• Madame Estrat, Présidente de l'association Châtillon-Scènes a présenté le programme de l'après-midi en rappelant que Châtillon-Scènes a ouvert sa saison culturelle 2017 en programmant un projet qui lui tenait à cœur :

    "Cultures sans frontières"

    Découvrir, rencontrer, partager

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Dimanche 19 novembre a été le point d'orgue de l'année culturelle de l'asociation, en invitant le Chœur "Gospel" de Chaumont. 

    La Directrice du choeur, Valérie Martin, a présenté le choeur Gospel d'Agglomération de Chaumont, du bassin Nogentais et du bassin de Bolognes Vignory Fronces qui comporte cinquante choristes, plusieurs solistes et cinq musiciens professionnels

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Partant de deux thèmes de négro spiritual et de deux standards populaires, le chœur Gospel a fait revivre le soleil de la musique caribéenne, les rythmes R’nB urbains musique populaire afro-américaine ainsi que les gospels de la scène actuelle américaine .

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Nous avons pu écouter des solistes aux voix superbes...

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Valérie Martin a fait chanter le public ....

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Les choristes ont été beaucoup applaudis par les amateurs de gospels réunis dans une église absolument comble.

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Musiciens :

    Guitare électrique: Jean-Paul Thièrion 

    Basse électrique : Michel Radel précédent directeur de l'école municipale de musique de Châtillon-sur-Seine

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine

    Piano : Jean-Marie Kempf

    Batterie : Rémi Marcand.

    Direction de chœur et chant : Valérie Martin.

    Une petite remarque toute personnelle : la rangée de chaises masquant les musiciens et les chanteurs  n'était vraiment pas esthétique, l'éclairage n'était pas au top, aussi veuillez excuser la mauvaise qualité des photos.

    Heureusement, si la vue a été frustrée, l'ouïe a été comblée par toutes ces voix magnifiques pleines d'énergie et d'émotions qui ont résonné à merveille dans l'église Saint-Nicolas.

    Ce fut vraiment un concert d'une qualité exceptionnelle.

    Un magnifique concert de Gospels a été donné à l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine


    1 commentaire
  • Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Pour son avant-dernier spectacle, le Festival "Cultures sans frontières" initié par l'Association Châtillon-Scènes, nous a proposé une très jolie pièce de théâtre pour enfants et adultes : "Le nouveau monde de Pilick" :

    Le monde de Pilick

    En arrivant dans la salle Espace et Loisirs pour assister à la représentation du "Nouveau Monde de Pilick", les spectateurs ont été surpris par la configuration des lieux !

    En effet, l'espace était clos de rideaux en mousseline légère et les spectateurs pouvaient s'asseoir sur des gradins orientés des quatre côtés...

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Pas de scène à regarder...c'était surprenant....Mais tout le monde a compris lorsque la salle a été plongée dans le noir et que des sons sont apparus : des bruits de galopade, des cris d'animaux, audibles tout autour de la salle, derrière les rideaux de mousseline.

    Puis nous avons perçu des dialogues entre divers personnages qui s'interpelaient et se répondaient.

    Nous avons fait connaissance avec Pilick le lapin, son amie Herminette accompagnée de Rouge-Gorge, le chef d'orchestre, de madame Prisca et du Hibou.

    Dans l'obscurité , nous sommes devenus malvoyants, mais très "entendants"... car en effet, "Le nouveau monde de Pilick" est une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap de la non voyance.

    Voici l'histoire :

    Pilick le petit lapin bleu et son amie Herminette accompagnés de Rouge Gorge, le Chef d’Orchestre partent à l’aventure en Amérique.
    Madame Prisca et Hib le hibou les accueillent et les conduisent sur les chemins de la musique noire américaine, de la Louisiane à New-York. Pilick et Herminette vont découvrir les chants noirs des esclaves dans les champs de coton, le jazz rythmé de la Nouvelle Orléans, les accents émouvants du blues et du gospel, les premiers rock’n’roll de Memphis et bien d’autres styles jusqu'au rap d'aujourd'hui. Ces passages alternent avec des aventures vécues au quotidien.

    L'un des personnages, Hibou, est lui-même non-voyant. Proche de ses amis, il leur vient souvent en aide, montrant ainsi qu'on peut vivre pleinement dans un monde où l'un de ses sens fait défaut. Au sein du groupe, rien ne le distingue des autres, et c'est cette intégration réussie qui peut servir de modèle dans la vraie vie….

    (Le pianiste était tout de même visible à travers les rideaux, aussi j'ai pu prendre une photo...mais ensuite j'ai fermé les yeux et la magie a commencé)

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Presque à la fin de cette histoire très amusante, les acteurs ont été un peu visibles derrière les rideaux, éclairés de rouge et de vert, lorsqu'il ont joué et chanté des airs américains en partant des mélopées des esclaves dans les champs de coton, jusqu'au au jazz, charleston et rap...

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    A la fin du spectacle les acteurs sont venus voir les spectateurs et ont dialogué avec eux en répondant à leurs questions.

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Les acteurs :Adeline Moncaut, Jacques Norgeville, Lolita Franck Huguenin, Yannick Fromont, Gaelle About...

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Le pianiste Jean-Paul Millier...

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    et le metteur en scène Sylvain Marmorat...

    Le nouveau monde de Pilick, une histoire musicale au service de la sensibilisation au handicap

    Dans cette vidéo, l'écrivaine Annick Terriot qui a écrit les textes, nous explique le sens de ce spectacle, et nous pouvons voir les acteurs-chanteurs évoluer de l'autre côté des rideaux de mousseline !

     


    votre commentaire
  • "Semeurs d'Espérance" un audiovisuel de Jean Ponsignon

    Le Festival "Cultures sans Frontières" de l'Association Châtillon-Scènes a demandé à Jean et Sophie Ponsignon de présenter une conférence audio-visuelle qu'ils ont intitulée "Semeurs d'Espérance".

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Pendant 10 ans, Jean et Sophie Ponsignon ont accompagné les actions de parrainage d'enfants sous l'égide de l'association "Aide et Action".

    Jean et Sophie, avant de projeter leur montage présentant les actions de développement situées dans deux bidonvilles de Mumbay (Bombay) en Inde, nous ont présenté l'Inde, la ville immense de Bombay avec quelques rappels imagés de certaines réalités indiennes et une présentation plus détaillée de Bombay, première ville industrielle et porte de l’Inde :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Nous avons découvert les deux bidonvilles : Golibar, près de l’aéroport et Malad à 25 kilomètres au Nord de la ville.(Depuis le voyage humanitaire des deux conférenciers un nouvel énorme bidonville s'est, hélas, formé au centre de Bombay)

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Nous avons pu avoir des informations qui nous ont fait frémir , jugez-en...

    il y a :

    - 1 m2 couvert par habitant, chaque cabane de 7 à 10 m2 abritant (si l’on peut dire) 7 personnes,

    -1 robinet pour 300 personnes, alimenté en eau 4 heures par jour,

    -1 latrine pour 500 personnes.

    Mais dans ces bidonvilles, par l’action du MLSM, et les soutiens financiers venus d'Europe, 92% des enfants parrainés poursuivent une scolarité normale et où 9 000 lépreux ont été traités et pour la plupart guéris.

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    On vit souvent à cinq , ou plus, dans....cinq mètres carrés !

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

     Nous avons vu à l’oeuvre les membres - tous Indiens - du Maharashtra Lokahita Seva Mandal  - MLSM- (Association pour le développement des habitants de la province de Bombay).

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Nous les avons suivis dans leurs diverses activités :

     Actions dans le domaine médical et lutte contre la lèpre 

    Ce jeune homme âgé de 17 ans, apparemment sain, a été détecté porteur de la maladie. Après 3 années de traitement sa lèpre sera vaincue.

    Par contre les personnes développant la lèpre depuis de nombreuses années ne pourront pas être guéries, mais elles seront accueillies dans un hôpital qui prendra bien soin d'elles.

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Lutte contre la tuberculose très présente dans les bidonvilles :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

     Lutte contre la malnutrition :

    Les enfants sont nourris grâce aux repas non utilisés des Compagnies aériennes, mélangés avec du riz.

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Des actions de scolarisation d’enfants soutenues par le « parrainage » :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Les enfants ne pouvant pas faire leurs devoirs chez eux le soir dans 5 m2 où se côtoient 6 ou 7 personnes , des "répétitrices" les prennent en charge.

    A noter qu'en Inde on ne redouble pas, les élèves sont donc aidés pour qu'ils aillent jusqu'au bout de leur scolarité.

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Une lettre d'un de ces enfants a ému les auditeurs  : que ferait-il s'il devenait millionnaire ? il serait honnête et aiderait au maximum toutes les personnes du bidonville....

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    L'Association peut octroyer des prêts pour la création de commerces individuels et d’artisanats.

    Ici un marchand de légumes...

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Un marchand de graines...

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Une vendeuse de bracelets , veuve très âgée, qui a perdu tous ses enfants...

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Prêt pour l'achat de bicyclettes qui seront louées :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Amélioration de l’habitat par la reconstruction de taudis :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Les jeunes peuvent avoir accès à une formation professionnelle comme la couture :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    la dactylographie :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    la pratique de la langue anglaise :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    On apprend à confectionner des patchworks :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    des impressions sur étoffe :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    et confectionner des boîtes en carton :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Et nous avons découvert le visage de celle par qui toute cette oeuvre humanitaire magnifique  a pu commencer, Florie Freitas :

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    En quittant Bombay, un coucher de soleil....

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

    Après leur superbe diaporama, commenté par leurs deux voix, Jean et Sophie Ponsignon ont répondu aux nombreuses questions des spectateurs  qui ont été véritablement bouleversés par cette conférence.

    Quelle chance nous avons de vivre en France...Alors si nous le pouvons, aidons ces associations qui permettent à des enfants d'aller à l'école, à tous d'être soignés et de vivre dans des conditions ...presque décentes (mais on en est, hélas, encore loin !)

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Jean et Sophie Ponsignon ont présenté "Semeurs d'Espérance"

     


    1 commentaire
  •  "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Yolande Estrat, Présidente de Châtillon-Scènes, a accueilli le Directeur des Archives Départementales de la Côte d'Or, Edouard Bouyé pour une très intéressante conférence sur les documents qui rappellent les liens entre notre département, notre région, et la Russie, plus tard l'URSS.

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    Cette conférence nous rappelle également qu'il y a cent ans, en octobre 1917, les Bolcheviks prenaient le pouvoir en Russie.

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    (Les photographies des documents projetés sont cliquables, vous pourrez , pour mieux lire vous servir de la touche Ctrl)

    Des voyageurs français en Russie au siècle des Lumières :

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    L'Alliance Franco-Russe (1893-1917)

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    L'avènement du Parti Communiste en Côte d'Or :

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    La Seconde guerre mondiale :

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    Liens culturels et linguistiques, quelques exemples :

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    Très applaudi, Edouard Bouyé a répondu ensuite aux questions des auditeurs. Nous avons pu écouter le témoignage d'une personne dont le grand-père a fait partie de ces Russes vivant en Côte d'Or après la Première guerre mondiale.

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

     "La Russie aux Archives Départementales", une passionnante conférence d'Edouard Bouyé, pour le Festival "Cultures sans frontières"

    La Présidente de Châtillon-Scènes a ensuite présenté la suite du Festival Cultures sans Frontières.

    Festival 2017 " Cultures sans frontières "

    Les trois dernières manifestations culturelles de Châtillon-Scènes pour

    "Découvrir, rencontrer et partager " comme vecteur de tolérance et d'accueil.

    L'association vous donne rendez-vous :

    - Mercredi 8 novembre à 16 h. et 20h.30: Salle des conférences (Mairie)

    Projection de l'audiovisuel de Jean et Sophie Ponsignon

    " Les Semeurs d'espérance "

    Un montage nous présentant des actions de développement dans deux bidonvilles de Bombay actions dans des domaines variés : médical, scolarisation…

    Découvrons "Les Semeurs d'Espérance " à l'œuvre dans ces deux bidonvilles le 8 novembre.

    - Mardi 14 novembre à 10 h. 14h.30 et 20h. : "Salle des Loisirs et rencontres"Châtillon-sur-Seine

    " Le nouveau monde de Pilick "

    Spectacle en partenariat avec le théâtre G. Bernard

    Une interprétation théâtrale et musicale créée par la compagnie " Le Rocher des Doms " :

    Une histoire au service de la sensibilisation au handicap par une immersion dans un univers où le toucher et l'ouïe sont plus importants que la vue.

    Spectacle en partenariat avec le théâtre G. Bernard

    - Dimanche 19 novembre à 16 h.:Église Saint-Nicolas Châtillon-sur-Seine

    Concert Gospel classique et multi - ethnique

    Avec 50 choristes et 5 musiciens professionnels réunis par l'énergie et l'émotion du Gospel

     

     

     


    votre commentaire
  • Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Edouard Bouyé, Directeur des Archives Départementales, présentera une conférence sur la Russie

    La Russie aux archives départementales 1790-2005 

    Mercredi 11 octobre, 20 h, Conférence d'Edouard Bouyé, directeur des Archives départementales de la Côte-d'Or

    Salle des conférences du Musée du pays châtillonnais (Vase  de Vix) à Châtillon-sur-Seine (dans le cadre de Cultures sans frontières. Festival en pays châtillonnais", organisé par l'Association Châtillon-Scènes. (entrée gratuite)

       

    Voyageurs dijonnais en Russie au Siècle des lumières, soldats des armées napoléoniennes aux prises avec le terrible hiver 1812, les emprunts russes, l'alliance franco-russe entre le Tsar et la République, les soldats russes bloqués en Bourgogne après la fin de la guerre entre les Soviets et l'Allemagne fin 1917, la naissance et organisation du Parti communiste en France en 1919-1922, les partisans soviétiques dans les mouvements de Résistance, les spectacles des ballets russes, l'enseignement de la langue russe à Dijon : autant d'histoires à découvrir, autant de documents à lire et à voir, autant de traces laissées par la Russie dans les Archives départementales de la Côte-d'Or depuis plus de deux siècles.

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Edouard Bouyé, Directeur des Archives Départementales, présentera une conférence sur la Russie

    (1924)

    Dans le cadre du Festival "Cultures sans Frontières", Edouard Bouyé, Directeur des Archives Départementales, présentera une conférence sur la Russie

    (1960)

    Ce voyage dans le temps et dans l'espace permettra aussi de découvrir la multiplicité des ressources disponibles dans les 28 km linéaires d'archives conservées et communiquées par les Archives départementales de la Côte-d'Or ; une courte démonstration du site www.archives.cotedor.fr permettra de savoir comment s'y prendre pour trouver dans ce foisonnement d'informations celle que l'on cherche.

    Le centenaire de la Révolution d'Octobre 1917, césure majeure dans l'histoire du pays, est ainsi l'occasion d'un coup de projecteur sur la Russie.

       

    Entrée libre, venez nombreux écouter cette conférence exceptionnelle...


    1 commentaire
  •  Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé leurs créations lors du Festival "Cultures sans Frontières" organisé par l'association Châtillon-Scènes.

    Jimmy a exposé des oeuvres sur le thème de l'Afrique, plus précisément de la République Démocratique du Congo (Congo Kinshasa), dont il est originaire...

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Dominique a présenté ses tableaux sur le thème du Népal, où elle se rend souvent pour voir sa filleule :

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Olivier Biagi, son compagnon, a écrit des poèmes lors de leur séjours :

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Des vitrines contenaient divers objets du Népal, mais aussi d'autres pays asiatiques.

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

    Jimmy Tawaba et Dominique Masson-Flandrin ont exposé de bien beaux tableaux lors du festival "Cultures sans Frontières"

     


    votre commentaire
  • Châtillon-Scènes présente au cinéma le Select, un film   "Latcho Drom" de Gatlif sur

    Châtillon-Scènes présente au cinéma le Select, un film   "Latcho Drom" de Gatlif sur

    Entrée gratuite, venez nombreux !

     


    votre commentaire
  • Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Châtillon-Scènes, à l'occasion de son festival "Cultures sans Frontières" a demandé à Pierre Potherat d'évoquer un pays qu'il a très bien connu , le Maroc...mais le Maroc "autrement"

    Pierre Potherat nous a présenté le Maroc où il a vécu durant 17 ans et principalement dans la région de Tata (qui signifie caméléon en marocain).

    Tata est une oasis verdoyante au Grand Sud Marocain, entre oueds provenant de l'Anti-Atlas et les dunes du désert. Ce village est reconnu par son patrimoine archéologique et sa richesse artisanale en poterie et bijouterie.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Le tourisme actuel se limite aux circuits indiqués en rouge.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Potherat nous a expliqué ce que sont les "boutonnières" au Maroc, affleurements du socle de l'anti-Atlas.

    Ce sont des dépressions couvertes de dépôts quaternaires. En voici quelques exemples :

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Au milieu de ces sols arides apparaissent des oasis.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les parties longeant les oueds, quelquefois en crue, mais souvent desséchés, on peut voir des fleurs éphémères.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les fruits des arganiers sont mangés par les chèvres qui en sont friandes. Elles rejettent, après digestion, les noyaux amincis qui pourront ainsi germer.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les habitants des villages possèdent des troupeaux de moutons et de chèvres.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    mais aussi des vaches et surtout des ânes...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    On y trouve aussi des chameaux...indociles ...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les reptiles sont très présents ...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    et souvent venimeux...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les scorpions sont très présents partout, dans la nature et ...dans les maisons. Il faut être très prudent et bien regarder partout si l'on ne veut pas être piqué. Pierre Pothérat nous dit que le venin du scorpion peut être fatal pour des personnes affaiblies. Il a été piqué une fois, et son bras a enflé jusqu'à l'épaule, puis tout est rentré dans l'ordre !

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les orages sont d'une extrême violence, les oueds gonflent brutalement ....

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    L'alimentation en peau potable est réalisée par des puits artisanaux.

    On remonte l'eau à l'aide de norias.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les villages sont administrés par des "chirs".

    Voici celui qui dirigeait le village où résidait Pierre Potherat :

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les habitants des villages sont attachants. Pierre Potherat, au cours de sa carrière d'ingénieur-géologue dans la région de Tata, s'est fait des amis parmi eux.

    Les enfants sont pleins de vie...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Dans les oasis poussent des palmiers dattiers. Pour que l'arbre donne des dattes, il faut qu'il soit pollinisé par l'homme ! il faut donc grimper tout en haut pour le faire.

    Pour la récolte il faudra aussi monter en haut pour couper les régimes.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Dans les oasis poussent aussi  blé, avoine dont on bat les graines sur des aires circulaires.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    On élève aussi des abeilles, leur miel est excellent nous dit Pierre Potherat

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    On cuit le pain dans des fours éphémères construits pour l'occasion...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les arganiers sont très prisés, car l'huile d'argan tirée des amandes de leur fruit, possède de grandes vertus et se vend cher...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Inutile , nous dit Pierre Potherat de présenter les souks où se vendent beaucoup de marchandises : dattes, légumes etc...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Au Maroc existent des fêtes populaires. La plus grande est la Fête du Trône.

    Une anecdote  contée par le conférencier :

    Les tables des banquets  sont recouvertes de cinq nappes : une pour chaque plat. Lorsqu'un plat est terminé on replie la nappe avec tout ce qu'elle contient et on la retire...

    Les fêtes sont aussi l'occasion de danser pour les femmes et de jouer de la musique pour les hommes...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les femmes vêtues à l'européenne sur cette photo sont des ...institutrices.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les chercheurs d'or :

    Pierre Potherat, ingénieur-géologue a travaillé dans la région de Tata pour faire des prospections. En effet les "boutonnières" sont riches en gisements aurifères, mais aussi en cuivre, zinc, plomb, argent...

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Pierre Potherat a ensuite répondu aux nombreuses questions du public qui a été enchanté de découvrir le Maroc...autrement, loin des circuits habituels.

    Pierre Pothérat a présenté "Le Maroc autrement", sous l'égide du Festival de Châtillon-Scènes "Cultures sans Frontières

    Les photos que j'ai faites des diapositives anciennes du conférencier ne sont pas très belles...je les publie tout de même pour donner une idée de cette passionnante conférence, soyez indulgents sur leur qualité, merci...

     


    votre commentaire
  • Pierre Pothérat va présenter, pour le Festival "Cultures sans frontières", une passionnande conférence sur le sud marocain....

     

     Lundi 25 septembre à 20h.

    Salle des Conférences Mairie de Châtillon-sur-Seine :

    Le "Sud Marocain autrement"

    Conférence – Diaporama

    durant lesquels, Pierre Pothérat nous parlera du Maroc où il a vécu durant 17 ans et principalement dans la région de Tata (qui signifie caméléon en marocain).

    Quelques mots avant sa présentation :

    Tata est une oasis verdoyante au Grand Sud Marocain, entre oueds provenant de l'Anti-Atlas et les dunes du désert. Ce village est reconnu par son patrimoine archéologique et sa richesse artisanale en poterie et bijouterie.

    Toujours de nouvelles découvertes avec "Cultures sans frontières !"

                                            Entrée libre, venez nombreux !


    votre commentaire
  • Yolande Estrat, Présidente de Châtillon-Scènes a offert, au nom de l'association, un spectacle enrichissant et distrayant aux résidents de l'EHPAD de la Douix à Châtillon sur Seine.

    Ce spectacle c'est celui des "Chouettes du Coeur", association fondée par Hubert et Catherine Josselin.

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Hubert Josselin a présenté un adorable hibou petit duc nommé "Cybelle"...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Timothée Josselin  a expliqué le mode de vie des rapaces nocturnes qui d'habitude se nourrissent la nuit. Ceux de l'association "Les chouettes du Coeur" sont nés et élevés en captivité. Ils sont nourris le jour pour changer leurs habitudes nocturnes et ainsi pouvoir être présentés au public.

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Le petit duc Cybelle a été mis sur les épaules des résidents...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    et porté par Jean-Claude, l'animateur de l'EHPAD de la Douix...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Jean-Claude a eu une "touche" avec Cybelle !!, quel regard admiratif !

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Voici maintenant le deuxième rapace nocturne," Mirabelle" la superbe chouette effraie...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Mirabelle, avec son "visage" en forme de coeur a été présenté par Hubert...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Mirabelle a fait le bonheur des résidents qui ont pu caresser son beau plumage...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Mirabelle a ensuite pu voler du gant d'Hubert à celui de Timothée....

    Quels cris de joie dans le public !

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Le troisième rapace présenté, cette fois diurne, a été une buse de Harris, originaire d'Amérique.

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Jeanine , adhérente de Châtillon-Scènes, a porté avec joie, sur le manchon, la jolie buse !

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    Ayant assisté au spectacle des "Chouettes du Coeur", je peux dire que j'ai vu le changement d'attitude des personnes résidentes de l'EHPAD de la Douix.

    Avant l'arrivée d'Hubert, de son fils Timothée et de leurs gentils compagnons ailés, leurs visages étaient fermés, fatigués...

    Mais lorsque Cybelle est arrivée, les sourires sont apparus, les cris de joie ont retenti !

    Le but de l'Association "les chouettes du coeur", c'est de faire partager des émotions, permettre d'apprivoiser la peur et de  prendre confiance en soi et surtout... faire vivre des moments de bonheur.

    Les trois mots fondateurs du Festival "Cultures sans Frontières" :

    "Découvrir, rencontrer, partager"

    ont été parfaitement respectés, ce fut une après-midi de joie pour tous, résidents, animateurs, comme ici Marie-Laure...

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    pour le personnel hospitalier :

    "Les chouettes du coeur" ont ravi les résidents de l'EPHAD de la Douix

    et bien sûr pour les bénévoles de Châtillon-Scènes...

    Un spectacle dont tous se souviendront.


    2 commentaires
  • Du folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

     Le groupe Skaidrumos a commencé à se créer autour de la soliste Skaidra Jančaitė après qu'elle ait porté attention sur les "sutartines", le genre de chant lituanien à plusieurs voix.

    Skaidra a invité ses élèves, ayant de l'expérience dans le chant folklorique, à créer l'ensemble et ainsi initier un processus où chaque membre du groupe devient le maître et l'inspirateur de l'autre.

    Aujourd'hui le groupe Skaidrumos , qui évolue et change constamment, interprète non seulement la musique lituanienne  mais aussi de la musique étrangère.

    Il ne s'attache pas seulement à l'authenticité de la performance académique, mais préserve le courant vivant du folklore.

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Quatre talentueuses chanteuses et musiciennes ont interprété des sutartines lituaniennes...

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Sur le sol de la salle des Conférences de l'Hôtel de Ville...mais aussi au balcon !

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Certaines chansons étaient mimées, ici Skaidra Jančaitė s'est transformée en volaille caquetante !

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Nous avons assisté à des discussions animées entre habitantes du village...en lituanien bien entendu...

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Au son de l'accordéon...

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    et du violon...

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Skaidra Jančaitė a proposé au public de danser....

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Et ce fut une bien joyeuse animation !

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Skaidra Jančaitė a dit au revoir aux Châtillonnais et les a remerciés de leur accueil, sous des applaudissements nourris !

    Folklore lituanien, pour le festival "Cultures sans Frontières", avec le groupe Skaidrumos et sa soliste Skaidra Jancate

    Remercions, nous aussi, Châtillon-scènes pour avoir fait venir, dans son festival "cultures sans Frontières", le superbe groupe lituanien "Skaidrumos" qui a vraiment enchanté le public .


    votre commentaire
  • Yolande Estrat, Présidente de Châtillon-Scènes, a accueilli, pour le festival Cultures sans Frontières, Jean-François Jougnot, Président de l'association Laba Diena.

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    L'association  "Laba Diena" , qui veut dire bonjour en lituanien, a été fondée par un groupe de Côte d'Oriens de Saint-Seine l'Abbaye, après que des habitants du bourg aient reçu de jeunes étudiants lituaniens.

    Le Président de cette association, Jean-François Jougnot est venu très aimablement présenter la Lituanie, au cours du festival "Cultures sans Frontières" organisé par Châtillon-Scènes.

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Il a projeté un superbe diaporama, qu'il a commenté.

    Très gentiment, il m'a confié ses photos pour qu'elles paraissent sur ce blog, merci à lui !

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

     Situation :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Informations :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Quelques vues des villes principales :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    La campagne lituanienne :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Regard sur le tourisme :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Les traditions :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    L'artisanat : l'ambre

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Les sculptures sur bois :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    La céramique :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Le lin :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Les oeufs décorés pour Pâques :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Les costumes traditionnels :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Les spécialités culinaires :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    La musique lituanienne :

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Grâce au Festival Cultures sans Frontières, l'Association "Laba Diena" nous a fait découvrir la Lituanie...

    Après ce très beau diaporama qui nous a fait connaître un pays très attachant, je me permets de remettre un article sur la Colline des Croix, dont les photos m'avaient été confiées par Jenry Camus.

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-colline-des-croix-un-lieu-extraordinaire-de-lituanie-a127320692

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Cette soirée s'est déroulée en deux interventions, la première a été assurée par Christine Boulanger et Jimmy Tawaba, pour la présentation de "Villages d'en faces".

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Jean Ponsignon a présenté Christine Boulanger et son magnifique travail .

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

     Christine Boulanger, créatrice du projet Visages d'en Faces, dessine et écrit des portraits. Début 2016, en dessinant ses voisins pour valoriser son quartier à travers ses habitants, elle décide d'écrire également sur ces occasions d'échanges trop riches pour ne pas être partagés. Ses portraits sont un voyage au cœur de cultures et d'expériences multiples.

    Au-delà de sa dimension artistique, "Visages d'en Faces" s'est révélé  être un formidable outil au service de la relation à soi et aux autres, dont Christine Boulanger a témoigné.

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Christine Boulanger a présenté la genèse de son travail.

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Faire le portrait de quelqu’un est une fabuleuse occasion de rencontre. 

    Suite aux attentats de 2015 et contre la tentation du repli sur soi, je propose à mes voisins de les dessiner. D’autres personnes que je ne connais pas m’accueillent chez elles et leur confiance me touche. Le dessin devient une porte sur des échanges trop riches pour ne pas être racontés : je croque et j’écris, puis je partage nos rencontres.

    Visages d’en Faces est une invitation à se découvrir et à découvrir l’autre, autrement.

    Christine a demandé à Jimmy Tawaba, originaire du Congo Kinshasa, de lire certains témoignages en alternance avec elle.

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Roger :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Je demande à Roger ce qui l’a amené vers le métier de la reliure. « La guerre. On a été évacués en Seine-et-Marne, dans un village où l’instituteur n’avait pas les compétences pour enseigner au-delà du certificat d’études. Et puis après il y a eu l’exode, les matelas sur le toit de la C6 – plus tard, j’ai passé mon permis dans le même type de voiture, une C4 ; on a fait le tour de la place d’Italie, et il m’a donné le papier. Il n’y avait pas de code à l’époque.

    A Limoges, on nous a installés dans une arrière-boutique. Le propriétaire ramassait la merde dans les WC pour engraisser le jardin. Nous, on avait les rats et une cage pour les attraper.

    Ensuite, j’ai fait l’école Estienne. » Roger me montre un livre qu’il a relié : la couverture décorée de dorure représente une femme dessinée par un ami : « On avait des livres, il fallait les débrocher, les mettre sous presse, les coudre, préparer les dos, les arrondir… La colle forte était chaude et on attendait jusqu’au lendemain pour qu’elle sèche. Il fallait deux à trois semaines pour relier un livre. »

    Il prend un livre neuf, le feuillète et me dit : « Avant, les livres s’ouvraient. »

    A propos du hasard et des rencontres, Roger fréquentait une femme avant de se marier : « Il y avait quelque chose qui n’allait pas, je ne sais pas expliquer pourquoi. Et puis j’ai rencontré ma femme et là, c’est passé tout de suite. Il y a le hasard mais je pense que le hasard, il faut lui donner un coup d’épaule.

    J’ai rencontré ma femme aux Jeunesses Musicales de France. C’est drôle, on a vu Fantasia. On était assis l’un à côté de l’autre, on a bavardé puis on s’est revu. On est allé à l’Opéra, on est allé au concert, et puis on a fini par se marier… On devait se rencontrer, c’est tout. »

    Roger me montre une photographie du jeune couple entrain de faire la vaisselle : « Au début, nous habitions dans une mansarde près de la place Pigalle. Vous voyez le bol ? Je l’ai toujours, j’ai mangé dedans ce matin. Ça vient de chez mes beaux-parents. Nous vivions dans une pièce avec un lit et un lavabo. Pour nous laver, nous allions chez mes parents dans le 19ème arrondissement, du côté de la place du Danube  – à l’époque, il y avait des vaches…

    Nous prenions le bain ensemble.

    Quand je rentrais chez nous le soir, je marchais sur le trottoir de droite où étaient les chasseurs, et quand nous étions tous les deux, nous rentrions sur le trottoir de gauche où étaient les femmes.

    On a vécu cinquante-cinq ans ensemble

    , c’est pas rien vous savez. Notre relation était faite d’amour, d’amitié et de tolérance : ‘Tu as raison, j’ai raison. Bon, on met de côté et on verra.’ Avant de se marier, on a beaucoup de points communs, d’affinités. Quand on est marié, il faut se découvrir.

    J’ai des photos partout et si je fixe trop les photos, je les vois remuer, cligner des yeux, sourire.

    Moi, je crois qu’il y a une entité. Je n’appelle pas ça Dieu, parce que les religions, bon… A l’inquisition, on utilisait la torture pour faire avouer une femme… La Fontaine a écrit des œuvres érotiques, il a dû toutes les renier. Il est mort purifié ! Bon… Alors la religion d’amour… Pas toujours…

    Pourquoi on est là ? On ne choisit pas de naître, mais je crois que nous sommes nés pour faire quelque chose. Quoi ? Je ne sais pas. »

    Roger a « quatre-vingt douze ans et deux douzièmes », comme il aime le dire, avec un sourire en coin. Avec Denise, rencontrée en janvier 1951 et avec qui il s’est marié le 3 septembre de la même année, ils ont eu deux fils, Gérard et Francis. Leurs trois petits-enfants, un garçon et deux filles, habitent près de Provins, dans le Colorado et en Australie.

     Fatou :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Fatou a huit enfants âgés de seize à quarante ans. Les deux derniers sont nés à Paris.

    « Les autres sont restés au Sénégal. Je pouvais pas les amener ici. Ma maman les a élevés. C’est une trèèèèèèès grande famille, voilà. Vous savez l’Afrique, c’est ça ! » me dit Fatou en riant.

    « Mais beaucoup de mamans ne retournent pas là-bas pendant dix ans ou quinze ans et leurs enfants ne connaissent pas l’Afrique. Parce que non seulement le billet est cher, mais en plus arrivée là-bas, vous pouvez pas compter sur les gens : ce sont les gens qui comptent sur vous. Là-bas, la viande coûte cher. Les fruits et légumes, n’en parlons pas. Et s’il y a un frigo, c’est pour revendre les produits, pas pour se servir quelque chose de frais à gogo, non-non-non. Et c’est pas facile de trouver du travail là-bas en Afrique.

     Siele :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Siele a 22 ans. Les accents sur Siélé ont été oubliés à la déclaration de sa naissance au Burkina Faso en 1994. Siélé signifie « Le garçon tant attendu » : sa mère avait 32 ans, son père plus de 40 ans, et le mariage n’allait pas de soi pour ce couple mixte, lui musulman, elle chrétienne. « Ça passait encore si tu étais musulman animiste ou chrétien animiste, mais avec les religions modernes, c’est plus difficile. Quand on est animiste, on croit beaucoup à la nature. »

    Le père de Siele décède quand il a 7 ans. Sa mère travaille pour une entreprise française ; quand elle tombe malade, l’évacuation médicale lui permet d’être soignée à Paris pour un cancer du sein, « autrement elle n’aurait pas vécu si longtemps. »

    Siele reste au Burkina Faso, d’abord chez son oncle. Le garçon a 13 ans et fait le ménage avec le boy ; n’étant pas autorisé à participer aux activités de ses cousins, il se sent de plus en plus tenu à l’écart. Un jour, seul à la maison et au téléphone avec sa mère, il craque : « Je me demandais si j’avais été adopté. Je lui ai demandé si elle était vraiment ma mère. »

     Emmanuella :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Emmanuella a 6 ans et l’expérience du portrait ne l’intéresse pas du tout. Elle jouait avec d’autres enfants et la voilà obligée de nous suivre dans un café, sa mère et moi.

    Mes explications semblent l’avoir satisfaite, elle passe à autre chose : « Est-ce que c’est vrai que si je bois les pépins, je vais devenir un haricot vert ? A la cantine, je voulais faire du jus de fruit et y avait des pépins. Ils disaient ‘’Nan nan ! Attention ! Si tu bois du jus, si t’avales les graines, tu vas devenir une plante !’’ Après, ils croyaient que j’avais bu mais j’avais pas bu. » Elle sourit. « Ils disent n’importe quoi. »

    Pendant qu’elle patiente en jouant avec la paille de son jus d’orange, Mariam, sa maman, me raconte : « On est partis en vacances en Mauritanie l’année dernière pour découvrir comment ça se passe en Afrique. Elle a vu plein de choses. Par exemple, y a pas le robinet dans la maison, ils vont au puits chercher de l’eau. Après elle a essayé de prendre l’eau sur la tête. »

    Juliette :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Juliette est en CE2. Sa maîtresse est « un peu sévère mais ça va. » C’est à dire ? « Elle crie déjà dans les escaliers, quand on fait trop de bruit avec les pieds. » Juliette fait trop de bruit ? « C’est plus les garçons, ils font exprès de faire des gros bruits. Mpfou-mpfou-mpfou ! Il y en a deux, ils ont déjà un feu orange. »

    Aïe. La rentrée était il y a quelques jours seulement … Les garçons commencent fort.

    Juliette m’explique : « Quand on a trois avertissements, on a un feu rouge. » Et avant le CP, « y avait le soleil, c’est quand on est sage ; le nuage, c’est quand on est un peu moins sage ; l’éclair, c’est pour pas trop sage ; et la neige, quand on est pas sage. »

    Le temps étant trop court (beaucoup de personnes du public devaient se rendre au TGB pour le lancement de la saison théâtrale 2017-2018), nous n'avons pas pu voir d'autres dessins de Christine Boulanger, ni écouter d'autres témoignages, ce qui a occasionné, pour moi, une certaine...frustration !

    Mais, oh joie !, Christine Boulanger nous a donné l'adresse de son site internet où nous pouvons voir ses dessins et lire ses textes ...

    Donc, pour en savoir plus, lire l'intégralité des interviews, découvrir les autres personnes  dessinées par Christine et leurs confidences, cliquer sur ce lien :

    http://www.visagesdenfaces.com/fr/a-propos/

    La seconde partie a été assurée par Jean et Sophie Ponsignon qui ont présenté un audiovisuel intitulé "Portraits de femmes".

    Il s’agit d’un audiovisuel sans parole (images et musiques seulement) destiné à évoquer les femmes dans leurs diversités, ethniques et culturelles, réalisé à partir de photos prises, par une dizaine de photographes partenaires, dans une soixantaine de pays issus de tous les continents, il a évoqué tour à tour les divers âges de la vie : de la fillette à la personne âgée, quelques portraits issus de chaque continent, des « mères courage » d’Haïti, du Cambodge, du Pérou, et de bien d’autres régions, la place de la femme dans divers métiers : agriculture, commerce, artisanat, industrie, santé, enseignement, divers, les loisirs : lecture, photographie, baignades, promenades,  les arts, la musique surtout, des femmes en prière. des femmes qui « portent le chapeau », partie humoristique consacrée à la variété des couvre-chefs en usage sous toutes les latitudes, des mariées (en blanc ou en rouge).

    Cet audiovisuel était un ode pudique, musical, et sans discours puisque la parole est laissée à l’image sur diverses attitudes que la femme offre à notre regard à travers diverses coutumes et diverses civilisations.

     Voici quelques unes de ces si belles photos :

    Bali :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Bombay :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Cambodge : une rescapée du génocide :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Haïti :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Laos :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Namibie, chez les Himbas :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Panama tribu des Emberas :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Sultanat d'Oman :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Tunisie :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

    Vanuatu :

    "Visages d'en face" et "Visages de femmes"  présentés lors du Festival "Cultures sans Frontières"

     

     

     


    1 commentaire
  • Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Yolande Estrat a présenté le programme du festival "Cultures sans Frontières", salle des Bénédictines où avait lieu une belle exposition.

    (encore visible aujourd'hui mardi 19 septembre de 15h30 à 17h)

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Le festival a débuté la veille du vernissage par deux diaporamas .

    Le premier, " Visages d'en faces", présenté par Christine Boulanger et Jimmy Tawaba, et le second "Visages de Femmes" présenté par Jean Ponsignon.

    Jimmy Tawaba  a exposé plusieurs de ses tableaux et une sculpture.

    Après avoir présenté son pays, et l'Afrique de façon très positive, il a joué du djembé et a chanté une mélodie de son pays, le Congo Kinshasa.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Jean Ponsignon a rappelé le travail extraordinaire de Christine Boulanger et son "Visages d'en faces", ses portraits et les commentaires de ses modèles sont superbes et enrichissants.(un article demain)

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Dominique Masson a accroché sur les grilles de l'exposition, plusieurs de ses toiles sur le Népal, dans des vitrines, elle a disposé des objets de ce pays.

    Son diaporama sur la vie du Népal a été présenté l'après-midi du vernissage.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Un poème sur la vie au Népal, composé par Olivier Biagi a été lu lors du vernissage.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Monique Marmorat a évoqué l'île de la Nouvelle Calédonie dont était originaire son père.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Le clou du festival a été la venue d'un groupe musical de Lituanie "Skaidrumos".

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Ce groupe "Skaidrumos, a été créé en 2014 autour de la soliste Skaidra Jancaite après qu'elle ait porté son attention sur les "sutartines", chants lituaniens à plusieurs voix.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Un pot de miel-bio lituanien a été offert par Skaidra à Yolande Estrat

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

     Hubert Brigand, maire de Châtillon sur Seine a reçu une spatule en bois de bouleau...

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Noël Estrat a reçu lui aussi une spatule... Ces spatules représentent  l'accueil lituanien dans les familles...

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Puis les quatre chanteuses ont interprété une chanson de leur pays.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Jean Ponsignon a exposé des affiches de films de Michel Ocelot, l'auteur de Kirikou, le célèbre film d'animation.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Le vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes a eu lieu samedi 16 septembre 2017, salle des Bénédictines...

    mais aussi des photographies de visages de femmes du monde entier.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Yolande Estrat a remercié chaleureusement la Municipalité de Châtillon sur Seine pour son aide, son appui.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Jérémie Brigand a félicité l'équipe de Châtillon-Scènes pour ce festival "Cultures sans Frontières"...

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    et Hubert Brigand a remercié la Présidente et les bénévoles de Châtillon-Scènes pour ce festival si intéressant et tellement riche en manifestations qui vont se prolonger jusqu'au mois de novembre.

    Le beau vernissage du Festival "Cultures sans frontières" de l'Association Châtillon-Scènes...

    Voici les autres manifestations qui auront lieu au cours du Festival

    Fin septembre :

    -Jeudi 21 septembre un spectacle "les Chouettes du Coeur" sera offert aux résidents de la Maison de la Douix

    -Lundi 25 septembre , salle des conférences à 20h, un diaporama animé par Pierre Potherat "Le Sud Marocain autrement" (entrée libre)

    En octobre :

    -Jeudi 5 octobre au cinéma Le Select, un film en coréalisation avec le Ciné-Club "Latcho Drom"  (entrée libre)

    -Samedi 7 octobre à 20h salle Loisirs et Rencontres "Akrofolk" et sa musique des Balkans (tarif B)

    -Mercredi 11 octobre, à 20 h, une conférence d'Edouard Bouyé archiviste paléographe, directeur des Archives départementales de Côte d'Or sur "La Russie 1790-2005" (dans un lieu qui sera précisé bientôt) (Entrée libre)

    En novembre :

    -Mercredi 8 novembre à 16h et à 20h, salle des conférences, un diaporama de Jean et Sophie Ponsignon "Semeurs d'Espérance" sur les actions de développement dans deux bidonvilles de Bombay (entrée libre)

    -Mardi 14 novembre à 10h, 14h et 20h, en coréalisation avec le TGB "le nouveau monde de Pilick" par la Compagnie du Rocher des Doms (tarif A et B)

    -Dimanche 19 novembre à 16 heures, église Saint-Nicolas , un concert de gospels classiques et multi-ethniques (tarif A)

    (Je rappellerai évidemment, sur ce blog, les différentes animations en temps voulu)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique