• Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

     Aujourd'hui 5 mai 2021, c'est le deux centième anniversaire de la mort de l'Empereur Napoléon 1er, décédé à Sainte Hélène le 5 mai 1821.

    Des commémorations vont avoir lieu...

    De mon côté, à mon humble niveau, j'ai voulu rendre hommage, non pas à Napoléon 1er que je n'apprécie pas totalement, mais à ses officiers courageux dont beaucoup ont perdu la vie où ont été gravement blessés pendant ses batailles meurtrières.

    Dans le cimetière d'Aignay le Duc, on peut admirer la superbe tombe d'un de ces officiers qui combattit dans la Grande Armée de Napoléon 1er.

    J'en ai eu connaissance grâce au livre extraordinaire d'Alain Pigeard qui a retrouvé les biographies de tous les officiers de Napoléon nés en Côte d'Or, et je suis allée la photographier.

    http://www.christaldesaintmarc.com/hommage-aux-officiers-de-la-grande-armee-de-napoleon-1er-originaires-d-a207508158

    Cette tombe est un peu inclinée vers l'arrière et elle est enveloppée par un drap de pierre, finement sculpté .

    Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

    Une croix est creusée à l'endroit où doit se trouver la tête du défunt.

    Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

    Sur le drap, ont été sculptées deux épées entrecroisées ainsi que  la croix de la Légion d'Honneur.

    Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

    La Légion d'Honneur se trouve près du pommeau de l'épée de gauche. Elle est malheureusement un peu dégradée.

    Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

    Sur l'avant du tombeau une inscription (hélas illisible actuellement) mais relevée heureusement par Alain Pigeard, nous informe qu'il s'agit de la dernière demeure de :

    Nicolas Gallimardet

    Lieutenant-Colonel

    Officier de la Légion d'Honneur

    Décédé le 17 décembre 1855

    Âgé de 78 ans

    Nicolas Gallimardet, officier de Napoléon 1er....

    Dans son ouvrage de référence, Alain Pigeard donne la biographie détaillée de tous les Officiers répertoriés .

    A la page dédiée à Nicolas Gallimardet on peut ainsi découvrir qu'il naquit  à Aignay le Duc le 21 décembre 1777, fils de Jean Gallimardet, recteur d'école et de Nicole Damotte.

    C'était sans doute un très bel homme puisqu'il est décrit mesurant 1,73m, le visage ovale, le front découvert, les yeux gris, le nez épaté, la bouche moyenne,le menton rond, les cheveux et les sourcils châtains....

    Nicolas Gallimardet entra au service de la 5ème brigade de ligne le 21 frimaire an VII (11 décembre 1798)

    Il combattit sur tous les fronts où il reçut de nombreuses blessures :

    Devant Legnano il fut blessé à l'épaule droite d'un coup de feu (26 mars 1799)

    Devant Valence en Piémont il reçut un coup de feu à la jambe droite (12 juin 1799)

    Il servit en Italie et dans l'armée du Rhin, puis en Dalmatie, en Croatie, en Autriche et en Catalogne

    A la bataille de Leipzig il fut blessé d'un coup de feu à la jambe gauche (19 octobre 1813), puis à Hanau, d'un coup de feu au bras gauche (29 octobre 1813).

    Et pour terminer, il fut blessé à la jambe (côté non précisé) à Waterloo, le 18 juin 1815.

    Quelle bravoure, quel courage !

    Quand on lit le déroulement de la vie militaire de Nicolas Gallimardet, on est admiratif et stupéfait : comment ces soldats si lourdement blessés pouvaient-ils repartir au combat presqu'aussitôt ? l'énergie et le sens du devoir sans doute.

    Nicolas Gallimardet a gravi tous les grades de l'armée : il a débuté comme Conscrit de 1ère classe, puis fut nommé Caporal, Adjudant sous Officier, Sous-Lieutenant, Lieutenant de la Grande Armée, puis Adjudant- Major  et il a fini sa carrière militaire comme Capitaine-Adjudant-Major.

    A sa retraite il reçut le titre de Lieutenant-Colonel, et fut décoré de la Légion d'Honneur, tellement méritée !

    Marié à Marguerite Joliet,  il décéda le 17 décembre 1855 à Aignay le Duc à l'âge, tout de même remarquable de...78 ans !


  • Commentaires

    5
    Gilles
    Mercredi 5 Mai à 20:14

    Bel hommage pour ce soldat ,respect ,un monument de l'histoire de France,notre passé pas si lointain que celà .

    Merci de nous rappeler un peu  nos ancêtres .

    Vraiment une bien belle  tombe et monument 

    Ce blog du Chatillonnais est une pépite !

    Merci

    Gilles

    4
    michele
    Mercredi 5 Mai à 10:56

    passionnant, le soldat et sa tombe...Celle ci est superbe.La commune l 'a t elle répertoriée comme tombe remarquable à conserver?.On assiste quelquefois à un véritable désastre: les tombes tombées en désuétudes disparaissent des cimetières! Le CAUE avait en son temps produit une étude sur les cimetières anciens...Merci  j'attends la prochaine découverte!

    3
    Jenry
    Mercredi 5 Mai à 10:09

    Connait-on le nom du sculpteur qui a créé cette belle draperie sur la tombe?

     

    2
    Mercredi 5 Mai à 10:07
    Eulglod

    Bonjour

    Anecdote Morvandelle :

    En 1828, le député André Dupin voulu faire ériger une statue à Jean Rouvet, « pseudo inventeur du flottage du bois » sur le pont de Bethléem à Clamecy.

    Problème : personne ne connaît la physionomie de Jean Rouvet et la souscription est relativement modeste.

    Le sculpteur David d’Angers contacté, propose de modifier un buste de Napoléon qu’il détenait encore dans son atelier.

    Un buste de Napoléon sous Charles X n’était probablement plus vendable et risquait de passer pour une provocation vis-à-vis du gouvernement de l’époque…

    Ce buste modifié fut inauguré le 26 octobre 1828 puis fut enlevé au début 39/45 pour éviter qu’il ne soit fondu.
    Il a été remplacé le 14 juillet 1945, par « Le Flotteur », une sculpture de Robert Pouyaud.

    Quant-au buste de Jean Rouvet/Napoléon, il existe toujours.
    Il est installé au pertuis depuis 1949, sur la pointe de l’éperon de « l’écluse des jeux ».

     

    Plus de détails :
    http://www.eulglod.fr/morvan/flottage_du_bois_1046.htm

    1
    Jenry
    Mercredi 5 Mai à 10:05

    Un bel éloge pour ce vaillant militaire qui mérite d'être mieux connu. Il fait partie de ces "grognards" qui se sont couverts de bravoure pour leur Empereur. Merci de lui rendre hommage et de faire découvrir sa tombe, monument funéraire remarquable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :