• "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

     Une salle du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix est consacrée aux notables de la région.  C’est pourquoi les Amis du Musée ont demandé au  professeur Pierre Lévêque, auteur de nombreux travaux sur la Bourgogne au XIXème siècle,  de présenter les notables de notre région. 

    Pierre Lévêque est l'auteur de nombreux ouvrages très intéressants , comme "la Côte d'Or de la préhistoire à nos jours", "La Bourgogne de la Monarchie de Juillet au second Empire", "Souvenirs du XXème siècle".

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    L'étude, présentée par Pierre Lévêque, concerne le Châtillonnais durant la période de 1815 à 1848. La source de ses informations sur les notables châtillonnais, provient essentiellement des registres censitaires. En effet durant cette période, seules les personnes possédant des terres étaient soumises à l'impôt foncier et pouvaient voter. Cette source d'information est complétée par les contrats de mariage et les registres de successions.

    Le Châtillonnais de cette époque est un territoire pauvre, de faible densité (28 habitants/km2). On y récolte le froment(moins de 9 hectolitres à l'hectare), on y élève des moutons dont la laine sera filée en Champagne. Il y a de la vigne, mais la qualité du vin est très moyenne.

    Mais le Châtillonnais possède deux richesses : sa forêt et ses mines de fer. Il possède aussi des cours d'eau. Ces trois atouts y permettront l'essor de la métallurgie.

    Des hauts fourneaux sont encore visibles comme ceux de Rochefort sur Brevon :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    La Côte d'Or, en 1830, est au second rang en France pour la métallurgie, et c'est au Châtillonnais qu'elle le doit !

    Depuis longtemps l'industrie du fer existait dans notre région, mais c'est grâce à Marmont qu'elle prit son essor. En 1820 il transforma son usine de Sainte Colombe sur Seine en une forge à l'anglaise : 3 hauts fourneaux, 8 fours à réverbères produisaient du fer.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1825, Marmont eut des soucis financiers, il  revendit ses forges à un groupement de Maîtres de Forges qui fut ensuite à l'origine de Châtillon-Commentry.
    Au début ce fut le consortium "Bazile-Louis,Maître et Leblanc"..

    Jean-Baptiste-Charlemagne Louis-Bazile (1786-1866) :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Achille Maître (1818-1905) :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1840, s'y ajoute Bouguéret-Coucreux-Landel et Cie, puis Bouguéret-Martenot et Cie.

    En 1845 la société  Bouguéret-Martenot et Compagnie se rapproche de Commentry. La Société Châtillon-Commentry devient alors une des plus importantes de France, avec plus de 2000 ouvriers.

    Hélas, peu à peu le minerai se raréfie, la concurrence du coke devient forte et la production diminue.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Entre 1830 et 1848, la société censitaire augmente, du fait de l'apparition de riches roturiers, de maîtres de Forges, mais aussi de cultivateurs aisés, de rentiers, de professions libérales. Tous possédant des terres.  Par contre l'emprise terrienne de la noblesse diminue, le châtillonnais devient un désert nobiliaire.

    Les professions économiques représentent 1/3 du corps électeur de l'arrondissement sous la Monarchie de Juillet: marchands, négociants, meuniers, aubergistes, boutiquiers, imprimeurs, tanneurs forment alors une élite fortunée.

    Mais le groupe dominant est celui des Maîtres de Forges qui ont subi une ascension remarquable. En 1846, 19 maîtres de Forges sont électeurs, 9 dépassent les 1000 francs de contribution.

    Ces familles pratiquent une forte endogamie : ils se marient entre eux, des liens familiaux les unissent, ils sont du même courant politique conservateur , une sorte de "libéralisme méfiant". Charlemagne Louis-Bazile est élu député, ainsi que Joseph Pétot.

    En 1842, Pétot se retire, et c'est un républicain, ami de Guizot qui est élu: Désiré Nisard.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1848, Jean-Baptiste-Charlemagne Louis-Bazile fonde un club républicain. Edouard Bouguéret est à son tour élu député, puis de nouveau Louis-Bazile le sera, en 1852 jusqu'en 1863.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

     Mais, hélas, l'industrie châtillonnaise sera victime de la concurrence et elle s'effondrera à partir de 1860, à partir de 1870 elle disparaîtra presque. Il restera tout de même l'usine de Sainte Colombe sur Seine  qui fera toujours partie  de Châtillon-Commentry, jusqu'à la disparition de cette dernière, en 1979 , après sa fusion avec le groupe Usinor.

    Et à la fin du XIXème siècle , le dépeuplement du Châtillonnais devint considérable.

    Après son brillant exposé monsieur Pierre Lévêque répondit fort aimablement aux questions de son auditoire.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Pour le remercier, Robert Fries, le nouveau Président des Amis du Musée Châtillonnais-Trésor de Vix, lui remit un ouvrage de Dominique Fernandez "le dictionnaire amoureux de Stendhal".

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Des compléments sur les familles des Maîtres de Forges Petot et Bouguéret m'ont été confiés par Bertrand Savatier, vous pouvez les retrouver en cliquant sur ce lien :

    Les Maîtres de Forges Pétot et Bouguéret

     (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


  • Commentaires

    1
    circaète
    Mardi 12 Février 2013 à 09:26

    Excellent reportage ! Et merci pour le lien pour en savoir plus !

    Merci pour les précieux renseignements et cette belle photo du haut fourneau de rochefort sur brevon, je me demandais bien quel était le passé de cette bâtisse quand je passais par là !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :