• Michel Lagrange a été bouleversé par les assassinats perpétrés par des barbares, assassinats d'êtres humains, mais aussi destructions d'œuvres d'art millénaires.

    Il a composé ce magnifique poème qu'il m'a autorisée à publier, merci à lui.

    L’INCENDIE

     L’inévitable est arrivé.

    Le temps s’est corrompu.

    Il a spontanément mis à feu

    Et à sang nos œuvres majuscules.

     

    Tourments des brasiers sur notre idéal

    Accumulé le long des siècles,

    Et dont l’écho est dans le cœur

    De nos besoins de certitudes.

     

    Ouvrant le rythme des saisons

    À l’au-delà des jours,

    La beauté de tant de chefs-d’œuvre

    Est devenue vertu vitale

    Offerte à l’air que je respire

    Et qui me garantit

    Mon statut d’être humain.

     

    Ricanements des livres convulsés,

    Crépitements des toiles peintes,

    Éclatements des marbres purs

    Promis aux décombres nocturnes...

     

    Ces œuvres sont la proie des flammes,

    Exterminées par le plaisir

    Sans regard des sentences.

     

    L’enfant qui meurt… l’œuvre d’art qui s’éteint…

     

    Mêmes douleurs, mêmes blasphèmes,

    Même effroi scandaleux

    Pour le déshérité

    Dont le désir est plus grand que la peur,

    Et qui a faim chaque jour au désert.

     

     J’ose espérer que ma douleur est bonne,

    Et que dans l’air chauffé à blanc

    L’esprit des morts s’élève au ciel

    Pour ne plus retomber dans nos indignités.

     

    Je crois au paradis des œuvres d’art,

    Et des enfants martyrs.

     

    Ce paradis tourne autour de la terre

    En anneau bienfaisant…

    Il donne ses couleurs aux jours festifs

    Où Orphée se déplace en altitude et profondeur,

    Au nom de l’idéal humain…

     

    Ce sont les jours de l’espérance

    Où l’homme en quête de repères

    Attend la mort pour ne plus avoir peur

    De vivre

    Exclu de ses chefs-d’œuvre.

     


    1 commentaire
  • L'Ecole de Musique de l'ASCLE en partenariat avec le Théâtre de la Naïade a présenté un défi musical au profit du Téléthon, en décembre 2015.

    Les billets d'entrée, la vente d'objets marqués Téléthon, la buvette ont permis de récolter la très belle somme de 950 euros qui a été remise sous forme de chèque aux représentants de l'AFM-Téléthon.

    Le Téléthon de Laignes a rapporté 950,50 euros à l'AFM-Téléthon !

    Le Téléthon de Laignes a rapporté 950,50 euros à l'AFM-Téléthon !


    votre commentaire
  • de l'incendie qui a ravagé une maison au centre ville de Châtillon sur Seine, rue du Cygne.

     

    Pierre Magès m'envoie quelques photos...

    Pierre Magès m'envoie quelques photos...

    Pierre Magès m'envoie quelques photos...

    Pierre Magès m'envoie quelques photos...


    votre commentaire
  • Dimanche 31 janvier 2016 avait lieu un important rassemblement de "crossmen", il était annoncé 900 coureurs... pas mal...

    Ce cross se disputait sur une distance de 9km600, pour la catégorie seniors. les départs étaient donnés sur le stade de rugby et par un labyrinthe de couloirs : les coureurs remontaient sur le terrain d'aviation et redescendaient au terrain de rugby où les arrivées étaient jugées.

    Ce n'était peut être pas la grande foule vu l'évènement sportif, mais un nombre important de spectateurs était présent tout au long des différents couloirs afin d'encourager de la voix leurs poulains.

    Nous pouvons adresser toutes nos félicitations à ces courageux coureurs qui n'ont pas rechigné à affronter les intempéries de la journée.

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

    Quelques photos de René Drappier prises au cours du championnat de Bourgogne de Cross-Country

     


    votre commentaire
  •  De nombreux nouveaux habitants sont venus s'installer dans notre ville en 2015 : des familles, des personnes seules, des couples de retraités...

    Hubert Brigand a organisé une petite cérémonie d'accueil en leur honneur salle des Bénédictines, lundi 1er février 2016.

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    Monsieur le Maire, assisté de plusieurs de ses conseillers Municipaux, a présenté Châtillon sur Seine aux nouveaux venus.

    Châtillon sur Seine, une ville d'environ 6 000 habitants qui n'a rien à envier aux grandes villes.

    Pendant les fêtes tous les nouveaux habitants ont pu voir à quel point la ville était belle, si bien illuminée et décorée par les services municipaux, les habitants et les commerçants...

    Châtillon sur Seine possède un riche patrimoine historique : églises, Musée et son Vase de Vix, mais aussi tout ce que peut posséder une grande ville : deux salles de théâtre, un cinéma, deux bibliothèques (et bientôt une médiathèque), une troupe de théâtre "La Compagnie des Gens", trois lycées dont un (La Barotte) est un lycée professionnel, deux collèges, trois écoles Primaires et autant de Maternelles, une piscine, un hôpital, des commerces variés en centre ville, mais aussi sur une zone de chalandise nommée Actipôle.

    Les associations sont extrêmement nombreuses à Châtillon sur Seine, elles animent la cité avec spectacles, conférences. Le sport tient une place importante dans la Cité, de très nombreux clubs existent, et les enfants, jusqu'à 11 ans, ont leur affiliation à un club gratuite.

    La ville a sans cesse des projets  de constructions, de rénovation, d'embellissement, et tout cela en n'augmentant pas les impôts, mais en les baissant !!

    Châtillon sur Seine, une ville dans un parc, où il fait bon vivre !

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    Hubert Brigand a ensuite détaillé tous les documents qui seront remis aux familles, contenus dans un sac à l'effigie de la ville...documents qui leur permettront de mieux connaître Châtillon sur Seine.

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    Le programme du Théâtre...

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    Des billets d'entrée gratuits...

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    Il a ensuite convié les nouveaux habitants à un pot amical, où ils ont pu se connaître, poser des questions aux élus.

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de Châtillon sur Seine

    La photo de groupe des nouveaux habitants de Châtillon sur Seine :

    (photo cliquable)

    La Municipalité de Châtillon sur Seine a accueilli les nouveaux habitants de la ville, pendant une petite cérémonie bien sympathique...


    votre commentaire
  •  Philippe Bertrand et ses amis Jean-Yves Pineau et Bernard Farinelli, ont animé une rencontre passionnante sur le devenir du monde rural Châtillonnais (et de la France en général), salle Roidot à Aignay le Duc,  samedi 30 janvier 2016.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Philippe Bertrand a tout d'abord présenté une série de films en 16mm, tournés lors de cavalcades à Aignay le Duc, dans les années 50-60. Cette projection sur grand écran, a pu se faire grâce à monsieur Morize, de Venarey les Laumes, qui a prêté un matériel permettant de voir ces anciens films sur un grand écran. Un grand merci à lui.

    Le premier film, le plus ancien était en noir et blanc, pas de très bonne qualité...mais on pouvait reconnaître tout de même quelques personnes !

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Les films suivants étaient en couleur, beaucoup plus nets...quel plaisir ce fut pour les Aignacois assis dans la salle, de revoir des visages connus, mais aussi parfois d'éprouver un peu de tristesse en reconnaissant des personnes disparues...J'ai, par exemple, reconnu mon beau-père parmi les badauds venus admirer la cavalcade !

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Ces films étant muets, Eddy Moreau les a accompagnés magnifiquement au piano, avec de bien belles improvisations.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Quelle émotion a parcouru la salle à la vision de ces films !!

    Ma voisine s'est reconnue, et, pour ma part, j'ai beaucoup apprécié de revoir monsieur Armatte qui était à cette époque Maire d'Aignay le Duc,  Conseiller Général, mais aussi commerçant : c'était lui qui nous avait vendu notre première télévision en couleurs !

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Après ces films émouvants, Philippe Bertrand nous a présenté ses deux invités : Jean-Yves Pineau et Bernard Farinelli.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Bernard Farinelli a écrit un livre fort intéressant intitulé "La Révolution de la proximité"...

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Jean-Yves Pineau est Directeur du Collectif Ville Campagne

    Le collectif est né en 1999 de l’envie de faire se rapprocher deux mouvements : « d’une part, la volonté croissante d’individus souhaitant s’installer à la campagne, et d’autre part, des territoires constatant ou recherchant un apport de population nouvelle ».

     L'association rassemble 22 organismes autour d'une triple mission : conseiller et orienter ceux qui souhaitent s'installer à la campagne, soutenir et accompagner les territoires ruraux qui accueillent de nouvelles populations, travailler avec les pouvoirs publics et les chercheurs sur cette nouvelle forme de migration.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Bernard Farinelli est Directeur du développement local au Conseil général du Puy-de-Dôme.
    Spécialiste du développement local et de l'installation en milieu rural, il est chroniqueur à Village Magazine et à France Bleu Pays d'Auvergne sur les questions environnementales et éco-citoyennes.

    Essayiste, il est l’auteur de guides pratiques et conférencier avec comme thème de prédilection le monde rural.

    Il œuvre par ailleurs pour la redécouverte de la littérature de la campagne et est à ce titre Président de l’Association des Amis d’Emile Guillaumin.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Jean-Yves Pineau et Bernard Farinelli ont pris la parole chacun à leur tour pour nous présenter la situation du monde rural tel qu'il était autrefois au temps des cavalcades, tel qu'il est aujourd'hui, tel qu'il pourrait être demain si chacun change sa façon de vivre, de travailler.

    Quelques réflexions que j'ai notées :

    Les ruraux doivent se prendre en main pour que les campagnes soient les lieux stratégiques de demain. En effet on redécouvre actuellement l'importance du monde rural. Après un exode où les ruraux sont partis à la ville, maintenant de plus en plus d'habitants des villes s'installent à la campagne où de nouvelles activités sont réinventées. Jean-Yves Pineau nous a donné l'exemple du plateau de Millevaches où la vie reprend, grâce aux créations d'entreprises, et à la consommation qui en découle.

    Bernard Farinelli n'accepte pas la construction de mégapoles qui s'étendent démesurément, qui créent des zones de chalandises à la périphérie, ces zones vidant les centre-villes de leurs commerces.

    Le monde rural doit travailler avec les villes, relocaliser les échanges. On s'aperçoit que peu à peu beaucoup d'initiatives naissent dans des domaines variés comme l'alimentation, la production d'énergie, la création culturelle...

    Mais pour cela il faut redécouvrir les notions de partage, de solidarité, de bénévolat, de coopération. Être dans l'action, c'est non seulement possible mais indispensable

    Claire Lelièvre, rédactrice au journal "Village" avait accompagné les deux intervenants.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Un débat a suivi, précédé d'une intervention du sénateur Alain Houppert, grand défenseur de la ruralité.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Le débat a été quelquefois houleux, mais toujours d'une grande tenue, Philippe Bertrand sachant parfaitement le mener.

    Un des intervenants a déclaré:

    Le bénévolat et l'entraide existe toujours de mon fait. En ce qui concerne le développement j'interviens pour dire que les maires ont de plus en plus de charges et de responsabilité mais avec des dotations en baisse. Sur Aignay, il y a des projets envisageables (surtout avec le parc national) mais les financements risquent d'être importants et nécessitent une contribution citoyenne importante car j'ai constaté que les hommes politiques ont tendance a oublier leurs promesses, c'est pour cela que je dis que le fauteuil avait tendance a prendre la forme du cul. Je soutiens et soutiendrai toujours notre maire dans la mesure ou il n'oublie pas ses administrés.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Quelques personnes ayant critiqué les élus, Jean-Yves Pineau et Bernard Farinelli ont proposé la création d'une démocratie participative, et la tenue de référendums au niveau des communes. Le citoyen doit aller parler aux élus pour qu'ils passent de la gestion au développement.

    Un élu a tenu à remettre un peu les choses en place en détaillant tout le travail effectué par les Maires confrontés aux baisses de subventions par exemple.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Les personnes qui ont assisté au débat avaient la possibilité d'émettre des idées, des projets, ou de détailler des projets qui leur tiennent à coeur.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc

    Voici un de nos jeunes entrepreneurs échangeant avec Philippe Bertrand, avant le pot amical qui a permis à tous et toutes de continuer le débat en toute convivialité.

    "Notre ruralité, hier, aujourd'hui, demain" , un débat animé par Philippe Bertrand, à Aignay le Duc


    1 commentaire
  • Andé Totel, responsable des Restos du Coeur de Châtillon sur Seine a convié les personnes qui aident les restos par leur travail, leur aide, leurs dons, à partager la galette des Rois.

    (Je précise comme toujours que ce sont les bénévoles eux-mêmes qui se sont cotisés pour acheter galettes et boissons.)

    André Totel a présenté ses voeux de bonne et heureuse année aux personnes présentes, puis il a détaillé les actions qui ont eu lieu durant l'hiver 2014-2015, durant l'été 2015, et au début de la période 2015-2016.

    Les Restos du Coeur ont partagé la galette des Rois avec ceux qui les aident...

    Durant l'hiver 2014-2015, il a été distribué 56 000 repas, pour 304 familles, soit 659 personnes.

    Durant l'été 2015, 261 personnes, soit 149 familles, ont reçu 31 000 repas.

    Aujourd'hui, 287 familles sont inscrites, soit 610 personnes.

      André Totel a remercié les généreux donateurs  et les personnes qui aident les Restos du Coeur : Le Lions Club, le Zonta Club, la Source Vive, Laure et Reynald Bernard, le Secours Catholique, la Croix Rouge, Coallia.

    Et également l'atelier-cuisine du CSCL qui a réalisé de délicieuses galettes appréciées de tous.

    Le gros souci, en début de saison a été la distribution de pain qui était autrefois fourni par le Rotary Club. Ce dernier n'existe plus à Châtillon sur Seine, il a donc fallu trouver un autre donateur, et c'est le généreux Lions Club qui a pris le relais.

    Laure et Reynald Bernard donnent aussi des pains bio de leur fournil "les Epis d'Antide" de Montliot, ce pain est d'ailleurs très apprécié des bénéficiaires et se conserve bien.

    Les Restos du Coeur ont partagé la galette des Rois avec ceux qui les aident au quotidien..

    Voici le groupe des bénévoles qui se dévouent sans compter pour la réception des marchandises, la "ramasse", la distribution des repas, la collecte etc...etc...

    A propos de collecte, celle-ci aura lieu cette année les 11 et 12 mars , si vous avez un peu de temps libre, inscrivez vous, merci d'avance pour les Restos !

    Les Restos du Coeur ont partagé la galette des Rois avec ceux qui les aident au quotidien..

    Et voici les représentants des donateurs : le Lions, le Zonta Club, Source Vive, Reynald et Laure Bernard,  et les représentants de ceux qui aident les Restos d'une autre façon (distribution de vêtements par exemple, etc... ) : le Secours Catholique, La Croix Rouge, Coallia.

    Les Restos du Coeur ont partagé la galette des Rois avec ceux qui les aident au quotidien..

    Un grand bravo à tous et toutes...sans les Restos qu'adviendrait-il de toutes ces personnes dans le besoin ?

    Les Restos du Coeur, comme la Distraction des Malades, voilà deux associations qui procurent du bonheur....et c'est admirable ! Les Restos du Coeur ont partagé la galette des Rois avec ceux qui les aident au quotidien..


    votre commentaire
  • Un concours photo sur les oiseaux du Châtillonnais est proposé par la bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Voici le règlement du concours :


    votre commentaire
  • Il y a cinq ans, des amis, Nicole et René, m'avaient offert un pied de sabot de Vénus cultivé. (il est interdit de se procurer un pied de sabot de Vénus dans la nature). Je ne savais d'ailleurs pas que certaines espèces de sabots de Vénus étaient cultivables !

    La fleur, magnifique n'avait, hélas, duré qu'un temps.

    Depuis rien... Et voici que depuis tant d'années, le pied a refleuri, plus beau encore que la première fois !

    Voici la fleur en bouton...

    Un sabot de Vénus dans la maison...

    et épanouie :

    Un sabot de Vénus dans la maison...

    Quelle beauté...dire que j'avais failli jeter le pied qui, je pensais, ne refleurirait plus ! il ne faut jamais douter de la nature...

    Un sabot de Vénus dans la maison...


    2 commentaires
  • Quelle fut pas ma surprise de me trouver nez à nez avec un superbe chameau, mardi dernier, près de chez moi !

    J'ai appris ensuite qu'un petit cirque s'était installé sur le parking de l'ancien Weldom...

    Un dromadaire dans mon quartier...

    Un dromadaire dans mon quartier...

    En faisant mes courses samedi, j'ai rencontré un jeune homme qui m'a dit que le cirque était en pause sur le parking, à la suite d'une avarie de véhicule. Donc pas de représentations...mais on peut aller voir la ménagerie. Peut-être une idée de sortie pour aujourd'hui ?


    1 commentaire
  • Jean-Pierre Gurga m'envoie une étonnante série de photos d'oiseaux qu'il a prises en novembre 2015. Voici ce qu'il nous explique :

    Début novembre, plusieurs quartiers de la ville ont été envahis par une quantité impressionnante d'étourneaux.

    Au crépuscule, ils arrivaient par vagues de plusieurs centaines , tournoyaient et finissaient par se poser dans un bouquet d'arbres au milieu des habitations, afin d'y passer la nuit, tout ceci avec des cris aigus et incessants.

    L'occasion était belle d'essayer de les photographier, mais les conditions de prises de vue, quant à elles, l'étaient beaucoup moins. Contrairement à ce que les photos laissent penser, il faisait pratiquement nuit lorsque les oiseaux terminaient de se poser.

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Afin de donner un peu de clarté aux images, il a fallu surexposer, et de ce fait, jouer sur la vitesse d'obturation.

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Si la vitesse d'obturation était tout juste limite pour garantir un minimum de netteté sur les oiseaux perchés, elle était bien trop lente pour figer les oiseaux en vol, ce qui a généré ces arabesques rappelant les coups de pinceaux et qui, à travers l'impression de mouvement, donnent de la vie aux images.

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga

    Des vols d'étourneaux photographiés à Châtillon sur Seine par Jean-Pierre Gurga


    6 commentaires
  •  Elevée vers 1512, l'église Saint-Jacques et Saint-Philippe de Lentilles,  dans l'Aube, a toujours été considérée comme la plus typique des églises à pans de bois de Champagne.

    Ses formes allongées sont accusées, non seulement par l'absence de transept, mais aussi par la couverture des bas-côtés reliée à celle du porche.

    La façade ouest et la flèche, à quatre abat-son superposés, sont tapissées d'écailles de bois

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    Le porche présente une arcade en saillie sur le toit, surmontée d'une statue de saint Jacques le Majeur, marquant bien l'axe de l'entrée. Cette statue mesure 110 cm, elle date du XVIème siècle.

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    A l'intérieur, on découvre un élément singulier que l'on ne rencontre qu'à Lentilles : des fenêtres circulaires ou "oculi" surmontant les baies du choeur polygonal. Elles sont garnies de verrières du XVIème siècle.

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    Le plafond à motifs de losanges a été redécouvert lorsque fut démontée dans les années 70, la fausse voûte en plâtre datant du XIXème siècle.

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    Quelques beaux bâtons de procession (XIXème siècle) se trouvent le long de la nef.

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

    La cuve des fonts baptismaux a été sculptée au XVIIIème siècle par Monsieur Cortier.

    L'église à pans de bois de Lentilles (Aube)

     


    1 commentaire
  • en présence de son réalisateur Rémi Lange.

    Projection du film "Le Chanteur" au cinéma Le Select...


    votre commentaire
  • Il y a eu aussi, dans notre ville, de magnifiques décorations visibles seulement de jour !!

    Il semble que le jury ne les ait pas vues, c'est dommage...

    Une lectrice m'envoie cette photo et son commentaire :

    Il n'y a pas que des maisons illumionées à Châtillon sur Seine...

    "Il y avait aussi des rues oubliées des châtillonnais et pourtant parcourues par des dizaines de visiteurs étrangers, des décorations, certes moins clinquantes,mais très appréciées. Elles avaient surtout l'avantage d'y être vues de jour sans le pouvoir "magique du LED""


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires