 2Oh30 au Sélect  Châtillon sur seine .Présentation et débat par la LDH avec le concours de Jean-Paul NORET .

    Ce film est une histoire sur l’eau, le Cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’Océan Pacifique , près des côtes chiliennes. A travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie , celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques . Certains disent que l’eau a une mémoire. Un très beau film à découvrir…

    Deux manifestations proposées par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaises...

    Entrée : tarif habituel                                                 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique