• Souvenirs de Pierre Roy : le catéchisme à Saint Germain le Rocheux

    C’est Suzanne, la femme de Pierre Roy, qui parle :

    Le jeudi nous allions au caté à Rochefort (3 kms aller).

    Nous partions à 8 heures, ceux de la Communion, par tous les temps.

    On bavardait sur les chevreuils, les sangliers, les truites qui mouchent…la route paraissait moins longue.

    Souvenirs de Pierre Roy : le catéchisme à Saint Germain le Rocheux

    (l'église de Rochefort sur Brevon)

    Il fallait assister à la messe de 9 heures, ensuite c’était le catéchisme.

    On retrouvait les enfants de Busseaut qui par la route avaient fait leurs 5 kms. Puis c’était le retour, vers 11heures ½.

    Souvent nous invitions ces jeunes à nous raccompagner, c’était un sacrifice de leur part, car le parcours s’en trouvait rallongé. Ils évitaient le pays en passant à l’orée du bois.

    Parfois on flânait, il arrivait que ceux de Busseaut de fassent disputer par leurs parents de mettre si longtemps pour rentrer (13h et 14heures).

    C'était le cas du Boileau : son père l’attendait et lui dit « C’est ça l’heure de rentrer, t’ai faim ? », il lui ouvrit la porte de la soue à cochons, l’enferma et lui dit : »dîne d’aiveu lu ». une heure après, le père faisait déjeuner son gamin puni.

    La leçon n’avait pas servi à grand-chose, il aimait flâner…

    Le dimanche, nous devions être à la messe de 10 heures. Nous emportions dans un petit panier notre repas que nous prenions chez un habitant, car il fallait être présent aux Vêpres, le caté les précédait.

    Il y avait des dissipés, le grand Parthiot passait souvent la messe à genoux dans l’allée sur les dalles froides de l’église, ce qui ne l’empêchait pas de faire le pitre.On rentrait vers les 4 heures de l’après-midi.


  • Commentaires

    1
    povert48
    Mardi 27 Juin à 17:55

    J aurais voulu savoir qui était ce grand Parthiot

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :