• Le musée du Prado est l'un des plus importants musées du monde, avec une collection de plus de 8000 œuvres des meilleurs artistes européens.

    C'est aussi le musée espagnol avec le plus d'œuvres d'art au mètre carré et le plus visité, avec plus de 2 millions de visiteurs par an.

    Mais comment aborder la visite d’un monument aussi riche que le Prado?

    Peut-on comprendre les grands chefs d’œuvre de l’Art avec les yeux d’un simple néophyte ?

    A travers une analyse simple et accessible à tous, ainsi qu’une pointe d’humour, nous dévoilerons l’histoire parfois mouvementée de ce temple de l’art et les anecdotes méconnues, parfois insolites ou drôles des 10 plus beaux portraits de ce musée.

    Les secrets du Prado vous seront enfin dévoilés...

    (NOTE: Cette présentation est la première d’un cycle de 3 conférences, qui présentera ultérieurement les chefs d’œuvres incontournables du Prado. Au programme : Vélasquez, Goya, Rubens, Fra Angelico, Bruegel, Van der Weyden ou Bosch…)

    Conférence: "Les secrets du Prado dévoilés" (durée 1h30)
    Date : lundi 22 octobre 2018
    Horaire : 14h30
    Lieu : Salle des conférences de la Mairie de Châtillon-sur-Seine
    Prix : 5 € pour les adhérents et 6 € pour les non adhérents.
    Contact : Mme Jacqueline SIMON,Présidente de l'Association Culturelle Châtillonnaise - Université pour Tous de Bourgogne. E-mail : accutb@yahoo.fr


    votre commentaire
  • La lumière : énergie vitale pour le vivant

     Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent ? ( Philippe Montellier)

    D'où vient la lumière qui arrive sur notre planète Terre ? Pour comprendre, il faut remonter au moins au Big Bang, le moment clé de la grande explosion d'énergie à l'origine de l'expansion de l'Univers. En effet, la lumière est émise sous forme de photons lors de collisions énergétiques entre particules. La nature de la lumière est complexe : c'est en même temps un corpuscule et une onde et c'est sa longueur d'onde qui en détermine la couleur. La lumière qui arrive sur Terre provient principalement de l'activité énergétique du Soleil. Elle a joué un rôle important dans l'apparition de la vie et surtout elle a suscité une fantastique innovation évolutive : la photosynthèse à l'origine de l'oxygénation de notre planète, point de départ de la lignée végétale et donc de la biodiversité. Les différentes longueurs d'onde de lumière sont perçues de multiples manières par les êtres vivants pour réguler leurs fonctions vitales et survivre. De la photosynthèse à la régulation des horloges biologiques, de la floraison à la production de vitamine D, toute la vie sur Terre dépend directement ou indirectement de la lumière.

    Cette conférence, à la portée de tous les curieux, permettra de faire le point sur les connaissance et les hypothèses dans ce domaine.

    Conférence proposée par l'Association Culturelle Châtillonnaise-UTB. Elle aura lieu le lundi 15 octobre 2018, à 14 h 30, Salle de conférences de la mairie de CHATILLON-sur-SEINE, rue du président CARNOT. Entrée 5   pour les adhérents, 6   pour les non-adhérents.

    Titulaire d'un doctorat et d'une HDR en Sciences de la vie, Lydie Suty, était chercheur à l'Institut National de la Recherche Agronomique. Spécialiste des interactions entre la plante et son environnement. Auteur de nombreuses publications dans des revues scientifiques internationales et de plusieurs livres de vulgarisation scientifique, Lydie Suty est actuellement chargée de cours à l'Université de Bourgogne et à l'Institut Français d'Herboristerie. Elle est aussi Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole .

     

     


    votre commentaire
  • L'organisation territoriale du Canada

    L’organisation régionale du Canada

     Conférence à l’UTB de Châtillon sur Seine, lundi 08 octobre 2018

    à 14 H. 30, salle des conférences de la Mairie de Châtillon sur Seine

    Prix d’entrée : 5€ pour les adhérents, 6€ pour les non-adhérents

    Le Canada qu’on présente quelque fois comme le 51è Etat des Etats Unis d’Amérique mérite plus que cela ! D’une superficie équivalente à 20 fois celle de la France, il n’est peuplé que d’un peu plus de 37 millions d’habitants et seulement 12% du territoire est réellement occupé.

    L’organisation du territoire s’est mise en place à partir du XVIIe siècle à partir de la côte atlantique puis a suivi le déplacement de la « frontier » vers l’ouest avec l’immigration d’Européens au XIXe et XXe siècles. Le poids démographique et économique des différentes provinces, à partir de la mise en place de la confédération en 1867, correspondait à un gradient décroissant d’Est en Ouest.

    Depuis une quarantaine d’années, cette hiérarchie dans l’organisation régionale est en évolution avec l’ouverture croissante sur l’océan Pacifique et au-delà sur l’Extrême Orient.

    Même si le « centre », le « heartland » des géographes canadiens, reste à l’Est avec les deux provinces laurentiennes (Québec et surtout l’Ontario) ; les provinces situées le plus à l’ouest (Colombie britannique et Alberta) apparaissent de plus en plus comme un « 2ème centre » marginalisant les provinces intérieures pourtant situées au centre géographique du pays.

     Quant au Grand Nord, immense territoire vide d’hommes mais riche de ressources minières, il est aujourd’hui, en raison des évolutions climatiques, un espace en voie d’intégration à la globalisation.

    Cette conférence sera présentée par monsieur Claude LYONNET, agrégé de l’Université, ancien professeur d’histoire et de géographie au lycée du Clos Maire de Beaune et président honoraire de l’Université pour Tous de Beaune.


    votre commentaire
  • "Jean de Léry, un bourguignon chez les sauvages", une conférence de Michel Lagrange pour l'A.C.C.

    La rentrée de l’Association Culturelle Châtillonnaise aura lieu le lundi 1° octobre, à la Salle des Conférences de la Mairie de Châtillon, à 14 heures 30.

    Madame Jacqueline Simon, Présidente, présentera Monsieur Michel Lagrange, pour une conférence intitulée « Jean de Léry, un Bourguignon chez les sauvages ».

    Ce voyageur participa, au XVI° siècle, à la fondation d’une colonie dans la baie de Rio de Janeiro.

    Il s’agit d’une aventure fort mouvementée, voire dangereuse, de laquelle l’explorateur rapporta un ouvrage passionnant sur la vie quotidienne et les mœurs de ces « sauvages », dont s’inspira Montaigne, pour ses « Essais »… et Jean-Christophe Rufin dans « Rouge Brésil », et que Claude Lévi-Strauss considérait comme la Bible des ethnologues.

    Récits passionnants, pleins d’anecdotes et de réflexions comparées sur les mœurs de ces sauvages Tupinambas et de nos concitoyens de la Renaissance française, dont les comportements, nous dit Jean de Léry, sont parfois pires que les mœurs de ces cannibales du Brésil ! 


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • "Les pouvoirs de l'odeur", une conférence d'Annick Le Guerer pour L'ACC

     

    Vous connaissez tous l'histoire de l’odeur de la petite madeleine qui permet à Marcel Proust de retrouver la maison de Combray où il allait, enfant,  passer ses vacances.

    Vous connaissez aussi l’expression « avoir quelqu'un dans le nez".

    Mais les odeurs ont encore bien d'autres pouvoirs que ceux qu’ils ont dans la mémoire et la communication.

    Aujourd’hui, les services hospitaliers, la police, les prisons, le marketing, l’informatique, l’enseignement, la vie culturelle et artistique,… utilisent désormais le sens de l’odorat.

    Celui-ci, longtemps jugé inférieur, animal, archaïque, est largement réhabilité au XXIe siècle.

    Cette conférence s'accompagnera d'une présentation de parfums historiques, recomposés par Dominique Ropion.


    votre commentaire
  • Madame Simon, présidente de l'Association Culturelle Châtillonnaise vous communique :

    Vu les perturbations crées par les grèves de la SNCF, la conférence de Madame Annick  LE GUERER  intitulée "les pouvoirs de l'odeur", est annulée pour le lundi 9 avril à 14 h. 30, et reportée au lundi 16 avril à 14 h. 30 salle des conférences mairie de Châtillon-sur-Seine. 


    votre commentaire
  • Camille Claudel « être femme et sculpteur à la fin du XIXème siècle.

    Camille Claudel est née il y a cent cinquante quatre ans, le 8 décembre 1864, à Fère-en- Tardenois dans l’Aisne.

    Aujourd’hui perçue comme l’héroïne dramatique d’une histoire emblématique de la condition féminine au XIXème siècle, elle est surtout une artiste de premier rang qui a apporté à l’histoire de la sculpture moderne un regard d’un grand modernisme.

    Son œuvre, quasiment autobiographique,inscrit dans le marbre, dans l’onyx, un tourment, une quête intérieure, qui ne sont pas sans émouvoir le spectateur contemporain.

    Cette œuvre, trop souvent associée à celle de Rodin, nous entraîne dans un parcours initiatique dont on connait l’ultime étape. Ce chemin de vie, long et douloureux, témoigne des vicissitudes liées aux difficultés d’être un génie, féminin, avant-gardiste et sculpteur dans le contexte d’un monde artistique essentiellement masculin.

    Il témoigne aussi du regard que porte une société sur l’anormalité ainsi que de l’archaïsme médical face à l’aliénation.

    Aujourd’hui, Camille Claudel est enfin consacrée dans un musée qui porte son nom.

    Bien que tardive cette légitime consécration est due à un autre forme de combat : celui de sa petite nièce Reine-Marie Paris. Par le lien de sang qui les unit, ces deux femmes ont en commun une énergie et une ténacité sans égale. C’est ainsi que le musée de Nogent-sur-Seine, outre d’être un émouvant hommage familial, est une réhabilitation de celle qui fut sans doute la plus talentueuse sculpteure féminine de tous les temps.

    La conférence : « Camille Claudel : être femme et sculpteur à la fin du XIXème siècle » s’articulera autour de trois volets :

    Présentation du contexte artistique de la fin du XIXème siècle, des artistes qui dès le Second Empire, représentent la sculpture française, des conditions d’apprentissage pour une femme voulant devenir artiste.

    Vie et œuvre de Camille Claudel : son entourage familial, social, artistique, ses détracteurs, ses amis. Analyse de son travail, de sa technique, du modernisme de son inspiration. Analyse de la personnalité de l’artiste, ce qui l’a sublimé, ce qui l’a détruite. Regard sur la psychiatrie au début du vingtième siècle.

    Redécouverte de Camille Claudel au milieu du vingtième siècle. Sa présence dans les musées français et étrangers. La collection de Reine Marie Paris, la création du musée de Nogent-sur-Seine.

    Brigitte Serre-Bouret est conservatrice en chef du Patrimoine.Titulaire d’un Doctorat d’Histoire et d’archéologie (Paris X Nanterre), c’est une ancienne élève de l’Ecole du Louvre.

    Elle a été directrice de musées de Beaux-Arts pendant plus de 25 ans en Normandie et en Rhône-Alpes où elle a, entre autres, organisé une exposition Camille Claudel.

    A l’heure actuelle elle se consacre à l’enseignement universitaire spécialisé en histoire de l’Art et en Gemmologie, ainsi qu’à la recherche, notamment dans les domaines croisés Art et Médecine avec la faculté de Paris-Descartes.


    votre commentaire
  • Association Culturelle Châtillonnaise

     X versus Y : les vraies différences entre les hommes et les femmes

                                           Une conférence de  Lydie Suty

     Existe -t'il des différences fondamentales entre les hommes et les femmes ? Si oui, à quoi sont-elles dues ?

    Tout d'abord, il faut expliquer ce qu'est le déterminisme sexuel chez les humains et faire la différence entre le déterminisme génétique lié aux chromosomes et le déterminisme épigénétique lié à l'environnement, en particulier à l'éducation.

    Au niveau génétique, nous ferons le point sur une différence essentielle concernant la paire de chromosomes sexuels : les femmes ont deux chromosomes X et les hommes un chromosome X et un chromosome Y.

    La structure et le fonctionnement de ces chromosomes déterminent une grande partie des caractères sexuels et de leurs anomalies, par exemple, l'hermaphrodisme. Les facteurs environnementaux modulent l'expression des potentialités portées par les gènes.

    Muscles, espérance de vie, fonctionnement du cerveau, autant de points importants abordés dans cette conférence pour tenter de mieux comprendre ce qui fait vraiment  la différence entre un homme et une femme.

    La biologie du sexe sur laquelle reposent toutes ces différences est encore mal comprise car, hélas, longtemps occultée par des considérations socioculturelles visant souvent à opposer les sexes.

    Cette conférence pour tous les publics est proposée par l'Association Culturelle Châtillonnaise-UTB.

    Elle aura lieu le lundi 12 mars 2018, à 14 h 30, Salle de conférences de la mairie de CHATILLON-sur-SEINE, rue du président CARNOT. Entrée 5   pour les adhérents, 6   pour les non-adhérents.

    Titulaire d'un doctorat et d'une HDR en Sciences de la vie, Lydie Suty, était chercheur à l'Institut National de la Recherche Agronomique. Spécialiste des interactions entre la plante et son environnement. Auteur de nombreuses publications dans des revues scientifiques internationales et de plusieurs livres de vulgarisation scientifique, Lydie Suty est actuellement chargée de cours à l'Université de Bourgogne et à l'Institut Français d'Herboristerie. Elle est aussi Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole .


    votre commentaire
  • "Les passions de George San", une conférence de Michel Lagrange pour l'ACC

    Conférence de l’Association CulturelleChâtillonnaise

     

    LES PASSIONS DE GEORGE SAND

    par Michel Lagrange.

    George Sand représente un cas particulier dans la littérature du XIX° siècle. Son nom évoque encore un auteur provincial, qui conte des histoires berrichonnes, qui parle des mœurs d’une France profonde et périmée,  telles que « La Mare au Diable » ou « La Petite Fadette » ou « Les Maîtres Sonneurs »…

    En réalité, George Sand est un des plus grands auteurs engagés de ce siècle en marche vers la République. Dostoïevski ne s’y trompe pas qui parle dans son chef-d’œuvre « Les Possédés » de ses « romans de génie » défendant la condition des femmes. George Sand s’est battue pour la République, pour le droit des femmes à disposer d’elles-mêmes, dans la liberté et l’amour libre. Militante, égérie politique, elle incarne par sa vie publique et privée la femme libre, amoureuse d’artistes géniaux comme Musset ou Chopin, entre autres…

    Ce qui ne l’empêche pas de célébrer la nature, le Berry de son enfance, la vie naturelle, écologique dirait-on aujourd’hui. Oui, George Sand est une de nos contemporaines !

    C’est ce qu’illustrera Michel Lagrange dans sa conférence du lundi 5 mars à la salle des conférences de la Mairie, à 14h 30.     


    votre commentaire
  • Conférence du lundi 26 février 2018, à 14h30

    organisée par l'Association culturelle châtillonnaise

    et l'Université pour tous de Bourgogne

     

    donnée par Étienne Jacquot, professeur de philosophie (hon.)

     

    Nature, culture, écologie.

    J.J. Rousseau fut bien au fait de la question, avant tout le monde, mettant le doigt sur la nécessité d'interroger la non évidence du devenir de l'homme.

    Les doutes qui s'élèvent sur la possibilité de poursuivre une croissance illimitée dans un monde fini sont sources d’incertitudes sur le futur ; mais elles sont aussi source d'éclairages rétrospectifs, révélateurs des modalités d'existence propres à l'être humain et de ses relations singulières avec une nature dont le caractère exceptionnel au sein du cosmos souligne la fragilité. Comprendre que cette situation est en rapport avec ce qui est essentiel à l'être humain est un préalable indispensable à l'évaluation des mesures que l'humanité doit prendre pour relever les défis auxquels elle se trouve confrontée.

     


    votre commentaire
  • "L'affaire Dreyfus", une conférence de Robert Fries pour l'Association Culturelle Châtillonnaise

    RETOUR SUR L'AFFAIRE DREYFUS

    Lundi 5 février 2018 – 14h30

    Mairie de Châtillon sur Seine

    Salle des conférences

    Par Robert FRIES

    L’affaire Dreyfus – une erreur judiciaire dans un climat nationaliste et antisémite exacerbé – a fait couler des litres de salive et d’encre – à la Bibliothèque de France, 614 ouvrages comportent les mots « affaire Dreyfus » dans leur titre – a passionné l’opinion, a mobilisé des foules – surtout à Paris – a divisé les familles.   Conséquence durable de l’affaire, les Intellectuels sont entrés dans le débat politique et y occupent la place que l’on sait.

    Quel était le climat politique et social, qui étaient les protagonistes, quelles étaient leurs motivations, comment l’erreur judiciaire a été dévoilée et tardivement réparée, autant de questions que Robert Fries s’efforcera d’éclairer.

    Entrée : 5€ pour adhérents ; 6€ pour non adhérents.


    votre commentaire
  • "Caïn et Abel

     

      «  Le mythe de Caïn et Abel n'a pas pris une ride. Ce texte biblique situé au début de la Genèse met en scène un meurtre entre deux frères. Cette petite histoire qui peut paraître annodine est en réalité universelle. Quelles que soient les nombreuses interprétations dont ce texte a fait l'objet au cours de l'histoire, elles ont toutes tourné autour de la question de la violence humaine, collective ou individuelle. Au XXIe siècle, la violence n'a pas disparu, elle nous éclate à la figure. Ce mythe va aux racines de celle-ci, nous informe entre autre sur le rôle qu'a joué le sacrifice au coeur des sociétés humaines afin de conjurer la violence du groupe, et aussi sur le mécanisme de la violence dans le coeur de l'individu »

    Guillaume HERVIEUX est diplômé en Sciences des religions de l'Université Marc Bloch de STRASBOURG. Il est l'auteur de deux essais aux approches historique et théologique : "La Bible, le Coran, et l'esclavage" et "l'ivresse de Noé, Histoire d'une malédiction", et deux thrillers en collaboration avec Philip Leroy :"La Porte du Messie" et "l'origine du monde". 
     

    La conférence aura lieu lundi 15 janvier à 14 h. 30 salle des Conférences de la Mairie de Chatillon-sur-Seine. 

    Entrée : 5 € pour les adhérents, et 6€ pour les non adhérents.

     


    votre commentaire
  • "Alimentation, santé, prévention des cancers" une conférence de Monsieur Belleville pour l'ACC

    Alimentation, santé, prévention des cancers

    Jacques Belleville vous communique :

    Les découvertes scientifiques anciennes et récentes permettent d’établir des recommandations alimentaires et nutritionnelles de santé publique pour la prévention des cancers. Quatre points essentiels sont à retenir, en termes de réduction des cancers et aboutissent à des recommandations de santé publique.

    • Importance d’une consommation de fruits et légumes, au moins 400g par jour, sachant que la consommation de légumes est plus protectrice que celle de fruits et les légumes n’étant pas à égalité suivant le type de cancer.
    • Eviter la consommation abusive d’alcool.
    • Eviter le surpoids et l’obésité de localisation abdominale.
    • Pratiquer une activité physique régulière, adaptée à ses capacités.

    La conférence portera essentiellement sur le rôle protecteur d’une alimentation anticancer, et quels sont les aliments les plus protecteurs suivant le type de cancer. L’effet protecteur de l’alimentation est de plus ou moins grande importance, selon les différentes localisations des cancers. Le mode de préparation des aliments peut aussi intervenir dans la dangerosité d’un plat. Plus globalement le surpoids ou l’obésité peut favoriser aussi certains types de cancers.

    La conférence sera suivie d’un temps de réponses aux questions des participants.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique