• Gabegie et destruction de paysage à Rochefort-sur-Brevon : dites "stop" en enquête publique !

    Gabegie et destruction de paysage à Rochefort-sur-Brevon : dites "stop" en enquête publique !

    Gabegie et destruction de paysage à Rochefort-sur-Brevon : dites "stop" en enquête publique !

    Gabegie et destruction de paysage à Rochefort-sur-Brevon : dites "stop" en enquête publique !

    APPEL A TOUS LES AMOUREUX DU CHÂTILLONNAIS

    Christian Jacquemin, Président de l'ARPHOC vous communique :

    Le syndicat mixte Sequana propose de dépenser 80 000 euros d'argent public pour détruire des vannages et réduire considérablement la superficie de l'étang de Rochefort-sur-Brevon (21).

    Nous appelons les citoyens à participer à l'enquête publique pour réfuter le caractère d'intérêt général de ce projet en cliquant sur ce lien :

    http://www.cote-dor.gouv.fr/projet-d-amenagement-du-plan-d-eau-du-village-a8215.html

    Le bilan de ce projet est négatif au plan du patrimoine, du paysage, de l'agrément, de l'usage énergétique futur du site.

    Vous pouvez déposer vos remarques avant le 16 juillet 16 heures, auprès du commissaire enquêteur   Gerard CHARTENET :

     - Par écrit à la mairie de Rochefort sur Brevon

    - Par courriel a l'adresse: ddt-ser@cote-dor.gouv.fr

    -  auprès de l'enquêteur le mardi 9 ou 16 juillet de 14h à 16h

    Plus d'infos , à mettre en download pour mieux lire :


    le lien pour  l'article de  notre blog

    https://arpohc.blogspot.com/2019/07/gabegie-et-destruction-de-paysage.html  

    un lien Facebook

    https://www.facebook.com/groups/hydrauxois/permalink/2250749555033137/  

    (Christian Jacquemin, Pour l'ARPHOC)
     

    Association des Riverains et Propriétaires
    d'Ouvrages Hydrauliques du Chatillonnais
    2 rue de la roche
    21290 Montmoyen
    www.arpohc.blogspot.fr
    Association partenaire
    http://www.hydrauxois.org/
    Portail collaboratif
    http://continuite-ecologique.fr/

  • Commentaires

    4
    Matthieu
    Vendredi 12 Juillet à 11:16

    @ hydrauxois

    Votre contestation systématique de TOUS les projets décrédibilise de mon point de vue votre action qui a pourtant sa part de pertinence.

    Vous obligez par le fait les porteurs de projet à multiplier les études , y compris dans des cas simples, et donc contribuez significativement au gaspillage d'argent public.

    Qu'on le veuille ou non, et indépendamment de la loi sur les continuités, cet ouvrage pose déjà des problèmes à la commune. Un statu quo n'aurait pas été tenable longtemps. Vous pouvez estimer que c'était au propriétaire de payer tous les travaux. Pour autant je ne pense pas que vous protestiez quand un propriétaire de moulin obtient des aides publiques pour rénover son bâti ou pour s'équiper.

    Pour le reste, chacun conserve effectivement sa liberté de pensée dans le respect de celle des autres.

    3
    Matthieu
    Jeudi 11 Juillet à 12:29

    Comme à son habitude, propagande mensongère de la part de ce type d'associations de défense du patrimoine. Il suffit de lire le dossier soumis à enquête publique. La vanne de fond, inutilisable, va être REPAREE.

    Pour le reste, l'étang, envasé à plus de 80 %, va être remodelé de façon à le rendre plus profond du côté de l'église (permettant à la commune de récupérer une réserve incendie et de ne plus être envahie par des odeurs pestilentielles de vase à l'étiage). Il sera certes moins large en basse eau (car le radier va être échancré - et non supprimé - permettant de conserver un certaine largeur d'étang) mais c'est au profit de la qualité du cours d'eau. Sur un plan paysager et patrimonial, ce projet concerté a obtenu l'aval des Monuments historiques.

    Il faut cesser de chercher des problèmes partout.

    2
    Dédé 75
    Jeudi 11 Juillet à 06:42

    Si le propriétaire de cet étang (Mr De Broissia) avait entretenu le vannage de décharge laissé à l'abandon et à une ruine continue depuis des décennies, la situation actuelle serait différente.

    Il en est de  même pour la forge, ou plutôt ce qu'il en reste, (véritable verrue au centre de ce beau village) Décidément....tout va à VAU-L'EAU ......(Non, ne riez-pas !)

     

      • Jeudi 11 Juillet à 15:59

        @ Dédé 75 : vous avez bien raison, c'est au propriétaire et non à l'argent public du citoyen d'entretenir au premier chef son patrimoine. S'il est défaillant et si le patrimoine a un intérêt communal ou davantage, c'est au propriétaire de voir avec la commune pour qu'elle gère. En tout état de cause, ce n'est pas à l'argent public d'intervenir si les conditions de consentement du public ne sont pas réunies.

        @ Mathieu : l'objet du chantier est de faire des échancrures dans le radier (cf. p 23, 24) et d'interdire l'usage du vannage usinier (p. 26 "ouvert toute l'année") en créant un vannage de décharge en vue de revenir au maximum vers le profil de la rivière libre (cf. p 24), notamment son lit d'étiage qui n'aura plus grand chose (idem).  Nous sommes d'accord avec vous aussi, il est particulièrement grotesque de payer sur argent public des vannes alors qu'il sera exigé dans le règlement d'eau de ne pas les utiliser et de les ouvrir "toute l'année" pour respecter le profil "naturel" de l'écoulement. Vous traitez les gens de "menteurs", mais vous couvrez des pratiques lamentables et vous enfumez vous-mêmes les lecteurs. Rappelons que le "comité de pilotage" a exclu les associations patrimoine, riverains, ouvrages, pour s'arranger en petits comités, comme d'habitude avec le SMS et la préfecture 21. Mais enfin, si vous pensez que l'argent des contribuables doit payer à un privé des vannes destinées à ne jamais servir, ainsi qu'à détruire un magnifique miroir d'eau en coeur de village, libre à vous de défendre cette "écologie" et cette dépense publique particulièrement débiles, libre à nous de les contester. 

         

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :