•  Mais certains endroits sont heureusement restés les mêmes...

    Je publie aujourd'hui quelques photos que je dédie à tous ceux qui sont loin de Dijon, et qui m'ont dit, en commentaires, avoir plaisir à revoir leur belle ville.

    J'intercalerai quelques cartes postales montrant la ville autrefois...

    La rue de la Liberté est désormais piétonne. A l'intersection de la place François Rude (place du Bareuzai) on peut voir ce bel "arbre-visage"...

    Il s'intitule "Semper Virens " c'est à dire toujours vert. Il est l'œuvre de Gloria Friedman, une artiste allemande qui vivrait, paraît-il,  à Aignay le Duc....

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le Coin du Miroir :

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La belle échauguette est toujours là :

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Les anciens "Magasins Modernes" sont maintenant les "Galeries Lafayette". "Le Pauvre Diable" n'existe plus.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Autrefois ce magasin était celui de Grey-Poupon...Hélas plus de jolis pots anciens en vitrine....

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    A l'intersection de la rue du Château et de la rue de la Liberté, on a installé un étrange tronc en plastique qui tourne.... Cette création contemporaine se nomme "Jardin de poche" elle est l'œuvre de Didier Marcel .

    J'aime assez l'art contemporain, mais là, vraiment, je n'apprécie pas.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Des bornes peu esthétiques gâchent un peu la perspective.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le magasin Mulot et PetitJean, où l'on peut acheter le meilleur pain d'épices de Dijon, est toujours là...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Hélas "la Lib de l'U" a fermé ses portes...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La porte Guillaume a été ravalée, il n'y a plus maintenant de bus à l'échappement polluant, et c'est tant mieux...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Des arbres en pots géants ont été placés place Darcy, une très belle idée, je retournerai les voir lorsque les feuilles auront poussé...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Quel plaisir de voir de nouveau place Darcy la gracieuse fontaine "jeunesse" de Max Blondat...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    "Jeunesse" représente trois enfants amusés et un peu craintifs à la vue de grenouilles.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La place Darcy autrefois, la fontaine Jeunesse se trouve au premier plan.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Au fond, le jardin Darcy...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    L'Hôtel de "La Cloche" voit maintenant passer les trams couleur cassis...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Les bus, ici boulevard Sévigné, ont aussi pris cette belle couleur cassis...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    "La Rotonde", où les dijonnais allaient danser, est maintenant une banque...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    L'avenue Foch qui mène à la gare...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La Grande Taverne qui fut un "café-concert" autrefois puis un cinéma-restaurant, a bien perdu de son prestige..

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La gare de Dijon...

    Le tram c'est bien utile, mais que dire en voyant le ciel quadrillé de cette manière inesthétique ?

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    La Place François Rude est restée la même, avec sa statue du vendangeur appelée Bareuzai ( "bas rosés" car il foule le raisin )...sauf qu'un manège supprime la perspective.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    L'hôtel Aubriot qui abritait autrefois le musée Perrin de Puycousin, (devenu Musée de la Vie Bourguignonne, déplacé rue Sainte Anne) a gardé son magnifique toit bourguignon en tuiles vernissées.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Un peu de nostalgie :j'habitais tout le second étage de cette maison, place Jean Macé. Cette petite place se trouve à l'intersection de la rue du Bourg, de la rue Piron, de la rue Berbisey, de la rue Charrue et de la rue Amiral Roussin.

    Autrefois le magasin du rez de chaussée était celui de la quincaillerie Simonot

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Place Bossuet, la superbe maison  qui abrite un autre magasin Mulot et PetitJean est toujours là.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    J'ai découvert il y a peu ce petit jardin, rue Sainte Anne, il est dédié à Jean de Berbisey.

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...

    Le centre ville de Dijon a bien changé ...


    9 commentaires
  • Michel Duparet m'envoie ces photos anciennes de Jacques Bazin, merci à lui !

    Dans les années 1955-1958, les tramways roulaient encore à Dijon :

    Avenue Jean-Jaurès :

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.

    Place de la République :

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.

    Mais les trolleys-bus commençaient à les supplanter.

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.

    Après ses premiers tramways, la ville de Dijon s'était dotée de...trolleys-bus.


    votre commentaire
  • Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Les Rotaryens de Châtillon sur Seine  se sont retrouvés mardi 25 février, dans leur local de la chapelle Saint Thibault, pour remettre aux maires des communes d'Etrochey et de Montliot et Courcelles le produit de la collecte que Le Rotary Châtillonnais a réuni pour elles, destiné aux sinistrés de la tornade de juin 2013.

    Daniel Vincens, président du club Rotary de Châtillon, a rappelé que cette tornade a été particulièrement dévastatrice , aussi, le Rotary club de Châtillon sur Seine a pensé qu'il se devait d' aider les sinistrés dans la mesure de ses possibilités.

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Les dégâts causés par des vents d'une extrême violence ont été très importants, puisque plusieurs maisons doivent être totalement reconstruites. Malgré les mesures prises pour protéger les intérieurs, les délais de remises en état, sont tels que des dommages supplémentaires ont été causés par les intempéries exceptionnelles de cet hiver. Certains habitants devront attendre encore des mois, voire une année, avant de pouvoir à nouveau habiter leurs maisons tout en prenant à leur charge une partie des frais ne découlant pas directement de la tempête.

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Compte tenu de l'ampleur des dégâts et donc des sommes importantes en jeu, il  a semblé utile qu'en dehors de la participation du Rotary de Châtillon,  soient sollicités aussi Les Rotary clubs de la Côte d'Or. Les clubs de Montbard, Bar sur Seine, Bar sur Aube, Cosne Sancerre,de Dijon -Gevrey- Chambertin et le district 1750 dont dépendent ces clubs ont répondu favorablement à l' appel du club de Châtillon..

    Ce qui, compte tenu de l'apport du club Châtillonnais, permet de remettre à chaque maire des deux communes précitées la somme de 3000 €.

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Madame Liliane Parisot , maire d'Etrochey et madame Florence Bauer, maire de Montliot et Courcelles ont dit leur plaisir de recevoir d'aussi importantes sommes qui vont servir à aider les personnes victimes de cette tornade dévastratrice. Elles ont adressé leur plus grands remerciements au Club Rotary de Châtillon sur Seine et à tous ceux qui se sont associés à ces dons bienvenus.

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Le Rotary de Châtillon sur Seine espère que ces dons contribueront à soulager les difficultés auxquelles sont encore confrontés de nombreux habitants.

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

    Le très beau geste du Rotary en faveur de deux  communes Châtillonnaises, durement touchées par la tornade de juin 2013

     


    votre commentaire
  • Deux jeunes agriculteurs Châtillonnais, Victor Matrat de Prusly sur Ource, et Arnaud Chauve de Puits, ont présenté, lors de l'Assemblée Générale du Crédit agricole, le bilan de la fête de l'Agriculture d'août 2013.

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Victor est le vice-président des JA de Côte d'Or, Arnaud est président du Canton Châtillon-Laignes-Montigny.

    Le bilan de cette magnifique fête a été très positif, des milliers de personnes se sont déplacées, les animations étaient nombreuses et variées, une vidéo a été tournée, malheureusement plus disponible actuellement. Elle avait été faite par les Jeunes Agriculteurs de Côte d'Or.

    Pierre Magès en a réalisé une que je place ici :

    Victor et Arnaud ont ensuite présenté l'évolution des installations de jeunes agriculteurs, avec des graphiques bien faits et très parlants.

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..

    Une intéressante conférence présentée par deux jeunes agriculteurs châtillonnais à l'Assemblée générale du Crédit Agricole..  à ces jeunes si dynamiques, passionnés par leur métier, notre agriculture châtillonnaise est entre de bonnes mains !

     


    votre commentaire
  •  Dimanche 23 février, la Municipalité de Châtillon sur Seine a invité les anciens de la ville à partager un goûter convivial.

    Une surprise attendait les 250 invités: un spectacle féérique de cabaret leur été présenté par la troupe des Scarline's de Marsannay la Côte.

    Hubert Brigand, le maire de Châtillon sur Seine, a souhaité une très belle après-midi à la nombreuse assistance.

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Les Scarline's, ce sont 20 danseuses et danseurs mais aussi un encadrement complet et une équipe de 10 techniciens du spectacle : son, lumière, décors et logistique...

    Le spectacle a commencé avec l'évocation de la comédie musicale Cabaret :

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Pendant les changements de costumes, c'est Rachel, soprano à la voix magnifique, qui a ravi les spectateurs avec deux interprétations de "Trois valses" d'Oscar Straus ""je t'aime, quand même..."

    Le goûter des Aînés de février 2014

    La troupe endiablée des Scarline's est revenue interpréter des airs des années 60 : si j'avais un marteau, itsi, bitsi petit bikini etc...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Rachel a choisi des airs de Porgy and Bess de Georges Gershwin, pour sa deuxième apparition...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Les danseurs et chanteurs des Scarline's ont interprété ensuite de grandes chansons françaises de Mistinguett à CharlesTrénet en passant par Charles  Aznavour...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Pour sa dernière apparition, Rachel nous a ébloui avec un extrait de Madame Butterfly de Puccini "Sur la mer calmée..." Cette interprète vit littéralement ce qu'elle chante, des larmes perlaient à ses yeux en interprétant le rôle de Chio-Chio-San, c'était magnifique, et quelle voix !

    Le goûter des Aînés de février 2014

    La représentation s'est terminée par une évocation du célèbre Moulin Rouge, avec un French Cancan endiablé...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    De belles danseuses-chanteuses emplumées sont descendues dans le public pour la plus grande joie des spectateurs, ravis !

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Voici Fabienne Scarpa-Limbardet, la chorégraphe de la troupe :

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Plumes, paillettes et strass, nous étions à Paris !

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Hubert Brigand a remis un bouquet à Rachel, en la félicitant...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Tandis que Colette Roussel fleurissait, elle aussi, FabienneScarpa-Lombardet, la chorégraphe de la troupe.

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Après ce spectacle éblouissant, un délicieux goûter fut servi par les membres de la Municipalité : gâteaux appétissants, cidre ou jus de fruits...

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Et les dames ont reçu, avant de partir, une superbe rose, le très beau souvenir d'une après-midi de rêve !

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

    Le goûter des Aînés de février 2014

     


    1 commentaire
  • René Drappier m'envoie quelques photos d'un tragique fait divers qui s'est produit dans un immeuble du Rond-Point Francis Carco à Châtillon sur Seine.

    Un incendie s'est déclaré  samedi matin 21 février dans l'appartement d'un HLM de Châtillon-sur-Seine, situé rond-point Francis-Carco. Le feu a débuté vers neuf heures, les voisins ont aperçu une forte fumée noire se dégageant d'une fenêtre.

     Un enfant de 3 ans a été gravement blessé , il a été transporté par l'hélicoptère du Samu à Lyon pour être placé en caisson hyperbare.

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    Un tragique incendie à Châtillon sur Seine...

    D'après le Bien Public, que je cite :

    Une quarantaine de pompiers se sont rendus sur place depuis le centre de secours de la ville, mais aussi de Laignes, Aignay-le-Duc et Recey-sur-Ource. Le Samu du centre hospitalier était aussi sur les lieux. Ils ont pris en charge trois adultes, dont deux occupants de l’appartement en question et le locataire du logement situé juste au-dessus. Mais c’est le cas du petit garçon vivant dans le logement où s’est déclaré l’incendie qui a suscité le plus d’inquiétude. Retrouvé sous une couverture par les secours, il a dû être réanimé sur place et pris en charge par l’hélicoptère du Samu, qui l’a transporté jusqu’à Lyon afin d’être placé en caisson hyperbare. En fin de matinée samedi, son pronostic vital était engagé.

    Au dernière nouvelles, l'enfant est heureusement hors de danger.


    votre commentaire
  •  Dans le Musée d'Art Sacré de Dijon, se trouve une armoire contenant des reliques de saint Bernard, avec parfois ceux d'autres saints bourguignons (saint Bénigne de Dijon, saint Andoche de Saulieu).

    Au dessus de l'armoire, on peut voir un buste de saint Bernard, réalisé par le sculpteur Paul Barolet qui travailla à Dijon entre 1757 et 1791.

    Les reliques de Saint Bernard...

    Les reliques :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Reliquaire contenant des reliques de saint Bernard

    Les reliques de Saint Bernard...

    Dans cette châsse se trouvent les chefs de saint Bénigne, de saint Bernard et de saint Andoche :

    Les reliques de Saint Bernard...

    A gauche, reliquaire contenant des reliques de saint Bernard Abbé, avec les instruments de la Passion brodés.

    Au centre, paire de châsses, contenant les reliques de différents saints, dont saint Bernard :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Reliques de différents saints dont saint Bernard :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Reliquaire contenant un fragment du suaire de saint Bernard :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Reliques de l'abbaye de Clairvaux :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Reliquaire contenant une côte, le suaire et la natte de saint Bernard :

    Les reliques de Saint Bernard...

    Châsse contenant la ceinture de saint Bernard :

    Les reliques de Saint Bernard...


    1 commentaire
  • Voici encore deux très belles vidéos de Christian Labeaune, un amoureux de la nature ....

    Christian possède vraiment un jardin extraordinaire où s'ébattent oiseaux, écureuils..c'est le jardin d'Eden !

    C'est magnifique, regardez :

    Et voici le printemps avant l'heure : perce-neige et abeilles !

     


    votre commentaire
  •  L'élection de Miss Côte d'Or aura lieu pour la quatrième fois dans notre ville de Châtillon sur Seine, le samedi 26 avril 2014.

    Les bénévoles du Comité Miss Côte d'or se sont réunis pour la première fois cette année, pour préparer cette soirée qui promet d'être fabuleuse, avec la présence de la nouvelle Miss France, et de Marie Reintz, miss Bourgogne.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    Ce sont, comme les autres années, Daniel Guillaume et Martine Aubignat, aidés par Laurence Mendoza, qui dirigent les actions du Comité.

    L'équipe est bien rôdée, néanmoins il faut reformer les équipes, revoir  les différents rôles de chacun.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    Roger Grosmaire, Président de "Châtillon-Initiatives", a fait le bilan financier du spectacle de 2013. Ce bilan est stable, mais pour tout à fait l'équilibrer, il faudrait un ou deux sponsors qui mettraient des publicités dans le programme. Cela éviterait d'augmenter le prix des places du spectacle.

    Si des sponsors désirent aider le Comité Miss Côte d'Or, qu'ils le fassent savoir à Daniel Guillaume, merci.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    Véronique Michaux se chargera toujours des robes des candidates, des défilés de mode, Carmen Sambrotta crééra un nouveau très beau décor...

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    Les responsables de l'intendance, de la sécurité, du son et lumières, de la poursuite ont tous répondu présents et ont donc repris du service.

    Pierre Magès a réalisé un film sur Marie Reintz qui sera projeté avant l'élection.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    Le flyer donnant les modalités d'inscription des candidates au titre de Miss Côte d'Or, est prêt, il sera diffusé prochainement.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    La couverture du programme est aussi prête. A l'intérieur de ce  programme, figureront des photos de l'élection de la dernière Miss France, au Zénith de Dijon.

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...

    L'élection de Miss Côte d'Or 2014 se prépare...


    votre commentaire
  •  Il se passe toujours quelque chose à la médiathèque de Laignes, grâce à Laurence Pocheveux sa bibliothécaire : rencontres avec des auteurs, expositions, initiation à la calligraphie, découvertes de pays lointains etc...

    Lundi 17 janvier c'est Sara, peintre, auteur, illustratrice  d'albums pour enfants, réalisatrice, photographe et auteur de théâtre qui est venue rencontrer les élèves de l'école primaire de Laignes.

    Cette rencontre a été organisée dans le cadre de la 18ème édition du festival "Temps de Paroles", dont je dirai quelques mots en fin d'article.

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Voici Sara, rencontrée avant l'arrivée des petits écoliers de Laignes :

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Une intervenante, de la Médiathèque de Côte d'Or, présente Sara aux enfants, très attentifs .

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Les élèves de la classe de CP-CE1 d'Isabelle avaient préparé toute une liste de questions à poser à l'illustratrice, des questions très pertinentes

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Les enfants de la classe de CP-CE1 ont observé les livres de Sara où celle-ci utilise la technique du papier déchiré, ils ont été intrigués par cette façon d'illustrer les albums, ils ont voulu savoir d'où lui venait son inspiration.

    Sara a alors évoqué son enfance, lorsqu'elle rêvait d'être une indienne, quelques belles rencontres comme celle du clochard et son si beau chat..

    Elle est non seulement illustratrice, mais elle est aussi conteuse, elle a captivé littéralement son auditoire !

    Une surprise attendait ensuite Sara : un charmant bambin lui a lu un petit texte composé en classe par tous les écoliers...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Une autre surprise : Les enfants ont réalisé à leur manière, des éléphants en papier déchiré !

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Voici le livre de Sara qui a servi de modèle aux enfants :

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara a ensuite présenté son album "A quai". Elle y raconte une histoire où se côtoient un capitaine et un chien... Pour les illustrations de cet album  elle s'est souvenue de son enfance où elle vivait dans un port....

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Le chien, comme Diogène, vit dans un tonneau ...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Il a fallu ensuite passer aux choses sérieuses, c'est à dire apprendre à réaliser des illustrations en papier déchiré.. Les déchirures, les formes, les couleurs forment une sorte de langage, une grammaire au service des émotions, des impressions.

    Sara a demandé aux enfants de n'utiliser pour leur travail que trois couleurs, pas moins, pas plus.

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara utilise deux instruments pour réaliser ses formes : le crayon qui lui permet de les dessiner, et la règle plate que nous appelons double-décimètre. Et de la colle bien sûr.

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Le double-décimètre doit être tenu fermement, bien à plat sur la feuille colorée, avec deux doigts de la main qui n'écrit pas. Avec l'autre main on déchire soigneusement le papier.

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Puis on colle cette figure  sur une feuille d'une autre couleur, et on lui ajoute d'autres motifs d'une troisième couleur.

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Le travail a pu commencer sous le regard attentif de Sara et de la maîtresse des CP-CE1....

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Quelques illustrations terminées...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Certains ont laissé la part belle à leur imagination...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Le petit album que devait réaliser chaque enfant devait débuter par trois pages et raconter une histoire. Ici, Pierre a imaginé "la voiture est cassée"

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Quelques livres de Sara que l'on peut trouver à la médiathèque de Laignes :

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara, auteur de livres pour enfants, à la médiathèque de Laignes...

    Sara a composé une trentaine d'albums que vous pourrez retrouver sur son site :

    http://universdesara.org/sommaire.php3

    Sara est aussi cinéaste, elle a réalisé un joli film d'après son livre "A quai", où les personnages en papier déchiré vivent une belle histoire. Regardez cette vidéo, elle est magnifique :

    Quelques mots pour finir, sur le festival "Temps de paroles", organisé par la Médiathèque Côte d'Or et le Collectif Impulsions.

    D'abord coordonnée par l'association la Voix des mots, ce festival a été repris depuis 3 ans par le Collectif Impulsions et notamment par Séverine Recouvrot. Chaque année le festival souhaite promouvoir la poésie et la littérature contemporaine autour d'une thématique par le biais d'expositions, de lectures, de rencontre d'auteurs.. Cette année, le thème est la maladresse, avec la citation de Sylvain Tesson " Il gagne en poésie ce qu'il perd en agilité".

    Chaque année, la Médiathèque de Côte d'Or, service de lecture publique du Conseil Général de la Côte d'Or s'associe à Temps de paroles en organisant la résidence d'un auteur. Cet auteur sillonne le département de la Côte d'Or à la rencontre de classes (pour des ateliers) et de son public pour des lectures-spectacles et des échanges dans les bibliothèques.

    De plus, le festival est subventionné en partie par le Conseil Général de la Côte d'Or.

    En 2014, la résidence de Sara se déroulera sur 7 communes du département : Belleneuve, Corpeau, Laignes, Mirebeau sur Bèze, Rouvres en Plaine, Sombernon, Thorey en Plaine. Au programme 8 rencontres avec les scolaires et 2 lectures-spectacles viendront ponctuer la semaine.


    votre commentaire
  • "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    J'ai été invitée par un de mes amis, adhérent du Club-Photo de la MJC, mais aussi Conseiller Municipal de Maisey le Duc, Jean-Marie Pétard, à une cérémonie bien originale , l'inauguration des arbres des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc.

    En attendant François Patriat, Président du Conseil Régional, retenu à Sainte Colombe sur Seine pour soutenir GREN après l'incendie criminel des serres, Paul Brossault, le Maire de Maisey le Duc, mettait au point avec la garde-forestière du secteur, Léa De La Fontaine, le planning de la cérémonie.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Et durant cette attente, les trompes de chasse des Echos de la Haute Seine, nous réjouissaient par leurs sonneries magnifiques...

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    François Patriat est arrivé, accompagné de Francis Castella le Maire de Sainte Colombe sur Seine, Paul Brossault a lancé alors la cérémonie, accompagné de ses Conseillers Municipaux.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    La jeune garde forestière du secteur a présenté la forêt de Maisey le Duc, dont une partie a été restaurée avec l'aide du Conseil Régional.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Gilles Mignot, l'ouvrier forestier du secteur a, lui aussi, expliqué son travail...

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    François Patriat a assuré qu'il attachait une extrême importance à nos forêts Bourguignonnes, leur entretien, l'exploitation qui en est faite, la transformation du bois dans toutes ses possibilités: constructions, meubles, chauffage etc...

    Savez vous, nous a-t-il dit, par exemple, que la carlingue d'un avion est en partie en bois ?

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Nous voici maintenant devant le premier arbre des conseillers Municipaux, celui d'Alain Bredel.

    L'idée du Conseil Municipal, au moment de la fête de l'arbre en 2011, a été de faire choisir à chaque Conseiller Municipal, un arbre de la forêt de Maisey le Duc. Cet arbre lui sera à jamais dévolu, ainsi qu'à ses descendants ...une éternité..ou presque !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    L'arbre choisi par Alain Bredel a été un tilleul, un arbre rare dans la forêt de Maisey qui est surtout composée de chênes et de hêtres.. Pourquoi ce choix ? eh bien, nous dit-il parce qu'il possède des ruches dont les abeilles aiment le nectar des fleurs de tilleul !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Une borne a été scellée au pied de son arbre, auprès duquel il vivra heureux !! (j'ai paraphrasé le texte de la chanson de Georges Brassens, en remplaçant l'imparfait par le futur, un clin d'œil que m'avait suggéré  Jean-Marie en m'invitant !)

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Et un salut à l'arbre d'Alain par les trompes de chasse !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Le second arbre, c'est celui choisi par Jean-Marie Pétard : un épicéa, qui est maintenant le seul dans la forêt de Maisey le Duc.. Autrefois il y avait, à cet endroit, une plantation d'épicéas, il n'en est resté qu'un, celui qui est maintenant l'arbre de Jean-Marie...

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Jean-Marie explique pourquoi il a choisi cet arbre :

    L'épicéa (picea abies ou picea excelsa, ou sapinette, épinette, pesse...) pousse naturellement dans le nord de l'Europe et dans l'arc alpin.

        Un endroit planté d'épicéas est appelé pessière.

       Il a été, et est toujours, largement importé dans les zones de plaine où il est apprécié pour sa croissance rapide.

       Dans son aire naturelle, il peut vivre 300 à 400 ans.

       Son bois, s'il est à croissance lente, possède des qualités élastiques; il est recherché, notamment pour les charpentes, la menuiserie, voire même la lutherie.

       Lorsqu'il est à croissance rapide, il est utilisé pour des fabrications industrielles (panneaux), le chauffage (granulés de bois) ou les "sapins" de Noël.

       Les inconvénients de cette essence sont les suivants: sensible aux tempêtes, aux attaques d'insectes (scolytes) et à la pollution atmosphérique (pluies acides).

       En outre, ses aiguilles se décomposent très lentement et forment un humus acide : peu de plantes poussent sous des épicéas.

       Il est souvent confondu avec le sapin dont il diffère pourtant : aiguilles piquantes et non pas molles, en brosse tout autour de la tige et non pas sur un même plan, cônes pendants et non pas dressés ...etc...

     J'ai choisi cet arbre car situé sur le périmètre de la forêt communale jouxtant la forêt domaniale et qu'il fait figure d'exception dans la parcelle en conversion où il a survécu, exclusivement  consacrée aux essences feuillues.

     Il est certainement le résultat, plutôt rare dans nos régions, d'un semis naturel, sachant qu'une pessière, aujourd'hui disparue, a longtemps existé à proximité.

     Il est âgé d'environ 25 ans.

      Les générations  des PETARD à venir , ont pour charge de veiller sur lui.

       Désormais, même protégé, il devra se résoudre, tout comme moi,  à mourir des suites d'un accident, d'une maladie ou tout simplement de vieillesse.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Voici la borne de Jean-Marie :

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Les trompes de chasse saluent l'épicéa de Jean-Marie, elles sont filmées par François Patriat !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Le troisième arbre que nous avons pu admirer c'est un chêne , choisi par le Conseiller Municipal Christophe Guglielminetti.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Christophe a choisi un chêne (comme tous les autres Conseillers Municipaux d'ailleurs) parce qu'il se trouve près de la cabane de chasse de Maisey le Duc, et qu'il est un grand chasseur !

    Ici ce n'est pas une borne, mais une plaque sur le mur de bois de la cabane de chasse qui rappelle que l'arbre est dévolu à Christophe Guglielminetti ..pour l'éternité !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", ce sera dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Et vous Monsieur le Maire, avez-vous aussi choisi un arbre ?  ai-je demandé à Paul Brossault.

    Eh bien oui, m'a-t-il répondu, mais un arbre qui se trouve dans un endroit secret de la forêt, un arbre qui a abrité un couple de cigognes noires... Tout le monde sait que Paul Brossault a une passion pour cet oiseau mythique !

    Cliquez sur ce lien pour voir la conférence et les superbes photos de la cigogne noire, par  Paul Brossault :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-cigogne-noire-un-oiseau-emblematique-chatillonnais-a-preserver-a1863077

     

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", ce sera dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Les trompes de chasse ont encore salué le chêne de Christophe, puis ont interprété un "Saint Hubert" qui a résonné magnifiquement sous les fûtaies.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Nous n'avons pas pu voir tous les arbres des autres conseillers Municipaux, une visite sera organisée au printemps lorsque la nature s'éveillera de nouveau...

    Paul Brossault a ensuite convié les invités à un pot amical dans la Mairie de Maisey.

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", c'est dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    Quelle merveilleuse matinée nous avons passée en forêt, quelle belle idée que cette attribution d'un arbre à chaque Conseiller Municipal "Auprès de mon arbre, je vivrai heureux", ce sera dorénavant la devise des Conseillers Municipaux de Maisey le Duc !

    A quand le tour des autres communes forestières du Châtillonnais ??


    2 commentaires
  •  L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu dans la salle des conférences du Musée le 15 février 2014.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Amis du Musée comptent à présent 232 adhérents, Madeleine Grivotet en est la Présidente d'Honneur, Laurent Schembri représente la Communauté de Communes.

    Le Président des Amis du Musée est Robert Fries, le Vice-Président Roger Saget, le Trésorier Noël Estrat, la secrétaire Annette Vanney.

    Le Conseil d'Administration s'est réuni 4 fois, 14 bureaux ont fait de même, totalisant 1200 heures de bénévolat. Le Président a bien insisté sur ce travail des bénévoles, il a même chiffré le coût (virtuel) de ce travail, c'est énorme....

    Les cartes des membres. comportent maintenant la date d'adhésion.

    Le Président Robert Fries a présenté le rapport moral.

    Rapport moral

    Deux sorties ont eu lieu : à Noyers sur Serein, et à la Commanderie d'Epailly.

    Plusieurs conférences ont été proposées :

    -Offrandes dans les sanctuaires gaulois (S. Heitzmann)

    -Les Notables du Châtillonnais (P. Lévêque)

    -Les Templiers en Bourgogne (A. Demurger)

    -La sidérurgie dans le Châtillonnais (S. Benoit)

    -Des Académies aux Associations, trois siècles de sociabilité savante (JP. Chaline)

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Evelyne Grandchamp a présenté les actions du Musée pour les publics empêchés:

    -Accueil de visiteurs malvoyants

    -Contact à Dijon avec le Comité Valentin Haüy et l'Association Handisport et Culture.

    Le programme a été présenté à la MDPH de la Haute Marne.

    En mai le Musée accueillera deux groupes de visiteurs à mobilité réduite, puis (date à préciser) un groupe de visiteurs malvoyants (les Yeux en promenade).

    Une plaquette sur le Musée sera diffusée auprès des comités Valentin Haüy du quart Nord-Est de la France.

    Toutes ces activités sont financées par la Fondation de France.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Amis du Musée, a poursuivi le Président Fries, doivent être utiles au Musée, mais...pas encombrants. Ils rendent de petits services (traductions), assurent la promotion dans les manifestations extérieures, font venir des visiteurs (ex un groupe de californiens).

    Les amis du Musée financent des projets comme la rénovation de la collection ornithologique de Fernand Daguin, à la hauteur de 3000 €.

    Ils participent à l'achat des audio-guides dont le maître d'ouvrage est la CCPC, le maître d'œuvre le Musée, le financement étant assuré par le mécène "Crédit Mutuel" pour 90% et les Amis du Musée 10%.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Projets 2014 :

    -Sortie le samedi 24 mai à Dijon au Musée des Beaux-Arts de Dijon, pour un parcours Moyen-Âge-Renaissance.

    -Le samedi 24 octobre la visite de la Collégiale de Mussy sur Seine

    Conférences :

    -24 janvier : Histoire des sceaux (P. Herbelin)

    -28 février : de la Chartreuse de Champmol aux pleurants du Musée des Beaux Arts (M. Lagrange)

    -27 juin : le Châtillonnais sous la paix romaine (S. Lefèvre)

    -24 octobre : la vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle (L. Augueux)

    Election au Conseil d'Administration :

    Marie-Thérèse Desliens et Roger Saget se représentaient. Une nouvelle candidate, Anne Bouhélier, postulait. Tous ont été élus à l'unanimité.

    Rapport Financier

    Noël Estrat, le trésorier a présenté le rapport financier qui est en équilibre, grâce aux subventions et au mécénat du Crédit Mutuel.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Mary Bernier a vérifié les comptes qui sont parfaits.

    l'Assemblée a donné son quitus au rapport financier.

    A noter que la ville de Châtillon sur Seine fournit un bureau pour l'Association, et prête la salle polyvalente du Musée pour les conférences. Le plus gros du soutien venant de la Communauté de Communes.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Roger Saget, le Vice-Président des Amis du Musée a présenté le nouveau règlement qui a été envoyé à tous les membres en même temps que la convocation. Il a été approuvé à l'unanimité.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Madame Félicie Fougère, la Conservatrice du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, apprécie beaucoup le fait de présenter les collections du musée à des personnes handicapées, elle remercie des Amis du Musée de leur collaboration.

    Elle annonce que des expositions temporaires auront lieu dorénavant deux fois par an au musée, une en été l'autre en hiver.

    Le Congrès de 1814 qui a eu lieu à Châtillon sur Seine sera évoqué, de même que la guerre de 1914-1918.

    Les oiseaux de la collection Daguin seront exposés, le Musée s'ouvrira pour la nuit des musées et la journée du patrimoine.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix


    votre commentaire
  •  René Drappier, fidèle collaborateur du blog, a réalisé une enquête sur la transformation des anciens "Bains-Douches" de la rue de Seine en "Maison de la Musique".

    Il m'envoie son article. Merci à lui !

    Une vieille entreprise Châtillonnaise toujours d’actualité et toujours en activité, l’Entreprise Lecoq maçonnerie.

    C’est cette entreprise qui a été retenue par la ville afin de transformer les anciens bains douches de la ville en « Maison de la Musique » : où l’Ecole de Musique et les différentes sociétés musicales pourront se perfectionner.

    Ce sont MM. Pierre Lecoq et son fils André qui en 1933 qui construisent le bâtiment, tous les corps de métiers châtillonnais participent aux différents travaux.

    Aujourd’hui c’est Christian Lombaert l’arrière petit-fils qui participe aux travaux de transformation des bains douches en Maison de la musique en 2014

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

     LES BAINS DOUCHES

    Michel Diey, avec gentillesse, nous explique l'histoire des bains-douches à Châtillon sur Seine.

    L'an dernier j'ai guidé plusieurs visites de ville avec des groupes d'enfants. Alors que nous nous trouvions rue du Perthuis et que j'expliquais la destination du bâtiment à petites fenêtres que l'on peut voir en face de l'ANPE, j'ai eu la surprise de constater que les jeunes châtillonnais, dans les différents groupes, ignoraient complètement le terme "Bains-Douches". Les immenses progrès dans le domaine de l'hygiène corporelle et du confort, qui ont été faits depuis une trentaine d'années, ont sans doute contribué à faire disparaître cette expression du vocabulaire des plus jeunes.

    Mais il n'en est pas de même pour les générations nées avant les années 1970/1980 qui ont connu et pratiqué ces institutions.

    Je vais donc tenter de dresser l'historique des divers établissements que Châtillon a connus dans le passé.

    Le mot "bain" qui vient du latin  balneum est apparu dans la langue française vers 1080. Il désignait tout d'abord l'action d'immerger le corps ou une partie du corps dans un liquide, un gaz, à des fins hygiéniques ou thérapeutiques. Puis il désigna ensuite "l'établissement public où l'on prend les bains".

    Douche est apparu beaucoup plus tard dans notre vocabulaire, vers 1588, selon le Larousse : jet d'eau dirigé sur le corps à des fins hygiéniques . Ce n'est qu'au cours du XXème siècle qu'il prit le sens "d'établissement où l'on peut prendre une douche".

    C'est au cours de ce même XXème siècle que les deux mots furent associés.

    Les premiers établissements de bains de Châtillon semblent avoir été installés dans les années 1850/1860. Il y en avait deux : l'un impasse de l'Arquebuse (on en voit encore les fenêtres, côté Seine, depuis le pont du boulevard Morizot, proche de la pizzeria), l'autre (qui a motivé cet article) rue du Perthuis avec une seconde entrée rue du Sonsois. Etant donné leur caractère privé, on n'en trouve pas trace dans les archives Municipales, mais la gravure de Nesle, ci-dessous, de 1860, qui représente le second, confirme ces dates.

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

     On remarque la passerelle d'accès (démolie dans les années 1950 lors de la reconstruction) et seul le mot "Bains" figure sur le mur. Ce n'est qu'au XXème siècle qu'on trouvera le mot "Douches" écrit en dessous et en plus petits caractères.

    Le précieux Indicateur Châtillonnais nous donne les propriétaires successifs de ces établissements:

    -Pour celui du Perthuis, il est tenu en 1887 par Coquet, en 1890 c'est Fauconnier-Voisot, en 1905 la veuve Fauconnier-Voisot jusqu'en 1921 où elle est remplacée par madame Michel. En 1924 le fond est cédé à Madame Marguerite Noël qui sera suivie de Disle en 1932.

    -Pour l'impasse de l'Arquebuse, on trouve Stabat en 1887, puis la veuve Stabat de 1890 à 1920. En 1920 c'est Lejeune et en 1932 c'est Raunet.

     C’est aujourd’hui la 4ème génération de maçons qui travaille dans les "Bains-Douches" de la rue de Seine ( qui ont succédé, en 1933, aux anciens, décrits par Michel Diey.)

    MM Pierre Lecocq et son fils André (construction en 1933). M Bernard Lombaert (1958) gendre d'André Lecocq. M Christian Lombaert, petit-fils de Pierre Lecocq, petit-fils d'André Lecocq et fils de Bernard Lombaert.Après des études assez élevées dans le Génie Rural, Christian entre dans l'entreprise familiale en 1992, prend la succession de Bernard et poursuit dans la même voie.

    Anecdote de famille :Notre grand-père Antoine, notre père Jean, notre oncle Jacques (Paganessi) ont fait carrière dans cette entreprise depuis MM Pierre et André Lecocq et Bernard Lombaert. Une bien belle lignée de maçons.

    Guidé par Christian Lombaert, j’ai pu visiter cette grande bâtisse de la cave au grenier et marcher à la suite des anciens maçons. Ici, au sous sol, un mur dit des premières pierres :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

     La salle d'audition :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    L'acoustique :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Ce qui restera des bains-douches: ce placard de rangement des vêtements :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    La charpente :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Le système d'aération :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    La cage d'ascenseur :

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique" 

    Christian Lombaert ne m'a pas caché la joie et l'honneur qu'il avait de travailler sur les pas de ses ancêtres.

    (L'entrée que nous avons tous connue ne sera pas modifiée)

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

                                   Plan des travaux:

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

    Les anciens "Bains-Douches" vont devenir la "Maison de la Musique"

                                                                                                                      


    2 commentaires
  • J'avais fait dernièrement un article sur les bornes routières anciennes, en mélangeant les bornes de pierre et les bornes Michelin.

    Les bornes de pierre anciennes seront certainement préservées, beaucoup ont été nettoyées leurs lettres repeintes.

    Mais les bornes Michelin qui sont en béton, vont forcément disparaître un jour, certaines sont dans un état déplorable, quel dommage !

    Un lecteur du blog, Luc Lefray, m'en a signalé plusieurs que je suis allée photographier dernièrement. Merci à lui.

    Je remets donc ici celles du précédent article, j'ajouterai ensuite les nouvelles.

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    A Ampilly les Bordes :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    Près de Gurgy la Ville :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    Voilà maintenant celles indiquées par Lulu21 :

    A La Chaume :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    A Lucey :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    A Lignerolles :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    Dans la forêt entre Lignerolles et La Chaume :

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    Aux Goulles, Luc Lefray m'en avait signalé deux, il n'y en a plus qu'une, et dans quel état !!

    Les dernières bornes Michelin existant dans le Châtillonnais

    Vous voyez que finalement, il fallait les photographier avant qu'elles ne partent à la décharge !! (ce qui a été le cas de la deuxième borne Michelin des Goulles, m'a dit un des habitants du village)

    Encore un peu de notre petit patrimoine qui disparaît.

    Une autre borne Michelin photographiée à Billy les Chanceaux :

    Les dernières bornes Michelin qui existent dans le Châtillonnais

     


    2 commentaires
  • Cette conférence intitulée "Hindouisme et Bouddhisme" qui fait partie d'un cycle  d'histoire des religions, nous a été  présentée par Monsieur Guillaume Hervieux, auteur conférencier, diplômé d'un Master en "histoire des Religions" et d'un DEA en "Médiation interculturelle et dialogue interreligieux".
    Cette conférence , il faut le dire, très ardue, tant les façons de penser de ces deux religions sont éloignées des nôtres (Christianisme, Judaïsme, Islam) a passionné les auditeurs.
     

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    L'Hindouisme est une des plus vieilles religions du monde, elle date du troisième millénaire avant JC, elle remonte sans doute à la civilisation de l'Indus.

    L'hindouisme est une religion dont le dieu est appelé Brahman

    Brahman est un dieu omniprésent, qui est, pour les hindous, nous dit Guillaume Hervieux, une "vibration".

    "Il se meut et il ne se meut pas, il est loin et il est proche, il est au dedans de tout et il est en dehors de tout"

    Brahman se manifeste sous la forme de dieux personnels : Brahmâ, Vishnou et Shiva.

    La syllabe OM, est un son qui a surgi du chaos avant la création , ce son est utilisé dans les prières hindoues, il représente la vibration originelle.

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Les textes sacrés hindous se nomment les "Vedas" , textes mystiques directement révélés par Brahman aux initiés, les rishis.

    L'hindouisme explique que nous vivons tous dans le rêve, dans  une illusion, provoquée par nos cinq sens, une illusion, la "Maya",  qui voile la connaissance.

    La Maya est l'illusion d'un monde physique que notre conscience considère comme la réalité. 

    Pour sortir de cette illusion, il faut étudier les Vedas avec un maître , étude qui réveillera notre être et la vérité qui est en nous.

    Il existe 4 Vedas, mais l'hindouisme ayant évolué au cours des temps, les textes actuels, post-védiques, sont ceux de la littérature Smitri, avec des épopées comme le Ramayana, des textes philosophiques, mythologiques , des livres de loi.

    La philosophie hindoue est centrée sur la doctrine de l'avatar c'est à dire l'incarnation partielle ou totale d'un dieu en être humain Vishnou, Shiva et Brahmâ  ont de nombreux avatars

    Par exemple les deux avatars de Vishnou sont Rama et Krishna. Ganesh est le fils de Shiva (représenté sur l'affiche de la conférence)

    L'hindou peut donc vénérer Brahman sous la forme de la divinité de son choix, et il a beaucoup, beaucoup de choix !

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Dans les écoles hindouistes de philosophie on pratique le yoga (qui n'a rien à voir avec la simple gymnastique que l'on peut pratiquer ici). Le yoga est une pratique posturale, respiratoire et méditative qui permet d'atteindre la libération, la délivrance.

    Les quatre buts de la vie sont le Kâma ou désir, l'Artha qui est la prospérité matérielle, le Dharma qui est le devoir et le Moksha qui est la délivrance.

    Le Karma est la somme de tout ce qu'une personne a fait , est en train de faire et fera.

     C'est le karma qui sera réincarné, lors de la renaissance.

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

      Pour les hindous, toutes les créatures, dont l'homme, subissent à leur mort une dissolution : le sang retourne à l'eau, le corps retourne à la terre, le souffle au vent, la vue au soleil et l'intellect (ou esprit) retourne à la lune ; mais les « actions non rémunérées » se réunissent pour s'incarner à nouveau dans un corps, sous une forme ou une autre (végétale, animale...).

    Selon la tradition hindoue, manquer sa libération (moksha) du cycle des réincarnations (samsara) en tant qu'être humain, induit que cette âme, autrefois habitant une forme humaine, devra se réincarner 8.400.000 fois sous une autre forme qu'une forme humaine (soit animale, végétale...) pour retrouver à nouveau naissance au sein d'un humain .

    (en bleu j'ai reproduit le texte de Wikipedia sur la réincarnation.

    J'ai, en effet,manqué une partie de la conférence, prise d'une quinte de toux, j'ai dû sortir et n'ai pas pris de notes à ce moment-là !)

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le bouddhisme est un avatar de l'hindouisme.

    Celui qui a initié cette nouvelle religion s'appelait  Siddharta Gautama. Il vivait au VIème siècle avant JC. Issu d'une famille royale, très protégé, il ne découvrit qu'à 29 ans l'existence de la maladie, de la vieillesse , de la mort...

    Après sa rencontre avec des ascètes il mena une vie d'austérité et de mortifications, tant et si bien qu'il faillit y laisser la vie. Après avoir accepté le bol de riz d'une villageoise, il s'assit sous un arbre et décida de n'en plus bouger avant d'avoir atteint la Vérité Ultime. Il subit les tentations démoniaques de Mara, mais y résista.

    Il devint Bouddha lorsqu'il atteignit l'Eveil et sortit du Samsara.

    Bouddha énonça ce que sont les trois poisons : l'ignorance, l'attachement et l'aversion, les quatre nobles vérités : l'impermanence, la souffrance, la vacuité, l'impersonnalité et les quatre conduites pieuses :la bienveillance universelle, la compassion, le fait de se réjouir du bonheur des autres et l'équalinité (état d'être constant).

    La réalisation de ces quatre conduites pieuses permettra à l'homme d'atteindre le Nirvana et d'échapper à la souffrance lors de sa mort.

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La roue des chemins octuples :

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    A la fin de la conférence, Guillaume Hervieux répondit aux nombreuses questions de l'auditoire et présenta ses deux livres "L'ivresse de Noé, histoire d'une malédiction" et "La Bible, le Coran et l'esclavage"

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise"Hindouisme et Boudhisme", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

     

     


    votre commentaire
  • La moutarde de Dijon...

    (tableau d'un peintre lorrain F.L.Lanfant)

    Au Musée de la Vie Bourguignonne de Dijon, on trouve des collections intéressantes sur l'histoire de la moutarde en Bourgogne, ses vertus thérapeutiques, son histoire, les statuts des moutardiers, la technique de fabrication, les emballages.

    Dans cette vitrine on voit les différentes sortes de graines de moutarde qui existent dans la nature: moutarde sauvage (appelée en patois châtillonnais "sanve"), moutarde blanche, moutarde noire, moutarde brune .C'est la moutarde brune qui est maintenant utilisée dans la moutarde actuelle.

    Au fond de la vitrine on voit un plateau en faïence de Roanne du XVIII ou XIX ème siècle, représentant la fabrication de la moutarde.

    La moutarde de Dijon...

    La moutarde brune ou brassica juncea :

    La moutarde de Dijon...

    Un très beau pot à moutarde aux armes de France (Dijon, fin du XVIIème siècle) :

    La moutarde de Dijon...

    Fabrication de la moutarde :

    Au tout début de la fabrication du condiment, les graines de moutarde furent broyées, et mélangées à du moût. Puis on utilisa du verjus (jus de raisin vert) jusqu'à la fin du XIXème siècle.

    La moutarde de Dijon...Actuellement on la fabrique avec un verjus composé de vinaigre, d'eau et de sel.

    Voici quelques vieilles cartes postales représentant des moutardiers au travail :

    La moutarde de Dijon...

    Les graines de moutarde étaient nettoyées, broyées à la meule de pierre, puis le produit était tamisé.

    La moutarde de Dijon...

    Puis la moutarde préparée était  mise en pots.

    La moutarde de Dijon...

    Au XVIème siècle on fabriquait de la moutarde un peu partout en France : à Paris, Besançon, Saint Maixent, mais aussi en Angleterre.

    Au XVIIIème siècle la fabrication se fit à Paris (Bordin et Maille) et à Dijon où existaient des dizaines de moutarderies, la première étant celle de la famille Naigeon.

    La moutarde de Dijon...

    Les pots utilisés avaient de multiples formes....

    La moutarde de Dijon...

    Au XIXème siècle Maurice Grey créa une machine à tamisage. Au XXème siècle les petits moutardiers disparurent au profit de Grey-Poupon, Amora ou Maille.

    L'appellation "Moutarde de Dijon" apparût en 1937, puis fut renouvelée en 2000.

    La moutarde de Dijon...

    Si j'ai pensé à faire ce petit article sur la moutarde de Dijon, c'est parce que je possède deux anciens pots de Grey-Poupon, la moutarde que nous achetions exclusivement lorsque je vivais à Dijon, la meilleure selon mes parents !

    La moutarde de Dijon...

     

    La moutarde de Dijon...

    La moutarde de Dijon...

    La moutarde de Dijon...

    La moutarde de Dijon...

    Amora a fermé son usine à Dijon il y a peu, et s'est installée à Chevigny saint Sauveur, il n'existe donc plus de moutarderies à Dijon. Mais en Côte d'Or, on en trouve une à Beaune, la maison Fallot, qui fabrique des produits d'excellente qualité.

     http://www.fallot.com/fr/index.php

    Un dossier intéressant à lire sur la moutarde, préparé par le Musée de la vie Bourguignonne :

    http://www.musees-bourgogne.org/fic_bdd/dossiers_fichier_pdf/1119521833.pdf


    votre commentaire
  • Dernièrement, un lecteur, Jean-François,  m'a signalé qu'à Marcenay, village où Saint Vorles a été prêtre, une croix votive a été érigée en son honneur, avec une sculpture le représentant avec l'enfant qu'il a sauvé des flammes.

    Je suis donc allée photographier cette croix qui a été érigée par la famille Terrillon-Morot  en 1875.

    Moderne bien sûr, mais bien émouvante.

    Une croix de Marcenay représente Saint Vorles et l'enfant sauvé des flammes...

    Une croix de Marcenay représente Saint Vorles et l'enfant sauvé des flammes...

    Une croix de Marcenay représente Saint Vorles et l'enfant sauvé des flammes...

    Une croix de Marcenay représente Saint Vorles et l'enfant sauvé des flammes...


    votre commentaire
  • Une pièce de théâtre, proposée par "Talents cachés", à voir à Puits


    votre commentaire
  • Un petit diaporama que j'ai réalisé d'après les projections des photos de Michel Massé, lors de l'Assemblée générale 2014 des Amis du Châtillonnais.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires