• Lorsque l'on grimpe les marches du chemin de ronde qui fait le tour du Puy de Dôme, on aperçoit une construction gigantesque près du sommet.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Une borne ancienne nous renseigne....il s'agit les ruines d'un temple gallo-romain dédié à Mercure. 

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Le terme "ruines" ne convient plus vraiment à notre époque , car certaines parties du temple sont en reconstruction.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Cette reconstruction est un travail gigantesque qui se réalisera en plusieurs décennies ....et même peut-être plus !

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un petit musée,  " L'espace temple de Mercure", situé près de l'observatoire nous présente les Arvernes du IIème siècle de notre ère et permet de nous faire comprendre ce qu'était ce temple dédié au dieu Mercure.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Au premier plan la ville d'Augustonemetum, l'actuelle Clermont-Ferrand. Au loin le Puy de Dôme au sommet duquel les Gaulois du IIème siècle après JC construisirent leur temple.

    Avant la conquête romaine, les Gaulois vénéraient à cet endroit le dieu Toutatis, mais les Romains lui substituèrent le culte du dieu Mercure Dumias dont la montagne a gardé l'héritage dans son nom.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    En 1872, à l'occasion des travaux entrepris pour la construction d'un observatoire de mesures météorologiques au sommet du Puy de Dôme Emile Alluard, professeur de physique à l'université de Clermont-Ferrand découvrit les premiers vestiges du temple.

    En 1875, le temple fut classé Monument Historique et les fouilles furent  confiées à Louis-Clémentin Bruyerre, architecte en chef des Monuments Historiques .

    Il réalisa de nombreuses aquarelles qui témoignent des vestiges au XIXème siècle, en voici une  datée de 1876 :

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Les archéologues révélèrent la structure d'un vaste temple en terrasses de 50 mètres de côté, qui paraît avoir été décoré de façon somptueuse, avec une cinquantaine de sortes de marbres différents.

    Plusieurs hypothèses de construction furent émises, en témoignent ces deux maquettes :

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Hélas, les archéologues ne retrouvèrent aucune trace de la statue géante en bronze de Mercure, que les Gaulois, à en croire les récits de Pline l'Ancien, avaient fait exécuter par le sculpteur grec Zénodore.

    « La dimension de toutes les statues de ce genre a été surpassée de notre temps par le Mercure que Zénodore a fait pour la cité gauloise des Arvernes, au prix de 400 000 sesterces pour la main-d’œuvre, pendant dix ans. Ayant suffisamment fait connaître là son talent, il fut mandé par Néron à Rome, où il exécuta le colosse destiné à représenter ce prince. Cette statue, haute de cent dix pieds, est aujourd'hui un objet de culte, ayant été consacrée au Soleil après la condamnation des crimes de Néron. »

    Ils mirent tout de même à jour de nombreux objets antiques, comme cette statuette de Mercure.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

     

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Mais pour accéder au temple il fallait monter, et monter longtemps !

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Voici une superbe "borne milliaire". Ces bornes étaient placées au bord des routes, tous les "milles" ou toutes les "lieues" pour guider les voyageurs vers les principales directions.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    On peut admirer cette partie d'un chapiteau corinthien du temple de Mercure :

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Un film est projeté, qui nous montre l'histoire du temple et la façon dont il sera reconstruit.

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

    Le projet de reconstruction  est financé par le Conseil Départemental du Puy de Dôme, qui a acheté le site : il s'agira de conforter les structures, de reconstruire partiellement les murs d'enceinte et des sanctuaires.

    Un travail de très, très longue haleine...

    Sur le ticket du Panoramique des Dômes, une vue prise d'avion, montre  bien l'immense surface qu'occupait  temple de Mercure au sommet du Puy de Dôme :

    Un  temple gallo-romain, dédié à Mercure se dressait au second siècle de notre ère, au sommet du Puy de Dôme

     


    votre commentaire
  • Durant mes séjours dans le département du Puy de Dôme, je n'ai pas manqué de me rendre plusieurs fois au sommet de l'ancien volcan qui a donné son nom au département.

    Le Puy de Dôme, que l'on voit de loin lorsque l'on parcourt la plaine de la Limagne, se dresse au milieu de la "chaîne des Puys", paysage volcanique unique en France et peut-être ...dans le monde.

    Le puy de Dôme

    A son sommet on a malheureusement construit une gigantesque antenne de télécommunication, qui à mon avis, le défigure un peu.

    Le puy de Dôme

    Mais il faut reconnaître qu'à part cette antenne démesurée, le site a été préservé, les structures d'accueil se fondent dans le paysage, ainsi lorsqu'on est au pied du  Puy de Dôme  on ne les distingue pas.

    Le puy de Dôme

    Comment se rendre au sommet du Puy de Dôme ?

    Autrefois on y accédait par un sentier, encore aujourd'hui très prisé des randonneurs (compter 2h45 de marche).

    Une voie de chemin de fer à vapeur y fut construite, ainsi qu'une route . Mais depuis le XXIème siècle, un train à crémaillère, appelé "Panoramique des Dômes", permet d'accéder au sommet sans se fatiguer, en 20 minutes, et sans dégâts pour l'environnement, puisqu'il est électrique et qu'il récupère une partie de son énergie grâce au freinage de la rame descendante !

    Le Puy de Dôme

    Une balade au Puy de Dôme...

    Le panoramique des Dômes  arrive à la gare  (il y en a deux qui se croisent à mi-chemin)

    Le puy de Dôme

    Voici la gare du panoramique des Dômes, qui se fond dans le paysage :

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Une balade au Puy de Dôme...

    L'arrivée au sommet se fait dans une gare souterraine, creusée dans la lave du volcan.

    Le puy de Dôme

    En regardant le sommet, on distingue, à droite, une construction qui n'est autre que les vestiges d'un temple gallo-romain, dédié au dieu Mercure, dont je vous parlerai prochainement.

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Un "chemin de ronde" permet de faire le tour du sommet du Puy de Dôme, et ainsi d'admirer l'ensemble des 80 volcans éteints que l'on nomme "la chaîne des Puys", qui se succèdent sur une distance d'environ 30kms.

    Le puy de Dôme

    C'est un paysage époustouflant....

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Certains volcans, comme le Puy de Dôme, ont été formés par l'accumulation d'une lave claire et visqueuse appelée la domite qui s'est solidifiée en dôme.

    D'autres, comme le Puy du Pariou, au premier plan, ont eu un cratère encore visible aujourd'hui, d'où se sont échappées de la lave, mais aussi des "bombes".

    Le puy de Dôme

    Les puys sont couverts tantôt de gazon ou de landes, tantôt de futaies de résineux ou de taillis de coudriers.

    Le puy de Dôme

    Le sommet du Puy de Dôme est l'endroit rêvé pour faire du parapente, à ma seconde visite, il y avait des dizaines de parapentistes qui survolaient le site.

    Une balade au Puy de Dôme...

    Depuis le chemin de ronde, on distingue la gare du panoramique des Dômes et son parking très rempli ...car des centaines de visiteurs se rendent toute l'année, chaque jour, au sommet du Puy de Dôme pour admirer un paysage unique en son genre.

    Le puy de Dôme

    A la base de l'antenne se trouve un observatoire météorologique d'altitude.

    En 1648, Blaise Pascal, alors à Rouen, demanda à son beau-frère Florin Périer de vérifier les hypothèses de Torricelli sur la pesanteur de l'atmosphère terrestre. Celui-ci mesura, dans la même journée, la hauteur du mercure à Clermont-Ferrand , puis ensuite au sommet du Puy de Dôme. La différence fut de 8,4cm, ce qui permit de démontrer incontestablement la pesanteur de l'air. On baptisa cette mesure le "pascal".

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    En redescendant on peut voir les toitures des restaurants, des boutiques, qui se fondent parfaitement dans le paysage.

    Le puy de Dôme

    Le puy de Dôme

    Prochainement je vous parlerai du Temple de Mercure  qui dominait au sommet du Puy de Dôme, au IIème siècle après JC, la ville d'Augustonemetum, aujourd'hui Clermont-Ferrand .

    Le département du Puy de Dôme possède encore bien des sites archéologiques passionnants comme celui de Gergovie où Vercingétorix infligea une cuisante défaite à Jules César.

    Durant mes séjours dans ce superbe département, j'ai beaucoup pensé à Félicie Fougère, notre ancienne Conservatrice du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix qui travaille maintenant dans le Puy de Dôme.

    Retrouver la victoire d'un Arverne à Gergovie, après avoir côtoyé sa défaite à Alésia, ce n'est pas banal ...

    Qu'elle sache, si par hasard elle lit ce blog, qu'aucun Châtillonnais ne l'a oubliée !  Le Puy de Dôme


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique