• Ce sont les membres de la famille Pietri, les neveux de Pierre Roy, qui m'ont envoyé le manuscrit des souvenirs de ce dernier sur la vie à Aisey....

    Beaucoup de lecteurs ont aimé lire les souvenirs passionnants de Pierre Roy, sur la vie rurale à Aisey sur Seine et Saint Germain le Rocheux au XIXème siècle.

    Comment ces souvenirs  exceptionnels sur la vie dans un village Châtillonnais, sont-ils parvenus jusqu'à moi ?

    C'est Bernard Pietri, un des neveux de Pierre Roy, fils d'Yvonne Roy (soeur de Pierre) et d'Alphonse Pietri qui me les a envoyés .

    Il m'a envoyé aussi des photos que j'ai publiées au fur et à mesure des chapitres.

    La photo de ses grands parents Armand et Constance :

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    Le mariage de ses parents Yvonne et Alphonse Pietri  :

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    Mais aussi des photos des enfants Pietri à Aisey :

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    et plus tard :

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    La photo de sa soeur Madeleine Piétri à une fête à Chênecières ( à droite) :

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....

    Cette dernière photo demande une explication .

    Au début de la guerre, Alphonse Piétri, Officier de Marine , fut privé de travail puisque la Flotte Française était à l'arrêt.

    Son beau-père, Armand Roy, fit venir la petite famille à Aisey et trouva du travail à son gendre à l'usine de Chênecières.

    Roger Seytre, Directeur de l'usine, organisait de petites fêtes à Noël, avec les enfants des employés, Madeleine était devenue un bel ange !

    Les deux aînés fréquentèrent l'école de Saint Marc sur Seine, en même temps que mon mari.

    Ce dernier m'avait mis en garde lorsque j'étais institutrice à Saint Marc,  de faire très attention à ce que les enfants, en automne, ne se battent pas avec les feuilles mortes des tilleuls de la cour de récréation.

    Pourquoi ? eh bien parce que lors d'une "bataille de feuilles mortes" un enfant avait eu l'oeil crevé avec un caillou dissimulé.

    Cet enfant ...c'était le frère de Bernard, qui me confia lors d'échanges épistolaires que leur père emmena son fils blessé à l'hôpital ...en vélo ! c'était la guerre !

    Voilà l'histoire d'une belle rencontre entre Bernard Piétri et moi-même qui m'a permis durant trois mois de publier un document exceptionnel.

    Merci à lui et à sa famille de m'avoir permis de le faire !

    La famille Pietri, les neveux de Pierre Roy....


  • Commentaires

    2
    NG 2152
    Samedi 1er Juillet à 07:11

    J'ai passé un agréable moment à lire ces témoignages. Une évasion qui n'a rien à voir avec notre société actuelle. Quel bien fou de retrouver des choses fondamentales.

    Merci à vous d'y avoir contribué.

     

    1
    Le vosgien
    Vendredi 30 Juin à 11:14

    Bravo et merci pour ce très beau témoignage de la vie rurale de nos ainés...!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :