•  C'est dans la salle Luc Schréder, joliment décorée, que le public venu très nombreux, a assisté aux Lauriers des Sports 2017 de la ville de Châtillon sur Seine.

    Les Lauriers des Sports 2017 à Châtillon sur Seine

    Les Lauriers des Sports est une manifestation destinée à récompenser les clubs sportifs de la ville de Châtillon sur Seine, clubs qui ont été nominés en 2016.

    Cette année 19 clubs ont été invités par l'Office Municipal des Sports, et ont reçu des récompenses que l'on pouvait déjà admirer sur les tables avant le début de la cérémonie.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Roger Grosmaire, le Président de l'O.M.S. a présenté la soirée aux côtés du Maire de la ville, Hubert Brigand.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Roger Grosmaire a tout d'abord présenté les membres du nouveau bureau de l'O.M.S., qui sont montés sur scène autour de lui.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers des Sports 2017 à Châtillon sur Seine

    Le Président  a remercié les membres du bureau, les entraîneurs des clubs, les bénévoles, les parents, tous ceux qui oeuvrent pour que la ville rayonne dans le domaine du sport.

    L'O.M.S. est le trait d'union entre les clubs, il optimise au mieux les équipements sportifs.

    En 2017 on compte 28 clubs sportifs à Châtillon sur Seine, 1900 licenciés, en tout environ 2500 habitants pratiquent un sport.

    Roger Grosmaire a remercié chaleureusement Daniel Guillaume et Michel Beau ( qui n'ont plus désiré participer au bureau de l'O.M.S.),  pour leurs longues et fructueuses années d'actions bénévoles au sein de l'Office.
    De nombreux événements sportifs ont eu lieu à Châtillon sur Seine : championnat de France scolaire avec 400 compétiteurs en 3 jours, Semaine internationale de Cyclotourisme, 2ème division nationale des Archers, Championnats de cross, de pétanque etc...

    Les Lauriers des Sports 2017 à Châtillon sur Seine

    Hubert Brigand a tout d'abord donné des nouvelles de l'usine Brugère qui a brûlé en partie la semaine dernière, il est optimiste et a annoncé que la ville s'associera à la reprise de l'activité.

    Sur le plan sportif, la ville offre aux enfants une licence gratuite, le "pass-Jeunes" .200 jeunes ont pu ainsi pratiquer le sport de leur choix . La ville ne diminuera pas les investissements pour les associations aussi bien sportives que culturelles.

    Le nouveau stade synthétique est prêt, une extension des rangements de la salle Désiré Nisard va avoir lieu. La Municipalité étudie actuellement la possibilité de création d'un terrain extérieur pour le tir à l'arc, plus un plateau multi-sports 40x40.

    Monsieur le Maire s'est dit fier du fonctionnement des associations sportives au coeur de l'Office Municipal des Sports. Il a renouvelé aux Châtillonnais ses voeux de bonne année 2017, une bonne santé surtout... pour pratiquer le sport !

    Les Lauriers des Sports 2017 à Châtillon sur Seine

    La soirée a été présentée par Yves Lejour, en l'absence de François Gaillard qui s'en charge si bien tous les ans, avec l'humour qu'on lui connaît... mais cette année, "Bibi" a été rattrapé par la grippe, on lui souhaite donc de se rétablir rapidement.

    Voici les 19 clubs qui ont été récompensés :

    Les Archers de la Fontaine des Ducs :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La Châtillonnaise Hand-Ball :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Tennis Club :

    Les Lauriers du Sports 2017

    L'ECRAC :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Vélo Club Châtillonnais :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les sportifs du collège Fontaine des Ducs :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La Foulée Châtillonnaise :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Club de Tir Châtillonnais :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La Châtillonnaise Gymnastique :

    Les Lauriers du Sports 2017

    L'association des Cavaliers Châtillonnais :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Châtillon Promotion Rugby :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Lycée Désiré Nisard :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La Châtillonnaise Musculation :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Karaté Club Châtillonnais :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La pétanque Châtillonnaise :

    Les Lauriers du Sports 2017

    L'U.C.C.F. :

    Les Lauriers du Sports 2017

    L'Amicale des Sapeurs-Pompiers :

    Les Lauriers du Sports 2017

    La Boxe Pieds-Poings Châtillonnaise :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Judo-Club Châtillonnais :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Après toutes ces récompenses, Roger Grosmaire a repris la parole pour annoncer la remise de deux Challenges.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le challenge Koenig attribué à l'E.C.R.A.C. :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le challenge de l'OMS attribué à la Châtillonnaise Hand-Ball :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le superbe orchestre-fanfare, le Boa Brass Band a rythmé la soirée avec des musiques balkano-ska-jazz.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    La contorsionniste Héléna Moon a subjugué le public, admiratif de sa magnifique souplesse :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Avec la musique de l'orchestre, Héléna Moon a réalisé des postures véritablement incroyables, une vraie "femme serpent" ! :

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le Boa Brass Band et Héléna Moon ont été très applaudis... René Zuber, au nom de l'O.M.S.,  a offert à Héléna un beau bouquet, elle l'avait bien mérité !

    Les Lauriers du Sports 2017

    Les Lauriers du Sports 2017

    Yves Lejour a ensuite convié les spectateurs à un pot amical, pour clore la soirée en toute convivialité.

    Les Lauriers du Sports 2017

    Le site de l'O.M.S de la ville de Châtillon sur Seine :

    http://omschatillonsurseine.over-blog.com/

     

     


    votre commentaire
  • "Voltaire et Rousseau, les frères ennemis", une conférence de Michel Lagrange pour l'Université pour Tous

    Ces deux penseurs majeurs du XVIIIème siècle incarnent les deux versants d'une pensée qui trouve aujourd'hui de profonds échos tant dans le domaine politique que dans celui de l'éducation, du libéralisme, de l'écologie, de la technologie. Ces deux philosophes ont prévu ce que les sociétés deviendraient, au service ou aux dépens de l'homme et du citoyen. Ainsi l'étude des relations amicales, puis tumultueuses, voire franchement hostiles, entre Voltaire et Rousseau, peut éclairer les courants opposés qui traversent la société actuelle en crise. A chacun de choisir son camp !


    votre commentaire
  •  C'est dans la salle des Fêtes de Sainte Colombe sur Seine, joliment "décorée" par des projections de photographies représentant la Commune, que le Maire, Francis Castella, entouré de son Conseil Municipal, a remercié les nombreux habitants de Sainte Colombe sur Seine qui ont bravé le froid pour assister à la cérémonie traditionnelle des vœux de la Municipalité .

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    Monsieur le Maire a tout d'abord évoqué la démographie de Sainte Colombe sur Seine : De nouveaux arrivants sont le signe que le village reste attractif. D’après l’I.N.S.E.E., il y a 972 habitants dans la commune, l’an dernier il y a eu 4 mariages, 6 naissances et 6 décès, on remarque donc un certain équilibre démographique .

    Avant de poursuivre Francis Castella a demandé à tous d’avoir une pensée particulière , un soutien solidaire pour l’entreprise Brugère qui vient de subir une catastrophe avec l’incendie qui a ravagé un bâtiment. Le tissu économique et les potentialités d’emploi du Pays Châtillonnais sont terriblement fragiles, chaque atteinte à une entreprise risque d’ébranler l’ équilibre économique et d’impacter durablement l’emploi . Localement, l’activité d’Arcelor Mittal est stable,  des souhaits de réussite dans le management  et les perspectives de l’entreprise  ont été adressés au nouveau directeur M .Geeraert, avec l’espoir de jours meilleurs pour les salariés .

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    BILAN de l’année 2017 à Sainte Colombe sur Seine

    DOMAINE EDUCATIF :

    -Environ 200 élèves sont encadrés par 11 enseignants dans 9 classes maternelles et élémentaires, et une classe U.P.E.2A pour les enfants non francophones venant du C.A.D.A. d’Etrochey. Le groupe scolaire bénéficie d’une enseignante surnuméraire, précieux appui apporté par les services de l’Education Nationale.

    -Les nouvelles activités extra-scolaires (N.A.P.) sont à la charge des communes constitutives du Pôle Scolaire (+25000€ annuels). Les précédents animateurs Jacky Munos, Brigitte Comte et Pascaline Wendells, ne désirant pas continuer, ont été remplacés par Gwendoline Matias, Isabelle Bonvilain et Galina Schevchenko

     TRAVAUX

    -Changement des pompes du surpresseur du quartier de la route d’Etrochey, rue de la Croix de la Borde et des lotissements

    -Renouvellement de la chaussée et des trottoirs au lotissement  PiqueVent  sous la compétence du S.I.V.O.M.

    -Rue de Montchemin, pose de chicanes, passage en zône 30 et création d’un parking face au groupe scolaire

    -Salle des Fêtes d’importants investissements ont permis de transformer l’aspect, l’isolation, la couverture et les abords, travaux réalisés par l’entreprise Sambrotta d’Ampilly.

    -Columbarium : un nouvel étage de 9 cases a été réalisé par l’entreprise Balochard de Châtillon sur Seine

    -Tous les lots du lotissement « Champs Nagars » ont trouvé acquéreurs, ce qui fait un total de 38 lots pour la totalité du lotissement

    -Réfection du marquage au sol des passages piétons, Stop et autres marquages parking

    -Plantation de pelouses, d’arbres, d’arbustes à l’aire de jeux « Champs Nagars », place Saint Laurent, rond point, réalisés par l’entreprise Beninca.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    EVENEMENTS  de l’année 2016 :

    -Inauguration avec la famille Tcheng de la passerelle Jean Tcheng, madame Paulette Tcheng  a été remerciée pour avoir  offert à la commune la « fausse rivière » que surplombe la passerelle.

    -Un enfant de la commune, Raphaël Thierry a monté les marches du Festival de Cannes pour la présentation du film « Rester vertical », bravo Raphaël !

    -A l’O.N.F. Hervé Pellegrini a été remplacé par Adrien Laurent , puis par Gabriel Raymond.

    -Deux réunions de quartiers ont permis des échanges constructifs avec les concitoyens.

    .Le Sous-Préfet Joël Bourgeot a rencontré les élus Municipaux et a visité les entreprises G.R.E.N. et Arcelor-Mittal, visite très constructive.

    -Jean-Michel Coffigneau est venu rejoindre l’équipe des agents techniques de la commune .

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    ASSOCIATIONS

    Monsieur le Maire a salué la vitalité des associations communales de Sainte Colombe sur Seine.

    -La M.J.C. qui a développé de nouvelles activités : pole dance, mouv’dance, initiation à l’italien.

    -l’U.C.C.F. qui après la fusion du club de Sainte Colombe avec celui de Châtillon, rayonne avec de bons résultats porteurs de promesses de montée pour 2017.

    -Les deux associations de boulistes : La J.P.C. compte une équipe vice-championne de Côte d’Or et envisage le premier grand prix de Sainte Colombe en 2017, et la B.A.C. qui envisage un championnat vétérans sur son terrain.

    -Trois créations d’associations : Why Note, groupe de musique, le Club de Karaté et le Tostaki qui propose des séances de zumba le mardi soir.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    PERSPECTIVES pour 2017

    -2017 sera une année de « Vaches maigres » pour les investissements colombins, les baisses de dotation de l’Etat et la réduction des contributions fiscales des entreprises (C.F.E. :-27000€ +  C.V.A.E.-16000€) ont conduit le Conseil Municipal à ne pas envisager d’investissements conséquents, comme la pose de grillage à l’extérieur du stade Maurice Dabé, afin de matérialiser un parking accessible de l’allée de Chavognier déjà prévu en 2016, et l’amélioration de la sécurité autour du pôle Scolaire : pose de visiophone, vidéosurveillance à l’étude.

    Une autre conséquence de la loi N.O.T.R.e. se manifeste par l’incitation à la fusion de communes, même si cet axe n’est pas encore à l’ordre du jour des priorités locales, ce sera une réflexion que nous devrons avoir, afin de faire face aux nouvelles organisations territoriales aux restrictions financières que l’on va nous imposer (indépendamment de la couleur politique du futur gouvernement). Les années qui viennent seront fondatrices d’une nouvelle organisation territoriale :

    -2017 : clarification des compétences des divers échelons des collectivités, mise en place du schéma de coopération intercommunale proposé en C.D.C.I., transfert des zones d’activités aux Communautés de Communes, passage à la T.E.O.M.I pour la C.C.P.C…

    -2018 : gestion des milieux aquatiques et des risques d’inondation (loi G.E.M.A.P.I.)

    -2020 : transfert de la compétence eau et assainissement aux Communautés de Communes.

    Pour terminer, Francis Castella a remercié chaleureusement tous ceux et celles qui œuvrent  au sein de la commune , les agents, la secrétaire de mairie, les conseillers et conseillères municipaux, les adjoints et tous les bénévoles, mais aussi tous les représentants des différentes administrations et services qui s’impliquent pour que le quotidien soit agréable et qu’il fasse bon vivre à Sainte Colombe sur Seine.

    L’année politique qui vient sera chargée avec deux élections majeures, mais il faut redouter que, pour les collectivités, s’ouvre une nouvelle étape de baisse de dotations ajoutée à des accroissements de charges et de nouvelles compétences, la réduction des dépenses publiques oblige.

    Francis Castella a conclu la cérémonie de Vœux en  rappelant qu’il faut  rester positif, il a souhaité une année riche en événements agréables et en moments heureux, et une bonne santé pour chacun et chacune.

     Monsieur le Maire a ensuite donné la parole à Paul Gueneau, le pharmacien de Sainte Colombe sur Seine .

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    Celui-ci, très ému, a annoncé, à la consternation de toutes les personnes présentes, que son officine fermerait début février . Désirant  prendre sa retraite, après trente années passées à Sainte Colombe, il n’a pas réussi à vendre sa pharmacie …

    Il a cédé sa clientèle aux pharmacies Châtillonnaises, ce qui lui permettra d’avoir quand même une petite retraite .

    Toute la salle a été abasourdie par cette nouvelle qui montre un autre aspect de la désertification rurale .

    Néanmoins Paul Gueneau restera à la tête du groupement médical du Châtillonnais .

    Jérémie Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais a ensuite pris la parole pour évoquer la loi NOTRe et les nouvelles compétences des Communautés de Communes. Il a expliqué la nouvelle façon de ramasser les ordures ménagères,  par levée, qui commencera le 1er janvier 2018, quand toutes les puces auront été posées sur les conteneurs individuels.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

      Patrick Molinoz, Vice Président du Conseil Régional a évoqué  le cas des transports scolaires, de la couverture numérique du territoire et de la vie associative

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

     Francis Castella a ensuite voulu honorer  plusieurs habitants de Sainte Colombe sur Seine.

    -Monsieur et Madame Hiesler qui viennent de fêter leurs 60 ans de mariage

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    -Monsieur Bernard Saudemont qui a reçu la médaille d’Honneur de la Commune, pour ses années de dévouement comme porte-drapeau des Anciens Combattants de Sainte Colombe.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine, pour 2017

    -Une autre médaille, celle  du Travail,  a récompensé Jean-Christophe Millot (absent) pour ses 20 ans au service de la Commune en tant qu’agent technique

     Les personnes présentes ont été ensuite conviées par le Maire à un agréable moment de convivialité qui a permis des échanges entre les habitants de Sainte Colombe sur Seine et les invités.

     


    votre commentaire
  •  Voici la suite des photos du père de Jenry Camus,  prises lorsqu'il était en poste en Syrie...

    Les précédentes photos ici , avec les explications nécessaires :

    http://www.christaldesaintmarc.com/en-syrie-avant-la-seconde-guerre-mondiale-de-tres-belles-photos-du-per-a128074340

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Ecole à Chaaba :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Ecole à Chaaba :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Méhariste :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Méharistes :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

     


    1 commentaire
  • Jenry Camus me propose des photos de Syrie prises par son père à Salkhad dans le Djebel Druze.

    Le capitaine Henri Camus a été mis à la disposition des troupes du Levant le 1er décembre 1936 et le 16 février 1937, il prenait le commandement de la 2e Compagnie du 16e Régiment de Tirailleurs Tunisiens à Salkhad.

    En mai 1939, autorisé à accomplir un second séjour au Levant, il est affecté à l'Etat-Major des Troupes du Territoire de l'Euphrate.

    En juin 1941, il disputera les combats d'Ezran et de Soueida en Syrie avant d'être rapatrié en France en août 1941.

    Ces photos datant de 1937, il y a 80 ans, montrent une population syrienne paysanne pauvre mais sûrement plus heureuse qu'aujourd'hui.

    La première photo représente le capitaine Camus et son épouse (le père et la  mère de Jenry) devant la citadelle de Salkhad.

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

     


    2 commentaires
  • La maçonnerie en pierre sèche est une technique de construction consistant à assembler, sans aucun mortier à liant, des moellons, des plaquettes, des blocs, des dalles, bruts ou ébauchés, pour monter un mur, un voûtement.

    René Drappier m'a envoyé quelques photos de murs en pierres sèches que l'on trouve encore souvent dans le Châtillonnais

    Voici deux beaux murs situés au bord du  "chemin aux vaches" à Châtillon sur Seine :

    Murs en pierres sèches en Châtillonnais

    Murs en pierres sèches en Châtillonnais

    Murs en pierres sèches en Châtillonnais

    Murs en pierres sèches en Châtillonnais

    à Minot :

    Murs en pierres sèches en Châtillonnais


    votre commentaire
  • Assemblée Générale de la Société Mycologique du Châtillonnais

    La Société Mycologique du Châtillonnais tiendra son assemblée générale le samedi 21 Janvier 2017 de 9h30 à 11h30 au centre socioculturel de Châtillon sur Seine.
    Au programme :
     
    -Rapport moral
    -rapport financier
    -compte rendu des activités 2016
    -programme 2017
    -élections
    -questions diverses.

    votre commentaire
  • Concernant l'alevinage, une info qui devrait ravir les pêcheurs locaux. Deux tonnes quatre cents de poissons ont été déversées dans la sablière d'Obtrée, récemment prise en location par la Fédération, et dont l'ouverture est prévue normalement courant mai. Ceci devrait compenser la fermeture provisoire de Marcenay.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La quantité de poisson récupérée lors de la première levée de filet permettait d'entrevoir une réussite conforme aux résultats espérés et cela s'est confirmé par le bilan global. Vingt-six tonnes sept cents de poissons ont été pêchées la première semaine auxquelles se sont ajoutées plus de deux tonnes la semaine suivante, résultant de la vidange des bassins de la pêcherie. La plus grosse quantité, soit plus de dix-neuf tonnes, était constituée par la friture (rotengles et gardons essentiellement, petites tanches et perchettes). Cela démontre, une fois de plus, s'il en était besoin, la capacité phénoménale de cet étang, à produire du poisson en qualité et en quantité, et il est bienvenu que sa gestion piscicole en soit revenue à la Fédération de Pêche de Côte d'Or.

    La "première étape" étant franchie, l'heure était venue d'un moment bien convivial et largement mérité : celle du casse-croûte offert par la Fédération et dont la préparation avait été confiée à un restaurateur local récemment installé sur le secteur. Inutile de vous dire que ce casse-croûte a été unanimement apprécié de tous, tant pour la qualité et la quantité.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Tout au long de la semaine, les visiteurs ont été nombreux, aux abords de la pêcherie. Certains venaient de l'Aube, de l'Yonne, de Montbard, de Semur. Un représentant de la Préfecture de Dijon s'était également déplacé, lui permettant d'avoir un entretien avec les dirigeants de la Fédération de pêche.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Mercredi matin, nous avons eu la surprise de voir débarquer une équipe de FR3 Bourgogne, accompagnée de son reporter vedette François-Marie Lapchine, démontrant en cela, que la vidange du lac de Marcenay était un événement important et qui faisait date dans le canton de Laignes. Malgré une météo désastreuse, à ne pas mettre une caméra dehors (ni même un appareil-photo d'ailleurs !) un reportage avec interview d'acteurs et témoins de la pêche a pu être réalisé et diffusé en léger différé, peu après douze heures.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Le déroulement de la pêche, tel qu'il est rapporté ci-dessus, s'est renouvelé régulièrement plusieurs fois par jour, jusqu'au vendredi midi, où une tâche beaucoup moins plaisante attendait les acteurs de la pêche, au milieu d'une boue omniprésente, à savoir le nettoyage des grilles de la pêcherie encombrées par la boue et les végétaux, le nettoyage des caisses, des tables de tri, balance et autres.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

     Malgré cela, tout s'est passé dans une bonne humeur constante au fil des jours, avec la satisfaction d'une pêche particulièrement bien réussie, d'autant plus que pas le moindre incident n'est venu ternir le bon déroulement de l'opération.

    L'équipe de la Truite Châtillonnaise :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Madame la Maire de Marcenay, un technicien et le Président de la Fédération de Pêche, interrogés par François-Marie Lapchine :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Un énorme silure de plus de deux mètres de long :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    A gauche un amour blanc, à droite une carpe commune :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Une anguille de plus d'un mètre de long (poisson trouvé en quantité insignifiante)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Brochet juvénile :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Tanches de toute beauté (plus de cinq livres pièce)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Brochetons couramment appelés "sifflets" :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Magnifique (mais indésirable) perche-soleil, taille maxi 10 cm :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

    Silure juvénile (taille 15 cm) :

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (3ème partie)

     


    3 commentaires
  • En dépit d'une météo exécrable certains jours, grâce à la parfaite maîtrise organisationnelle de la Fédération et grâce à l'implication et au respect des tâches dévolues à chacun, la pêche s'est déroulée dans une très bonne ambiance et de parfaites conditions.

    Comme prévu, le lundi 14 novembre, à 7h30, une première ouverture de la vanne pendant quelques minutes permettait à une bonne quantité de poissons de descendre dans la pêcherie. Alors qu'il faisait à peine jour, un filet était déployé autour du bassin principal, et tiré petit à petit, non sans mal, en raison de la quantité de poissons qu'il contenait (plusieurs tonnes), jusqu'à ce que la poche principale soit à l'aplomb de l'escalier de la pêcherie. La vraie pêche pouvait enfin débuter. Les plus gros sujets, qui refusaient de s'en laisser conter, étaient attrapés tant bien que mal à la main, avant d'être transportés dans les bacs ou bassins appropriés. Quant-au-reste (la plus grosse partie), il était pêché à l'épuisette (25kgs en moyenne) avec les difficultés que l'on imagine. Compte-tenu du poids et du fait que les caisses destinées à réceptionner le poisson étaient en surplomb par rapport au niveau de la pêcherie, deux personnes n'étaient pas de trop pour gérer "l'exercice".

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    Sans vouloir minimiser la part de travail effectuée par chacun, une personne mérite un large coup de chapeau, l'homme à l'épuisette (Fred de la Fédération) qui, à coup sûr, a tenu à bout de bras près de 80% du poisson de Marcenay.

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    Une fois les caisses pleines, le temps étant compté, le poisson était rapidement transporté par les porteurs aux tables de tri, où le personnel attitré (six à huit personnes par table) se chargeait de procéder au tri par espèces et par taille. Les espèces invasives et indésirables telles que les écrevisses et les perches-soleil étaient, quant-à-elles, mises à part. Il en était de même pour les amours blancs (très gros sujets). Cette espèce de carpe, originaire du fleuve Amour, herbivore, longtemps utilisée pour "nettoyer" les étangs, est interdite à la réintroduction dans les eaux libres depuis de nombreuses années.

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

     A la sortie des tables de tri, le poisson était transporté au poste "pesée", où un enregistrement informatisé des données permettait d'avoir une idée précise du poisson pêché, mais surtout de gérer l'approvisionnement des camions d'alevinage, en fonction des différentes espèces, de leur quantité et de leur destination.

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    Sitôt chargés, et bien qu'étant équipés de bacs d'oxygénation, les camions prenaient immédiatement la route pour se rendre sur leurs lieux d'alevinage, les plus éloignés se situant jusqu'en Saône et Loire.

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    La vidange du lac de Marcenay , un reportage de Jean-Pierre Gurga (seconde partie)

    A demain pour la dernière partie du reportage de Jean-Pierre Gurga.


    votre commentaire
  •  Jean-Pierre Gurga est féru de pêche mais aussi de photographie...il ne pouvait donc manquer de se rendre, à la mi-novembre, à la vidange et à la pêche de l'étang de Marcenay pour participer à ce grand événement et réaliser de très nombreuses photos.

    Mais Jean-Pierre Gurga est aussi un excellent conteur ! Rappelez vous sa belle histoire de  "l'aigrette et le brochet"

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-aigrette-et-le-brochet-un-bien-beau-texte-de-jean-pierre-gurga-illus-a127435870

    Il a donc rédigé un beau texte, sur l'événement exceptionnel que fut cette vidange, et il l'a accompagné de superbes photos que je vais publier en trois articles.

    Merci Jean-Pierre Gurga pour ce magnifique reportage que voici.

    (Toutes les photos sont cliquables pour mieux les apprécier)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Fin mars 2016, après des années de tractations, une bonne nouvelle tombait, concernant l'étang de Marcenay. Le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne, en partenariat avec la Fédération Départementale de Pêche de côte d'Or, venait de faire l'acquisition de ce plan d'eau. Ces deux organismes ayant toutes compétences en la matière, on ne pouvait que s'en féliciter, à la satisfaction de tous, pêcheurs et promeneurs.

     En matière de gestion halieutique, il est préconisé de pratiquer une pêche de fond dans un étang, tous les trois à quatre ans, sachant qu'au-delà, un déséquilibre piscicole s'installe, faisant suite à une prolifération de certaines espèces, au détriment d'autres.

     La  dernière pêche de fond de Marcenay ayant eu lieu en novembre 2008, soit huit ans en arrière, une nouvelle vidange devenait inévitable, sachant qu'en plus, elle serait suivie d'un assec d'au minimum neuf mois, afin d'y effectuer d'importants travaux : réaménagement des berges, réparation de la vanne, création d'un moine de vidange, gestion des vases et du chenal etc....

     A cet effet, une date de vidange fut programmée pour la période du 14 au 19 novembre 2016.

     Cette vidange a é té précédée, le 12 octobre, par celle du petit étang de Larrey situé à quelques cinq cent mètres en amont de l'étang de Marcenay. Au préalable, en raison d'une vanne hors d'usage, une entreprise spécialisée a dû installer en amont de celle-ci, un batardeau afin de rendre la pêche possible. Malheureusement, celle-ci s'est avérée beaucoup plus difficile que prévue, une hauteur de boue impressionnante empêchant le poisson de descendre à la vanne où il devait être pêché. La plus grosse partie du poisson étant restée prisonnière d'une poche formée au milieu de l'étang, le personnel de la Fédération a dû se résoudre à creuser, manuellement, un chenal suffisant pour y tracter les caisses destinées à recueillir le poisson. Trois cent quatre vingt six carpes d'une moyenne de trois kgs ont é té prélevées ce jour-là, à la suite de quoi l'étang a été remis en eau afin de constituer une réserve destinée à pallier, le cas échéant, une éventuelle défaillance lors de la pêche de Marcenay.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Au même moment, la baisse du niveau d'eau de Marcenay était activée, sachant que celle-ci devait être lente et régulière, afin de permettre à la totalité du poisson de gagner la partie la plus profonde, à savoir celle située juste en amont de la vanne. Le niveau d'eau devant être juste ce qu'il fallait le jour  "J", une surveillance régulière par le personnel de la Fédération fut organisée les semaines précédant la pêche, de façon à réguler du mieux possible la quantité d'eau passant par la vanne. Ces derniers ont mis à profit leur présence sur le site pour procéder aux préparatifs d'avant-pêche : installation des stands bâchés et des tables de tri, confection de bassins artificiels à l'aide de bottes de paille et de film nylon, cloisonnement des bassins de la pêcherie etc....

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Cette pêche de fond étant, sans aucun doute, une des opérations les plus importantes menées par la Fédération, elle a nécessité, quotidiennement, la mobilisation d'une bonne trentaine de personnes pendant près d'une semaine. Y avaient pris part, des membres du C.A. et le personnel de la Fédération, des membres de bureau d'associations de pêche locales, du personnel du SICEC, ainsi que des pêcheurs bénévoles.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La suite demain...

      


    1 commentaire
  • Des documents exceptionnels, sur une vidéo (à mettre en grand écran), transmise par un ami, Michel Duparet, que je remercie infiniment !


    votre commentaire
  •  Hubert Brigand, maire de Châtillon sur Seine, a présenté ses voeux pour 2017 devant un public très nombreux. Il a remercié la Gendarmerie, le Clergé, les nombreux Maires des communes Châtillonnaises, et les habitants de la ville de Châtillon sur Seine venus l'écouter.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Hubert Brigand a évoqué les réalisations effectuées en 2016 :

    -La fin des travaux de toiture de l'église Saint-Pierre, dite Notre Dame, des Génovéfains.

    -La réfection du mur de l'allée des Boulangers

    -L'enfouissement des lignes électriques dans certaines rues

    -L'installation de l'entreprise Petitarmand sur l'Actipôle

    -l'installation d'un terrain de sport synthétique qui sera inauguré sous peu.

    -Sur l'Actipôle, l'installation des bureaux de Pôle Emploi.

    -Un service de Contrôle Technique Poids lourds et  cars va être inauguré dans les jours qui viennent.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Les projets de la Municipalité sont nombreux, toujours avec des lignes budgétaires très contrôlées, sans augmenter la fiscalité :

    -La réfection des enduits extérieurs de l'Hôtel de Ville

    -La création d'un "Club-House pour le tennis, et de rangements pour la salle de sport Désiré Nisard.

    -La réfection de la toiture du château du Petit Versailles qui abrite l'IME.

    -Deux pavillons vont être construits, gérés par la Ville

    -L'entretien des bâtiments scolaires se poursuit chaque année : en 2017 des fenêtres à remplacer à l'école Louis Cailletet, et un préau à construire au groupescolaire Francis Carco.

    -Un projet tient à coeur Hubert Brigand : aider les jeunes à passer leur permis de conduire.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Le centre ville retient toute l'attention de la Municipalité, pour qu'il devienne plus attractif.

    Le bâtiment du Supermarché "Le Marmont" a été acquis par la Ville, il sera démoli et remplacé par une médiathèque qui sera opérationnelle dans deux ans, si tout se passe bien.

    Hubert Brigand a critiqué la nouvelle loi NOTRe qui affaiblit le monde rural, le Châtillonnais en particulier, il est pour la baisse du nombre de fonctionnaires ...dans la capitale, à Bercy par exemple, mais pas dans les régions rurales qui en ont au contraire bien besoin.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    La belle idée d'Hubert Brigand, durant ses voeux, a été de présenter au public des personnes dirigeant deux entreprises qui font rayonner notre ville : le dirigeant de l'usine Compréforme et le directeur du nouvel abattoir.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Nourdine Hmoudi, directeur général de Stratiforme Compreforme depuis quinze ans a présenté l’entreprise . Ce groupe comprenait deux sites en 2000, il en existe maintenant six : Bersée en France ( Siège social), Châtillon sur Seine, Salzgitter en Allemagne, Zyrardow en Pologne,Casablanca au Maroc, Chandigarh en Inde.

    Le groupe est ainsi plus connu à l’international qu’en Bourgogne !

    La société Stratiforme Industries est spécialisée dans la conception et la fabrication de grandes pièces en matériaux composite. Elle conçoit et fabrique des produits pour l’industrie ferroviaire, nucléaire et la défense.

    L'ambition de Startiforme Compréforme  est d'être le premier en technicité à l’horizon 2020 et de s’ouvrir sur d’autres domaines industriels, comme l’aéronautique.

    Nourdine Hmoudi nous a confié qu'il évoquait la ville de Châtillon sur Seine dans toutes les réunions où il se rend, c est un fervent ambassadeur de notre ville, qu'il en soit chaleureusement remercié !

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Hubert Brigand a ensuite donné la parole à Denis Charles qui est le Directeur de la "Société de l'abattoir Châtillonnais"

    Cet abattoir qui ne fonctionnait plus, ce qui était très préjudiciable pour les éleveurs de notre Châtillonnais, a rouvert grâce à l'action de la Municipalité et au travail d'une trentaine d'anciens clients, éleveurs pour la plupart.

    Les abattoirs les plus proches étaient à Troyes, Chaumont, les Laumes, ce qui faisait de grandes distances à parcourir, parfois 140 kms aller-retour !

    Denis Charles constate que le matériel marche bien, que l'abattoir peut réaliser des découpes très pointues sur des porcs, des ovins, des bovins, des agneaux.

    L'agrément de l'abattoir peut aller jusqu’à 1 500 tonnes.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017

    Les deux intervenants ont été très applaudis.

    Hubert Brigand a repris la parole pour rappeler que les quatre piliers de la Ville de Châtillon sur Seine sont l'emploi, la finance, la vie associative et l'image qu'elle renvoie.

    La ville qui compte trois lycées (Désiré Nisard, Saint-Vincent, la Barotte), a une vie associative très importante avec  des manifestations de toutes sortes : expositions, conférences, fêtes comme le Tape Chaudrons, la Fête du Crémant, les Journées Châtillonnaises, la Fête de l'Agriculture, la Fête des Sports, le Salon de l'aviculture, la soirée Féérique des Commerçants, des concerts et du cinéma en plein air, une patinoire pour les enfants au moment des fêtes de fin d'année, une piscine qui fonctionne à merveille (65 000 entrées en 2016) etc...

    Hubert Brigand a exhorté les Châtillonnais à être fiers de leur territoire et de leur ville  qui doit rayonner. Il a rendu hommage à ceux qui travaillent dans les associations pour faire vivre Châtillon sur Seine et a souhaité une bonne année et une bonne santé à tous ses concitoyens.

    Ayez confiance en vous, soyez optimiste a-t-il conclu sous les applaudissements.

    Les voeux d'Hubert Brigand pour la nouvelle année 2017


    votre commentaire
  • Quel plaisir, les derniers jours de l'année 2016, au lever du soleil, d'admirer des dizaines de toiles d'araignées givrées sur les cotonéasters plantés le long de ma maison.

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Un beau cadeau pour cette fin d'année 2016... L'an dernier c'est un pic-épeiche qui avait visité mon jardin le jour de Noël...

    http://www.christaldesaintmarc.com/un-pic-epeiche-beau-visiteur-de-mon-jardin-a122933484

    Merveilles de la nature, ces toiles sont toutes différentes selon la position des branches où elles sont accrochées...

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Et certaines ne sont pas finies ou réalisées bizarrement...

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    D'autres sont étranges, accrochées aux fleurs séchées  du plumbago ...

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    Et d'autres alors complétement différentes, c'est la première fois que j'en vois de semblables....

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !

    surtout celle-là :

    Pour fêter le nouvel an, les araignées de mon jardin ont réalisé de superbes toiles givrées !


    2 commentaires
  • Dominique Masson, s'intéresse à tout ce qui constitue l'histoire de notre  Châtillonnais. Si vous ne l'avez pas encore procurez vous son magnifique ouvrage :

    http://www.christaldesaintmarc.com/chatillon-sur-seine-mille-ans-d-histoire-le-nouveau-livre-de-dominique-a126992396

    Dernièrement, la Ligue des Droits de l'Homme lui a demandé de réaliser une conférence sur les articles publiés  pendant le Front Populaire de 1936, par notre journal local "Le Châtillonnais et l'Auxois".

    Il a projeté des articles extrêmement intéressants , malheureusement je n'ai pu en photographier que quelques uns, pour les autres je n'avais mentionné que les titres.

     http://www.christaldesaintmarc.com/trois-conferenciers-ont-evoque-le-front-populaire-lors-de-conferences--a127799904

    Or, Michel Massé a repris ces articles, les a rendus lisibles avec une présentation superbe, il me les a confiés, merci à lui.

    Je vais les publier en deux fois car ils sont très nombreux, je suis sûre qu'ils vont intéresser les lecteurs, car ils reflètent  la préférence politique les habitants du Châtillonnais à cette époque !

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    La photo ci dessus nous montre la maison du Châtillonnais et l'Auxois telle qu'elle fut érigée après la seconde guerre mondiale.

    En 1936, elle se trouvait rue Président Carnot, voici une photo de cette époque transmise par Michel Massé :

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    Le Front Populaire vu par le Journal "Le Châtillonnais et l'Auxois" de 1936 (partie 1)

    La suite demain....

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires