• L'association "Un jour, une église" nous a fait connaître l'église de Buncey

    Cette église est sous le vocable de saint Georges, elle se situe sur un éperon dominant le village.

    Elle a été construite au XVème siècle, mais a été remaniée plusieurs fois Par exemple, son clocher et sa nef ont été refaits aux XVIIIème et XIXème siècles...

    L'église de Buncey

    Son porche, de style classique, avec colonnes et fronton, date de la seconde moitié du XVIIIème siècle.

    L'église de Buncey

    L'église présente un choeur et un transept avec voûtes  sur nervures à pénétration.

    L'église de Buncey

    Avant d'entrer dans le choeur, on voit, à gauche et à droite, deux autels secondaires en bois, l'un dédié à la Vierge...

    L'église de Buncey

    L'autre à saint Nicolas.

    L'église de Buncey

    Le choeur et le transept sont surmontés de  voûtes  sur nervures à pénétration.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Le vitrail qui se trouve derrière l'autel présente des figures héraldiques remontés sur une verrière losangée.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Beaucoup de statues ornent cette église, comme ce saint Georges terrassant le dragon.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Le buste reliquaire de saint Georges se trouve près de l'autel :

    L'église de Buncey

    Dans la chapelle de droite on admire des statues très anciennes,  du XVIème siècle.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Une Vierge de Pitié :

    L'église de Buncey

    Saint Nicolas :

    L'église de Buncey

    Saint Roch :

    L'église de Buncey

    La chapelle de gauche est dédiée à la Vierge .

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    D'autres statues se trouvent dans la nef de l'église;

    L'église de Buncey

    Ce saint Georges en pierre, de facture populaire, le montant terrassant le dragon date du XVème siècle.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Quelques bâtons de procession :

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Un autre  buste reliquaire représente un saint évêque ;

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Quelques tableaux comme ce Christ porté au tombeau...

    L'église de Buncey

    Une partie de fresque est encore visible :

    L'église de Buncey

    La base des colonnes porte des figures grimaçantes.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Une belle clé de voûte dans la chapelle gauche :

    L'église de Buncey

    Le beau bénitier date du XVIème siècle.

    L'église de Buncey

    Les vitraux :

    Celui-ci, qui représente la Crucufixion, nous présente, à gauche saint Bernard, à droite saint Louis.

    L'église de Buncey

    Deux verrières présentent des scènes de la vie de la Vierge.

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    L'église de Buncey

    Je n'oublie pas le superbe escalier qui mène à l'église depuis le centre du village de Buncey.

    L'église de Buncey


    votre commentaire
  • Initiation à l'orientation en forêt de Châtillon sur Seine

    Fort du succès des 3 années précédentes, le Groupement d’intérêt public (GIP) du futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne propose, en 2017, une nouvelle occasion de découvrir les trésors de la forêt pour les Journées internationales des forêts.

     Petits et grands, sportifs ou promeneurs, seul ou à plusieurs, venez vous initier à l'orientation en forêt de Châtillon (Côte-d'Or) le samedi 11 mars 2017 à partir de 13h30 !

    Évènement gratuit, en partenariat avec le Lycée Désiré Nisard de Châtillon-sur-Seine, le Comité départemental de Course d’orientation de Côte-d’Or et l’Office national des forêts. Goûter offert.

    Inscriptions obligatoires : secretariat@gipecb-parcnational.fr ou 03 80 93 10 92 ou 06 65 45 37 67


    votre commentaire
  • L'hôtel Roy, à la fin de la grande guerre,  était à présent tenu par Armand et son épouse Constance, les enfants grandissaient...

    Avant de continuer, voici une anecdote amusante que nous conte Pierre Roy :

    En 1923, un officier U.S. qui avait logé chez nous à l’hôtel, était revenu avec sa femme visiter la France et Aisey. Le colonel Louquer, madame Deborah, avec une Torpédo Citroën B2, 4 places. Regagnant les U.S.A., mon père Armand, leur reprit leur voiture à un prix très intéressant.

    Souvenirs de Pierre Roy  : L'hôtel Roy entre les deux guerres

    Puis en 1925, il acheta la fameuse 5HP Citroën jaune deux places au prix de 6500 Francs.

    Un jour de novembre 1923, notre père nous emmena, Yvonne et moi, à la Foire Gastronomique qui se tenait dans les baraques du Cours du Parc à Dijon. Jamais pressés, nous repartîmes  de Dijon vers 17 heures.

    Arrivés à Darois, un brouillard intense, les phares étaient peu puissants, nous obligeant à rouler à tour de roue. Pour descendre le Val Suzon, je courais devant la voiture, puis Yvonne me relayait. Bref à 20 heures, nous avions traversé Chanceaux sans nous en être aperçus, pratiquement plus de lumière.

    On dut coucher dans la Torpédo, l’un contre l’autre, dans une couverture providentielle, il faisait très froid. Pas une seule voiture ne passa  durant toute la nuit. Enfin nous repartîmes au petit jour, et arrivâmes à Aisey à 9heures.

    Maman, ayant supposé un accident, était dans toutes ses transes. Aussi mon père acheta-t-il un phare à gaz Magondeau qui ne lui servit jamais.

    Je partis en 1925 en apprentissage de cuisinier à l’Hôtel des Bains à Besançon, bel établissement. J’ai eu le cœur gros le premier mois, sorti de l’affection familiale, logé dans un grenier. Sans lumière le soir, une bougie par semaine, je fis la connaissance avec les punaises dans le lit.

    Souvenirs de Pierre Roy  : L'hôtel Roy entre les deux guerres

    Je fis deux ans d’apprentissage satisfaisant, puis partis un an à Charleville où travaillait l’oncle Clément Copin ainsi que sa fille Elisabeth. Chef de premier ordre, l’abnégation au travail.

    Puis Londres avec Ludovic Humbert, Paris, Cannes etc…mon tour de France pour apprendre, me parfaire .

    Yvonne seconda les parents jusqu’en 1932, se maria à Alphonse Piétri, puis partit à Marseille, y fonda un foyer où naquit Madeleine, Jean-Pierre et Bernard qui à leur tour eurent enfants et petits enfants.

    Voici une photo du mariage d'Yvonne et d'Alphonse Piétri, prise devant la maison du baron de Gail à Aisey . Leur fils Bernard a noté quelques noms des membres des familles Roy et Piétri.

    La photo est cliquable.

    Souvenirs de Pierre Roy  : L'hôtel Roy entre les deux guerres

    Une servante polonaise, Marie Skimyna aida mes parents. Dans cette même période, je fis mon service militaire dans la Marine Nationale, embarqué à bord du torpilleur « Le frondeur » qui fit la tournée des pays riverains de la Méditerranée. Démobilisé, je continuai mon tour de France. Sur l’instance de mes parents, je revins à 23 ans.

    Je fréquentais une jeune fille de Saint Germain le Rocheux, Suzanne Bornot qui avait des aptitudes pour l’hôtellerie. Nous nous mariâmes le 27 avril 1935, mes parents me remirent le fonds d’hôtel restaurant.

    Jean naquit le 28 avril 1936, tout marcha bien jusqu’à la guerre. Madeleine naquit le 31 juillet 1941.

     Un des mes amis, le capitaine de vaisseau Georges Guierre, homme de lettres composa pour nous ce poème :

    Mon petit patelin s’appelle Aisey sur Seine

    En quittant Châtillon pour aller vers Dijon

    Au kilomètre seize, il faut prendre la peine

    De freiner à vingt pas d’un antique donjon.

     

    Puis vous tournez à droite et la route vous mène

    Quelques mètres plus loin, sur un tout petit pont

    Chevaucheur d’un courant qui fuit à perdre haleine

    Jusqu’à Paris, chantant dans les roseaux, le jonc…

     

    Arrêtez-vous ici, vous êtes arrivés

    Une table excellente à toute heure vous est servie,

    Pourquoi chercher plus loin alors qu’on a trouvé

     

    Des truites striant l’eau de rapides éclairs

    Les « Roy » qui pour bien peu, font heureuse la vie

    Des bons plats, des vieux vins, que célèbrent ces vers.

    Les prochains épisodes, écrits par Pierre Roy, nous montreront la vie à Aisey sur Seine au début du XXème siècle: ses artisans, ses commerces, le tramway, Aisey pendant les deux guerres, les distractions, les conscrits, les noces  etc...vous verrez, ils seront passionnants !


    3 commentaires

  • votre commentaire
  • "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    La nouvelle directrice du Théâtre Gaston Bernard , Catherine Miraton, a présenté le spectacle "Kraft".

    Nous avons donc eu le très grand plaisir de faire sa connaissance !

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" par la compagnie les Alentours rêveurs :

    Apparaissent sur scène deux hommes, vêtus de noir, portant l'un un sac à dos, l'autre une valise....

    Tous deux, pendant une heure quinze, vont subjuguer le public par leurs évolutions, au départ ,en silence, puis plus tard au son d'un accordéon. Evolutions dansées avec une grâce et un brio superbes.

    A nous d'imaginer où ils se trouvent, ce qu'ils veulent nous dire, pendant quatre "actes" où ils nous apparaissent chaque fois différents visuellement en changeant de veste, de chemise par exemple.

    En les regardant, le spectateur construit sa propre histoire, c'est fascinant.

    Voici quelques images de ce spectacle de toute beauté...

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    A ce moment du ballet, j'ai pensé à la nouvelle : "le puits et le pendule" d'Edgard Allan Poe...

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    Les jeux de lumières parachèvent la magie...

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    "Kraft" un ballet extraordinaire présenté au théâtre Gaston Bernard

    Kraft, un spectacle comme on voudrait en voir souvent, bravo au danseur Serge Ambert, véritablement aérien , et à Arnaud Méthivier, accordéoniste génial !


    votre commentaire
  • Françoise Teresiak-Freund vient de composer un magnifique ouvrage sur son village natal :  Ampilly le Sec.

    On y trouve de précieux, et inédits, renseignements sur le village, ses monuments, son industrie d'autrefois.

    Quelques photos pour vous donner envie de vous le procurer...

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    Vous y découvrirez l'origine du nom du village qui pourrait être Ampéliacus aux temps gallo-romains, ou Ampeliacus dérivé du nom de fabricants d'amphores, ou encore dérivé du nom d'Epona, déesse gauloise des chevaux.

    Vous admirerez les précieux objets trouvés lors de fouilles...

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    Vous pourrez y lire un bel exposé sur "l'usine à fer" d'Ampilly le Sec, qui est mentionnée sur le cadastre dès le XVIème siècle.

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    Le château appartint à la Marquise de Sommyère. Françoise Teresiak-Freund vous raconte son histoire.

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    L'église contient de belles statues , un retable et un calvaire en pierre...

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    L'autel dédié à saint Bernard, à l'abbaye de Clairvaux était autrefois  dans l'église d'Ampilly, il est à présent au Musée de Dijon, son histoire mouvementée est à découvrir dans ce livre.

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    Plusieurs belles peintures et aquarelles d'E.Bouhot et de G.Guillemin illustrent les récits.

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    Et pour finir, on y admire blason d'Ampilly le Sec...

    Un très bel ouvrage sur le village d'Ampilly le Sec vient de paraître...

    C'est un très bel ouvrage, magnifiquement présenté, passionnant,  que vous pourrez vous procurer à la librairie Majuscule (Ex librairie Boz), rue Président Carnot.


    votre commentaire
  • Jean-Baptiste Nicolas, père de notre mère Constance était le fils d’un ancien porion de Monceau les Mines, qui avait économisé sou par sou.

    Ce porion  était arrivé à se constituer un petit capital qu’il pensa faire fructifier en achetant un moulin à grains dans la région. Malheureusement, à cette époque, on ne savait rien de la monnaie, les « assignats », papier monnaie dont la valeur était assignée sur les Biens Nationaux. Les assignats furent supprimés à Paris en 1797, mais en province, on n’en savait rien. Remplacés par le franc Germinal depuis la loi du 18 germinal de l’An XI (28-03-1803).
    Le père de Jean-Baptiste apprit avec stupéfaction par le tabellion (notaire) le sort de ses économies : il était ruiné après une vie de travail acharné . Il  ne put s’en remettre et mourut quelques années après.

    Jean-Baptiste fut confié à une institution religieuse où il grandit, apprit beaucoup, se forma homme. Vers 18-20 ans, il rompit avec la congrégation, fit sa vie, entra aux Chemins de Fer P.L.M. etgravit les échelons administratifs. Il devint sous-chef de gare à Frasnes (25) où il se maria, puis à Saulon la Chapelle (21), puis chef de gare à Chagny où est née notre mère Constance.

    Veuf à 42 ans, il devint chef de gare à Genlis (21) où notre maman faillit mourir de la fièvre typhoïde.

    Jeune fille, Constance suivit les cours du Conservatoire de Musique de Dijon, elle obtint ses diplômes de professeur de violon et de piano.

    Jean-Baptiste, à ses loisirs, était menuisier d’Art, ferronnier, forgeron, luthier, peintre en tableaux. C’était un artiste né, extraordinaire d’ingéniosité de création, d’une bonté sans limites. Madeleine s’en souvient, ses violons avaient été créés et faits par lui, sa voiture d’enfant, une pure merveille.

    Voici un superbe pupitre de musique :

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Une table magnifique :

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre : Constance, et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Un canon, modèle réduit (0,40m) de l’époque :

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Une machine à vapeur qui a fonctionné :

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Et de fort beaux tableaux :

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

    Souvenirs de Pierre Roy : La mère de Pierre, Constance et son grand-père Jean-Baptiste Nicolas

     Jean-Baptiste Nicolas décéda en 1910, sa mère Mayenne, brodeuse, dentellière, d’une finesse incomparable vécut à Aisey, chez notre grand-mère Tine jusqu’à sa mort en 1918

    Constance Jeanne Nicolas se maria avec notre père Armand Roy.

    Voici la descendance d’Armand et Constance Roy :

    Madeleine, Pierre et Yvonne naquirent à Besançon.

    -Madeleine à 18 ans fut reçue au concours P.T.T. Dame employée, fut affectée à Paris dans plusieurs centraux téléphoniques. Téléphoniste à une table d’appel, avec fiches, l’énoncé  oral du numéro, le contact direct avec l’usager. Certains étaient galants, d’autres grincheux parfois grossiers.Trafic pénible, fatigant, elle était surmenée avec de bonnes migraines. Dans un service au Ministère, y finit sa carrière et resta parisienne.

    -Pierre devint à son tour cuisinier,il épousa Suzanne Bornot de Saint Germain le Rocheux, et succéda à son père à l'Hôtel Roy d'Aisey sur Seine.

    -Yvonne épousa Alphonse Piétri . Elle donna naissance à trois enfants : Jean-Pierre, Bernard et Madeleine .

    (C'est Bernard qui m'a offert les souvenirs de son oncle Pierre, et qui a photographié les oeuvres d'art réalisées par son arrière-grand-père, encore une fois merci à lui.)


    1 commentaire
  •  Jean-Lou Germain, Président de l'Association des Usagers de l'Offre de soins et du Centre Hospitalier de la Haute Côte d'Or, a transmis aux adhérents de l'Association, en même temps que le compte-rendu de l'AG  du 18 novembre 2016, un texte très intéressant sur le "Pôle-Santé du Châtillonnais".

    Nous entendons souvent parler du pôle Santé, sans savoir à quoi ce terme correspond.

    Avec l'autorisation de Jean-Lou Germain (merci à lui), je publie son article ici, il éclairera ainsi  les lecteurs de ce blog qui ne font pas partie de l'Association.

    Ces derniers devraient bien, par ailleurs, rejoindre l'Association des Usagers de l'offre de soins et du Centre Hospitalier de Haute Côte d'Or car, plus les membres seront nombreux, plus l'Association aura de poids pour défendre une offre de soin efficace et suffisante dans notre Châtillonnais.

    Pour adhérer voici l'adresse mail de l'Association :

    usagerschhco@gmail.com

    Le Pôle-Santé du Châtillonnais


    1 commentaire
  •  Au printemps 2016, me promenant dans une grande surface Châtillonnaise, j'ai eu un coup de coeur pour deux nichoirs originaux : une maisonnette et une caravane.

    Je les ai suspendus dans le cerisier, uniquement en décoration, car je ne pensais pas qu'ils allaient intéresser mes petites amies les mésanges.

    L'hiver est venu, et les oiseaux n'ont montré aucun intérêt pour ces nichoirs, et très peu pour la mangeoire.

    En effet j'ai remarqué qu'on voyait très peu d'oiseaux cette année, on dit que le printemps pluvieux de 2016 aurait détruit des nichées.

    Les fiançailles des mésanges de mon jardin !!

    Mais voilà que le 6 février 2017, j'ai pu observer un véritable ballet d'oiseaux se poursuivant dans les branches.

    En regardant mieux j'ai vu des mésanges entrant et sortant des nichoirs. Une visite de leur futur appartement ??

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    Les mésanges bleues et les noires entrent dans le nichoir, sortent la tête, puis entrent de nouveau pour, sans doute, inspecter l'état des lieux !

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    On a fêté des fiançailles chez les mésanges de mon jardin !!

    J'avais toujours entendu ma grand-mère dire que le 4 février, c'était le mariage des oiseaux... En cherchant sur le net, j'ai vu que le 4 février c'étaient les fiançailles, alors que le mariage serait vers la mi-mars !!

    Traditionnellement, les fiançailles des oiseaux dans la nature (c'est à dire la mise en couple) se fait a la période de la Chandeleur.

    Les mésanges charbonnières et les mésanges bleues ont visité les deux nichoirs , la maisonnette et la caravane, lequel vont-elles choisir ??

    J'espère qu'il n'y aura pas de guerre entre cousines pour l'occupation des deux logements...


    6 commentaires
  • Au départ de notre père pour le front d’Orient, ma mère, professeur de musique, n’ayant que peu d’argent pour vivre, décida de nous replier chez notre grand-mère à Aisey, où le ravitaillement ne posait pas de problèmes comme à Besançon.

    Notre père revint en début de 1918, épuisé par les privations, l’estomac délabré, atteint de paludisme .

    Adieu le Buffet de la Gare de Besançon, monsieur Preire, vu son âge n’avait pas pu attendre pour vendre à un autre restaurateur . Mon père n’aurait d’ailleurs pas pu assumer ses responsabilités.

    Versé dans le service auxilliaire à Dijon, (garde des exclus à La Roche en Brenil), il nous retrouvait tous les 15 jours ou 3 semaines. Démobilisé, il reprit l’affaire de ma grand-mère Ernestine qu’il exploita dans des conditions précaires.

    Les souvenirs de Pierre Roy : retour d'Armand Roy et de sa famille à Aisey sur Seine

    En 1923, mon père fit installer l’électricité dans l'hôtel. Le courant était fourni par un groupe électrogène des "stocks Américains", sans carburateur, fonctionnant à l’essence ou au pétrole. Couplé à une série d’accus, il permettait de fonctionner un jour sur deux. Voltage : 24 Volts, lampe oblongue à filament en W de 20 Watts .

    En 1928, la Compagnie d’Electricité de la Grosne, installa et distribua le courant dans tout l’arrondissement de Châtillon.

    On rajeunit le cadre de la maison, supprimant la table d’hôte des voyageurs du restaurant par de petites tables de 4 personnes. On prenait des pensionnaires pendant l’été, mais les prix pratiqués étant trop bas, le bénéfice ne ressortait pas.

    Au café, il y avait, pour distraire les clients, la « Galiope », plaque circulaire en fer perforée, mise dans un mécanisme vertical, plusieurs morceaux de musiques y étaient enregistrées. Puis il y eut un gramophone à rouleaux de cire, ensuite un "graphophone" à disques avec un grand pavillon, enfin le piano mécanique avec un grand rouleau hérissé de pointes,où  étaient inscrites dix danses. Il fallait y introduire une pièce de 0,25 francs, on pouvait choisir l’air que l’on désirait. Le rouleau était échangé tous les trois mois par la Maison de Musique Mancel de Dijon. 

    Ma mère s’occupait de tout : servir les chopines, les canons, préparer avec la Tine les repas lorsque mon père flânait à Châtillon chez Jardelle.

    Ma mère tirait tellement le diable par la queue, qu’avec beaucoup de regrets, elle vendit ses violons, son piano pour payer la pension de Madeleine à l’école de Saulieu.

    Elle n’eut jamais le temps de nous apprendre la musique. A Besançon, à 8 ans, Madeleine jouait le Beau Danube Bleu…

    Car Constance, avant son mariage était professeur de musique...

    Prochain épisode : La famille de Constance Roy née Nicolas....


    1 commentaire
  •  Madame Félicie Fougère, Conservatrice du musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a présenté en images la vie du Musée en 2016 : expositions, publications, études, animations etc... et les perspectives, fort riches, pour 2017.

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Réalisations 2016 au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx, et perspectives pour 2017

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx

    Programme pour 2017 des animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de VIx


    1 commentaire
  •  C’est devant des sociétaires fort nombreux, que Robert Fries Président de l’Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais, assisté des membres du bureau de l'association, Sylviane Oudot Vice-Présidente, Annette Vaney secrétaire et Noël estrat trésorier, a ouvert l’Assemblée Générale 2017.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Rapport moral 2016

    L’année 2016 a été exceptionnelle pour les Amis du Musée. Elle a été marquée par la conjonction de circonstances favorables :

    -Le 20ème anniversaire de l’association

    -L’achèvement du programme « un musée pour tous »

    -La réalisation du projet pédagogique impliquant les enfants des écoles situées sur le territoire de la Communauté de Communes et centré sur la collection ornithologique du musée ;

    -Le 20ème anniversaire a été célébré sous forme d’un concert donné le15 avril par le trio Makarenko, ce fut un vrai succès.
    L’achèvement du programme « un musée pour tous a été marqué par :

    -L’inauguration des audio-guides financés dans le cadre de ce programme. Cette inauguration a eu lieu également le 15 avril.

    -Une mini exposition des moulages que les Amis ont pu financer dans le cadre du même programme, à savoir le vase de Vix, L’enfant au chien, et la triade des déesses mères, a eu lieu le 7 décembre. Cette exposition a été couplée avec le lancement du nouveau site internet du musée.

    Quant au projet pédagogique, lié à la collection d’oiseaux, les travaux des enfants ont été récompensés par des prix offerts  par l’association. Toutes les classes participant au projet ont reçu un prix. Comme disait Coubertin pour les jeux olympiques « l’important n’est pas de gagner, mais de participer ». Ce fut une fête chaleureuse et sympathique, tous en garde un très bon souvenir.

    Et puis, sur la lancée, l’association a participé à l’opération « Les Grecs chez la Dame de Vix », réalisée par le musée en organisant un concert-lecture intitulé « Andromaque je pense à vous ». Le lecteur était Michel Lagrange, les pianistes Julie Sanders et Ludovic Disseau.

    En tout cinq opérations que l’on peut définir comme exceptionnelles, c'est-à-dire sortant des activités traditionnelles de l’association, à savoir conférences, sorties, acquisitions.

    Ces opérations ont été menées à bien grâce au concours financier du Crédit Mutuel et de la Fondation de France car c’était la dernière tranche du programme « Un musée pour tous ».

    Elles existèrent également grâce au soutien matériel et financier de la Communauté de Communes et de la ville de Châtillon sur Seine , que le Président a remercié très sincèrement pour leur aide généreuse.

    Les activités plus traditionnelles :

    -Quatre conférences ont été organisées. Leur thème est lié aux collections du Musée, aux activités qui s’y déroulent ou aux sorties que les Amis du Musée organisent (Photographie, Economie gallo-romaine,Lavau, Information sous l’Ancien Régime)

    -Deux sorties : l’une à Chalon sur Saône, l’autre à Versailles

    -Une initiative qui sera développée : inciter des groupes, en fait des associations de la région , à visiter le musée et organiser à leur intention des visites « privées ».

    Deux expériences ont été faites : un groupe franco-britannique le 25 juin, et les membres de l’association « Talents cachés » le 9 novembre . Le Président Robert Fries à lancé un appel aux membres d’associations "présents à l’assemblée : "Certains d’entre vous font partie d’associations locales dans le Châtillonnais ou plus loin, suggérez aux responsables de ces associations d’organiser une visite « privée » du musée, je serai à votre disposition pour la suite"

    -Une promesse tenue : la réalisation d’un nouveau dépliant présentant l’association.(à voir à la fin de l'article)

    -Enfin quelques menus services rendus au musée : par exemple la traduction vers l’anglais de documents, notamment le catalogue du l’exposition « Princesse de Vix, Prince de Lavau ».

    Le Président pense que les Amis du Musée n’ont pas démérité et il a salué ses collègues Annette Vaney, Sylviane Oudot, Marie-Thérèse Desliens, Roger Saget, Noël Estrat, Christophe Picardat pour leur engagement au service de l’Association. Il se félicite d’ailleurs de l’ambiance faite de confiance et de simplicité qui préside à la collaboration avec les services du musée. Il en remercie madame Fougère, Conservatrice, ses collaboratrices et collaborateurs.
    Où en sont les amis du Musée ? a poursuivi le Président .

    L’association a épuisé les ressources réunies par la précédente Présidente Madeleine Grivotet. Après le temps de la cigale vient le temps de la fourmi, cette situation a été évoquée après la présentation des comptes 2016 .

    Le rapport moral a été approuvé à l’unanimité.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Gestion interne : le montant de la cotisation reste inchangée :  18 € pour une personne seule,  25 € pour un couple.

    Elections au Conseil d’administration.

    Quatre postes d’administrateurs devaient être pourvus : celui de Jean-Claude Stutz, ceux de Marie-Thérèse Desliens, Anne Bouhelier et Roger Saget dont les mandats viennent à expiration. Jean-Lou Germain a fait acte de candidature.

    Les quatre candidats ont été élus à l’unanimité.

    Programme des Amis du Musée pour 2017

    Comme chaque année est prévu un programme de conférences, il y en aura quatre :

    -Vendredi 10 mars : Jacky Benard : Vertault/Vertillum, urbanisme, habitat et société d’un vicus lingon, Vertillum. Cette conférence sera présentée à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « Antiquité du design, Design de l’Antiquité »

    -Vendredi 7 avril : : Michel  Lagrange : « Conférence drolatique sur une tentative d’assassinat contre Désiré Nisard »

    -Vendredi 16 juin : Laurent Popovitch et Samantha Heitzmann « Commerce et monnaie à Rome et dans l’espace gallo-romain, quelques réflexions concernant les apports de la numismatique, fondées sur les découvertes du Tremblois » (A l’occasion de la journée de l’archéologie 2017)

    -Vendredi 6 octobre : Claude Mordant « Le bassin de la Haute-Seine à l’âge du bronze »

    Il y aura deux sorties :

    -Samedi 13 mai , la visite du château de Savoisy, les Amis du Musée seront accueillis par M et Mme Bouzoud.

    -Dimanche 8 octobre la visite du château de Chantilly, son musée, son école d’équitation.

    L’expérience de « visites privées » à l’intention d’associations actives sur le territoire de la Communauté de Communes sera poursuivie. Il est important que nos concitoyens de toutes origines et de toutes conditions s’approprient le musée, que chacun ait le sentiment de s’y être enrichi, que chacun également se sente responsable de son devenir.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Madame la Vice-Présidente a présenté une nouveauté, sous réserve que le projet suscite un intérêt suffisant : un stage d’initiation au vitrail avec Pascale Lapopin, animatrice. Une journée (7 heures), le 31 mars ou le 1er avril, au musée . 82€/par personne pour les  adhérents, 87€/ personne pour les non-adhérents.

    L’Association s’efforcera d’être utile au musée, c’est sa raison d’être. Il est prévu de rendre de menus services, par exemple la traduction vers l’anglais d’un guide concernant l’exposition « Antiquité du design, Design de l’Antiquité », la même chose pour une partie significative du nouveau site internet.

    Le Président a ensuite évoqué le nouveau site internet du musée : A la fin de l’année passée, le musée s’est trouvé confronté à un problème de financement de ce nouveau site dont la réalisation était déjà bien avancée. Pour éviter que ce projet important ne prenne un retard embarrassant, le Conseil d'administration, sur proposition du Bureau, a décidé de contribuer à son financement, et cela à hauteur de 2 500 € .Cette somme étant mise à disposition du Musée au cours des premiers mois de 2017. Le Conseil d’Administration a décidé de surcroit qu’une souscription serait lancée en 2017 pour réunir les fonds nécessaires à cet engagement.

    Le Président de l’A.M.P.C. a conclu :

    « Comme vous le constatez l’année 2017 sera bien celle de la fourmi. A l’instar de beaucoup de sociétés d’amis de musée, nous nous engageons dans une politique de « fund raising », c'est-à-dire de levée de fonds. C’est un changement. Nous aurons bien des choses à apprendre. Mais les temps changent, à nous de nous adapter et à vous de nous aider »

    Le programme des activités 2017 a été approuvé à l’unanimité.

    Rapport des Comptes de l'année 2016

    Noël Estrat, le trésorier de l’A.M.P.C. a ensuite présenté l’état des comptes 2016 qui sont en parfait équilibre.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Ils ont été vérifiés par Mary Bernier

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Les comptes ont été approuvés à l’unanimité.

    Jérémie Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais a déclaré toujours soutenir le Musée du Pays Châtillonnais tant financièrement que moralement, le musée étant une des attractions primordiales du Pays Châtillonnais.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Madame Félicie Fougère a ensuite présenté le programme du Musée pour 2017.

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    Ce sera l'objet de l'article de demain.

    Voici les deux pages du dépliant  des Amis du Musée du Pays Châtillonnais donnant toutes indications  sur la vie de l'association :

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°

    L'Assemblée Générale 2017 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (A.M.P.C.°


    votre commentaire
  • Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Hubert Brigand , maire de Châtillon sur Seine a réuni tous les habitants de la ville qui ont décoré de lumières leurs maisons, balcons, fenêtres, façades et leurs commerces ,au moment des fêtes de fin d'année 2016.

    Il a rappelé que les services techniques de la ville ont décoré beaucoup de rues, en étendant chaque année le nombre de voies illuminées. Le décor devant l'Hôtel de Ville a été très apprécié, ainsi que la patinoire et la fête organisée par les commerçants, qui s'est terminée par un feu d'artifice.

    Puis il a appelé chacun des lauréats en leur remettant un prix.

    Voici le palmarès :

    Maisons

    -Premier prix : Madame Danièle Gagnard, 5 rue Charles Gounod Châtillon sur Seine

    Deuxième prix : Madame et monsieur Daniel  Goudet, 5 rue Maryse Bastié  Châtillon sur Seine

    Troisième Prix : Madame et monsieur Gérard Godart 28 rue d'Esneux Tilf Châtillon sur Seine

    Balcons, fenêtres, façades

    Premier Prix : Monsieur et madame Jacky Girardin 2 rue de la Feuillée, Châtillon sur Seine

    Deuxième prix : Madame et monsieur Jacques Lechapt, 16 rue Saint Vorles Châtillon sur Seine

    Troisième Prix : Madame Mauricette Berthelon, 4 rue Guyotte Châtillon sur Seine

    Commerces :

    Premier Prix : Institut Simone Mahler 10 rue du Docteur Robert Châtillon sur Seine

    Deuxième prix : Rodet Coiffure 21 rue Maréchal Leclerc Châtillon sur Seine

    Troisième prix : L'instant Beauté 2 rue Maréchal de Lattre Châtillon sur Seine

    Voici la photo souvenir des lauréats :

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    et quelques photos de certains d'entre eux :

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Tous les habitants qui ont décoré de lumières leurs maisons, balcons, fenêtres, façades, leurs commerces, mais qui n'ont pas reçu de prix, ont reçu un diplôme d'encouragement.

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

    Les lauréats 2017 du concours des maisons illuminées pour les fêtes, à Châtillon sur Seine, ont été récompensés

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires