• Une conférence sur le saint suaire de Turin qui séjourna à Savoisy aura lieu au Musée du Pays Châtillonnais....

    Le Linceul de Turin ; présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Après avoir repris avec son épouse, il y a quelque 30 ans, le château de Savoisy, Laurent Bouzoud, un ingénieur féru d’histoire, a découvert que le Linceul de Turin a  "très probablement"  séjourné à plusieurs reprises à Savoisy.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Depuis, il s’est penché sur les études scientifiques qui continuent d’alimenter la controverse concernant son authenticité.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Avant le début de sa conférence, Laurent Bouzoud a  tout d'abord pointé la différence entre un suaire et un linceul.

    Le suaire est destiné à éponger la sueur, le sang, le linceul a envelopper un défunt avant sa mise en terre.

    On ne doit donc pas dire "le Suaire de Turin", mais le Linceul de Turin".

     Le conférencier a scindé son exposé en plusieurs parties.

     Le Linceul de Turin, témoin de la Passion du Christ

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    On distingue des traces de brûlures, dues à l'incendie de Chambéry en 1532, et des traces de brûlures plus anciennes.

    Les peintres ont représenté la façon dont, autrefois on enveloppait le mort dans son linceul. Cette disposition nous explique pourquoi le Linceul est si long.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    On distingue sur le Linceul l'empreinte d'un corps.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    On peut voir les blessures du buste et des jambes faites lors de la flagellation  par, sans doute, un "flagrum" romain.

    On remarque aussi des blessures à la tête dont on peut penser qu'elles résultent de la pose d'une couronne d'épines.

    Des meurtrissures du dos sont visibles, sans doutes dûes au port de la croix.

    Des plaies existent sur les mains et les pieds et enfin on remarque la trace d'une plaie au côté.

    Les traces de sang sont très nettes, ce qui fait penser à la résurrection.

      L'histoire du Linceul jusqu'en 1204

    Après que les apôtres eurent découvert  que le corps du Christ avait disparu de son tombeau, et qu'il ne restait que le linceul, celui-ci fut probablement emporté loin de Jérusalem par des émissaires du roi Abgar , roi qui avait rencontré Jésus bien avant sa mort.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Plus tard le Linceul fut évoqué par l'Empereur Constantin Ier au IVème siècle. On en retrouva une image à Edesse (525-544). Cette image parvint à Constantinople le 15 août 944.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

      L'iconographie du Christ

     Le Christ fut d'abord représenté en "Bon Berger" par les chrétiens, dans les catacombes.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    En Grèce il fut confondu avec Hermès et Orphée.

    Vers 550, il y eut un tournant dans l'iconographie de Jésus, on le représenta en "Christ pantocrator".

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

     L'empereur Justinien fit représenter le Christ sur ses monnaies.

      Le Linceul et la Science

    Les pionniers de l'étude du Linceul :

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    -Secondo Pia fit les premières photos du Linceul en 1898

    -Paul Vignon photographia les empreintes de mains par vaporographie

    -Pierre Barbet démontra que la plaie des mains se trouvait dans la paume (espace Destot) et non entre les phalanges.

    Il démontra  l'origine des écoulements de sang sur les bras et l'existence de la plaie au côté.

    -En 1971 le tissu fuit expertisé : il s'agit d'une étoffe de grand prix pour l'époque, faite sur un métier à tisser à 4 harnais.

    -Max Frei en 1973 étudia les pollens présents sur le Linceul.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    -A partir de 1974, on réalisa une tridimensionnalité de l'image pour obtenir une image en 3D.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    -Entre  1978 et 1981 eurent lieu les travaux du S.Tu.R.P. ( Shroud of Turin Research Project)

    -En 1979 on étudia la trace des leptons sur les yeux.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    -En 1988 une équipe  procéda à la datation au Carbone 14

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Cette datation a été faussée par plusieurs pollutions, en assignant de façon erronée à cette célèbre toile de lin, une datation médiévale.

    -En 1997 le professeur Marion découvrit des traces d'écriture autour du visage

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    -En 2002 la couture du linceul fut expertisée, elle correspond parfaitement au travail de l'époque du Christ.

    -En 2013 une nouvelle datation au  C4 eut lieu beaucoup plus conforme à la réalité.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

     -et aux Rayons X

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

     Le "trou historique" entre 1204 et 1355.

    Entre 1204 et 1355, le Linceul semble avoir disparu.

    Laurent Bouzoud pense qu'il a été caché dans notre région, en particulier un temps à Montigny-Montfort, un autre temps à Savoisy.

    L'étude ci-dessous est le fruit des recherches personnelles de Laurent Bouzoud, il m'aurait été très difficile de le résumer tant les noms des personnages  sont nombreux, les relations entre eux compliquées.

    Cliquer sur le carré fléché pour agrandir le texte.

     La réapparition du Linceul à Lirey (Aube)

    En 1204 , voici la carte de l'empire latin de Constantinople

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    D.Raffard de Bienne pense que le Linceul a séjourné très longtemps à Athènes, puis ensuite au monastère de Kalamata.

     Pour lui, Jeanne de Châtillon se réfugia en Achaïe et confia le linceul à Mahaut (hypothèse).

    Le Linceul voyagea ensuite jusqu'à Lirey...en passant par Savoisy

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

     Puis il repartit pour Turin en passant par Chambéry où il échappa miraculeusement à un incendie.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Laurent Bouzoud fut très applaudi pour ses recherches extraordinaires et répondit à quelques questions.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Robert Fries lui remit, en remerciement de cette passionnante conférence, plusieurs livres sur les découvertes de Vix.

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Monsieur Bouzoud nous a fait une très belle surprise : après la conférence, nous sommes allés admirer la réplique sur tissu, grandeur nature du Linceul qu'il a apportée, sa taille est impressionnante !

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

     Quelques autres représentations du Linceul étaient aussi présentes .

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Le Linceul de Turin, présentation et histoire, une conférence de Laurent Bouzoud

    Ce fut une magnifique conférence, merci à Laurent Bouzoud de nous avoir si bien éclairés sur le mystère du Linceul de Turin et sur sa présence, un temps, dans notre Châtillonnais.


    votre commentaire
  • "Femmes puissantes ou femmes battues dans les sociétés protohistoriques" une conférence de Caroline Trémeaud pour l'AMPC

    Vendredi 17 juin , à 20h30, dans la salle de conférences du Musée, Madame Caroline Trémeaud, Docteur en Archéologie, Responsable de la Cellule Archéologie du Conseil Départemental des Ardennes, présentera une conférence intitulée :

    Femmes puissantes ou femmes battues dans les sociétés protohistoriques ?  Une approche raisonnée

     Les quelques lignes ci-dessous, précisent le sujet.

    Femmes puissantes ou femmes battues dans les sociétés protohistoriques ?  Une approche raisonnée.

    D’une vision gréco-romaine (révélant que « les Celtes en temps de disette fouettent les femmes ») à notre vision actuelle, construite au fur et à mesure de découvertes archéologiques de riches sépultures féminines, nous oscillons entre souveraines et femme battues.

    La tombe de Vix a lancé le débat, centré sur l’interprétation du statut de cette femme particulière.

    Il est désormais possible d’appréhender cette question avec suffisamment de recul, en s’appuyant sur les données archéologiques, pour essayer de déconstruire certains stéréotypes et poser la question de l’accès au pouvoir des hommes et des femmes dans ces sociétés précédant la conquête romaine.

    Entrée libre pour les Amis du Musée, à jour de leur cotisation ; 5€/personnes pour les auditeurs non membres de l’association. Venez nombreux, vos amis seront les bienvenus.

    Bien cordialement,

    Robert Fries

     


    votre commentaire
  • Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Djo Lamonica, jeune médiateur au Musée du Pays Châtillonnais, a présenté dans la salle de conférence du Musée, un exposé reposant sur les travaux de son mémoire de Master II. 

    La conférence s’intitulait : Henri II et ses ambitions impériales. 

    Robert Fries, Président des Amis du Musée, a présenté le conférencier Djo Lamonica au public venu nombreux.

     

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Pourquoi Djo Lamonica a-t-il choisi comme thème de sa thèse les ambitions impérialistes du roi Henri II, un roi de France  méconnu, souvent oublié, critiqué sans doute à tort... ?

    Eh bien parce que Djo au collège, a beaucoup aimé  la "Princesse de Clèves", livre où madame de La Fayette, son auteur, fait l'éloge d'Henri II.

    "La magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du règne d'Henri Second. Ce prince était galant, bien fait et amoureux..."

    Plus tard, Henri II  n'a pas eu pareilles faveurs de la part d'historiens, peut-être nous dit Djo parce qu'il était un Valois, les français préférant les Bourbons. 

    Par exemple Michelet n'a pas été tendre avec Henri II, son époque selon lui n'était qu'un "sinistre vestibule qui introduit aux guerres civiles"

     Et voici comment François Guizot présentait Henri II :

    "Henri II avait tous les défauts et, sauf bravoure personnelle, aucune des qualités brillantes et aimables du roi son père...il était étourdi et imprévoyant dans des résolutions et ses entreprises"

    Henri II a été heureusement réhabilité par des auteurs modernes depuis 1980...

    Henri Noell, Ivan Cloulas, Frédéric Baumgartner, Georges Bordonove et surtout Didier le Fur nous ont montré un roi beaucoup plus intéressant que ce qu'on pensait autrefois.

    Henri II était le fils de François Ier et de Claude de France, le second mâle d'une fratrie de trois garçons . Il avait aussi quatre sœurs.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonnais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    L'aîné des garçons, François de France, duc de Bretagne, était le dauphin et c'est lui qui était destiné à être roi.

    François et Henri connurent une jeunesse difficile, car, suite au traité de Madrid qui vit la défaite de leur père,  ils furent otages de Charles Quint, durant quatre ans en Espagne, dans des conditions extrêmement éprouvantes et indignes.

    Henri gardera, à  la suite de cet éloignement, un caractère assez renfermé et une haine vivace contre Charles Quint.

    A tout juste 14 ans en 1533, il épousa Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et  nièce du Pape Clément VII.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

      Trois ans plus tard, son frère François mourut à l’âge de 18 ans et Henri devint alors dauphin et duc de Bretagne.

    Son père François Ier ne l'aimait pas, il préférait son troisième fils Charles.

    Captivité, mort de sa mère, préférence de son père pour le petit frère, on comprend qu'Henri développa un caractère un peu mélancolique et secret.

    Il monta sur le trône en 1547 à la mort de son père François sous le nom d'Henri II

    Dès son avènement  il rêva d'édifier un empire.

    Il fut alors présenté comme celui qui pouvait pacifier le monde, guérir le peuple chrétien de ses souffrances et préparer l'avènement de l'âge d'or. 

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    L'ambition d'Henri II était de devenir empereur à la tête du Saint Empire Germanique,  il mena ainsi plusieurs campagnes militaires contre Charles Quint, puis contre le fils aîné de ce dernier, Philippe II d'Espagne.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

     L'emblème de Henri II était le croissant de lune que l'on retrouve soit seul, soit au nombre de trois entrelacés. 

    La lune pour lui était la promesse d'avenir et de paix. Il pensait que lorsque la lune serait pleine il deviendrait empereur du saint Empire, mais qu'il règnerait aussi sur le royaume de France et sur celui d'Espagne.

    Il utilisait donc ce symbole lunaire dans ses armoiries.

     Henri II était un roi chevalier, son armure magnifique faisait l'admiration de tous. Il se pensait le successeur de l'empereur Charlemagne, car il était fils de la dynastie carolingienne.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Henri II , héritier de la Renaissance, commencée avec son père François Ier, manifestait son ambition impériale par des  entrées royales et des constructions dont certaines existent encore comme la fontaine des Innocents à Paris.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Après de nombreuses luttes et batailles, c'est l'Espagne qui devint prédominante en Europe. Henri II ne réalisa donc pas son rêve de devenir empereur.

    Henri II accepta de donner sa fille Elisabeth de France en mariage au roi d'Espagne, Philippe II, fils de son ennemi Charles Quint.

    C’est d’ailleurs lors des célébrations du mariage qui se tinrent à Paris le 30 juin 1559 que le roi Henri II fut blessé accidentellement lorsqu’une lance lui transperça l’œil.

    Son agonie dura dix jours dans des souffrances atroces.  A sa mort il n'avait que 50 ans.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonnais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Le règne d'Henri II (1547-1559) fut un temps d'intenses réflexions politiques, d'évolutions artistiques et d’innovations administratives.  Répondant aux préoccupations messianiques de son époque, ce roi de France, prince de la Renaissance, ambitionnait, comme l’avait fait son père François Ier trente ans plus tôt, de devenir le nouvel Empereur universel : celui qui devait assurer la paix dans la Chrétienté, défendre son Eglise et contribuer ainsi à préparer le retour du Christ sur Terre.

    Hélas, il n'y parvint pas.

    Son fils aîné François II lui succéda.

    Et par la suite commencèrent les guerres de Religion, mais ceci est une autre histoire.....

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Très applaudi Djo Lamonica,  répondit ensuite à de nombreuses questions sur le règne d'Henri II, par exemple sur Marie Stuart destinée en mariage à son fils François, qui l'épousa mais devint veuve très rapidement et retourna en Ecosse.

    Djo Lamonica, médiateur au Musée du Pays Châtillonais a présenté une conférence sur les ambitions Impériales du roi de France Henri II

    Je me permets de mettre ci-dessous le lien de l'article consacré à la visite que j'ai faite de l'exposition temporaire sur Henri II, qui a eu lieu au château de Saint Germain en Laye en 2019.

    Les adhérents de la Société Archéologique et historique du Châtillonnais s'étaient rendus au Musée de Saint Germain pour admirer la collection des objets retrouvés dans nos tumulus Châtillonnais (Sainte Colombe sur Seine, Magny-Lambert etc...)

    Cette exposition sur Henri II, non prévue au programme, a été pour nous une bien belle découverte.

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-exposition-exceptionnelle-sur-le-roi-de-france-henri-ii-a-eu-lieu-en-2019-au-chateau-de-saint-germain-en-laye-a165719082


    votre commentaire
  • Une conférence sur Henri  II et ses ambitions impériales, par Djo Lamonica, médiateur au Muséee du Pays Châtillonnais

    (La bourguignotte du roi Henri II photographiée au Musée de Saint-Germain en Laye, lors d'un voyage avec la SAHC)

    La Société des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix (AMPC) présente une conférence :

    Henri II et ses ambitions impériales

    par

    Djo Lamonica

    Médiateur au Musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix

      Vendredi 6 mai 2022 à 20h30

     Salle des conférences du Musée du Pays Châtillonnais

    14, rue de la Libération, Châtillon sur Seine

     Depuis quelques mois, un jeune historien de talent, Djo Lamonica, exerce les fonctions de médiateur au Musée du Pays Châtillonnais.  L’exposé qu’il présentera vendredi 6 mai repose sur les travaux de son mémoire de Master II. 

    « Le règne d'Henri II (1547-1559) est un temps d'intenses réflexions politiques, d'évolutions artistiques et d’innovations administratives.  Répondant aux préoccupations messianiques de son époque, ce roi de France, prince de la Renaissance, ambitionne, comme l’avait fait son père François Ier trente ans plus tôt, de devenir le nouvel Empereur universel : celui qui assure la paix dans la Chrétienté, défend la robe sans couture de son Eglise et contribue ainsi à préparer le retour du Christ sur Terre. Le symbolisme qu'il inspire et met en œuvre par l'action d'humanistes, lui permet de rivaliser avec son homologue et adversaire Habsbourgeois : Charles Quint. Les politiques religieuse, étrangère et administrative d’Henri II sont marquées au sceau de ses ambitions impériales ». 

     Venez nombreux.  N’hésitez pas à venir avec vos amis.  L’entrée est gratuite pour les Amis du Musée à jour de leur cotisation ; 5€/personne pour les auditeurs non adhérents à l’association.

     Robert Fries

    03 80 93 14 42 / 06 80 18 01 26


    votre commentaire
  •  

    Durant l'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais, Catherine Monnet, Directrice du Musée du pays Châtillonnais a énuméré les actions qu'elle a menées pour rendre le Musée plus attractif, plus accueillant, moins coûteux pour la Communauté de Communes etc...

    Voici le texte entier de son intervention qu'elle m'a permis de publier, je l'en remercie infiniment.

    (Pour mieux lire cliquer sur le carré fléché et utiliser ensuite la touche Ctrl )

     


    votre commentaire
  •  

    Victorine

    Société des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix (AMPC)

     Vendredi 1er avril 2022 à 20h30

     Salle des conférences du Musée du Pays Châtillonnais

    14, rue de la Libération, Châtillon sur Seine

    A la découverte des manuscrits de Victorine de Chastenay : une intellectuelle à la campagne au XIXème siècle

    par Cécile Robin

    Chargée d’études documentaires aux Archives départementales (Côte d’Or)

    « Victorine de Chastenay incarne au XIXème siècle une représentation féminine de l’encyclopédiste du siècle des Lumières : un esprit distingué, libre et curieux, tout aussi à l’aise pour écrire de la poésie ou des récits historiques, que lire Cicéron ou Voltaire, ou traduire des romans anglais ou des observations botaniques, ou encore mener des expériences sur la germination des plantes ou rédiger le résumé d’un cours de géométrie.

    C’est ce portrait méconnu de Victorine de Chastenay qui sera esquissé, à partir des nombreux manuscrits (en particulier les notes de lecture) conservés aux Archives départementales de la Côte-d’Or."

    Mme Cécile Robin, docteur en histoire, participe pour le compte des Archives départementales de Côte d’or à l’édition numérique du vaste fonds constitué par les « manuscrits » de Victorine de Chastenay.

    Entrée libre pour les Amis du Musée du pays Châtillonnais.  5€/personne pour les auditeurs étrangers à l’association.

    Contact : Robert Fries .  fries.robert@wanadoo.fr


    votre commentaire
  •   Robert Fries, Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais,  a invité Vincent Gentil, agrégé d'Histoire, médiateur culturel sur le site archéologique d'Alésia et chargé de cours en histoire romaine à l'Université de Bourgogne, à nous présenter une conférence fort intéressante sur  :

    Alésia antique, Histoire et Culture d'après les inscriptions gauloises et romaines.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Vincent Gentil a fait un énorme travail sur l'épigraphie, c'est à dire l'inscription des noms des personnes sur des pierres, des vases, des fibules etc...retrouvés sur l'oppidum d'Alésia, mais aussi dans les territoires alentours, Eduens et Lingons.

    Il s'est intéressé également aux dédicaces destinées aux dieux de l'époque.

    Ses recherches vont de la période allant de -52 avant JC (date du siège) à la fin du Haut Empire Romain.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Avant que l'oppidum ne devienne  le siège de César contre l'armée de Vercingétorix, il était peuplé par les habitants gaulois du village d' "Alisia"

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Alisia se trouvait sur un important itinéraire commercial entre Eduens et Lingons. Ses habitants se nommaient les Mandubiens.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    On voit ci-dessous, en rouge, les fortifications élevées par César lors du siège : la contrevallation et la circonvallation.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Après la conquête de la Gaule, une ville romaine se développa sur l'oppidum, là où se trouvait le village celte "Alisia".

    On y a retrouvé une table en pierre moulurée qui porte une dédicace gallo-latine traduite ainsi :

    Martialis, fils de Dannotalos, a offert à Ucuetis ce bâtiment avec les forgerons qui vénèrent Ucuetis à Alisia.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    A Alisia on trouvait une basilique, un temple, un théâtre, des thermes  dédiés à Apollon Moritasgus , et de nombreux artisans et maisons.

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-oppidum-et-la-ville-gallo-romaine-d-alesia-a43591070

    Les thermes d'Apollon Moritasgus :

     http://www.christaldesaintmarc.com/le-sanctuaire-d-apollon-moritasgus-visite-du-site-avec-la-societe-arch-a130514012

    Le site fut abandonné à partir du Vème siècle après JC, ce qui a permis, de nos jours, aux archéologues de faire des découvertes très intéressantes.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Les chercheurs ont alors découvert sur le site d'Alisia (mais aussi dans des territoires plus lointains comme les sources de la Seine, Meulson, Bellenod sur Seine, Aignay le Duc ...) beaucoup d'inscriptions certaines en gallo-grec, d'autres en latin, d'autres en gallo-latin.

    Pour les archéologues  ces inscriptions constituent des archives exceptionnelles.

    C'est à ces archives épigraphes que s'est intéressé Vincent Gentil, car ces inscriptions témoignent des évolutions linguistiques et culturelles, mais renseignent aussi sur la vie sociale et politique et sur les pratiques religieuses.

    Quoi qu'on en pense, les Celtes ont très tôt utilisé l'écriture alphabétique empruntée à leurs voisins méridionaux.

    Pour noter le celtique, dès le IVème siècle avant JC, se développa l'usage de l'alphabet grec, venu des cités conquises par les grecs au sud de la Gaule ( par exemple de Massalia, la Marseille d'aujourd'hui).

    Au IIème siècle après JC le latin s'est imposé.

    Un exemple d'inscription retrouvée en pays Lingon :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Sur la photographie ci-dessous, on voit à droite un monument retrouvé à Meulson. Il représente un couple.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Le voici au Musée du Pays Châtillonnais :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    La scène représente vraisemblablement deux époux dont elle ornait la sépulture.

    La traduction de l'épigraphe est incomplète:

    Aux dieux Mânes, monument de...fils de....

    Ci-dessous la base d'un monument trouvé à Aignay le Duc,  actuellement visible au Musée du Pays Châtillonnais :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Voici la traduction  de la dédicace :

    Consacré à l'Auguste, au dieu Mars Sicolluis et à Litauis, Publius Attius Paterclus s'est acquitté de son vœu volontiers et à juste titre

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Le voici lorsque la Municipalité d'Aignay le Duc commençait de le sortir de terre, dans le cimetière ....

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    on voyait déjà bien la dédicace :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

      A Vertillum, on a trouvé un superbe texte gravé . Celui-ci exposé au musée archéologique de Dijon, mais on peut en voir un moulage  à l'entrée de la salle de Vertillum , photo cliquable.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Traduction du texte figurant sur la pierre :

    En l'honneur de la maison impériale.

    Lucius Patricus Martialis et Lucius Patricius Marcus, frères, du pays des Lingons. ayant exercé toutes les fonctions civiles dans leur cité, ont donné généreusement aux habitants de Vertault, de leurs deniers, cette salle d'entrée, vis à vis de la colonne, avec tous ses avantages.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

     A Bellenod sur Seine, une pierre portant l'inscription d'un certain Caranius a été réutilisée dans le mur de l'église,  voici sa traduction :

    Monument de Carantia, fille de Nobilis.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Une inscription trouvée sur un monument de Salmaise, étonne : elle honore un....esclave !

    Des inscriptions, on en trouve sur de nombreux supports : la pierre, mais aussi le fer  : fibules, ex-votos de métal, sur des vases...

    On y trouve aussi des graffitis, comme sur celui-ci provenant de Vertillum :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Beaucoup d'inscriptions diverses ont été présentées au public par  Vincent Gentil, mais j'ai choisi de ne publier que les photos  de celles concernant notre Musée du Pays Châtillonnais.

    Pour terminer, le conférencier nous a dressé un un tableau montrant l'acculturation des Gaulois à la civilisation romaine :

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    Vincent Gentil a été très applaudi, il a répondu ensuite à plusieurs questions des auditeurs par exemple une sur la controverse du lieu de la bataille de César contre Vercingétorix.

    Il n'y a absolument aucun doute, la bataille d'Alésia a bien eu lieu  chez nous, dans l'Auxois.

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

    NB :

    La salle était plongée dans l'obscurité lors des projections, je n'ai donc pas pu prendre de notes....

    Heureusement le superbe ouvrage publié par Vincent Gentil, m'a aidée  ne pas faire trop d'erreurs.....

    "Alésia antique, histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines", une conférence de Vincent Gentil pour  les Amis du Musée

     


    votre commentaire
  • L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    C'est devant une assistance très nombreuse que s'est ouverte l'assemblée Générale de l'association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) , sous la présidence de Robert Fries, accompagné de ses deux vice-présidents Sylviane Oudot et Mary Bernier et de son trésorier Noël Estrat.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Robert Fries, Président de l'Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais a tout d'abord remercié les adhérents d'être venus aussi nombreux, malgré cette période difficile.

    Il a présenté le rapport moral de l'AMPC pour l'année 2021.

    Rapport moral :

    La situation en 2021 a été très particulière, à cause de la pandémie.

    Trois conférences (Sandrine Ballan, Laurent Olivier, Frédéric Elsig), un déplacement à Dijon(Musée des Beaux-Arts) , un voyage à Stuttgart ont été annulés.

    Les adhésions ont baissé : -35% par rapport à 2019.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Il a fallu s'adapter, merci  aux membres du  bureau, à Madame la Conservatrice pour son soutien et aux adhérents pour leur participation.

    Il y a eu trois réunions du Conseil d'Administration, neuf réunions de bureau plus quelques réunions zoom, et une Assemblée Générale virtuelle.

     Les réalisations en 2021 :

    Sorties :

    -le 20 février : découverte d'un sentier en cours d'élaboration par Eric Dudouet

    - Le 9 septembre : visite des Riceys par Bertrand Jacquinet

    Programme d'été (petits groupes, talents locaux) :

    -5 juillet : visite guidée de Notre Dame par Dominique Masson

    Le 10 août  le mont Lassois à travers les âges par Dominique Masson

    -Le 17 août : visite au Parc National des Forêts avec son Président Philippe Puydarrieux

    Le 25 août, Catherine Monnet, Conservatrice nous a fait visiter le musée "à la torche"

    -Du 8 au 19 septembre lors des journées du Patrimoine,deux fois deux causeries de Robert Fries autour d'affiches originales données par les Amis du Musée et liées à la carrière du Maréchal Marmont

    Sylviane Oudot a procédé à des travaux de transcription de manuscrits d'époque concernant les collections du musée.

    Noël Estrat a réalisé un travail de synthèse et d'archivage sur les dons faits au musée par l'AMPC et les documents financiers depuis la création de l'association en 1996.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Noël Estrat, trésorier, a présenté le compte-résultat de l'année 2021.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Madame Sylvie Gilbert a vérifié les comptes et a félicité le trésorier Noël Estrat et son adjoint Mary Bernier pour leur travail.

     Administration de l'AMPC :

    La cotisation annuelle reste inchangée pour 2022 :

    Adhésion individuelle: 18 euros par an

    Adhésion de couple:  25 euros par an

    Toute contribution complémentaire est considérée comme un don à une association d'intérêt général et, à ce titre,fait l'objet d'un reçu fiscal susceptible de donner droit à une déduction fiscale dans les conditions prévues par la loi.

     Elections

    -Election de trois administrateurs dont le mandat arrive à son terme et qui se représentent :Claude Grapin, Noël Estrat et Jack Partout.

    Tous les trois sont élus à l'unanimité

    -Election d'un administrateur représentant la SAHC : Jean-Luc Runfola se présente et est élu à l'unanimité.

    Le président a ensuite demandé si des personnes voulaient faire partie du CA, Michel Lagrange s'est présenté et a été élu à l'unanimité.

    A noter que l'Association des Amis du Musée a maintenant deux vice- présidents : Sylviane Oudot, particulièrement chargée de l'organisation des conférences et Mary-Bernier qui a en charge les sorties.

    Composition du Conseil d'Administration de l'AMPC :

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

     Le bureau de l'AMPC se présente ainsi  (mandat 1 an)

    Président : Robert Fries

    Vice-président(e)s : Sylviane Oudot et Mary Bernier

    Secrétaire Annette Vaney

    Trésorier : Noël Estrat

    Trésorier-adjoint : Mary Bernier

    Chargé(e)s de mission :Marie-Thérèse Desliens et Jack Partout

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Le Président de l'AMPC, Robert Fries, a ensuite repris la parole :

    Le bureau vient d' être renouvelé.

    J’ai l’intention de demander le renouvellement de mon mandat pour l’année 2022.

    Je crois qu’il en est de même pour mes collègues.

    Mais de nouveaux candidats sont les bienvenus.  Le bureau, c’est là où se fait l’essentiel de boulot.  Et le boulot ne manque pas.  On n’est pas trop nombreux pour le faire et le faire bien.

    La question se reposera dans un an.  On verra alors.  Tout dépendra de mon état, physique, intellectuel.  Également de la personne qui dirigera le musée  .

    L’élection de Monsieur Runfola m’amène à faire quelques observations sur notre environnement. 

    Comme vous le savez, les associations à vocation culturelle ne manquent pas à Châtillon.  J’en citerai 5 :

    • Les Amis du Châtillonnais
    • L’Association culturelle chatillonnaise
    • La Société archéologique et historique du Châtillonnais
    • Les Amis du Musée
    • La dernière-née qui s’intitule : La voix de la Princesse. Pour promouvoir le site de Vix-Mont/ Lassois

    Ce foisonnement peut faire sourire, d’autant que ces institutions ont des objectifs qui se recouvrent, à tout le moins partiellement, et que leurs modes d’intervention sont souvent similaires.

    D’aucuns penseront que ces associations seraient plus efficaces si elles étaient regroupées, dans une structure organisée de façon professionnelle.  C’est ce que j’ai pensé pendant longtemps.  Mais j’en suis revenu pour une raison très simple.

    A l’heure actuelle, il est difficile de trouver des bénévoles prêts à s’investir dans une association.  Quand ils le font,et que ça marche raisonnablement, mieux vaut laisser les choses en l’état : rien ne dit que les mêmes bénévoles accepteraient les contraintes d’une structure plus nombreuse et plus lourde.  Donc rien ne sert de casser ce qui existe.

    Mais si la diversité est une richesse, il ne faudrait pas que les éléments qui la composent tirent à hue et à dia.  Un minimum de coordination est indispensable.Il faut mieux se connaitre.  C’est le chemin que nous sommes en train de prendre.

    • Je me félicite que M. Runfola, trésorier de la SAHC, fasse désormais partie de notre conseil. A titre de réciprocité, j’ai été invité à siéger au conseil de la SAHC.
    • La situation est semblable avec la nouvelle association, La voix de la Princesse. Mme Sylvia Arcos-Schmidt, vice-présidente de cette association est depuis un an administrateur des Amis.   Je siège également, intuitu personnae – à titre personnel – au conseil de la voix de la princesse.
    • Quant à l’association culturelle châtillonnaise, nous nous connaissons très bien. Mme Jacqueline Simon, ici présente, fait partie des Amis du Musée.  J’ai l’honneur d’être vice-président de l’Association culturelle et chaque année j’y prononce une, parfois deux, conférences.
    • Avec les Amis du Châtillonnais, nous entretenons des relations cordiales mais informelles. Je me propose d’aller plus loin dans les mois à venir.

    En conclusion des ponts existent entre ces associations.  Il faut maintenant que ces ponts servent à des échanges, des échanges profitables à tous naturellement. 

    A ce jour nous nous sommes contentés de relayer l’annonce de conférences ou d’autres manifestations.

    En 2022, je pense que nous irons plus loin.  C’est ce que nous allons voir dans un instant en présentant le programme 2022.

     

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Sylviane Oudot, Vice-Présidente, a présenté le calendrier des conférences prévues par l'AMPC pour 2022

    Conférences prévues :

    -Vendredi 11 février: "Alésia antique, Histoire et culture d'après les inscriptions gauloises et romaines" par Vincent Gentil

    -Vendredi 1er avril :"A la découverte des manuscrits de Victorine de Chastenay : une intellectuelle à la campagne, au XIXème siècle" par Cécile Robin

    -Mercredi 4 mai : Présentation par le Docteur Dirk Krausse de Hochdorf et  de la Heuneburg

    -Vendredi 17 juin :"Femmes puissantes ou femmes battues dans les sociétés protohistoriques ? une approche raisonnée" par Caroline Trémeaud

    -Vendredi 7 octobre :"Etienne Bouhot (1780-1862), un peintre régional (Semur-en-Auxois), témoin de son temps" par Sandrine Ballan

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Mary Bernier, Vice-Président a présenté le calendrier des sorties organisées par l'AMPC pour 2022 .

    Sorties prévues

    -Samedi 19 mars : une visite du MuséoParc Alésia, conduite par Claude Grapin et Patricia Janeux (après-midi)

    -Mercredi 1er juin: Visite du Musée des Beaux-Arts de Dijon, en particulier des salles XIXème et XXème siècle.Un exposé sur l'histoire de la rénovation du Musée des Beaux-Arts sera donné par Sandrine Ballan (déplacement en car pour la journée)

    -Septembre-octobre (date à préciser) : voyage de plusieurs jours en Allemagne autour des sites hallstatiens du Bade-Wurtemberg (Stuttgart,Hochdorf, Heuneburg) Ce voyage sera organisé en collaboration avec  la Société AArchéologique et Historique du Châtillonnais (SAHC).

    Le budget prévisionnel pour 2022 a été présenté par Noël Estrat :

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Madame Catherine Monnet, Conservatrice en chef du Musée du Pays  Châtillonnais a ensuite pris la parole.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    En raison de la pandémie, le musée a dû fermer ses portes le 11 juin 2021, il s'en est suivi bien évidemment une baisse de 50% de la fréquentation pour l'année.

    Mais à la réouverture, le mois de novembre a été brillant et décembre n'a pas démérité.

    Des changements ont eu lieu, tant au sujet de la présentation des collections Marmont, que de la gestion du personnel.

    En effet, trois personnes sont maintenant en charge de "médiation" au musée : elles proposent des visites guidées improvisées aux visiteurs, on commence à 4, on finit à 20 !

    Des achats ont eu lieu : des chaises pour les animations extérieures, un range-vélo bien utile aux visiteurs vélocipédistes !

    La boutique a été réaménagée, le parcours pour le public handicapé a été mis aux normes.

    Nous avons la chance , nous dit madame Monnet, d'avoir un musée très riche  historiquement. Bien sûr la partie archéologique est importante, mais elle a empêché le musée, au cours du temps, de devenir aussi un lieu d'Art et d'Histoire. En témoigne la richesse de la collection Marmont qu'il faut mettre en valeur absolument ! Si on demande aux français quels sont leurs personnages historiques préférés on obtient les noms de Napoléon et Charles de Gaulle..

    A Châtillon-sur-Seine (ville Impériale !!) nous avons ces souvenirs napoléoniens, il faut les exploiter.

    Et il y a tant d'autres merveilles qui dorment dans les réserves...

    Madame la Conservatrice nous a annoncé pour finir, une très bonne nouvelle, le retour au musée d'un de ses plus beaux joyaux qui y avait été volé  en 1973, le petit Bacchus !

    Lire l'histoire de sa redécouverte et de sa remise entre les mains de Catherine Monnet ici :

    https://c.bienpublic.com/insolite/2022/02/02/une-rare-statue-romaine-volee-il-y-a-50-ans-restituee-a-un-musee-bourguignon

    et là :

    https://video.lefigaro.fr/figaro/video/cette-rare-statue-romaine-est-restituee-a-la-france-50-ans-apres-son-vol-dans-un-musee/?fbclid=IwAR0g09HMf9Zm_r7fSz84NCxR7FF8NlfHvheJkyisEwUAfpygwXGaelMUzIU

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) s'est tenue samedi  29 janvier 2022

    Jérémie Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais a rappelé  que  tous les projecteurs se sont braqués sur le Châtillonnais lors des nouvelles fouilles de la sépulture de la "Dame de Vix" qui ont eu lieu dernièrement, une bien belle publicité pour notre territoire !

    Différents événements ont eu lieu au Musée, malgré la pandémie

    -des animations pour les enfants, accompagnés de leurs grands parents

    -un spectacle de conte sur la vie de Merlin l'enchanteur 

    -une soirée  qui mariait les richesses de notre musée à l'artisanat culinaire local "Flûtes, bulles et Musée", qui a rassemblé une centaine de personnes, un très beau succès !

    Le Président de la Communauté  de Communes a remercié chaleureusement l'association des Amis du Musée pour leurs contributions et leur soutien .

    Un pot de l'amitié aurait dû être proposé, mais  la pandémie a empêché ce moment convivial...ce sera pour la prochaine fois !

     


    2 commentaires
  • Le Président de l'AMPC, Robert Fries , vous communique :

    La prochaine assemblée générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix aura lieu le

    Samedi 29 janvier 202é à 16h

    Salle des Conférences du Musée – 14 rue de la Libération, 21400 Châtillon sur Seine.

     Ordre du jour.

    • Rapport moral.
    • Rapport financier. Rapport du vérificateur des comptes.
    • Elections au conseil d’administration. Echange de vues sur l’avenir de l’association.
    • Programme 2022.
    • Budget 2022.
    • Communication de Mme Catherine Monnet, Conservatrice du Musée.
    • Questions diverses.

    Robert Fries

    Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    03 80 93 14 42  /  06 80 18 01 26

     

     


    votre commentaire
  •  Madame Catherine Monnet , Conservatrice et Directrice du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, a proposé aux adhérents des Amis du Musée  (AMPC), la présentation de plusieurs superbes objets, peintures..en relation avec le fonds Marmont...mais pas seulement !

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Catherine Monnet a découvert sur Internet l'existence d une lettre écrite en français par Nicolas Ier, Tsar de Russie, au Maréchal Marmont, après la chute de la royauté et l'exil de Charles X, une lettre très amicale que nous a lue Djo.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    St Pétersbourg

    le 25 sept 1830

    5 oct 1830

    (peut-être la date à laquelle Marmont a reçu cette lettre)

    J'ai reçu avec intérêt, mon cher Maréchal, la lettre par laquelle vous m'avez exprimé le désir de vous rendre en Russie.

    Je n'ai pas besoin de vous dire combien je déplore les événements qui ont nécessité cette détermination de votre part, ni combien j'ai apprécié votre noble conduite au milieu d'une si grande catastrophe.

    J'étais sûr de vous retrouver toujours dans le chemin de l'honneur et assuré d'un sentiment insatiable de dévouement à votre souverain.

    Persuadé, comme vous l'êtes, de l'estime que je vous porte, vous ne doutez absolument pas de la satisfaction que j'aurais à vous l'exprimer de vive-voix.

    Recevez-en l'assurance mon cher Maréchal, ainsi que celle de toute mon affection.

    Nicolas

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Cette lettre était mise en vente...5 000€, le Musée ne l'a pas acquise  évidemment. L'essentiel est que nous puissions en prendre connaissance.

    Avant de monter au dernier étage du Musée, Madame Monnet nous présente une toile d'Auguste Petit "la bonne amie"

    (déjà décrite dans dans cet article : http://www.christaldesaintmarc.com/flutes-bulles-et-musee-au-musee-du-pays-chatillonnais-tresor-de-vix-a210675348 )

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Nous arrivons dans la salle des "bois gravés"...

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Madame la Conservatrice nous présente un chef d'œuvre pictural médiéval "La Vierge à l'Enfant et saint Jean" daté de 1531.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

    Cette petite toile se trouvait autrefois dans l'église Saint-Jean où elle avait été volée. Heureusement elle a été retrouvée et fait partie des joyaux de notre musée.

    Sa petite taille fait penser plutôt à une commande destinée à un oratoire privé. Elle nous présente un beau visage de Vierge, l'Enfant Jésus caressant le cou de l'agneau, ce dernier posant sa patte sur le pied de l'Enfant, un symbole évident...

    Madame Monnet nous fait remarquer que les pigments blancs utilisés par le peintre pour l'Enfant Jésus, l'agneau et saint Jean ne sont pas les mêmes, les peintres médiévaux nous dit-elle , choisissaient les pigments les plus chers pour peindre une scène sacrée, certains mêmes y ajoutaient un morceau de leur personne : cheveu, morceau de peau....

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Le tableau, vu de plus près nous montre un paysage de style italien, un château et, sur le chemin, une minuscule représentation de la fuite en Egypte, une merveille de finesse et de beauté !

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Une autre très belle toile a été découverte dans les réserves du Musée, elle nous est présentée par Djo.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

    C'est le portrait de Jacques Mauduit (1557-1627) âgé de 53 ans en 1610. Le nom du peintre n'est pas précisé.

    Jacques Mauduit est un compositeur, luthiste et humaniste français. Compositeur parmi les plus estimés de son époque, il a composé un requiem pour les funérailles de Pierre Ronsard.

    Nous arrivons à la salle adjacente, la "salle Marmont", où sont exposés beaucoup de souvenirs du Maréchal Marmont, duc de Raguse.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Nous admirons déjà les portraits des membres de la famille d'Auguste Viesse de Marmont : son père, sa mère, ses cousines, son épouse.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Ce portrait en pied du colonel Marmont, en chef de brigade commandant le deuxième régiment d'artillerie, a été peint par Philippe Augustin Hennequin (1762-1833).

    Il a été malheureusement très mal restauré comme nous  l'explique madame Monnet.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

    Madame la Conservatrice se trouve maintenant devant le portrait en buste du général Marmont , par Andréa Appiani (1754-1817)

    Elle nous révèle que c'est au plus célèbre des peintres milanais, Andrea Appiani, que s'adressa Napoléon pour réaliser son portrait officiel.

    Marmont fit de même ...ce qui donne encore plus de valeur à ce tableau, possédé par notre musée, les deux amis peints par le même artiste...

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

    Un souvenir des cousines du Maréchal Marmont : ce tableau fait de cheveux....

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Ces deux affiches ont été offertes par l'Association des Amis du Musée au Musée du Pays Châtillonnais, son Président Robert Fries nous en explique la teneur.

    http://www.christaldesaintmarc.com/robert-fries-a-commente-deux-affiches-que-l-association-des-amis-du-mu-a210196016

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Djo nous présente ensuite les médailles, colliers, épées...du Maréchal Marmont....et nous dévoile quelques aspects un peu coquins du Maréchal....

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Le collier de l'ordre du Saint Esprit en or, vermeil avec son écrin en maroquin rouge. Ce collier a été réalisé pour le Maréchal Marmont affin qu'il puisse assister au Sacre du roi de France Charles X, le 29 mai 1825 à Reims.

    Il ne reste actuellement que 40 colliers sur les 80 produits pendant la Restauration

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    L'épée de Maréchal et son fourreau qui date de 1809, mais fut remaniée en 1815,.

    L'écu de France couronné a certainement remplacé l'aigle jupitérien de Napoléon..

    On peut aussi admirer les nombreuses médailles du Maréchal Marmont.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Son "bâton de Maréchal d'Empire" (1809) en argent doré, velours et étui en maroquin.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Djo nous présente le portrait équestre du Maréchal Marmont duc de Raguse, attribué à Jean-Luc Barbier Walbonne (1769-1860) où on le voit brandissant son bâton de maréchal

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

     Dans cette dernière vitrine se trouve le sabre du Comte de Kamierowski qui fut aide de camp de Marmont.

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame Monnet,  la Conservatrice

    Ce sabre fut forgé aux forges de Sainte-Colombe, propriétés du Maréchal Marmont

    Les Amis du Musée du Pays Chatillonnais ont découvert  quelques très beaux éléments  du Musée, guidés par madame la Conservatrice

    Merci à madame la Conservatrice d'avoir si bien  su nous transmettre son amour de l'Art, ses très grandes connaissances, et ses recherches  toujours renouvelées, merci aussi à Djo pour sa participation très documentée.

    Madame Monnet nous a annoncé que le Musée, après fermeture pour travaux, fin décembre, rouvrira ses portes en février  avec une salle Marmont complètement rénovée et très enrichie....

    Cette présentation sera le soleil de notre début d'année, que j'ai hâte de la visiter....


    2 commentaires
  • Le 17 août 2021, plusieurs membres de l'association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) ont été reçus, à Arc en Barrois, siège du nouveau Parc National de Forêts, par Philippe Puydarrieux son nouveau Directeur.

    Philippe Puydarrieux à l'aide de belles projections nous a fait découvrir le nouveau Parc National qui est le 11ème parc National Français, ses missions, son fonctionnement, et ses projets à court et à moyen terme.

    Monsieur Puydarrieux m'a autorisée à publier les diapositives qu'il a projetées (l'éclairage de la salle s'y reflétant parfois, c'est dommage)

    Je l'en remercie infiniment, les voici :

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    La diapositive suivante n'étant pas bien lisible, je recopie son texte ci-dessous, car elle contient des points importants concernant certains lieux de notre Châtillonnais :

    -Le "Relais" du siège du Parc National des Forêts à Arc en Barrois

     *Espace d'exposition, de documentation et de réunion  réalisé

    -Constitution d'un réseau de 6ème 'Maisons" du Parc National des Forêts thématiques

     *Enrichissement de la Maison du Parc et de la Forêt à Leuglay (accueil et dalle dédiée à la truffe de Bourgogne)  en cours de financement plan de relance

    *Aménagement de la Maison du Parc de Châteauvillain (tour de l'Auditoire) en cours sur financement plan de relance

    *Création  de la Maison du Parc et de l'Eau d'Aignay le Duc (prévu sur financement plan de relance)

    *Création des Maisons du Parc d'Arc en Barrois (maison Renaissance), de Châteauvillain (Maison des Récollets) et d'Auberive (la Forge) avec la MDT52 en projet

     *Création d'une Maison du Parc Vix-Châtillon sur Seine en projet

    -Constitution d'un réseau de 4 "portes de cœur"

    *Espaces réservés à l'accueil du public (zônes sans chasse) Arc en Barrois (les Essarts), Châtillon sur Seine (parcours sportif), Enclos de vision d'Auberive

    *Marché de conception attribué à l'atelier d'architecture Correia (Saulieu) en cours pour financement plan de relance

    *Constitution d'un réseau de "points d'information" sur le Parc National des Forêts : offices de Tourisme, aires de repos des autoroutes A5 eA31 (Châteauvillain et Langres)

    *Mise en place d'un dispositif d'animateurs/Ambassadeurs du Parc National des Forêts, dispositif lancé en 2021 avec le recrutement de 5 animateurs(trices) nature : présentation du territoire et des événements.

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais ont rencontré le nouveau Directeur du Parc National des Forêts

    Un grand merci à monsieur Puydarrieux pour son exposé très complet sur l'avenir du Parc National des Forêts, exposé qui nous a permis d'avoir une idée de son évolution future et surtout de son grand intérêt pour notre Châtillonnais.


    1 commentaire
  • L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Le Président de l'AMPC, Robert Fries a remercié les adhérents d’être venus nombreux. 

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Assister à une assemblée n’est pas un geste anodin : c’est manifester l’intérêt que chacun porte à l’action que tous mènent ensemble pour contribuer au rayonnement du Musée et à la vie culturelle du Châtillonnais.  C’est aussi prendre sa part dans l’administration de l’association.  C’est un acte citoyen.

    Le Président a été très heureux de retrouver des fidèles  et a manifesté un grand plaisir d’accueillir de nouveaux venus.

    Il a salué dans la salle :

    • Monsieur Hubert Brigand, Maire de Châtillon sur Seine. Sa présence parmi  les adhérents est un honneur. 
    • Monsieur Jérémie Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais, avec qui  l'Association entretient  des relations régulières et cordiales.

    Il a salué également Mme Karine Pignalet, représentant l’Office de Tourisme du Châtillonnais, qui a donné un sérieux coup de main à l'AMPC.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

     Rapport d’activité.

     Pour le musée, donc pour l'Association  également, l’année 2019 fut un peu particulière. 

    • C’est l’arrivée,au mois d’avril, de Mme Catherine Monnet, conservatrice en chef du Patrimoine, en tant que Conservatrice du Musée.
    • C’est la célébration du 10ème anniversaire de l’installation du Musée dans ses locaux actuels.
    • C’est la nouvelle campagne de fouilles a été réalisée par l’INRAP sur le site du tumulus abritant la tombe de la Dame de Vix.

    Les Amis du Musée ont été associés à ces événements.

    • Ce fut un plaisir d’accueillir Mme Monnet.
    • En organisant un spectacle d’opérette a été célébré le 10ème anniversaire de l’installation du Musée.
    • Quant aux fouilles, le  rôle de l'AMPC a été très modeste : quelques menus « coups de mains ».

    6 conférences ont été organisées. 

    Les thèmes sont liés aux collections du Musée ou aux projets de sorties de l’association.

    • Marmont (Frank Favier)
    • Etude des dépôts organiques minéralisés (Fabienne Ménard et Clotilde Proust)
    • Inscriptions d’Alesia et de Vertault (Claude Grapin)
    • Les Celtes anciens (Dominique Garcia)
    • Parc Buffon (Montbard) (Lionel Markus)
    • Colportage (Marie Dominique Leclerc et Alain Robert)

    Des sujets parfois un peu techniques, qui n’intéressent pas tout le monde.  L’assistance varie entre 30 et 70 personnes.

     2 sorties ont été programmées

    • Barbizon et Fontainebleau. C’est une sortie qui n’avait pas pu être réalisée en 2018.  Elle a été reprise sous une forme différente en 2019.  Une vingtaine de participants

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    • Besançon. Ville et nouveau musée. Une trentaine de participants

     

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Il y a eu l'accueil d’un groupe d’amis des musées de Metz.

     Pour le Musée

    • Contribution au financement d’une étude des matériaux organiques préservés sur le mobilier métallique de la tombe de Vix. 1300€

    En deux mots, le Président a expliqué : 

    Les matériaux organiques (tissus, cuirs) présents dans la tombe se décomposent.  Quand ils sont au contact de métaux, un phénomène de fossilisation intervient.  Des sels minéraux (fer et cuivre) migrent vers les dépôts organiques et les remplacent en partie.  L’étude de ces fossiles renseigne sur le matériau organique original, tissu ou cuir notamment.  D’où des informations sur les techniques artisanales (travail du bois par exemple ou tissage par exemple) et les rites funéraires (envelopper les objets dans des bandelettes).

    Ce qui a été fait est un inventaire des objets métalliques comprenant des dépôts fossilisés et donc éligibles à une étude plus poussée.  Il n’y en a pas beaucoup : des clous et crochets ainsi qu’une partie du timon.

     Faut-il poursuivre ?  Il ne lui appartient pas de répondre.  En revanche, il appelle de ses vœux un plan à moyen terme d’étude approfondie des collections. 

    • Des « coups de main » pour le musée à l’occasion des événements qu’il organise (Nuit des musées)

     « Le Voyage à Châtillon »

    Une troupe de chanteurs amateurs, spécialisés dans les spectacles d’opérette a conçu et mis en scène un spectacle original.  Les textes étaient originaux et les musiques tirées d’opérettes fameuses, souvent d’Offenbach.  C’était drôle et jamais vulgaire. 

    http://www.christaldesaintmarc.com/les-amis-du-musee-du-pays-chatillonnais-et-la-communaute-de-communes-d-a174876118

     Le rapport moral a été mis aux voix. Il a été approuvé à l'unanimité.

     Rapport financier.

     La présentation des comptes a été faite par Mary Bernier, Vice Trésorier, le Trésorier Noël Estrat étant retenu par de graves circonstances.

    Mme Sylvie Gilbert, vérificateur des comptes, a approuvé la tenue des comptes

    Le Président a remercié Madame Gilbert pour son travail. Il sait que cela implique pour elle, heureusement une fois par an seulement, une séance de travail intense avec Noël Estrat, Trésorier et Mary Bernier, Trésorier adjoint.

    Il faut remarquer que les recettes ont baissé de 16%, les dons de 23%. 

     Le bilan financier a été approuvé à l'unanimité, le quitus a donc été donné au Conseil d'Administration.

     Administration de l’association.

    Adhérents

    L'Association a enregistré une baisse du nombre d’adhérents à jour de leur cotisation.  Elle a perdu 25 adhérents, personnes très âgées et adhésions de courtoisie. Il n'y a  pas à pavoiser. 

    Sans doute l'AMPC  n'a pas fait assez d’efforts pour attirer de nouveaux adhérents. 

    Naturellement on peut invoquer l’âge des adhérents, les incertitudes qui ont plané sur le musée, la dureté des temps, et l’évolution de la société qui fait que les réseaux sociaux sont une forme de sociabilité qui attire plus les jeunes que nos antiques associations.

    Cette diminution du nombre d’adhérents se manifeste dans les recettes de l’association. 

     Conseil d’administration.

    La composition du Conseil a figuré sur la feuille que les adhérents ont  trouvée sur les sièges, la voici :

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Le Président a souhaité remercier très vivement les administrateurs.  Leur rôle est très important dans le fonctionnement de l’association.  Il sait qu’ils sont toujours là quand le bureau a besoin de leur concours ou de leurs conseils.

    Les remerciements du Président vont également aux membres du bureau, qu'il a eu plaisir à citer : Sylviane Oudot, vice-présidente, Annette Vaney, Secrétaire, Noël Estrat, Trésorier, Mary Bernier Trésorier adjoint, Marie Thérèse Desliens et Jack Partout chargés, de mission.  L’animation de l’association est un travail d’équipe.  Au cours des derniers mois, Sylviane Oudot et Mary Bernier ont bien voulu se charger de tâches nouvelles, Sylviane partageant avec le Président la préparation des manifestations et la rédaction des documents ; Mary Bernier prenant en charge l’organisation des sorties et voyages.

    Les remerciements vont enfin à Mme Monnet et à ses collaborateurs.  Tous travaillent dans un climat de confiance, et souvent de camaraderie, attachés que qu'ils sont à la même charrette – mais naturellement par des liens différents.  Cette charrette c’est aujourd’hui contribuer au rayonnement du Musée et pour demain se préoccuper de  sa pérennité.

     Elections au Conseil d'Administration

    4 administrateurs étaient à renouveler.  Il s’agit de

    • Marie Thérèse Desliens
    • Anne Bouhélier
    • Jean Lou Germain
    • Roger Saget.

    Ils se portent candidat au renouvellement de leur mandat.

    Ils ont été élus à l'unanimité

    Il restait deux sièges d’administrateur vacants. Une candidate s'est présentée, Mme Maryvonne Garrault. 

    Mme Garrault réside à Massoult.  Elle est artiste peintre ainsi du reste que son mari.

    Le second candidat a postulé , il s'agit de Patrick Dupressoir , propriétaire de la galerie artistique "D'Art et d'Or" de Châtillon sur Seine.

     Les deux nouveaux candidats ont été élus à l'unanimité.

    Le nouveau conseil se réunira le 13 mars.  Un nouveau bureau sera élu.  Robert Fries présentera sa candidature à sa succession. Mais il souhaite que cela soit pour la dernière fois, il vient d'avoir 82 ans , il est un temps pour tout.

    Il n'a pas caché qu'à son sens, il conviendrait qu’une nouvelle équipe se manifeste en cours d’année, soit associée à la conduite de l’association et puisse prendre les rênes l’an prochain.  Actuellement, on ne se bouscule pas , mais il est permis de rêver.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

     Le Président Robert Fries a ensuite présenté le :

    Programme de l'AMPC pour 2020.

    Sorties

    Musée des Beaux-Arts de Dijon.Mercredi 6 mai.  Salles XIX et XXème siècles.  Collection Granville. Da Silva, Nicolas de Stael, Picasso, Matisse.

    Parc de Buffon.  Suite à la conférence de Lionel Markus.

     Conférences.

    Cette année, l'association des Amis du Musée  aura des thèmes, toujours liés aux collections du Musée, mais qui ne sont pas uniquement archéologiques. 

    Un thème Ornithologie avec une conférence

    • Les oiseaux du Châtillonnais d’hier et d’aujourd’hui. (M. Antoine Rougeron de la LPO). Vendredi 28 février.

    Un thème Beaux-Arts avec deux conférences

    • Autour de Grégoire au carrefour des écoles flamandes et italiennes (Frédéric Elsig , prof. à Université de Genève) . Jeudi 29 octobre
    • Etienne Bouhot, peintre traditionnel régional au temps du Romantisme. (Mme Sandrine Balan, Conservateur en chef du Patrimoine à Dijon). Vendredi 6 novembre.

    Un thème archéologie

    • Histoire des recherches sur les « sociétés princières » du 1er âge du fer en France et enAllemagne. (Laurent Olivier du MAN).  Vendredi 27 mars 2020.  Préparation à notre voyage en Allemagne.
    • Les meules de l’antiquité, une nouvelle approche des sociétés antiques. (Luc Jaccottey INRAP). Vendredi 15 mai.
    • Autour de la dame de Vix
      • Résultats des études ADN. (Fabrice Demeter, MHN). Date ?
      • Résultats de la reconstitution faciale. ( ?)
      • Résultats de la dernière fouille de Vix (Bastien Dubuis, INRAP)

     Voyage à Stuttgart.

     Il s’agit d’un projet déjà ancien.  En 2018, Robert Fries a commencé à en parler avec l’Office de Tourisme du Châtillonnais en la personne de M. Régis Gatteaut qui a été de très bon conseil.  Il  a recommandé à l'association plusieurs agences de voyage susceptibles de préparer un  déplacement en Allemagne.

    Le Président a précisé ce point car l’office du tourisme était représenté dans la salle par Mme Karine Pignalet qu'il a  remercié pour sa présence.

    Il y a eu un problème de dates.  Les dates avaient été fixées très à l’avance, à un moment où on ne savait pas que le musée de Stuttgart serait fermé en septembre.

    Il s’agit maintenant de remplir le car, il faudrait au moins 30 participants.

    Mary Bernier, en charge des sorties de l'AMPC, précise que ce voyage est "ouvert" à toute personne désireuse de s'y inscrire (adhérente ou non), dans la limite bien sûr des places disponibles.

    Voici le programme de ce voyage et le bulletin d'inscription (cliquer sur les liens)

    « Descriptif voyage à Stuttgart.docx »

    Bulletin d'inscription

    En 2019, une petite enquête a été effectuée.  23 amis du musée et 18 adhérents à la SAHC s’étaient déclarés intéressés. En tout 41 personnes.  Remplir le car devrait être possible.

    L'AMPC dispose d’une place gratuite, « offerte » par l’agence de voyage JIP tours.  Cette place, le conseil d’administration a décidé de l’offrir à un agent du Musée.  Pour les agents chargés de médiation, ce voyage est une occasion unique d’approfondir leur connaissance sur la culture de Hallstatt et aussi de replacer Vix dans un contexte plus vaste. 

    A ce que le Président a compris, la Communauté de Communes partage ce point de vue et permettra à deux agents de participer au voyage, au titre de la formation permanente.  En tout cela fera donc 3 agents qui découvriront les réalisations allemandes. 

    Robert Fries a remercié le président de la Communauté pour ce geste généreux et de bon sens.

     Le Programme de l'AMPC pour 2020 a été approuvé à l'unanimité.

    Budget 2020.

    Ce budget prévoit une dépense de 1600€  au profit du Musée.  En fait, compte tenu des réserves de 7911€ en date du 21 février, l'association dispose d’une marge de manœuvre qui permettrait d’envisager des dépenses de l’ordre de 4 à 5000€. Sous forme par exemple d’une bourse Victorine de Chastenay attribuée à un étudiant de l’Université de Dijon en Master II ou en doctorat travaillant sur les collections du Musée.

    Si un projet voit le jour, la décision incombera au conseil d’administration.

    Le programme pour 2020 a été approuvé à l'unanimité.

    Pour l’association, l’avenir à court terme semble se présenter sous un jour favorable.

    Sur cette note optimiste, le Président Fries a donné la la parole à Mme Catherine Monnet Conservatrice en Chef du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Voici l' intervention de madame la Conservatrice qu'elle a eu la gentillesse de me transmettre :

    J’ai beaucoup de plaisir à m’exprimer pour la première fois devant vous, Amis du musée, réunis en assemblée générale.

    C’est l’occasion de partager avec vous quelques anecdotes et impressions sur le musée et d’illustrer par quelques exemples le chemin que le musée prendra, peut-être.

    Le cratère, je l’avais découvert, adolescente, par l’intermédiaire d’une des photos de la découverte publiée dans un manuel d’archéologie en 1976. Le texte ne fournissait pas d’information détaillée sur cette découverte, mais seulement qu’il s’agissait d’un cratère de l’antiquité grecque. On était en Bourgogne. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il faisait là…

    Le musée, je l’avais découvert lorsque la maison Philandrier abritait ses collections, en 1981 ou 1982, alors que j’étais étudiante à Paris I Panthéon-Sorbonne en histoire de l’art et archéologie. Pour de futurs historiens de l’art ou archéologues, la visite du trésor de Vix était alors un incontournable…

    Mon parcours professionnel, mes sorties, mes vacances n’avaient pas conduit mes pas à Châtillon depuis ce temps, bien lointain.

    J’y suis revenue à deux reprises, incognito, pour savoir si j’allais faire acte de candidature pour le diriger.

    J’ai redécouvert les mêmes collections, présentées à quelque chose près de la même façon, mais dans des espaces, clairs, lumineux en un mot très agréables à la seule réserve près, la salle du rez-de-chaussée sombre, baroque, embrouillée… La collection ornithologique, un travail différent aurait permis de lui donner une autre valeur muséale à l’heure où la biodiversité devient un sujet de société… C’est aussi le rôle des musées d’être l’écho des courants de pensée, des manières de voir…

    Voilà une toute petite part de mes observations.

    La constitution de la CCPC a son histoire, longue, parfois compliquée, parfois douloureuse, souvent délicate. Le transfert du musée de la ville de Châtillon à la CCPC ne s’est pas fait non plus sans accroc. Ce n’est pas un cas unique dans le monde des musées de collectivités territoriales. C’est ce que je retiendrai.

    Le nom associé au musée,Pays châtillonnais, est issu de cette histoire, il faut la connaitre, mais il faudra aussi savoir la dépasser. Ce nom, par une sémantique devenue coutumière aux amateurs de collections muséales, ne correspond pas aux collections qu’il offre à voir. Un musée de Pays, dans le monde des amateurs de musées, correspond à un petit musée d’ethnologie rurale. Ce que n’est, évidemment pas, notre musée.

    Il y a un côté positif à cela ; nombreux sont les visiteurs qui passent pour le trésor de Vix et pensent qu’il n’y a pas vraiment autre chose à voir et programme une visite d’1/2 heure, en passant… Puis, de retour à l’accueil-boutique, ils expriment leur surprise, leur enthousiasme et regrettent de ne pas avoir réservé suffisamment de temps pour tout voir… Ils regrettent et disent qu’ils repasseront, une autre fois… Combien sont-ils réellement à revenir ? On ne sait pas…

    Le côté négatif, c’est de passer à côté de nombreux autres visiteurs, habitués des musées de toute sorte. Combien sont-ils, 5 000, 10 000, on ne peut pas vraiment le savoir, mais, personnellement, professionnelle des musées que je suis, je pense qu’ils sont très très nombreux.

    Pour faire pleinement entrer notre institution dans le vaste réseau des amateurs de musées,pour leur en faire pousser les portes, le nom devra évoluer. Le nom d’un musée, ce n’est pas un détail. Il faut le concevoir comme un élément d’un plan marketing global.

    Faire venir plus de visiteurs, des visiteurs d’ailleurs, cela me conduit aux résultats d’une analyse que j’ai confiée à un étudiant en BTS tourisme à Dijon qui s’est achevé hier. Les résultats sont sans appel. Quelques chiffres.

    Je m’appuierai uniquement sur les entrées payantes, car, à l’instar d’une pratique partagée par de nombreux conservateurs, le nombre d’entrées exonérées de droit d’entrée a été gonflé artificiellement depuis de nombreuses années. Ils ont dû sécher les cours de statistiques lors de leurs études universitaires… où sont de purs littéraires ; je m’en excuse, jusqu’au bac, je n’étais qu’une pauvre matheuse…

    2010 :     21 283               

    2011 :     18131

    2012  :   15216

    2013  :    14431

    2014  :    13265

    2015  :    12966

    2016  :    13514

    2017  :    13210

    2018  :    12233

    2019  :    13 309

    Ces chiffres montrent, un effet « ouverture » du nouveau musée, puis une dégradation régulière jusqu’en 2013, pour atteindre une stabilisation à environ 13 000 visiteurs payants à l’année. L’année 2018 étant la pire année, avec 12 233 visiteurs. Et cela, malgré des expositions temporaires censées susciter des « revisites ».

     Pour 2019, le nombre de visiteurs total, sans tricherie, est de 17 927. Mais les habitudes ont la vie dure. En interne ces pratiques perdurent : pour donner suite à la demande annuelle du ministère de la Culture sur la fréquentation des musées, j’ai confié la réponse à cette demande à l’agent en charge des statistiques. Résultat, le musée a non pas 17 921visiteurs, mais 19 321, car de sa propre initiative, cet agent a jugé bon d’additionner à ces visiteurs, son estimation du nombre de personnes qui ont suivi les visites guidées de la fouille du monument funéraire princier à Vix (1 400)…

     Petite parenthèse, ces fouilles,par l’intermédiaire des conférences de presse organisée par l’INRAP, ont eu un impact immédiat sur la fréquentation. Les mois de septembre, octobre et novembre concentrent les 1 000 visiteurs en plus par rapport à 2018.

     Mais revenons, à l’origine géographique des visiteurs. Pour pouvoir délivrer un billet d’entrée, les agents d’accueil et de médiation sont obligés de disposer du code postal des visiteurs résidant en France ou du pays dans lequel ils vivent pour les étrangers. Ces données permettent de connaître le ou les bassins de recrutement des visiteurs et par-là même la notoriété du musée.

    Le constat est sans appel. En 10 ans d’ouverture, aucune évolution ne se dessine. Les visiteurs viennent pour 1/3 de la Côte d’Or, et après c’est un éparpillement. L’Aube, l’Yonne, et l’Allemagne fournissent chacun 5%...soit 45% du total. Après, les % sont dérisoires.

    Si on rapporte ce nombre de visiteurs à la population des départements, c’est catastrophique : 600 Parisiens sont venus sur un total 2 148 000 habitants ;le musée a attiré 2 255 visiteurs franciliens sur une population de plus de 12 M d’habitants. Affinons, car tous les départements franciliens n’offrent pas forcément une majorité de profil type des visiteurs de musée. Prenons par contre les Hauts-de-Seine ou les Yvelines. Pour les Hauts-de-Seine, 336 visiteurs sur 1,6 million d’habitants et pour les Yvelines, 268 visiteurs sur 1,4 million d’habitants. Autant dire, pratiquement rien.

     Notre musée a très clairement un déficit de notoriété, tant en France qu’à l’étranger. Il va falloir y remédier, car tout le monde le sait, les musées ont un rôle social en tant qu’acteur culturel, mais aussi un rôle économique avec la place qu’ils prennent dans l’attractivité touristique.

     Une véritable collaboration est en train de se mettre en place avec la cellule « tourisme » de la CCPC et avec l’Office de tourisme du pays châtillonnais. Le musée est le premier produit touristique du Châtillonnais, mais il n’est pas le seul. Il ne revient donc pas au musée d’élaborer et de conduire la politique touristique de ce territoire. Par contre, il nous revient de répondre à la demande de développement touristique et de faire en sorte de développer ce qui, dans cette perspective, est un produit à placer.

     À titre d’exemple, forte de la connaissance des pratiques des visiteurs de musées et d’une part du cloisonnement de ceux-ci, il est impératif de créer un second « produit d’appel » dans un domaine qui n’est pas celui de l’archéologie, de manière à attirer les amateurs de beaux-arts.

     Le premier produit d’appel est évidemment le trésor et en particulier le cratère, il faut non seulement développer la communication sur l’aspect beaux-arts du cratère pour compléter le versant archéologie, mais le musée abrite une autre pièce de très grande qualité, certes pas unique, comme le cratère, mais d’un très bon niveau : l’huile sur panneaux de bois de Grégoire Guerard de 1531, figurant la Vierge à l’enfant avec saint Jean et que le Louvre avait emprunté pour la grande exposition François 1er et l’art des Pays bas en 2017-2018. Une œuvre à valoriser, un produit d’appel à créer.

    Autre constat, les hommes sont bien moins nombreux que les femmes dans les musées. Une autre piste est donc de développer le côté technologique des collections et notamment celle du cratère, auquel un autre public masculin est sensible…

    Les propositions que j’ai à faire pour notre musée sont très nombreuses, vous l’aurez compris ; elles auront leur place et seront documentées dans le projet scientifique et culturel, le fameux PSC, désormais exigé avec fermeté par le ministère de la Culture et qui aurait dû précéder le projet de valorisation numérique initié par Félicie en 2017. Je suis en charge de ce document. Il devrait être remis à l’exécutif en fin d’année 2020. C’est un document d’orientation, qui passe en revue tous les aspects du musée, et qui définit une vision à 7 ou 10 ans environ pour un établissement muséal. Un document indispensable pour les agents, les élus, et les financeurs. Pour savoir où on veut conduire le musée.

     Il reviendra ensuite aux élus et au premier d’entre eux, le Président de la communauté de communes,de choisir les options proposées et de communiquer sur le devenir du musée en temps voulu.

    Le Président Fries a remercié madame la Conservatrice pour ses remarques judicieuses, puis il a donné la parole à Jérémie Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais 2020

    Le Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais a rappelé son combat pour la réouverture de la tombe princière de Vix. Ces nouvelles fouilles ont attiré un nombreux public, 1 200 personnes sont ainsi venues sur le site la première semaine.

    Un panneau "Musée Trésor de Vix" a été acheté et sera fixé sur le bord de l'autoroute.

    Le voyage proposé par l'AMPC et la SAHC est une très bonne idée, trois personnes travaillant au Musée participeront aux visites, ce qui leur permettra de mieux répondre aux visiteurs et de les informer des parallèles existant entre la tombe de  Heuneburg et celle de Vix.

    Sur le site de Vix est envisagé un projet de réalité virtuelle en continuité avec celui du Musée, il pourrait être mis en place au second trimestre 2020.

    Cet aménagement pourrait attirer un public plus jeune, plus citadin, lui permettre de rester plus longtemps dans le Châtillonnais.

    Après l'exposé de Jérémie Brigand, Président de la Com de Com, Robert Fries a demandé aux adhérents s'ils avaient des questions à poser.

    L'un d'entre eux s'est étonné que le Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix ne soit pas plus présent dans le programme du Parc National des Forêts feuillus qui vient d'être créé.

    Il y a en effet, dans le programme du Parc, un déficit de publicité de notre superbe Musée, il faudra donc que ce point soit très vite abordé par les instances du Parc.

    Un pot amical a ensuite clôturé l'Assemblée Générale 2020 de l'AMPC.


    votre commentaire
  • Vous êtes invités à l'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais....

    Robert Fries, Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais vous communique :

    Madame, Monsieur,

    L’assemblée générale de l’association « Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix » se tiendra samedi 22 février à 16h dans la salle de conférence du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix.

    Ordre du jour

    • Rapport moral
    • Rapport financier
    • Election au Conseil d’administration
    • Programme 2020
    • Budget 2020
    • Communication de Mme Catherine Monnet Conservatrice du Musée
    • Questions diverses
    • Verre de l’amitié

     Bien cordialement,

    Robert Fries

    Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix

    Tel. 03 80 93 14 42 / 06 80 18 01 26.


    votre commentaire
  • "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

      Marie Dominique Leclerc et Alain Robert de l'Université de Reims Champagne Ardenne, ont présenté une très intéressante conférence sur le colportage d'autrefois.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert sont Maitres de Conférences honoraires à l’Université de Reims Champagne Ardenne. Leurs travaux portent notamment sur la Bibliothèque bleue, littérature de colportage née à Troyes au début du XVIIe siècle et plus généralement sur les formes de culture populaire pouvant s’y rattacher : imagerie, lanterne magique, enseignes…

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Les colporteurs venaient le plus souvent des régions montagneuses Alpes, Pyrénées, Vosges, tous issus de cantons peu alphabétisés.

     Il s’agissait de très petits commerçants mal achalandés et à la merci de défaut de clientèle.

    Ces petits marchands au détail avaient un travail particulièrement pénible puisqu’ils transportent fréquemment, à dos d’homme, des balles de plusieurs dizaines de kilos. 

    Ils se déplaçaient quelquefois en famille.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Le colporteur parcourait énormément de kilomètres de villages en villages, souvent à pied, quelquefois avec une charrette.

    Il s'installait souvent  sur la place des villages, mais se rendait aussi dans les fermes isolées où l'on manquait de tout.

    Il dormait à la belle étoile ou dans des granges.

    Leur marchandise était achetée chez un marchand en gros ou  la marchandise se payait au retour, grâce à l’argent gagné lors du voyage.

    Le colportage se scindait en trois catégories : le grand, le moyen et le petit colportage.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Les colporteurs pratiquaient aussi la vente d'ouvrages imprimés , de libelles, d' almanachs.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

     En plus des almanachs, les images et les recueils de chansons, apparurent de façon régulière dans les balles des marchands ambulants. 

    Des images pieuses, des récits de vie de saints et même les fameuses boîtes de sainte Reine !

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Ils vendaient aussi d'autres ouvrages sur des récits légendaires...

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

     Les colporteurs vendaient aussi bien d'autres produits, dont du fil, des boutons, des lunettes, des tissus, des rubans, des objets de fer, de bois ou de verre, encre, plumes, enfin presque de tout, tant on manquait de tout dans les zones rurales les plus reculées..

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    A l'aide d'une lanterne magique certains faisaient des projections...

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    et jouaient du violon ! tout était bon pour attirer la clientèle....

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Les colporteurs étaient des personnages connus et attendus qui, tout à la fois, apportaient les outils de la distraction et les nouvelles de la ville.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Le grand nombre de colporteurs voyageant à travers la France et les pays étrangers, n’était pas sans inquiéter les autorités.

    Le Directoire craignit qu’il ne propage une propagande contre-révolutionnaire.

    C’est ainsi que le 15 décembre 1815, une circulaire du ministre de la Police obligea chaque colporteur ou marchand ambulant à se munir d’un livret délivré dans l’arrondissement de son domicile habituel. Ce livret devait être visé par chacune des autorités locales où le colporteur passait.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

    Les colporteurs ont disparu....mais leur souvenir reste , figé dans ces petites statuettes qu'on trouve encore dans les régions montagneuses.

    "Le colportage, un média dans la France d'avant les chemins de fer", une conférence de Marie-Dominique Leclerc et Alain Robert a été proposée par  les Amis du Musée du Pays Châtillonn

      Rappelons que le Musée du Pays Châtillonnais dispose d’une remarquable collection de bois gravés du XVIIème siècle servant à imprimer des images largement diffusées par le colportage

     Les deux conférenciers ont été très applaudis  pour leurs si intéressantes recherches sur le colportage  en Champagne, et leurs si belles illustrations. 

     

     


    votre commentaire
  • Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais proposent une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparnasse

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Robert Fries, Président des amis du Musée du pays Châtillonnais-Trésor de Vix, a présenté le spectacle "Le voyage à Châtillon" qui a été proposé conjointement par la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais (Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix) et par la société des Amis du Musée pour célébrer le 10ème anniversaire de l’installation du Musée dans les bâtiments de l’ancienne Abbaye Notre-Dame.

    Autour d’un livret original, la compagnie des Fous lyriques  a présenté un joyeux florilège d’airs d’opérette célèbres (Jacques Offenbach, Edmond Audran, Henri Christiné, Francis Lopez, Maurice Yvain, Erik Satie).

     Le livret s'est inspiré avec subtilité de la comédie de boulevard. 

    Catherine Monnet, Conservatrice du Musée du pays Châtillonnais-Trésor de Vix a donné quelques indications sur les collections du Musée et sur les fouilles actuelles du tumulus de la Princesse de Vix.

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Puis le spectacle a pu commencer ...

    Deux militaires en permission, Rabastens et Bobinet, de fort bonne humeur, déboulent sur le quai Malaquais à Paris. Ils recherchent l'adresse d'un immeuble où se donne une fête à laquelle ils doivent se rendre.

    Air : Sur le quai Malaquais (Yvain, pas sur la bouche, paroles adaptées)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Nous sommes maintenant  chez Gabrielle de la Crête, jeune veuve d'un colonel, qui commence à trouver le temps long, sans mari.

    Air : Je suis veuve d'un colonel (Offenbach, la Vie parisienne)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Catherine, la nouvelle soubrette de Madame de la Crête, se présente, accompagnée par Tryphon, le majordome .

    Air : Bonjour monsieur, je suis la bonne (Offenbach, Pomme d'Api)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Arrivent ensuite les deux militaires accompagnés de monsieur et madame Gardefeu, un couple dont le mari est notoirement ...infidèle.

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Gabrielle qui trouve les deux militaires très à son goût, décide de tirer profit de la situation et d'inviter tout le monde dans son château de Bourgogne....à Vix !

    Air : Adapté de Lopez, la Belle de Cadix

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Tout le monde accepte l'invitation, on partira donc en train !

    Air : Pars pour la Crête (Offenbach, la Belle Hélène, paroles adaptées)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Vive la dame...de Vix !!

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Tous les personnages somnolent dans le train, ils chantent à mi-voix...

    Air : Ce n'est qu'un rêve (Offenbach, la Belle Hélène)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Soudain le train tombe en panne, la troupe décide alors de descendre pique-niquer devant le train.

    La soubrette imite sa patronne, toute attendrie par la campagne et les animaux, elle adore...les dindons !

    Air : dindons, moutons (Audran, la Mascotte)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Mais Bobinet préfère les moutons....

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les deux militaires et la soubrette se mettent en quête d'un grill pour le pique-nique

    Air : Trio des côtelettes (Offenbach, Pomme d'Api)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Le mari et la femme s'isolent, ils sont d'humeur à se réconcilier et se reprochent le mal qu'ils se sont fait.

    Air : Tous les chemins mènent à l'amour (Christiné, Dédé)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Nous voici maintenant dans le château de la jeune veuve...à Vix. L'un des militaires, Rabastens, se vante de pouvoir séduire n'importe quelle femme, même Sidonie, l'amie de Gabrielle.

    Air : duo les palétuviers (Simons, Toi et Moi)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Madame Gardefeu est de fort bonne humeur de s'être réconciliée avec son mari, mais elle est très curieuse de savoir qui Gabrielle va choisir.

    Air : Par le trou (Yvain, Pas sur la bouche, paroles adaptées)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Déçue par sa promenade sous les palétuviers et le manque de sérieux d'un des militaires, Sidonie énervée leur dit sa façon de penser.

    Air : Si j'avais su évidemment (Christiné, Dédé)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

     Gabrielle arrive, Rabastens va tenter de la séduire

    Air : le petit amant (Yvain, Ta bouche)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Ils sont rejoints par Bobinet qui a revêtu sa tenue militaire pour impressionner Gabrielle...malgré un petit incident vestimentaire !

    Air: (ensemble) Votre habit a craqué dans le dos (Offenbach, la Vie parisienne)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Finalement, Gabrielle, séduite, fait son choix, ce sera Bobinet !

    Air : Je te veux, Satie

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Tout le monde se sent l'âme romantique en cette belle soirée....

    Duo : Barcarolle (Offenbach, les Contes d'Hoffmann)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Bref, tout est bien qui finit bien !

    Ensemble : Heureux, oui nous le sommes (Yvain, ta bouche)

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Les chanteurs-comédiens ont été très applaudis pour leur pétulance, leur entrain et leurs bien belles voix.

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    A la grande joie du public ils ont bissé l'air de la Belle de Cadix...devenu "la belle dame de Vix" !

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

    Il m'a été impossible de photographier le talentueux pianiste professionnel Gaël Rouxel, toujours dans le noir, car je n'utilise jamais le flash pendant une représentation théâtrale, en effet c'est très gênant pour les interprètes.

    Aussi je lui ai demandé de bien vouloir se faire photographier après la représentation, ce qu'il m'a accordé fort gentiment.

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais et la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais ont proposé aux Châtillonnais une opérette "Le voyage à Châtillon" salle Kiki de Montparna

     "Les Fous Lyriques" est une compagnie d'opérette, créée en 2011. Elle fait partie de l'association "Cultures, Partages, Solidarités" (9 square d'Aquitaine 75019 Paris)

    La troupe est composée d'artistes amateurs. Certains ont suivi l'enseignement de Nicole Broissin à la Schola Cantorum de Paris. Tous ont la passion de l'opérette et le goût de transmettre des moments de convivialité et de bonne humeur.

    Compagnie des Fous lyriques

    Piano : Gaël Rouxel (pianiste professionnel) 

    Décors : Hariette Cabella 

    Mise en scène : Michel Dumusois

     Avec :

    Marie-Capucine Guillochon (Gabrielle de la Crête)

    Brigitte Quentin (Sidonie)

    Gwenaël Raillet (Bobinet)

    Patrice Bigot (Rabastens)

    Nicolas Schimel (Monsieur Gardefeu)

    Clotilde Yreth (madame Gardefeu)

    Michel Demusois (Tryphon le chauffeur)

    Valérie Laborde (Catherine, la soubrette)

    Site des Fous Lyriques :

    http://lesfouslyriques.free.fr/

     
       

                                                          


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • La Société des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix (AMPC) a invité Claude Grapin, Conservateur Départemental du Patrimoine  à nous présenter une conférence fort intéressante sur :

    La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d’Alésia et de Vertault.

    Robert Fries, Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-trésor de Vix (AMPC) a présenté Claude Grapin à l'assistance venue très nombreuse.

    Claude Grapin est  Conservateur Départemental du Patrimoine chargé du MuséoParc et du Musée Alésia. Il a , il y a quelque temps, présenté à Châtillon sur Seine, une conférence sur la statue de Millet représentant Vercingétorix à Alise Sainte Reine.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Catherine Monnet, la nouvelle Conservatrice du Musée a été heureuse de se présenter aux Châtillonnais présents et de saluer son homologue Claude Grapin.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Madame la Conservatrice a souhaité que ses relations avec l'association des Amis du Musée soient excellentes, car elle sait tout ce que l'Association a fait et a apporté au Musée depuis de longues années. Les conférences initiées par l'AMPC, comme celles de Claude Grapin,  seront toujours les bienvenues.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

     Alésia et Vertault, les deux principales agglomérations gallo-romaines du nord de la Côte-d'Or, ont livré chacune une inscription importante tant par la longueur du texte que par ce qu'il raconte.

    Celle qui provient d'Alésia est en langue gauloise tandis que celle de Vertault est en latin.

    Les voici toutes deux.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Le cartouche trouvé à Alésia date du Ier siècle après la conquête, il est écrit en langue gallo-latine qui mélange le gaulois au latin.

    Long de 75 cm, en calcaire fin, son  écriture est élégante, mais elle montre la maladresse du sculpteur qui n'arrive pas à écrire les mots en entier sur la même ligne..

    On peut y voir gravées des feuilles de lierre qui signifient "l'éternité"

    On peut y lire le nom latin du donateur "MARTIALIS, fils de Dann..." ,plus loin un mot gaulois "CELICNON" qui signifie bâtiment, édifice, plus loin encore un mot gaulois "GOBEDBI" qui veut dire forgeron.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    On a pu traduire cette dédicace par approximativement "Martialis a offert un édifice et ceci pour les forgerons"

    Cette plaque a été trouvée sur le forum, près d'un monument UCUETIS, siège des artisans qui travaillaient le bronze et le fer. (voir la flèche à droite du dessin).

    Claude Grapin pense que ce cartouche pourrait être un rappel du souvenir d'un des patrons de la corporation qui a fait construire le bâtiment. Cet homme reste un gaulois, mais il fait manifestement allégeance à la culture romaine.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Au cours des fouilles de l'oppidum d'Alésia on a trouvé cette représentation d'une  femme gauloise qui a manifestement adopté la coiffure et la mode  romaine. Les habitudes des gaulois se romanisèrent peu à peu.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Un bon exemple de cette romanisation de la Gaule, c'est cette pierre de calcaire de 2,60 mètres de long trouvée lors des fouilles du site de Vertillum et exposée au Musée archéologique de Dijon. C'est là que je l'ai photographiée, regrettant qu'elle ne soit pas dans notre musée Châtillonnais (à l'époque de sa découverte le Musée de Châtillon n'existait pas)

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Ici, comme sur le cartouche d'Alésia, l'écriture en capitales est élégante.

    Ecrits en latin, les mots sont séparés par de petits triangles et le texte se termine lui aussi par une feuille de lierre.

    On y lit que deux frères, Lucius Patricius Martialis et Lucius Patricius Marcus, ont accompli la totalité de leur charge civique dans la cité des Lingons.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Il s'agit d'une plaque  posée  dans la "cella", le vestibule, dans le secteur de la colonne.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Ceci avec leur propre argent, pour les habitants de Vertillum.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Cette plaque a été trouvée près des thermes de Vertillum, il s'agit sans doute, nous dit Claude Grapin, du souvenir de travaux de rénovation effectués par les frères Patricius.

    Vertillum est une cité qui date du IIIème siècle après JC et on y trouvait des thermes très performants, semblables aux thermes romains.

    Les thermes étaient des lieux importants dans les villes romaines, ils le devinrent aussi dans les villes gallo-romaines : on y prenait bien sûr des bains, mais on s'y livrait aussi à des activités sportives (palestre). C'était un lieu de rencontre, on y trouvait des activités culturelles telles que l'enseignement, et des pratiques cultuelles comme le montre l'autel dédié à Apollon trouvé dans les thermes de Vertillum que je montrerai plus loin.

    Cette ville, par ses écrits, par ses bâtiments nous montre l'avancée de la romanisation de la Gaule : écriture en latin, aménagements copiés sur ceux des Romains, autels dédiés à des dieux romains.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    A l'époque où Vertillum a été fouillée, le docteur Pissier avait réalisé de superbes aquarelles des bâtiments que l'on avait exhumés. On voit les thermes avec encore un tapis de mosaïques.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Voici, hélas, ce qui reste des thermes actuellement

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Près des thermes de Vertillum a été trouvé cet autel  dédié à un dieu romain :

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Il se trouve maintenant dans la salle dédiée à la ville de  Vertillum au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, je suis donc allée le photographier.

    En haut de cet autel quadrangulaire dédié à Apollon, (Ier- IIIème siècle après JC), figure cette phrase en latin :

    V(OTUM)S(OLVIT)L(IBENS)M(ERITO) traduite par : "il s'est acquitté de son vœu de bon gré".

    Sur une face, le dieu Apollon :

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Sur une autre face le donateur dont un des outils est visible à droite.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Sur une autre face figure l'épouse du donateur, vêtue et coiffée à "la romaine"

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    Deux ou trois générations  séparent les habitants d'Alésia et de Vertillum.

    Mais toutes deux émanent de personnes haut placées qui ont été animées par une même démarche bienfaitrice à l'égard de leurs concitoyens.

    Ces actes d' "évergétisme", courants dans l'Antiquité, sont un bon indice pour connaître le degré d'acculturation des élites gauloises aux habitudes et modes de vie venus de Rome.

    Des visages trouvés lors de fouilles à Nod sur Seine, montrent aussi la romanisation du coiffage.

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

    D'autres exemples de romanisation du territoire gaulois nous ont été données par le conférencier qui nous a révélé que celle-ci avait été plus rapide pour les élites.

    Par contre on remarque que les surnoms gaulois ont persisté dans les familles sur à peu près trois générations.

    Claude Grapin a été très applaudi pour sa superbe conférence qui nous a éclairés sur la romanisation de la Gaule, sujet dont on ne parle pas souvent et qui est pourtant essentiel pour la compréhension de notre civilisation.

    Robert Fries l'a remercié, au nom des Amis du Musée, en lui offrant un souvenir pétillant du Châtillonnais !

    "La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d'Alesia et de Vertault", une conférence de Claude Grapin pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais


    1 commentaire
  • Société des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix (AMPC)

     Lundi 8 avril 2019 à 20h30

     Salle des conférences du Musée du Pays Châtillonnais

    14, rue de la Libération, Châtillon sur Seine

    Conférence

    Le mobilier archéologique revisité : apports des dépôts organiques minéralisés.

    par Fabienne MEDARD, docteur en archéologique protohistorique, spécialiste des textiles anciens et Clotilde PROUST, docteur et conservateur-restaurateur en archéologie

    L'Association des Amis du Musée propose une conférence sur l'apport des dépôts organiques minéralisés dans les sépultures anciennes

    Les pièces métalliques trouvées dans des sépultures très anciennes sont souvent porteuses d’éléments organiques (tissus, cuirs, plumes, végétaux, etc.) initialement à leur contact.  Ces traces organiques, plus ou moins bien conservées par diffusion de sels métalliques, livrent des informations inédites à qui sait les observer et les interpréter.

    Fabienne Médard et Clotilde Proust illustreront, par quelques exemples, l’apport de ces nouvelles techniques d’analyse à la connaissance des sociétés anciennes.

    Elles présenteront également le degré d’avancement de l’étude qu’elles mènent sur le mobilier funéraire de Vix.

    Entrée libre pour les Amis du Musée du pays Châtillonnais.  5€/personne pour les auditeurs étrangers à l’association.

    Contact : Robert Fries .  fries.robert@wanadoo.fr

     


    votre commentaire
  • Une superbe conférence "Marmont le malheureux" aura lieu le 22 mars au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Vendredi 22 mars à 20h30, dans la salle de conférence du Musée, 14 rue de la Libération, Châtillon sur Seine, le professeur Franck Favier présentera une conférence sur le maréchal  Marmont,  un personnage qui nous est familier.  

    Le titre de la conférence :

    « Marmont le malheureux » .

    Voici comment le professeur Favier compte présenter son héros :

    "Dans l'épopée napoléonienne, comme dans toute aventure, il fallait un traître, un bouc-émissaire de l'échec final ; ce fut Marmont, duc de Raguse. Dernier survivant des maréchaux du premier Empire, il resta écrasé par sa défection de 1814, et la fin de sa vie sera alors celle d'une impossible rédemption marquée par la révolution de 1830 et de surprenantes rencontres avec l'Aiglon.  

    Pourtant au-delà de la fatalité qui le frappa dans la deuxième partie de son existence, Marmont semblait avoir tout pour réussir : Général à 26 ans, Maréchal d’Empire à 35 ans, il exerça à la satisfaction de tous  les fonctions de gouverneur des provinces illyriennes ; marié à la fille d'un banquier suisse devenu Régent de la Banque de France, il disposait à la fois de la fortune mais aussi de l'amour d’une des beautés de Paris.  

    Tout se grippa en 1814, même s'il tenta de reprendre son destin en mains dans sa retraite de Châtillon sur Seine.  Il resta et restera  « Marmont le Maudit »." 

    Le conférencier a rédigé sur Marmont un excellent ouvrage qu’il signera à l’issue de son exposé. 

    Venez nombreux  , accompagnés de vos amis . Comme à l’accoutumée, l’entrée est libre pour les Amis du musée.  5€ pour les auditeurs non membres de l’association.

    A bientôt et bien cordialement,

    Robert Fries

    Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix


    votre commentaire
  •  L'Assemblée Générale 2019 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix (A.M.P.C.) a eu lieu dans la salle de Conférences du Musée.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    Robert Fries, Président de l'Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, a remercié les adhérents d’être venus, et d’être venus nombreux.

    Leur présence porte témoignage de l’intérêt que suscite l'association dans le Châtillonnais et hors du Châtillonnais.

     

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    Il a salué dans la salle Monsieur le Maire de Châtillon sur Seine, Monsieur le Président de la CCPC et ses collègues, le Président de la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais et le Président des Amis du Châtillonnais.

    Par ailleurs il  a présenté à l'assistance Madame Sylvie Gilbert, qui a bien voulu accepter les fonctions de Vérificateur des Comptes.  Elle a présenté un peu plus tard son rapport.

    Les membres de l’Association présents étant à jour de leur cotisation, et l'Association disposant de pouvoirs, l'Assemblée Générale a pu commencer

    Voici l’ordre du jour de la réunion :

    • Rapport moral. Activités 2018
    • Rapport financier. Rapport du Vérificateur des comptes
    • Gestion interne
      • Adhésions
      • Cotisations
      • Elections au conseil d’administration.
    • Programme 2019
    • Budget 2019
    • Questions diverses
    • Le mot du Président de la CCPC
    • Verre de l’amitié

     Rapport moral pour l'année 2018

     D’abord un bref rappel des activités de l’association en 2018. 

    Conférences

     L'association a proposé 5 conférences

    • St Bernard Conseiller des princes (Edouard Bouye) - 19 janvier
    • Célébrités de l’Age du bronze (Claude Mordant) – 16 mars
    • De l’oppidum Gaulois à la cité gallo-romaine (Sabine Lefebvre) – 4 mai
    • Sculpture gallo-romaine (Eric de Laclos) – 15 septembre
    • Assiettes patriotiques (Jean Pierre Chaline) – 16 novembre

     Une sortie a eu lieu :

    • Château de Montigny et abbaye du Val des Choues (30 septembre).

    Mary Bernier a présenté un compte rendu de l'agréable journée du dimanche 30 septembre qui a proposé aux membres de l'AMPC une sortie culturelle, récréative et gastronomique au Château de Montigny sur Aube sous un magnifique soleil d’automne.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    La propriétaire Madame Menage Small, passionnée d’histoire, a permis de faire découvrir  toutes les richesses architecturales de ce lieu aux 25 adhérents présents.

    Ses commentaires  agrémentés d’anecdotes  ont généré une visite vivante et dynamique. Nous avons, d’ailleurs, eu le privilège de visiter :

    -   quelques appartements privés des propriétaires

    -   à l’extérieur, la chapelle, joyau de la Renaissance XVI èmesiècle; puis les     douves du château remises en eau  grâce à des travaux colossaux, alors que la structure même du bâtiment commençait à souffrir de l’absence de ce milieu hydraulique.

    - Puis le verger (comprenant 240 variétés anciennes d’arbres fruitiers ),

          -1 dizaine de ruches indispensables à la pollinisation de ces arbres.

    Un  apéritif raffiné nous a été  servi dans le parc à l’anglaise, suivi également d’un excellent  déjeuner à base de produits locaux, préparé par le chef Guillaume Dupaty, servi à l’Orangerie.

    Une visite privilégiée des jardins potagers, attenants au Château,  a  remplacé la promenade digestive après ce bon repas.

    En fin d’après midi,  nous nous sommes rendus à l’ Abbaye du Val des Choues. Accueillis par le propriétaire, Monsieur Monot, il nous a conté toute l’histoire de l’Abbaye et nous a présenté son nouveau Musée « Opéra de la Vénerie », non sans avoir pu admirer, au préalable , le toujours spectaculaire repas de la meute « Pique Avant ».

    Notre agréable journée s’est terminée par une balade dans le parc à la Française de l’Abbaye.

    -La  sortie à Barbizon aura lieu en 2019, mais sous une autre formule

     -Accueil de groupes :

     3 groupes : ASCL – Laignes ; Zonta 1 ; Vetos ; Caisse d’épargne (grâce à Mary Bernier).

     Pour le Musée :

    -Participation à l’acquisition d’une pierre sculptée (200€)

    -Participation au nouveau site internet du Musée (2500€). En 2018 le site a été interrogés par 26973 visiteurs (236000 visites), alors que l’ancien site en 2016 avait été interrogé par 13261 visiteurs (16619 visites).   Le nombre de visiteurs a doublé et le nombre de visites par chaque visiteur a été multiplié par 7.

     -Le Conseil d'Administration avait prévu de mettre en place une bourse destinée à un chercheur de l’Université de Bourgogne qui travaillerait sur les collections du Musée. Les documents sont prêts à la signature.  En accord avec l’Université de Bourgogne, le CA a préféré attendre l’arrivée d’un nouveau conservateur pour lancer l’opération.

     Administration de l’association

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

     -Il y a eu 5 réunions de bureau et 4 conseils d’administration

    Le Président a tenu à remercier tous ceux qui participent activement à la vie de l’association.  Notamment les membres du bureau à savoir

    • Sylviane Oudot, Vice-présidente
    • Annette Vaney, Secrétaire
    • Noël Estrat, Trésorier
    • Mary Bernier ,Trésorier adjoint
    • Marie Thérèse Desliens, Chargée de mission
    • Jack Partout, Chargé de mission

    A noter que Christophe Picardat a démissionné du conseil d’administration et du bureau.  Mary Bernier a bien voulu lui succéder dans ses fonctions à titre provisoire .

    Ainsi que tout le monde le sait, l’année 2018 a été marquée par le départ de Félicie Fougère.  Début septembre elle a pris des fonctions nouvelles dans les services de conservation du patrimoine de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Clermont-Ferrand.  Le Président a tenu à  rendre hommage à son action au cours des 6 années passées à Châtillon.

    Ce départ inattendu n’a pas manqué de poser des problèmes à tous ceux qui, de près ou de loin, sont associés à la vie du Musée.  Le Musée n’en a pas moins poursuivi ses activités.

    • Envers les visiteurs, il a assuré ses obligations relevant du statut de « Musée de France » 
    • Envers la communauté scientifique, il a également joué son rôle en organisant le travail de chercheurs et en veillant au bon achèvement de l’exposition Torques et compagnie.

    Là aussi, Robert Fries a rendu hommage à toute l’équipe du Musée qui n’a pas épargné sa peine pour assurer la continuité du service public.

    L'association des Amis du musée s'est inquiétée publiquement de la succession de Félicie Fougère.  La décision est entre les mains de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais.  Le Président Fries s'est alors adressé à Président de la CCPC, en espérant qu'il  dise quelques mots sur ce dossier et qu'il annonce peut-être une bonne nouvelle.

     Jérémy Brigand , Président de la CCPC, a , a la fin de l'Assemblée, répondu au Président.

    Le rapport moral a été adopté à l'unanimité..

    Rapport Financier de l'année 2018

    Le trésorier des Amis du Musée, Noël Estrat, a ensuite  présenté le rapport financier.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    Madame Sylvie Gilbert a procédé à la vérification des comptes qu'elle a approuvés.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

      Le rapport financier a été adopté à l'unanimité.

     Administration de l’association

    L’association compte 254 adhérents à jour de leur cotisation au 31 décembre 2018.  C’est pratiquement le maximum que l'AMPC a  obtenu à ce jour.  Mais l'Association peut faire mieux.  Il appartient à chacun des adhérents d’essayer de susciter de nouvelles adhésions.  Il appartient aux animateurs, au Président en particulier, de proposer des activités nouvelles susceptibles de séduire de nouveaux adhérents.

     Les Amis sur la toile.

    Désormais la promotion d’activités comme celles de l'Association des amis du musée se fait par internet, sur les réseaux sociaux.

    Robert Fries a cédé la parole à Sylviane Oudot, la vice-Présidente qui a signalé la présence de l' association sur des sites et sur Facebook.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    La page des Amis du Musée sur Facebook que tous les adhérents doivent consulter et partager :

    https://www.facebook.com/Amis-du-Mus%C3%A9e-du-Pays-Ch%C3%A2tillonnais-Tr%C3%A9sor-de-Vix-1842193102712239/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARBsLHuzW6arL0Snf2DOlFzYlRQEq_TA0Nrn2rSE3_0wTtt4wlnlkWwcKaUbRlaAvhx7TAmwz-0Iyy5m

    Le site du musée :

    www.musee-vix.fr

     Cotisation

    La cotisation est de 18€ pour une personne seule et de 25€ pour un couple.  Le conseil d’administration recommande de laisser les cotisations au même niveau

    Après vote, la cotisation reste la même à l'unanimité                                                                 

    Conseil d’administration

    Les mandats de 4 administrateurs arrivent à leur terme : ceux de MM Benoit Delarozière, Noël Estrat, Claude Grapin et Jack Partout. 

    Ces administrateurs ont été candidats au renouvellement de leur mandat. 

    Le vote a eu lieu, ils ont tous été réélus à l'unanimité.

    A noter que Klaus Rothe a donné sa démission du conseil.   Deux sièges sont donc à pourvoir.

     Pour procéder à l’élection du bureau,  le prochain conseil  aura lieu fin février.

    Le Président Robert Fries  a souhaité ensuite faire connaître à l'Assemblée une question un peu personnelle :

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

    J’ai l’honneur et le plaisir d’exercer les fonctions de président des Amis depuis février 2013.  Dans quelques jours, je briguerai un nouveau mandat.  Ce sera mon 7ème mandat.  Il est un temps pour tout.  Il serait judicieux que dès maintenant et en 2020 certainement on songe sérieusement à un successeur.

     Programme 2019

    Sorties :

    • Jeudi 23 mai : Fontainebleau-Barbizon. Reprise du projet 2018 en covoiturage.
    • Samedi 12 octobre : Besançon. La date vient d’être modifiée.  Visite de la vieille ville (Maison de Victor Hugo, Palais Granvelle, Musée du Temps)   et du musée des Beaux-Arts qui vient d’être réouvert.

     Conférences :

    • Marmont le malheureux (Franck Favier), 15 mars
    • La société gallo-romaine à la lumière des inscriptions d’Alésia et de Vertault (Claude Grapin) 17 mai
    • Conception et réalisation d’un jardin botanique au XVIIIème siècle : sur un site archéologique le parc Buffon (Lionel Markus) 18 octobre
    • Le colportage : un média dans la France d’avant les chemins de fer (Marie Dominique Leclerc et Alain Robert), 15 novembre
    • + L’étude des traces organiques minéralisées en archéologie (Clotilde Proust et Fabienne Médard) Date non encore fixée.

     Participation au financement d’une expertise des vestiges de matière organique minéralisée sur le mobilier métallique hallstattien de la tombe de Vix.

    Il s’agit d’achever un inventaire des traces organiques décelables sur le mobilier de la tombe de Vix.  Cet inventaire a été commencé ; il s’est avéré plus long que prévu. L' interventionde l'AMPC permettra de l’achever.  Coût 1300€. 

    Le Conseil d’administration a été consulté par écrit et a donné une réponse unanime favorable.

    Ces deux spécialistes présenteront une conférence sur ce que peut apporter ces études des traces organiques à la connaissance des sociétés anciennes.

    Spectacle théâtral  en septembre 2019 – Célébration de l’anniversaire de l’installation du Musée 14 rue de la Libération

    Cette année le Musée célébrera le 10ème anniversaire de son installation 14 rue de la Libération, dans ses locaux actuels.

    Parmi les animations qui seront organisées à cette occasion, le Musée a retenu une proposition que l'Association lui a faite : un vaudeville musical, intitulé "Le voyage à Châtillon", en fait une espèce d’opérette construite sur des airs bien connus d’Offenbach et de ses contemporains.

     L’argument est très classique, et relève du théâtre de boulevard : une jeune veuve qui s’ennuie, une dame amie accompagnée d’un mari un peu encombrant, deux militaires, quelques comparses, et des clins d’œil à la gloire du Musée, de la Dame de Vix et des fouilles du tumulus de Vix qui vont être relancées.  Le spectacle est assuré par une troupe de chanteurs amateurs de bonne qualité venant de Paris.  La troupe porte le nom des Fous lyriques

    A ce jour, le projet a été retenu par le Musée, sous réserve qu’il puisse être monté dans de bonnes conditions soit au Musée, dans la salle des expositions temporaires, soit dans la salle Schréder.  Il y aurait deux représentations, une dans l’après-midi, notamment à destination des résidents des maisons de retraite, l’autre en soirée.  Le spectacle serait gratuit, peut-être un chapeau sera-t-il envisagé.

    Le Musée prendrait à sa charge une partie des dépenses, mais certaines prestations devraient être assurées par les Amis.  Notamment

    • L’hébergement des artistes, 9 à 10 personnes pendant deux nuits et un jour
    • Location d’un piano
    • Installation d’un éclairage, et intervention d’un éclairagiste

    Le Président n'a pas de devis précis à ce jour.  Les dépenses à la charge des Amis pourraient être de l’ordre de 2500€ environ.

    C’est un événement récréatif, tous publics, qui mettra en valeur le Musée et les activités archéologiques du Châtillonnais. 

    Le Président a donc souhaité  consulter l'Assemblée sur l’opportunité de donner suite à ce projet

    Comme il y a encore pas mal d’incertitudes, il a  proposé de voter la motion suivante qui servira boussole pour la suite de l’opération :

    L’AG émet un avis favorable quant au projet de spectacle musical intitulé Le voyage à Châtillon, prévu pour le 21 septembre 2019.

     Elle délègue au conseil d’administration le soin de décider, en accord avec le Musée, les conditions de réalisation ainsi que la nature et le montant des prestations qui devront être assurées par les Amis du Musée.

     L'assemblée a approuvé le projet à l'unanimité.

     Budget 2019

    Le Budget 2019 a été ensuite proposé par Noël Estrat le Trésorier de l'AMPC, il a été approuvé à l'unanimité

    Intervention de Monsieur le Président de la CCPC.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 2 février 2019

     Jérémy Brigand, Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais, a assuré à l'Assemblée que tout était fait pour trouver un(e) conservateur(trice) pour diriger le Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix.

    Hélas, a-t-il dit, il est plus facile de recruter un médecin qu'un conservateur ! Seulement 8 postulants par an réussissent le concours, mais tous ne sont pas diplômés en archéologie.

    Néanmoins 50 CV sont examinés actuellement par la CCPC, le travail de recrutement suit son cours.

    Le Musée sera doté d'outils numériques pour attirer de nouveaux visiteurs, des jeunes par exemple, en plus grand nombre.

    Les fouilles du tumulus, où a été découverte la tombe de la Princesse, vont reprendre cet été avec des moyens actuels, bien plus performants qu'à l'époque.

    Les frais seront couverts par la DRAC. Des chercheurs, l'INRAP, des élèves en archéologie de l'Université participeront aux fouilles, au grand dam de Bibracte...

    Mais, a ajouté le Président, Vix mérite bien l'attention de l'Etat. Cet événement mettra en lumière le Châtillonnais par des spots radios et télé, et suscitera l'attention du monde entier.

    Jérémie Brigand souhaite la visite des fouilles  par tous les publics, tandis que Patricia Janeux organisera des événements autour du Musée , pour que sa notoriété soit croissante et que le nombre de visites fasse exploser les compteurs !

    L'Office du Tourisme proposera des "journées Archéo" avec visite des fouilles, repas, visite du Musée.

    2019 sera l'année de Vix, nous serons tous au rendez-vous.

    Robert Fries a remercié le Président de la CCPC pour toutes ces bonnes nouvelles, et a ensuite invité les adhérents à partager le pot de l'amitié.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique