• La Chartreuse de Lugny se trouve sur le territoire de Leuglay.

    C'est une propriété privée,mais son propriétaire l'avait ouverte à la visite lors des Journées du Patrimoine.

    Je ne pouvais visiter ce lieu prestigieux,c'est donc mon amie Roselyne qui l'a fait à ma place et qui m'en a rapporté les photos.

    Ici on voit le porche Renaissance de l'ancienne Abbaye.


    3 commentaires
  • Voici les bâtiments qui abritaient les hôtes de l'Abbaye,ils datent du 17 ème et du 18ème siècle.

    La Chartreuse de Lugny fut fondée en 1172 par Gaulthier de Bourgogne,évêque de Langres,fils et frère des Ducs de l'époque.


    votre commentaire
  • Voici la cour d'honneur de la Chartreuse..

    Courtépée déclarait en 1758:

    "C'est une grande maison qui toute seule a l'air d'un gros bourg"


    votre commentaire
  • La Chapelle date du 13ème siècle,voici une jolie inscription au dessus de l'entrée...


    1 commentaire
  • La Chapelle ,romane,possède une jolie corniche à modillons..


    votre commentaire
  • La Chapelle a été remaniée en 1560.

    Durant la révolution,elle fut dépouillée de ses objets de valeur..

    Heureusement son magnifique autel en marbre et ses candélabres ,furent retrouvés,on peut les admirer dans l'église de Recey sur Ource..


    votre commentaire
  • Dans la chapelle on peut admirer cette superbe pierre tombale..

    C'est celle du frère Jehan de Gouhemans décédé en 1401.

    Merci Roselyne d'avoir si bien collaboré à ce blog !


    1 commentaire
  • Dominique Bartet  m'a envoyé deux études fort intéressantes que j'ai publiées sur ce blog.

    La première sur Jean-Baptiste Louis Bazille :

    http://www.christaldesaintmarc.com/un-chatillonnais-meconnu-jean-baptiste-louis-bazile-a115198984

    La seconde sur Gustave Tridon et ses combats politiques :

    http://www.christaldesaintmarc.com/gustave-tridon-et-ses-combats-politiques-a114243842

    Il m'envoie aujourd'hui un travail qu'il a réalisé sur sa famille qui vécut à Lugny.

    Merci à lui de me permettre de publier son superbe travail de recherche.

    Les Landel et les Cousturier ont vécu à la Chartreuse de Lugny

    Lugny, ce n’est pas que la Chartreuse et l’Histoire religieuse.

    Il faut connaître aussi l’Histoire de ce que d’autres personnes ont vécu dans ce petit coin de Côte d’Or ; Il est toujours intéressant de savoir pourquoi ces personnes se trouvent à tel endroit, à quelles dates et ce qu’elles y ont fait.

    Les personnes, ce sont, dans cet article, les Landel et les Cousturier, au 19ème siècle et leurs activités (industrielles pour les Landel).

    Qui sont ces gens, comment sont-ils arrivés à Lugny et quand ? Qu’y faisaient-ils ?

     Les LANDEL

    Lugny est vraiment « le fief des Landel ».

    - Jean Baptiste Nicolas Landel, né en 1744 à Champlitte était marchand et avait épousé Claudine Madin. On peut penser qu’il est originaire de Champlitte en Haute-Saône mais il meurt à Lugny ; Il épouse Claudine Madin.

    Grâce au peintre Prudhon, nous avons un portrait de lui.

    Mémoires de l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon - 1905 (71) Auteur : Académie des sciences, arts et belles-lettres (Dijon)

    1. Chabeuf communique à l'Académie une reproduction photographique due à M. Pierre Perrenet, avocat à Dijon, membre de la Commission des Antiquités, d'après un portrait de Prudhon, qui est en la possession de M. Ernest Landel, à Lugny, Côte-d'Or. Ce portrait de famille, exécuté par Prudhon pendant le séjour qu'il fit à Gray et aux environs, en 1795 et 1796, est celui de M. J.-B: Nicolas Landel, marchand à Champlitte, trisaïeul de M. Ernest Landel. II représente vu jusqu'à la ceinture, un homme de soixante ans environ, vêtu d'un Carrick brun à triple collet,busqué, les lèvres épaisses et fermées, expriment l'énergie et la bonté ; les cheveux grisonnants, ras sur le front, sont roulés sur les côtés, de manière à cacher à demi l'oreille.

    -Leur fils, François Nicolas Landel (1777-1853) est né à Champlitte et mort à Lugny où il était fabricant de tuiles. Il faut penser qu’on n’est pas très loin de le Révolution et que les biens de l’Eglise sont vendus. La Chartreuse n’y échappe pas. Voici ce qu’écrit l’instituteur dans sa monographie de Leuglay en 1888 :

    « Le dernier prieur de Lugny fut Dom Bollot, originaire de Beaune.

    A l’époque de la Révolution, le Maire de Leuglay l’apostropha en ces termes : « Nous allons partager tes biens ». Dom Bollot lui répondit : « Je crois mon ami que tu n’en deviendras pas plus riche »

    Lugny a été vendu comme bien national à Monsieur Lacordaire, médecin de Recey, père du célèbre dominicain, et à deux autres associés dont un nommé Buretey.

    Cette propriété a été rachetée* par un nommé Lasnier ( je trouve aussi Lagnier) dont la demoiselle a épousé M. Landel Nicolas qui eut ce bien de sa dame. 

    *Victor Landel note dans ses mémoires de 1926 : « Le grand-père Landel acheta Lugny, après la Révolution, 80 000Frs et le donna à son gendre, mon grand-père, originaire de Selongey, qui y monta une faïencerie. »

    Nicolas Landel épousa  Bénigne Emilie, fille de ce Jean Baptiste Lasnier et de Michelle Petitot et a continué l’activité des chartreux qui avaient une tuilerie pour leur usage.

    On peut dire qu’à partir de cette activité industrielle, les Landel sont bien installés à Lugny.

    Ils ont deux fils, Jean Landel, dit James et Félix Landel.

    - James Landel (1802-1890) Avoué près le tribunal de 1ère instance de Dijon- Maître de forges à Ste Colombe sur Seine-Conseiller général de la Côte d'Or en 1848 poursuit aussi la fabrique de tuiles.  Il épouse Marie Sophie Elisa Leblanc. Plus tard, et on y reviendra, cette usine sera modifiée par leur fils Ernest, l’aîné de quatre enfants.

    Voici un autre extrait de la monographie de 1888 (deux ans avant le décès de James) :

    1. James Landel est encore existant, ancien maître de forges, vieillard vénérable, aveugle depuis plusieurs années et aujourd’hui cloué sur son lit par l’âge et les douleurs. Il a eu plusieurs enfants dont M. Landel Ernest qui réside aussi à Lugny.

    - Félix Landel (1804-1889) C’est lui qui reprend la faïencerie créée à Lugny. Il épouse Elisabeth Charlotte Victoire Cousturier (1810-1899) à Fauverney le 18.8.1835. Pourquoi à Fauverney ? Simplement parce que son père, François Cousturier y est maître de forges. Il a été aussi maître de forges à Froidvent.

    C’est ce mariage qui va amener une partie de la famille Cousturier à Lugny.

    Félix et Elisa auront huit enfants, tous nés à Lugny. 

    Jean François qu’ Elisa surnommait « mon zouave » est mort à Puebla, au Mexique. Un autre, Philippe a été Inspecteur des produits et cultures indigènes en Guinée française ; il était parti en Afrique fin 1882 avec deux cousins germains, Paul Cousturier et Henri Desaille qui deviendront tous les deux Gouverneurs des Colonies.

    Ernest Landel a acheté la part de M. Félix Landel, son oncle, en 1859. Il la transforme, l’agrandit et la place sur l’Ource. Alors, Félix et sa famille partiront habiter à Recey.

     LES COUSTURIER

    François Cousturier, le père de Elisa Cousturier-Landel, est né en 1781 et mort en 1873.Il a été maître de forges à Tarperon, à Fauverney. En 1846,(mais peut-être quelques années avant) il est « en retraite » et on le retrouve installé à Lugny avec sa femme Thérèse, née Perron. François ne pense qu’à chasser et à Lugny,il y a de quoi faire !

    Le couple est accompagné de leur fils Charles, né en 1912, qui vient de se marier avec Victorine Mahou, une parisienne. Ils sont là car Charles est sans travail mais sa femme attend une nomination de Directrice des Postes à Is sur Tille. Quand elle sera enceinte de leur premier enfant, elle mettra fin à son travail et c’est son mari qui le remplacera. Il fera une carrière dans les Postes ; il sera Directeur des Postes aux Sables d’Olonne, à Montereau Fault Yonne, Privas, Mâcon où il deviendra Receveur principal des Postes de Saône et Loire.

    Un vieil oncle, François Chaussier, vit aussi à Lugny avec les Cousturier.

    Bien sûr, beaucoup de membres de la famille Cousturier, y compris les Communeau, Desaille, Mahou séjournent chez François.

    Une lettre du 30.6.1846 (merci à Philippe B.) de Victorine à son mari Charles qui est absent de Lugny montre bien toutes les personnes qui peuvent y être présentes : « tu vois bien que nous pensons bien à toi ici, mes sœurs (ce sont les sœurs de Charles), la mère Cousturier, Mrs Félix et Chaussier, Mr et Mme Landel (les parents) et jusqu’à mes neveux et nièces… »

    Il faut revenir à Charles et Victorine et leurs enfants qui, s’ils n’y ont pas vécu, ont beaucoup fréquenté Lugny.

    Ce sont :

    -Camille qui épousera Paul Bosq, publiciste de l’Assemblée nationale.

    -Paul, resté célibataire, deviendra Gouverneur des colonies et fera à sa retraite de nombreuses expéditions d’herboriste.

    -Henriette épousera Marcel Perrusset.

    -Edmond rencontrera Lucie Bru, artiste pré-impressionniste et l’aura pour épouse.

    -Marie-Thérèse restera célibataire et vivra principalement avec ses parents.

    Les Cousturier et leurs alliés sont indissociables aussi bien de Lugny que de Diénay ; beaucoup d’entre eux sont inhumés dans ce dernier village.

                                              Dominique Bartet mars 2018

     

    Les Landel et les Cousturier ont vécu à la Chartreuse de Lugny

    (Photo prise lors d'une journée du Patrimoine)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique