• "Fracasse", par la Compagnie des Ô a beaucoup ému les spectateurs venus nombreux dans la cour du lycée Saint-Vincent ....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô , bientôt à Châtillon sur Seine

    Fracasse

    Compagnie des Ô

    Au siècle dernier, les enfants abandonnés par leurs parents étaient enfermés dans des "instituts éducatifs et sanitaires".

    L'un d'entre eux, situé à Quarré les Tombes, dans le Morvan, était appelé les Vermiraux.

    En réalité cette maison était une sorte de prison où s'exerçaient des violences, des viols, de la prostitution, avec une hygiène déplorable menant parfois à la mort des enfants.

    Les enfants des Vermiraux finirent pas se révolter, un procès qui eut  lieu en 1911, entraîna la fermeture de cette geole abominable.

    Nicolas Turon, auteur de la pièce "Fracasse", a imaginé  qu'aux Vermiraux, dans cet enfer où il n'y avait ni livres, ni musique, ni jeux, trois enfants découvrent et volent un livre qui va changer leur vie : celui, flamboyant, du "Capitaine Fracasse" de Théophile Gautier.

    Les trois orphelins s'identifient alors à Azala, Basque et Fracasse et trouvent la liberté et l’imaginaire, grâce à ce héros de papier.

    Ils nous entraînent alors dans leur révolte et nous font revivre toutes les frustrations et les cicatrices de notre enfance.

     Un spectacle magnifique, plein d'émotions, joué à la perfection par trois comédiens exceptionnels.

    Il est temps de grandir,

    Grandir avant de vieillir,

    Grandir toujours, et ne jamais vieillir...

    Il est difficile de raconter les phases du spectacle, tant l'histoire des enfants devenus adultes, se mêle aux aventures du capitaine Fracasse.

    Il y a en effet trois temps de la narration :

    -Le temps de l’orphelinat des Vermiraux où les trois personnages se sont connus et où ils ont conduit une révolte grâce à la découverte du livre Le Capitaine Fracasse. (Récit et jeu en temps réel.)

    -Le temps présent  : des comédiens adultes racontent pourquoi ils sont sur les routes tout le temps, pourquoi ils ont besoin de partager cet amour/émotion/humanité, pour lever le « Fracasse ».

    -Le théâtre dans le théâtre : adaptation des moments forts du Capitaine Fracasse de Gautier. Intrigues, duels, guet-apens, enlèvements, combats, épées.  

    En voici tout de même quelques images qui vous montreront l'énergie des comédiens, habités par l'histoire tragique des enfants des Vermiraux et par le récit de Théophile Gautier...

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

    "Fracasse", par la Compagnie des Ô  a beaucoup ému les spectateurs....

     A noter que ce spectacle a été accueilli en partenariat avec le Groupe Scolaire St Vincent - St Bernard de Châtillon-sur-Seine, que les meubles utilisés ont été fabriqués par la compagnie des Ô, et que les trois acteurs ont fait participer les spectateurs en les incluant dans leur jeu, c'était magnifique !

     Texte et dramaturgie : Nicolas Turon

    Avec : Laura Zauner,  Fayssal Benbhamed et Otilly Belcour

    Meubles : Sébastien Renauld

    Direction d'acteurs : Odile Rousselet

    Une vidéo du spectacle :

    Post Scriptum :

    Si vous voulez connaître la véritable histoire des Vermiraux, qui a inspiré "Fracasse", cliquez sur ce lien :

    https://www.liberation.fr/societe/2011/07/02/enfants-d-outre-tombes_746595/

     


  • Commentaires

    2
    Vendredi 20 Mai à 09:03
    Eulglod

    Bonjour,
    Merci Christiane pour cet excellent article.
    "Si tu n'es pas sage, tu iras aux Vermiraux...", une phrase qui traîne encore dans les campagnes Morvandelles...

    Si vous voulez en savoir plus sur les nourrices en général, les tristes institutions qu’étaient (entre autres) les Vermiraux et le jugement des Soliveau et Cie en particulier, voyez ici :

    http://www.eulglod.fr/Morvan/les_nourrices_2048.htm

    "Tout le monde (ou presque) savait et profitait, et tout le monde avait d'autant plus intérêt à se taire..."

    Triste
    Bonne journée quand même
    Eulglod

    1
    Vendredi 20 Mai à 08:41

    Je vous remercie pour cet article bien étoffé grâce à votre acuité.
    Un grand bonheur d'accueillir la Compagnie des Ô au sein de notre établissement pour ces moments inoubliables.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :