• "De mystérieuses croix percées", un passionnant notule d'Histoire de Dominique Masson

    Notule d’histoire châtillonnaise

    De mystérieuses croix percées

     La première croix percée se rencontre à Charrey-sur-Seine.

    Elle provient de l’ancien cimetière qui entourait l’église, supprimé en 1879. La croix fut placée alors le long d’un chemin.

    Elle a été de nouveau déplacée et érigée en bordure d’un petit square, le long de la rue de la Pierre Percée. Elle daterait du XIVe siècle.                                                     

    Elle a été inscrite, au titre des monuments historiques, par arrêté du 7 décembre 1925.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

     A la base, se trouve un socle en pierre, rectangulaire, dans lequel le fût, en plusieurs parties, vient s’encastrer.

    Un boudin fait la transition entre le fût et le socle.

    Au sommet, on trouve quatre quarts  de cercle, accolés inversement dans un losangeou un carré, laissant en leur centre un évidement.

    Chaque arc est souligné par un trait creusé dans la pierre, ne se rejoignant pas, mais ménageant, aux extrémités, un petit triangle entre les deux arcs.   

    Cette croix était réputée guérir de diverses maladies les enfants que l’on faisait passer par l’évidement.

    Il fallait sûrement avoir une échelle, la croix mesurant environ trois mètres de haut.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    De telles croix, bien que rares, se rencontrent ailleurs en France, à l’époque romane; celle de Pluneret, dans le Morbihan, en granit, est datée du XIIIe siècle.

    Aucune légende n’y est associée, même si certains ont voulu voir, dans la croix percée de Neaufles-Saint-Martin (Eure), une croix templière.

    Cette dernière date de la deuxième moitié du XIIe siècle.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    La deuxième croix est plus énigmatique; c’est celle de Semond.  

    Elle ne semble pas avoir été déplacée et se trouve actuellement au milieu des bois.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    On l'appelle "la croix percée" ou "la belle croix".

    Les éléments constituant cette croix sont un peu différents de ceux de la croix de Charrey.       

    L’ensemble est monolithe. Le fût de la colonne est carré, avec côtés chanfreinés; ces chanfreins s’arrêtent à la partie inférieure et supérieure du fût.

    La partie supérieure est constituée de la croix évidée.

    La partie inférieure est encastrée dans une dalle horizontale rectangulaire.                 

    L’ensemble se trouve au début de la rupture de pente du plateau, sur une petite terrasse aménagée horizontalement, à un kilomètre de Semond. Elle daterait du XIVe siècle.                            

    Elle a été inscrite, au titre des monuments historiques, le 10 novembre 1925.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    Pour certains, les pointes tronquées laisseraient à penser qu’il pourrait s’agir de la récupération d’un élément architectural préexistant; mais les pointes sont sculptées en arrondis, et ne semblent pas pouvoir se raccorder à d’autres éléments.

    Plusieurs légendes sont attachées à cette croix.

    Pour certains, afin de guérir les enfants malades de certaines maladies, on les faisait passer par l’évidement de la croix.

    C’est plus facile qu’à Charrey, la croix ne mesurant qu’environ deux mètres.

    Pour d’autres, ils prétendent que, les soirs de pleine lune, il fallait y passer dix fois de suite pour vaincre les maux de ventre.

    Enfin, il y a ceux qui pensent qu’elle matérialiserait la tombe d’un soldat romain ou encore d’une religieuse, ou bien que la croix sanctifie une motte qui passe pour druidique.                

    C’est dans ces parages que fut martyrisé saint Florentin, avec Hilaire et Aphrodise.   

    L’accès à cette croix est balisé.

    Sur la route D 101, de Villaines-en-Duesmois à Semond, sur sa droite (parking à gauche), on voit deux poteaux avec des indications (Bouchot des Roches, altitude 390 m.).

    Il faut suivre les indications de celui qui indique la croix percée ; le parcours est balisé en traits bleus horizontaux.

    La distance jusqu’à la croix est de 4 km, A/R (on peut continuer sur la route goudronnée et trouver un chemin plus court, - 1 km, A/R-, mais le poteau est peu visible de la route).

    On marche les trois quarts du temps sur le ballast de l’ancienne voie du « tacot », et l’on rencontre de temps en temps de petits ouvrages d’art, permettant à l’eau de s’écouler en dessous.

    Ensuite, un chemin plus mauvais, bifurquant à droite, mais sur une courte distance, vous emmène jusqu’à la croix.

    Ces formes de croix évidées sont peut-être à rapprocher à de semblables, mais sculptées sur des pierres tombales, comme en l’église de Bure-les-Templiers.

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    "De mystérieuses croix percées", un notule d'Histoire de Dominique Masson

    (Dominique Masson)

    Merci à Dominique Masson pour ses notules si intéressants sur l'Histoire du Châtillonnais.

    D'autres, tout aussi passionnants suivront, pour le plus grand plaisir des lecteurs....


  • Commentaires

    2
    MF auxois
    Lundi 30 Mars à 14:34

    merci! je l'attendais cette communication! .Il me faut noter cela sur des cartes pour des temps peut_être meilleurs?Ce "passage par le trou de l'aiguille ! "  me fait penser au débeurdinoir de Barjon...c est bien dans le Châtillonnais?sur le blog , j ai été étonnée de ne pas trouver?j'en ai  aussi vu un  à Saint Germain en Brionnais.ll y a un autre dans le Centre aussi.Mais c est rare.à bientôt donc

    1
    jenry
    Lundi 30 Mars à 09:49

    Merci Dominique pour cette mystérieuse et intéressante recherche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :