• Le musée du textile à Husseren-Wesserling

     Au milieu du XVIII ème siècle,  c’est la période pré-industrielle, celle des manufactures royales. En 1786, Wesserling sera l’une des plus importantes de France. Elle fera de l’ombre à la manufacture de Jouy-en Josas près de Versailles. Toutes les deux manufactures produisaient ces éclatantes toiles imprimées : les indiennes.

    Une réelle révolution sociale aura lieu autour de Wesserling. Le coton,  nécessaire à la production, arrivait brut, il était filé, tissé, teint, imprimé à Wesserling.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée textile de Wesserling, ouvert depuis 1996 dans le site industriel de Wesserling, s’est installé dans un ancien bâtiment d’impression à la planche datant de 1819. 

    Aujourd’hui l’Écomusée textile de Haute-Alsace raconte, par une approche vivante et artistique, la fabuleuse épopée de cette ancienne “Manufacture Royale” qui a marqué l’histoire de toute une vallée.

    Des vitrines nous présentent l'évolution du site depuis sa création.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Et aussi d'anciennes photographies : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Voici la grande chaufferie, hélas fermée au public lors de notre visite.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    A l'intérieur du Musée, des salles nous présentent le travail des ouvriers du textile.

    Le filage et le tissage :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

     Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    La cuisine à couleurs : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    L'impression à la planche : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le cabinet du dessinateur : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    La gravure sur planche de bois : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    La gravure sur cuivre : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le comptoir de vente : 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Une Indienne était un tissu peint ou imprimé fabriqué en Europe entre le XVIIe et le XIXème siècle.

    Ces tissus étaient généralement dans les tons de rouge à cause de la plante utilisée pour sa teinture : la garance dont on utilise la racine.

    Ces étoffes doivent leur nom au fait qu'elles étaient initialement importées des comptoirs des Indes. Ces toiles peintes, Indiennes ou Perses, répondant aux noms de madras, Pékin, Gourances, Damas ou Cirsacs étaient strictement interdites à l'importation à partir du XVII ème siècle.

    https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/epoque-moderne-histoire-indiennes-ces-tissus-tres-mode-xviiie-siecle-10013/

     Par la suite, les Marseillais se mirent à produire eux-mêmes ces tissus qui prirent alors le nom d'indiennes de Marseille. En plus de Marseille, les principales manufactures d'Indiennes de France se trouvèrent à Nantes, Mulhouse (Wesserling), Jouy-en-Josas, Rouen, Bourg-lès-Valence, Bolbec...

    Une vidéo montre aux visiteurs comment on réalisait autrefois des indiennes, cela se pratique encore toujours en Inde, c'est un travail extrêmement difficile et précis.

    Deux catalogues de tissus qui furent imprimés à Wesserling :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Une robe de style XVIIIème, confectionnée à partir d'indiennes 

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Au premier étage du musée du textile, on peut admirer des robes confectionnées à partir de modèles du XVIIIème siècle.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Tout d'abord, la base : la crinoline :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

     La dame Jacquard :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    La robe de Lady Emily Spencer

     Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    La robe de mademoiselle Juliette, amie de Lady Spencer :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Des accessoires...

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Une superbe exposition sur les tissus indiens actuels a lieu aux étages supérieurs, Ganesch, le dieu-éléphant  nous accueille :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Quelques tenues indiennes nous émerveillent...

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Un sari en soie :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Un patchwork brodé :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Un décor typiquement indien , digne des palais des maharadjahs :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Des tissus en "ikat"

    Entre teinture et tissage, l'ikat désigne un procédé qui consiste à traiter les films de trame ou de chaîne suivant la méthode tye-and-die avant de le tisser.

    Le fil est attaché selon les motifs souhaités, au moyen d'un fil imperméable ou de bandes de caoutchouc. Certaines parties du fil seront ainsi protégées des pigments colorés. Plusieurs opérations de ligature, immersion dans la teinture et dénouage vont permette d'obtenir des fils multicolores qui composeront le motif final. Une fois les ligatures défaites, le fil est mis en place sur le métier à tisser.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Des tissus en "Tie and dye" (de l'anglais nouer et teindre) à Udaïpur , Rajasthan :

    A l'aide de fil de coton, on noue des petits cônes de tissu selon un rythme graphique régulier. Ces attaches sont des réserves où la teinture ne pénétrera pas.

    La teinture est préparée en mélangeant des pigments et de l'eau que l'on porte à ébullition.

    Il y a neuf teintes de base d'après lesquelles on peut obtenir de très nombreuses couleurs de tons différents.

    Avant le premier bain de teinture, on trempe le tissu dans l'eau claire afin qu'il soit entièrement mouillé, puis on le plonge dans la teinture en remuant jusqu'à ce que le liquide recommence à bouillir.

    Après cette première coloration du tissu préparé avec ses premiers nouages (que l'on ne défait pas) on peut pratiquer de nouveaux nœuds, puis on plonge le tissu dans un nouveau bain de teinture d'une autre couleur.

    On fait alors sécher le tissu. Une fois sec, en tirant  sur les côtés du tissu, les nouages se défont facilement et les motifs réservés apparaissent alors.

    (on appelle aussi cette technique reprise dans les années 70, le batik)

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Ces tissus tissés à la main se nomment 'Khadi", ce sont des tissus utilisés en Inde de nos jours :

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Une autre belle exposition  nous présente les produits réalisés par l'entreprise Dollfus Mieg et Compagnie, créée en 1746, appelée couramment D.M.C. et que toutes les couturières et brodeuses connaissent, ou ont connu  ..

    Dollfus-Mieg et Compagnie (abrégé en D.M.C.), était une entreprise textile alsacienne créée à Mulhouse en 1746 par Jean-Henri Dollfus. Elle fut au cours du XXe siècle l'un des plus grands groupes de textile et industriel européens. Elle fut propriétaire puis actionnaire des mines de charbon de Ronchamp. Cotée à la bourse de Paris depuis 1922, elle fusionne avec la société lilloise Thiriez et Cartier-Bresson en 1961. Après avoir traversé une crise dans les années 1990, l'ancienne société est liquidée en 2009. DMC s'est recentré sur le textile de luxe au début du XXIe siècle

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le fil rouge d'Alsace :

    Autrefois les femmes lavaient le linge dans les eaux des rivières ou dans les lavoirs publics et le tendaient sur des arbustes pour le faire sécher. Pour ne pas confondre les pièces , elles brodaient leurs initiales sur le linge de maison avec le fil rouge d'Alsace.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Pour la dix-huitième année consécutive, le Parc de Wesserling accueille, dès le 1er week-end de juin 2020, le Festival International des Jardins Métissés, un événement permettant de découvrir des jardins extraordinaires et éphémères.
    Des artistes (paysagistes, architectes, designers, étudiants, jardiniers du Parc…) ont été invités à imaginer, créer et réaliser des jardins à vivre, sur un thème donné. En 2020, le Parc de Wesserling a mis le cap sur une toute nouvelle thématique "les jardins de Mowgli"

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Et autour du Musée et des jardins, des artistes exposent  de merveilleuses compositions.

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

    Le musée du textile à Husseren-Wesserling

     

     


  • Commentaires

    1
    bridget
    Lundi 11 Novembre à 10:26

    Ne connaissant pas, belle occasion d'aller faire un tour. Merci pour ce reportage avec photos. Je préfère l'intérieur à l'extérieur !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :