• La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Mussy appartenait aux évêques de Langres jusqu'à la Révolution. En avril 1218 l'évêque de Langres, Guillaume de Joinville, fonda en l'église de Mussy un chapitre qui fut supprimé en 1779. En 1269, l'évêque réunit la seigneurie de la ville. En 1654, l'évêque Sébastien Zamet établit des Ursulines de Châtillon à Mussy.
    L'église est un ouvrage de la fin du 13e siècle : sa construction a été attribuée sans preuve à maître Geoffroy, qui habitait Mussy en 1297. Au 16e siècle, des chapelles ont été ajoutées entre les culées des arcs-boutants : d'après une inscription, la quatrième à gauche a été bâtie en 1594 aux frais du chanoine F. Béjard. L'édifice en mauvais état dès le 18e siècle, a été fortement restauré en 1881. Le toit de la tour-clocher est une invention de 1907. L'église du 13e siècle rappelle par le dessin de son abside et de son portail l'église Saint-Urbain de Troyes. Le dessin si particulier des fenêtres-hautes de l'abside est probablement emprunté à l'architecture normande, voire à l'architecture anglaise (Edmond de Lancastre, frère du roi d'Angleterre, avait épousé la veuve du comte de Champagne et assuré le gouvernement de Champagne jusqu'en 1284). La chapelle Saint-Jean-Baptiste (bras droit) a un plan intérieur octogonal ; peut-être était-elle dès l'origine une chapelle des fonts : son entrée est divisée en trois par des colonnettes, comme souvent dans les églises champenoises. L'église présente aussi des traits singuliers, sans doute d'origine. La tour-clocher antérieure s'étend en façade sur un espace traité comme un vestibule sur la largeur du vaisseau central recoupé en trois travées. L'abside est ceinturée par un couloir qui traverse les contreforts.

    (Source : le recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube)

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale Saint Pierre-ès-Liens est en rénovation, on ne peut voir l'ensemble de la nef puisqu'une toile y a été fixée pour éviter les chutes de pierres sur les paroissiens, durant l'Office.

    Car, même en travaux, elle n'a pas été fermée au culte.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    L'autel est fait de marbres de différentes couleurs, tous veinés, et surmontés d'un placage en bois.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La Collégiale de Mussy est incroyablement riche en statues. On dit qu'un atelier de sculpture était autrefois installé dans la ville, ce qui expliquerait cette abondance. Véritable Musée, l’église de Mussy abrite plus de 60 statues !

     J'ai toujours été en admiration devant ces gisants monolytes qui représentent les donateurs de la Collégiale, Guillaume de Mussy et son épouse, au sein d'Abraham.

    Cette magnifique sculpture date du premier quart du XIVème siècle.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Le chien favori du Sire et de la Dame de Mussy, dort aussi à leurs pieds...

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La deuxième très belle sculpture de la collégiale, c'est celle d'un Christ aux liens  qui date de 1509

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Et la troisième merveilleuse statue, c'est ce Saint Jean-Baptiste, de près de deux mètres, qui allie la grâce de la sculpture de l'école Champenoise à la vigueur du style bourguignon. Il est daté fin XIIIème, début du XIVème siècle.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    D'autres statues, non moins belles :

    L'éducation de la Vierge,milieu XVIème siècle

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Un calvaire du XVIème siècle, la Vierge, le Christ en croix, Saint Jean :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Un groupe sculpté : la Vierge, l'enfant Jésus, Joseph, un ange, le bœuf et l'âne, du XVIIème siècle.

    La collégiale de Mussy sur Seine

     La Sainte Trinité, du XVème siècle:

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Saint Michel terrassant le démon, à ses pieds le donateur agenouillé...du XVème siècle

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Une Vierge à l'enfant  du XIVème siècle :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Une Vierge de Pitié du début du XVIème siècle :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Sainte Marguerite et le dragon, datée de 1552 :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Saint Côme et Saint Damien, de la fin du XVIIème siècle.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Sainte Marie-Madeleine de 1594 :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Une descente de croix de la première moitié du XIVème siècle :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Le chanoine Bréjard en prière, milieu du XVIème siècle :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Une belle clé de voûte :

    La collégiale de Mussy sur Seine

    et un gracieux bénitier.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Sur les murs, et ici sur les fûts des colonnes de la nef, on voit encore des fresques.

    La collégiale de Mussy sur Seine

    Au dehors on remarque  un fin cadran solaire...

    La collégiale de Mussy sur Seine

    La collégiale est encore en travaux pendant quelques années, lorsqu'elle sera rénovée, elle sera véritablement magnifique. J'espère pouvoir, un jour, la voir dans sa future splendeur.

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    5
    Evelyne
    Mardi 9 Août 2016 à 08:14

    Bravo pour la collégiale de Mussy sur Seine ! Cela m'a donné envie d'aller la visiter et d'y emmener mes petits enfants ados. Partager ses passions c'est donner aux autres envie de les découvrir. Merci, je vais regarder les autres rubriques, habitant en Haute-Saône cela permet de découvrir le Châtillonnais qui nous est encore inconnu (en partie)

    4
    Mone
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 15:34

    c'est vrai, j'aurais dû agrandir l'image. Encore merci.

    3
    Mardi 28 Juillet 2015 à 22:03

    Mone, le socle indique "Sancta Magdalena"...

    2
    Mone
    Mardi 28 Juillet 2015 à 21:46

    merci pour ces informations.


    Pourquoi pensez-vous qu'il s'agisse de Marie-Madeleine ? Je l'avais baptisée Geneviève.


    Merci pour votre réponse

    1
    Mimi1703
    Samedi 13 Juillet 2013 à 18:36

    Votre blog est très bien  documenté .Merci de nous faire découvrir cette belle région .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :