• Pierre Magès a photographié la tombe de la famille Cailletet enfin restaurée.

    La tombe de Louis Cailletet enfin rénovée !

    Là voilà lorsque je l'avais photographiée il y a quelques années :

    La tombe de Louis Cailletet et de sa famille enfin rénovée !


    votre commentaire
  • Grâce aux photos que m'a généreusement transmises la famille de Louis Cailletet, je présente aujourd'hui les étapes de la vie de notre grand savant Châtillonnais Louis-Paul Cailletet  (1832-1913).

    Louis Paul  Cailletet naît le 21 septembre 1832 à Châtillon sur Seine, 44 rue des Ponts.

    De 1844 à 1850, il poursuit des études secondaires au Collège de Châtillon sur Seine, puis, de 1850 à 1852, il fréquente les classes préparatoires au Lycée Henri IV à Paris.

    En 1853 il devient auditeur libre à l'école des Mines de Paris.

     Louis Cailletet, étudiant, en 1853 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1854, il fait un voyage d'étude en Belgique et en Allemagne dans le  canton de Hartz.

    Louis Cailletet, élève aux Mines en 1854 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    De 1855 à 1865 il effectue des recherches métallurgiques à Villotte sur Ource et à Chênecières.

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Louis Cailletet en 1855 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1863 il se marie avec Berthe Delaunay, fille du notaire de Châteauvillain.

    Louis Cailletet en 1863 ( huile sur toile) :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

     Berthe Delaunay, son épouse :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1865, son père Jean-Baptiste Cailletet et son grand-père Lapérouse  meurent. Louis devient maître de forges avec sa mère Elise.

    Louis Cailletet en 1870 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1877, fabrication de la grosse pompe hydraulique.

    Le 2 décembre 1877 Louis Cailletet réalise la première liquéfaction de l'oxygène, la communication de cette expérience sera faite à l'Académie des Sciences le 24 décembre 1877.

    En 1877, portrait de Louis Cailletet sur un journal :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En janvier 1878, réalisation de la petite pompe hydraulique avec Ducretet.

    Louis Cailletet en 1882 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1884, Louis Cailletet est élu à l'Académie des Sciences.

    Le voici en 1890 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1891-1892, construction du grand manomètre et essais sur la chute des corps à la tour Eiffel.

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Louis Cailletet en 1892 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1900 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1901, Louis Cailletet réalise des photos aériennes à Toulon, et en 1905 il devient Président de l'Aéro-Club de France.

    Louis Cailletet en 1909 :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1910, Louis Cailletet devient membre du Conseil d'administration de l'institut océanographique de Monaco.

    En 1910, Louis Cailletet et un faucon :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    En 1910, il fête ses noces d'argent académiques :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    1912 : Louis Cailletet au salon de l'Aéroclub de France :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Le 5 janvier 1913, Louis Cailletet décède à Paris, puis est enterré à Châtillon sur Seine.

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Sa tombe au cimetière Saint Vorles à Châtillon sur Seine :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie...

    Son buste :

    Louis Cailletet, les étapes  de sa vie... 

    A consulter :

    http://www.academie-sciences.fr/activite/archive/dossiers/eloges/cailletet_notice.pdf


    votre commentaire
  •  L'année 2013, commémorative de la disparition du grand savant châtillonnais que fut Louis Cailletet, s'achève..

    Grâce à la famille de Louis Cailletet, j'ai pu avoir accès à de nombreuses photos  de ses ascendants, et de lui-même au cours des étapes de sa vie.

    Jean Ponsignon les avait présentées dans un superbe diaporama qui précédait les conférences des 21 et 24 août 2013.

    Elles étaient aussi visibles sur les panneaux de l'exposition salle des Bénédictines, mais peu lisibles, car les photos verticales ne peuvent pas être cliquables.

    Voici aujourd'hui les photos  des ascendants de Louis Cailletet  (cette fois elles sont cliquables).

    Tout d'abord son arbre généalogique :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Son ancêtre Nicolas Lapérouse, "le Grand-Père Rouge":

    Louis Cailletet et sa famille...

    Le fils de Nicolas Lapérouse et son épouse, arrière-grands parents de Louis Cailletet :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Ses grands-parents du côté paternel :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Ses grands-parents du côté maternel :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Ses parents :

    Louis Cailletet et sa famille...

    La tombe de la famille Cailletet, où sont inhumés le père et la mère de Louis Cailletet, au cimetière Saint Vorles :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Louis Cailletet et sa famille...

    Deux membres éminents de sa famille du côté maternel :

    Eusèbe Alexandre Lapérouse, avocat qui fut maire de Châtillon sur Seine :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Louis Cailletet et sa famille...

    Gustave Lapérouse, ancien Sous-Préfet, membre du Conseil Général :

    Louis Cailletet et sa famille...

    Louis Cailletet et sa famille...

    Louis Cailletet et sa famille...


    votre commentaire
  • Monsieur et Madame Darbois, les descendants indirects de Louis Cailletet, ont rencontré Hubert Brigand, maire de Châtillon sur Seine, son adjoint François Gaillard et les Amis du Châtillonnais, représentés par Dominique Masson, Jenry Camus et Michel Massé, pour lancer l'année Cailletet qui célébrera le centième anniversaire de la disparition du grand savant.

    (Photo cliquable)

    L'année Cailletet se prépare...

     Une série d'expositions et de conférences sur Louis Cailletet, ses découvertes, les applications de ses découvertes, aura lieu à Châtillon sur Seine, voici le programme :

    L'année Cailletet se prépare...


    votre commentaire
  •  Louis Cailletet, qui fut un très grand savant, naquit à Châtillon sur Seine le 21 septembre 1832 .

    Sa plus  grande découverte est d'avoir compris, avant tous les autres, que les gaz dits "permanents" pouvaient être liquéfiés . Il fut le premier à réussir la liquéfaction de l'oxygène et de l'azote, le 2 décembre 1877 dans son laboratoire de la rue Saint Jean à Châtillon sur Seine.

    Il nous a quittés le 5 janvier 1913.

    Pour célébrer les cent ans de sa disparition, les Amis du Châtillonnais et la Ville de Châtillon sur Seine, vont organiser, cette année, plusieurs manifestations : expositions, conférences...

    J'ai eu l'honneur, l'année dernière, invitée par ses descendants,  de voir la maison où vécut Louis Cailletet et de visiter son laboratoire.

    2013 sera l'année Cailletet à Châtillon sur Seine...

    Un beau parc , en contrebas, descend jusqu'à la Seine. Un joli pont  dont le dessin est peut-être de Gustave Eiffel qui était un ami de Louis Cailletet, (mais  nous n'en n'avons aucune preuve ce n'est qu'une hypothèse), la traverse.

    2013 sera l'année Cailletet...

    Près de la maison qu'habitait Louis Cailletet, se trouve son laboratoire, où il fit ses célèbres expériences. Le savant le rejoignait par cette passerelle.

    2013 sera l'année Cailletet...

    2013 sera l'année Cailletet...

     Louis Cailletet eut l'idée de comprimer les gaz et en particulier l'air à une très haute pression. Dewar,( et bien d'autres avant lui), avait comprimé jusqu'à 1500 bars les gaz pour tenter leur liquéfaction, cela avait bien marché pour la plupart sauf trois, dit récalcitrants, les gaz permanents : oxygène, azote et hydrogène. Sa machine n'eut besoin que d'une compression de 200 à 300 bar, mais l'originalité de Cailletet est d'avoir refroidi le gaz étudié avec un premier gaz bouillant à la pression ambiante le gaz carbonique à -30° et après la compression, d'avoir effectué une brusque détente qui produisit un grand refroidissement et permit ainsi d'atteindre la température critique où la liquéfaction devient possible, pour l'azote (-195,8°C) et l'oxygène( -183°C).  Il imagina une machine où il s'essaya à la compression de l'acétylène.

     Voici cette célèbre machine :

    2013 sera l'année Cailletet...

    2013 sera l'année Cailletet...

    Au cours d'une de ces compressions, le robinet de décharge fut manœuvré par inadvertance par son beau-frère Firmin Darbois qui l'aidait dans ses expériences.

    Louis Cailletet vit, à ce moment, l'atmosphère du tube se troubler. Il en tira la conclusion que le phénomène de détente brusque à partir d'une pression de 300 atmosphères laisse escompter un abaissement de température de 220°.

    Le 5 novembre 1877, il liquéfia l'acétylène, et le dioxyde d'azote le 25 novembre.

    .2013 sera l'année Cailletet...

    Un autre savant suisse, Raoul Pictet avait fait la même expérience le 22 décembre 1877 , par des procédés plus compliqués. Mais il n'y eut jamais aucune rivalité entre les deux hommes, au contraire une amitié les unit.

    2013 sera l'année Cailletet...

    (source des passages en bleu : le livre de Roger Seytre : "un savant bourguignon: Louis Cailletet")

    La liquéfaction des gaz a de nombreuses applications aujourd'hui :

    -Les réfrigérateurs, congélateurs, frigos industriels, la cryogénie alimentaire

    -La cryo-conservation et cryo-coagulation

    -La cuisine moléculaire

    -L'oxygène et l'hydrogène liquides

    -L'étude de la supraconductivité

    -L'étude de la superfluidité

    -Le cryo-broyage

    -Le givrage ou condensation cryogénique

    -La création de toutes sortes de neiges à partir de l'azote liquide

    -Le transport sur de longues distances de gaz naturel

    -L'hydrogène liquide sera peut-être le combustible de demain.

    Toutes ces applications des découvertes de Louis Cailletet, vous seront présentées lors des conférences et des expositions qui auront lieu cet été.

    Il ne faudra pas les manquer.

     (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    votre commentaire

  • Au début du chapitre consacré à Louis Cailletet,je mentionnais que ce grand savant possédait un laboratoire à Châtillon sur Seine.

    Mais ce que je n'imaginais pas, c'est que ce laboratoire existait toujours !!!

    Michel Cailin l'a photographié pour vous, voici son commentaire:

    "Voici le Laboratoire de Louis Cailletet adossé aux anciens remparts, dans le parc Darbois.

    Les maisons aperçues à gauche et à droite sont rue Saint Jean".


    3 commentaires

  • Voici une autre vue du laboratoire de Louis Cailletet avec sa cheminée ronde...

    votre commentaire

  • Voici le schéma de la pompe inventée par ce grand savant que fut Louis Cailletet...

    Merci à Michel Cailin pour ces photos et ce document qui complètent le chapitre consacré à cette gloire Châtillonnaise.

    votre commentaire

  • Buste de Louis Cailletet,réalisé en pierre du Châtillonnais,devant l'entrée de l'Ecole qui porte son nom...C'est une sculpture d'Arno Mercier.


    votre commentaire

  • Louis-Paul Cailletet, né à Châtillon-sur-Seine le 21 septembre 1832 et mort à Paris le 5 janvier 1913, est un physicien et inventeur français.
    Après des études à Châtillon-sur-Seine et à Paris, il entre à l'École des mines. Tout en poursuivant ses recherches, il travaille aux côtés de son père, maître de forges à Chênecières et à Villotte-sur-Ource. Il possède son laboratoire à Châtillon-sur-Seine où il effectue des expériences.

    1 commentaire

  • Louis Cailletet s'intéresse à la compressibilité des gaz. En 1877, il réussit à liquéfier le dioxyde d'azote par le froid intense résultant d'une décompression, ou détente brusque, du gaz fortement comprimé et refroidi. La même année, il réussit le premier à liquéfier l’oxygène, l'hydrogène, l'air atmosphérique.
    L'air liquide était né.


    votre commentaire
  • Ses instruments

    Il y parvient en 1877 en produisant des gouttelettes d'oxygène liquide par une méthode différente de celle utilisée par Raoul Pictet, en utilisant l'effet Joule-Thomson. Dans sa technique, l'oxygène est refroidi et comprimé simultanément. Il subit ensuite une dilatation rapide, ce qui permet de le refroidir encore plus, aboutissant à la production de gouttelettes d'oxygène liquide. Ces travaux lui valent la médaille Davy en 1878. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1884.
    Ses découvertes sont à l’origine de l’industrie moderne du froid, de la cryogénie et des hautes pressions. Parmi les applications de ces découvertes : la conservation des aliments, la médecine (conservation des organes, banque du sperme), l'industrie des métaux, la conquête spatiale (l’oxygène servant de comburant des fusées).
    Il étudie aussi les propriétés physiques et chimiques du fer.

    Ferdinand et Edmond Carré, dès 1864, construisirent les premiers congélateurs et machines à glace. Cailletet a ouvert la voie à la cryogénie (très basses températures) Le froid industriel existait avant lui et ne dépend en rien de la liquéfaction de l'oxygène et de l'azote.


    votre commentaire

  • Le cryogène


    L'Université de Bourgogne conservait à Dijon la machine de Cailletet.

    M. Pauty nous a dit qu'elle avait disparu depuis quelques années; il y en a dans de nombreuses classes préparatoires (Henri IV) et écoles d'ingénieurs (musée des Arts et Métiers à Paris), des laboratoires universitaires (Strasbourg, Cracovie, Leyden en Hollande et en Angleterre)

    Une école à Châtillon sur Seine porte son nom....


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique