• Les rues de Châtillon sur Seine : Rue Guyotte...

    Autrefois, la rue Guyotte n'avait pas de nom spécial.

    Pour elle comme pour les autres du quartier, on disait "sis aux Crays".

    La délibération du 9 messidor an II est muette à son sujet.

    Puis certaines parties furent dénommées : rue Rémond, rue des Crais, cul-de-sac Borromée.

    C'est donc par l'arrêté du 21 janvier 1865 que la ville, un peu tardivement, décida d'honorer la mémoire du plus grand de ses bienfaiteurs en donnant son nom à la rue qui conduisait à l'hôpital et au collège fondé par lui.

    Né à Noiron-les-Cîteaux en 1590, mort à Châtillon le 20 mars 1670, l'abbé Guyotte fut hanté toute sa vie par la prospérité de ce collège dont il devint principal en 1621 et par la création d'un établissement de bienfaisance qui l'avoisinait.

    C'est ainsi qu'il fonda l'hôpital tout à côté mais c'est par son testament olographe du 25 novembre 1675 que Pierre Guiotte manifeste surtout sa philanthropie pour les deux institutions qui lui sont chères :

    "Chaire de rhétorique sera désormais attachée au collège de Châtillon. Elle sera professée par le Principal qui cumulera les deux titres. Les fonds destinés à l'entretien de cette chaire consistent en deux terrages, situés l'un à Cerilly, l'autre à Saint-Marc-sur-Seine, pouvant produire 500 livres de rente chacun par an, plus un bâtiment à Châtillon pour le collège et environ 3 arpents de bonne vigne à Bouix".


    Lors de la liquidation générale de tous les offices opérée à la Révolution, les deux terrages ainsi que les vignes de Bouix, furent versés à l'hôpital Saint Pierre, ainsi dénommé du voeu de son fondateur.

    Cet hôpital occupait avec le collège les bâtiments affectés par la suite entièrement au dit collège (il comprenait également la Bibliothèque municipale).

    Les terrains à l'est de la rue Guyotte étaient affectés dans le haut au cimetière de l'hôpital et dans le bas à ses jardins.

    Lorsque survinrent après 1830 les perturbations dans les bâtiments affectés à Châtillon aux services administratifs de la ville et du département, les bâtiments de l'ancienne abbaye Notre-Dame furent attribués à l'hôpital Saint Pierre qui y fut transféré.




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :