• "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle à la Cartoucherie de Vincennes, auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

     Samedi 26 janvier 2019, la Compagnie des Gens a organisé un voyage en car en direction de Vincennes .

    Le but de de cette sortie était de faire assister à de nombreux élèves qui participent aux ateliers-théâtre du Collège et du Lycée, au spectacle donné par le Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie de Vincennes : "Kanata, la Controverse"

    Quelques adultes ont pu participer à cette sortie qui fut vraiment une journée de plaisir intense.

    La matinée a été consacrée à la visite du château de Vincennes, son superbe donjon et sa non moins superbe Sainte Chapelle.

    A 13 heures nous sommes arrivés devant la Cartoucherie de Vincennes qui abrite le Théâtre du Soleil, dirigé par Ariane Mnouchkine.

    La foule se pressait déjà devant les portes...

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    et pouvait se réchauffer autour d'un brasero...

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Le spectacle n'avait lieu qu'à 15 heures, mais il était possible de déjeuner dans la grande salle précédant le théâtre, salle superbement décorée avec des décors de la précédente pièce du Théâtre du Soleil "Une chambre en Inde".

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Des dizaines de souriants serveurs et serveuses s'empressaient de vendre de délicieux mets que les convives pouvaient déguster autour de grandes tables...ce qui permettait d'agréables échanges avec des personnes de la région parisienne et d'ailleurs , c'était sympa !

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Les acteurs se préparaient dans leurs loges situées sous la scène, on pouvait librement les regarder se maquiller, s'habiller....ce n'est vraiment pas courant habituellement dans un théâtre !

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Nous avons ensuite pris place sur les gradins du théâtre.

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle à la Cartoucherie de Vincennes, auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Avant le début du spectacle j'ai pu photographier ce superbe totem érigé sur la scène...

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    et ce tableau sur un chevalet, deux éléments qui nous mettaient déjà dans une ambiance nord-américaine...

    (Les photos étaient interdites durant le spectacle)

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Lorsque le spectacle commence, nous sommes dans une forêt splendide et sereine peuplée de superbes animaux, un ours s'y promène...

    Puis entrent des bûcherons qui font hurler leurs tronçonneuses, les arbres tombent et le superbe totem est lui aussi détruit.

    Quelques hommes, des soldats sans doute, agressent ensuite une autochtone, lui arrachent son bébé et confient ce dernier à un prêtre...

     Les scènes suivantes se passent à Vancouver, (Colombie Britannique) dans  un quartier populaire et sympathique , nous dit-on...

     Miranda, une jeune artiste-peintre et Ferdinand son compagnon, jeune acteur plein d'enthousiasme, tous deux parlant français, viennent d'emménager dans le loft de leur rêve, loué à prix d'or à une désagréable tenancière chinoise.

    (Les acteurs parlent soit en français, soit en anglais , l'anglais étant traduit en haut de la scène)

    Peu à peu, on fait connaissance du dit quartier qui est loin d'être si sympathique que ça...

    E effet, on y trouve un centre d'injections où s'active  Rosa, la travailleuse sociale, on y rencontre Tanya, l’héroïnomane qui vient y faire ses piqures. Et un poste de police est très présent dans le quartier, on finit par comprendre pourquoi.

    En effet des femmes disparaissent, toutes autochtones, toutes devenues prostituées.... on saura plus tard qu'il y en a eu...49 qui se sont "volatilisées" en peu de temps (une histoire vraie, hélas, utilisée par l'auteur de la pièce Robert Lepage)

    Aux environs de Vancouver, un homme, près de sa porcherie, boit de la bière. On entend les cris de ses cochons qui  mangent ...mais que mangent-ils ?  (cela on le saura après, mais on le devine ! )

    Tanya et Miranda se sont rencontrées et cette dernière se sent des responsabilités envers elle. Miranda apprend que Tanya est une enfant adoptée et qu'elle parle persan avec sa mère adoptive, le monde est petit, décidément.

    Mais hélas, le serial killer, éleveur de cochons, est tout proche...il loge dans sa caravane où il attire les prostituées et les tue...

    Et puis, aussi, il y a Tobie qui tente de faire un documentaire sur ce quartier "si populaire et si sympathique" et ses prostituées....

    Miranda  qui a peint quelques prostituées droguées, descendantes d'autochtones, arrachées à leurs mères et placées dans des pensionnats administrés par les églises chrétiennes "blanches", voudrait faire une exposition de ses tableaux, mais elle se heurte au refus des familles adoptantes qui l'accusent de vouloir "voler leurs larmes".

    Elle réalisera symboliquement à la fin de la pièce, une toile géante les représentant toutes, ce sera son hommage à ces populations autochtones sacrifiées.....qu'en France nous  appelons "Amérindiens".

    La mise en scène de "Kanata- la controverse", nous a époustouflés par des décors sur roulettes déplacés à une vitesse folle, on a même vu une caravane qui se déplaçait sur scène...

    De très beaux fonds de scène nous ont montré la ville de Vancouver derrière des vitres, le jour et la nuit, des maisons chinoises  se sont dépliées pour abriter une séance de Taï Tchi....

    Une vidéo incroyable  dévoilant le serial killer dans sa cellule a été projetée en direct sans que l'on voit le cameraman...

    Cette mise en scène vertigineuse nous a offert en plus des moments stupéfiants comme cette scène où un canoé se déplace sur la rivière, puis monte au ciel et se renverse....c'était FABULEUX !

    (les photos sont tirées du site du Théâtre du Soleil, nous n'avions pas le droit de faire des clichés au cours du spectacle )

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle à la Cartoucherie de Vincennes, auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle à la Cartoucherie de Vincennes, auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Lorsque le spectacle s'est terminé, beaucoup de spectateurs, dont moi,  n'ont pu retenir leurs larmes, tant la parabole de l'histoire tragique d'un peuple autochtone détruit, destiné à la disparition  par la colonisation  radicale et définitive d'une nation, présentée dans "Tanaka-la controverse"  a touché nos cœurs.

    Les 32 comédiens, qui ont tout donné sur scène, sont venus saluer le public qui les a acclamés. 

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    La metteur en scène, c'était la géniale Ariane Mnouchkine, que Jacques Senelet compare à un "Jean Vilar" de notre époque.

    Ariane Mnouchkine, directrice du théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes, qui a pris le temps de venir nous parler après le spectacle !

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Elle était accompagnée de Bryan Decontie, descendant d'autochtones de l'ethnie "Anishinabeg" de Kitigan Zibi.

    Venu du Canada, il voyait Kanata pour la première fois , et ce qu'il a vu, nous a-t-il dit, l'a enchanté.

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Je suis fier de mes racines, je défends mes droits et je travaille pour l'autodétermination de ma nation.

    Pourtant je ne peux pas taire ma déception devant l'annulation de la pièce Kanata, chez moi au Canada.

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Pourquoi la pièce de Robert Lepage, "Kanata" n'a-t-elle pas pu être présentée au Canada ?

    Eh bien parce que les descendants des ethnies autochtones ont dénoncé le fait que le casting ne comprenait pas d'autochtones, les producteurs, qui devaient financer le projet, se sont alors désistés....incroyable, mais vrai...

    Bryan Decontie, lui même autochtone, s'insurge :

    Les blancs doivent-ils cesser de fêter le temps des sucres, puisque le sirop d'érable est d'origine autochtone ? Doit-on renier les Beatles puisqu'ils ont utilisé un sitar ?

    Il n'y a pas une nation autochtone, il y a des nations. Je suis algonquin. Si l'on se fie à ce qui se dit, est-ce qu'un malecite peut utiliser des symboles culturels qui ne sont pas malecites ? le metteur en scène et artiste malecite doit-il ainsi épurer son spectacle de capteurs de rêves, puisque c'est un symbole ojibwé, ou embaucher un Ojibwé ?

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    Après avoir pris le temps de réfléchir, d'analyser, d'interroger et de s'interroger, Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil sont finalement arrivés à la conclusion que Kanata, le spectacle , ne violait ni la loi du 29 juillet 1881 ni celle du 13 juillet 1990 ni les articles du Code pénal qui en découlent, en cela qu'il n'appelle ni à la haine, ni au sexisme, ni au racisme ni à l'antisémitisme , qu'il ne fait l'apologie d'aucun crime de guerre ni ne conteste aucun crime contre l'humanité , qu'il ne contient aucune expression outrageante, ni terme de mépris ni invective envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, ou une religion déterminée.

    Elle a donc décidé, en accord avec l'auteur de Kanata, Robert Lepage, de faire jouer sa pièce sur la scène du Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie de Vincennes, puisqu'elle ne pouvait le faire au Canada.

    Et, clin d'oeil aux autochtones canadiens, elle l'a fait jouer par sa troupe du Théâtre du Soleil, composée d'une véritable mosaïque de comédiens de vingt-six  nationalités où se côtoient Afghans, Indiens, Irakiens, Syriens, Sud-Américains et Européens.

    Et elle l'a intitulée "Kanata, La Controverse"

     Merci à Ariane Mnouchkine et à Bryan Decontie d'avoir consacré une part de leur temps précieux pour nous exposer le sens de la "controverse"....

    Un article du Point qui reflète bien ce que tous nous avons ressenti :

    https://www.lepoint.fr/culture/kanata-quand-le-soleil-irradie-au-canada-22-12-2018-2281426_3.php

    Il nous fallait sortir de la Cartoucherie, car la foule se pressait déjà à la porte pour la représentation de la fin de journée, devant le bâtiment illuminé.

    Nous sommes tous revenus  enchantés de cette sortie passionnante, et tellement enrichissante....merci à la Compagnie des Gens de nous l'avoir proposée !

    "Kanata, la Controverse", un magnifique spectacle  auquel la Compagnie des Gens nous a permis d'assister...

    La matinée du samedi 26 janvier avait été consacrée à la visite du château de Vincennes, son donjon et sa superbe Sainte Chapelle.

    L'article ce sera pour bientôt.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :