• "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

     Samedi 17 septembre a eu lieu, dans le magnifique cadre du château de Rochefort sur Brevon, un très beau spectacle  qui a alterné chansons populaires et contemporaines, mélodies Renaissance, récits engagés…

    Pour la quatrième année, Châtillon-Scènes a accueilli le festival Pierres Vivantes.

    Robert Bensimon, le metteur en scène,  a eu cette année, de nouveau pour complices, Corine Thézier, Claude Bornerie, et la soprano Lisa Levy qui était  soutenue par Michel Rolland à la guitare.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Robert Bensimon nous confia que cinq personnalités qui ont su rendre à La Rose en flammes une vigueur nouvelle, seront évoquées : Paul Valet, René Char (poètes et résistants), Pierre Mendès France (aviateur dans les forces françaises libres), Charles Baudelaire (poète des Fleurs du mal) et Victor Hugo pour sa magnifique Rose de l’Infante.

    Poèmes, chansons, pièces de guitare ont alterné,  nous entraînant pour une promenade dans la roseraie de notre esprit...

    Lisa Lévy, soprano à la voix d'or, nous fit chanter sur le perron du château, la si belle chanson de Charles Aznavour : Emmenez-moi...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Moi qui n'ai connu toute ma vie
    Que le ciel du nord
    J'aimerais débarbouiller ce gris
    En virant de bord

    Emmenez-moi au bout de la terre
    Emmenez-moi au pays des merveilles
    Il me semble que la misère
    Serait moins pénible au soleil

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Je fuirais laissant là mon passé
    Sans aucun remords
    Sans bagage et le cœur libéré
    En chantant très fort

    Emmenez-moi au bout de la terre
    Emmenez-moi au pays des merveilles
    Il me semble que la misère
    Serait moins pénible au soleil...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Corine Thézier, Claude Bornerie, Robert Bensimon, Lisa Lévy interprétèrent avec l'assistance le si émouvant  "Chant des partisans",

    Quelle émotion...et l'évocation  pour moi d'une très belle histoire qui eut pour cadre le château de Rochefort..Je vous la conterai bientôt...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
    Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
    Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

    C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
    La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
    Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
    Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
    Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
    Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
    Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

    Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
    Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Après ce prologue plein d'émotion, les spectateurs se rendirent aux anciennes écuries du château, aimablement mises à la disposition du Festival-Pierres Vivantes, par monsieur le Marquis Emmanuel de Broissia.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Le Festival Pierres Vivantes évoqua tout d'abord René Char avec des poèmes de son ouvrage "Aux portes d'Aera", puis ce fut Paul Valet, avec des textes tirés de son livre "Soleils d'insoumission" .

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    À travers le mur de mes sens, je pressens d’autres emmurés vivants.
    J’écris, c’est un mystère
    Je vis, c’est un miracle
    Depuis des siècles et des siècles, je crie : Au SECOURS !

     On me répond : attendez votre tour.

    (Paul Valet)

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Quand Baudelaire chante l'amour que son pays a pour les Bohémiens, et combien Cybèle, la terre se réjouit qu'ils existent et de les abriter, il fait fleurir la plus belle des roses du spectacle, nous confie Robert Bensimon...

    Bohémiens en Voyage (Charles Baudelaire)

    La tribu prophétique aux prunelles ardentes
    Hier s'est mise en route, emportant ses petits
    Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
    Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.

    Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
    Le long des chariots où les leurs sont blottis,
    Promenant sur le ciel des yeux appesantis
    Par le morne regret des chimères absentes.

    Du fond de son réduit sablonneux, le grillon,
    Les regardant passer, redouble sa chanson;
    Cybèle, qui les aime, augmente ses verdures,

    Fait couler le rocher et fleurir le désert
    Devant ces voyageurs, pour lesquels est ouvert
    L'empire familier des ténèbres futures.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Les roses de Saadi (Marceline Desbordes Valmore)

    J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
    Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
    Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.

    Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
    Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.
    Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;

    La vague en a paru rouge et comme enflammée.
    Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée...
    Respires-en sur moi l'odorant souvenir.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Michel Rolland assurait les transitions entre poèmes et chansons avec "hommage à Debussy" de Manuel de Falla, l'étude n°11 d'Heitor  Villa Lobos, et la chanson de l'empereur de Josquin des Prés.

    Il accompagnait aussi les chansons interprétées par Lisa Lévy..

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    La rue des rosiers (paroles de Sylvain Reiner, musique de Joël Holmès)

    Il n'y a plus de roses
    Dans la rue des Rosiers
    Il n'y a plus de roses
    Elles sont mortes en été.

    C'était en plein marais
    Une rue où grouillait
    La vie belle et sa rage
    Une rue qui sentait
    Le hareng qu'on fumait
    Et la folie des sages
    Un bonjour se chantait,
    Se riait, se criait,
    Bonjour à la française
    Un beau jour une affaire
    Un beau jour une misère
    Doux comme un lit de fraises
    La rue des oubliés
    La rue des émigrés
    La rue des retrouvailles
    Du Polac au roumain
    Tous l'aiguille à la main
    Trimaient pour leur marmaille
    Il faut être malin
    Pour garnir de cumin
    Le pain noir, la volaille
    Encore un bel été
    Un mois de liberté
    Avant que ça déraille.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Il n'y a plus de roses
    Dans la rue des Rosiers
    Il n'y a plus de roses
    Elles sont mortes en été.
    Que reviennent les roses
    Dans la rue des Rosiers,
    Que fleurissent les roses
    Sur les anciens rosiers !

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Mignonne (Pierre de Ronsard)

    Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avoit desclose
    Sa robe de pourpre au Soleil,
    A point perdu ceste vesprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vostre pareil.

    Las ! voyez comme en peu d'espace,
    Mignonne, elle a dessus la place
    Las ! las ses beautez laissé cheoir !
    Ô vrayment marastre Nature,
    Puis qu'une telle fleur ne dure
    Que du matin jusques au soir !

    Donc, si vous me croyez, mignonne,
    Tandis que vostre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté,
    Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
    Comme à ceste fleur la vieillesse
    Fera ternir vostre beauté.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Trois jeunes tambours s'en revenant
    de guerre
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    S'en revenant de guerre.

    Le plus jeune a dans sa bouche une rose
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Dans sa bouche une rose.

    Fille du roi était à sa fenêtre
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Etait à sa fenêtre.

    Joli tambour, donne-moi donc ta rose ! (bis)
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Donne-moi donc ta rose !

    Fille du roi, donne-moi donc ton cœur,
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Donne-moi donc ton cœur

    Joli tambour, demande-le à mon père,
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Demande-le à mon père

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Sire le roi, donnez-moi votre fille,
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Donnez-moi votre fille

    Joli tambour, tu n'es pas assez riche,
    Et ri et ran, ran pa ta plan.
    Tu n'es pas assez riche

    J'ai trois vaisseaux dessus la mer jolie, (bis)
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Dessus la mer jolie

    L'un chargé d'or, l'autre de pierreries,
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    L'autre de pierreries

    Et le troisième pour promener ma mie, (bis)
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Pour promener ma mie

    Joli tambour, dis-moi quel est ton père,
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Dis-moi quel est ton père

    Sire le roi, c'est le roi d'Angleterre
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    C'est le roi d'Angleterre

    Joli tambour, tu auras donc ma fille
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Tu auras donc ma fille

    Sire le roi, je vous en remercie
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Je vous en remercie

    Dans mon pays y en a de plus jolies,
    Et ri et ran, ran pa ta plan
    Y en a de plus jolies.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    La rose de l'infante (Victor Hugo)

    Elle est toute petite ; une duègne la garde.
    Elle tient à la main une rose et regarde.
    Quoi ? que regarde-t-elle ? Elle ne sait pas. L'eau ;
    Un bassin qu'assombrit le pin et le bouleau ;
    Ce qu'elle a devant elle ; un cygne aux ailes blanches,
    Le bercement des flots sous la chanson des branches,
    Et le profond jardin rayonnant et fleuri.
    Tout ce bel ange a l'air dans la neige pétri.
    On voit un grand palais comme au fond d'une gloire,
    Un parc, de clairs viviers où les biches vont boire,
    Et des paons étoilés sous les bois chevelus.
    L'innocence est sur elle une blancheur de plus ;
    Toutes ses grâces font comme un faisceau qui tremble.
    Autour de cette enfant l'herbe est splendide et semble
    Pleine de vrais rubis et de diamants fins ;
    Un jet de saphirs sort des bouches des dauphins.
    Elle se tient au bord de l'eau ; sa fleur l'occupe ;
    Sa basquine est en point de Gênes ; sur sa jupe
    Une arabesque, errant dans les plis du satin,
    Suit les mille détours d'un fil d'or florentin.
    La rose épanouie et toute grande ouverte,
    Sortant du frais bouton comme d'une urne verte,
    Charge la petitesse exquise de sa main ;
    Quand l'enfant, allongeant ses lèvres de carmin,
    Fronce, en la respirant, sa riante narine,
    La magnifique fleur, royale et purpurine,
    Cache plus qu'à demi ce visage charmant
    Si bien que l'oeil hésite, et qu'on ne sait comment
    Distinguer de la fleur ce bel enfant qui joue,
    Et si l'on voit la rose ou si l'on voit la joue.
    Ses yeux bleus sont plus beaux sous son pur sourcil brun.
    En elle tout est joie, enchantement, parfum ;
    Quel doux regard, l'azur ! et quel doux nom, Marie !
    Tout est rayon ; son oeil éclaire et son nom prie.
    Pourtant, devant la vie et sous le firmament,
    Pauvre être ! elle se sent très grande vaguement ;
    Elle assiste au printemps, à la lumière, à l'ombre,
    Au grand soleil couchant horizontal et sombre,
    A la magnificence éclatante du soir,
    Aux ruisseaux murmurants qu'on entend sans les voir,
    Aux champs, à la nature éternelle et sereine,
    Avec la gravité d'une petite reine .[..]

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...


    La douce enfant sourit, ne faisant autre chose
    Que de vivre et d'avoir dans la main une rose,
    Et d'être là devant le ciel, parmi les fleurs.

    Le jour s'éteint ; les nids chuchotent, querelleurs ;
    Les pourpres du couchant sont dans les branches d'arbre ;
    La rougeur monte au front des déesses de marbre
    Qui semblent palpiter sentant venir la nuit ;
    Et tout ce qui planait redescend ; plus de bruit,
    Plus de flamme ; le soir mystérieux recueille
    Le soleil sous la vague et l'oiseau sous la feuille.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "If my complaints"...une très belle chanson en anglais de John Dowland (1563-1626)

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Ce fut une magnifique après-midi que nous proposa le Festival-Pierres Vivantes, avec sa soif de partage et de vie ensemble, sa volonté de vie solidaire, et d'un même bond, son refus d'une société morcelée, muselée, manipulée.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Madame Estrat, présidente de Châtillon-Scènes, l'association qui nous présente depuis très longtemps, des spectacles de haute tenue, remercia monsieur de Broissia pour son accueil chaleureux, les comédiens et le musicien pour leurs interprétations exceptionnelles, et le public attentif, venu très nombreux.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Michel Serex est le Vice-Président du Festival-Pierres Vivantes.Il évoqua l'ancien président qui nous a hélas quittés en mars dernier, Jean-Philippe Lecat, historien, qui fut Ministre de la Culture.Une très grande figure bourguignonne , actuellement remplacée à la tête du Festival-Pierres Vivantes par Pierre Carteret.

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    Amis spectateurs citoyens, quand nous seront partis, ce sera à vous de jouer..

    (Robert Bensimon et Corine Thézier)

    "La Rose en flammes" au château de Rochefort...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :