•  

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

      Lors du vernissage de l'exposition "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin",  François-Xavier Verger, Conservateur du merveilleux Château de Bussy-Rabutin a présenté aux invités l'artiste Maggy Geoffroy-Doyen.

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    La première épouse de Roger de Bussy-Rabutin, Gabrielle de Toulonjon, est devenue au fil des années une obsession pour Maggy Geoffroy-Doyen : elle n’a eu de cesse de percer ce mystère d’une épouse adorée et pourtant si vite effacée des mémoires.

    En effet cette artiste demeure en Saône et Loire , près du château d'Alone (malheureusement disparu) situé  près de la Chapelle sous Uchon, où naquit Gabrielle de Toulonjon en 1622, il y a 400 ans,  et l'existence de cette dernière l'a fascinée....

    A l’occasion du quatre centième anniversaire de la naissance de Gabrielle de Toulonjon, Maggy Geoffroy-Doyen a souhaité réparer cette injustice et lui redonner toute sa place auprès du comte.

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    Ainsi, celle que Roger de Rabutin associait au printemps de sa vie est sortie enfin du froid de l’oubli et s’est installée dans cette demeure qu’elle n’a pas connue (le château de Bussy n'appartenait pas alors à son mari) mais où celui-ci l’a évoquée subtilement.

     En effet Roger de Rabutin a fait peindre le portrait de sa première épouse  sur le plafond de la tour dorée :

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    Maggy Geoffroy-Doyen a proposé de soulever le voile de l’énigme de cette épouse évanescente, terriblement proche et si inaccessible pourtant,  grâce à une performance artistique de Sylvain Paolini (déclamation) et d’Isabelle François (musique).

     Sylvain Paolini a lu des textes poétiques....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    Tandis qu'Isabelle François nous enchantait de la délicate musique qu'elle tirait de ses instruments à cordes.

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    Maggy Geoffroy-Doyen a été heureuse de voir l'intérêt que les visiteurs ont porté à ses œuvres, qui ont si bien évoqué la présence subtile  de Gabrielle de Toulonjon dans le château de son mari.

    "Gabrielle, le printemps de Bussy-Rabutin", une très belle exposition, au château de Bussy, des peintures  Maggy Geoffroy- Doyen....

    A noter que nous pourrons applaudir Sylvain Paolini dans une pièce de théâtre  qu'il a écrite et qu'il interprète :

    "Betty"

    le 16 novembre, à 20h,

    au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine


    1 commentaire
  • L'évocation en peintures, par Maggy Geoffroy-Doyen, de Gabrielle de Toulonjon, dans le château de Bussy-Rabutin, m'a beaucoup intéressée.

    En effet, j'ignorais qui était la première épouse de Roger de Rabutin,  aussi j'ai voulu en savoir davantage sur elle.

    Le seul portrait que l'on connaisse de Gabrielle est celui-ci :

    Gabrielle de Toulongeon, première épouse de Roger de Rabutin....

    Roger de Rabutin en parle dans ses mémoires, avec beaucoup de tendresse :

     « Elle m’aimait fort, elle avait bien de la vertu et assez de beauté et d’esprit. (…) La douleur que j’avais à la mort de ma femme me détachait de toutes choses ».

    Pour ne pas l'oublier, il la fit représenter sur le plafond du salon de la tour dorée , en allégorie du printemps :

    Gabrielle de Toulongeon, première épouse de Roger de Rabutin....

    Gabrielle de Toulonjon naquit en 1622 au château d'Alone, près de la Chapelle sous Uchon. (actuellement dans le département de Saône et Loire).

     Voici un site très bien fait, qui nous permet de nous rendre compte de ce qu'était ce château, presque disparu aujourd'hui, mais qui pourrait peut-être renaître grâce à la fondation du Patrimoine  :

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100064584736348

    Gabrielle était un bon parti, sa famille possédait des biens importants, aussi François de Rabutin,  père de Roger suggéra ce mariage à son fils, qui avait toujours un grand besoin d'argent.

    Roger de Rabutin ne put demander facilement la main de Gabrielle à  ses parents.

    En effet le père de celle-ci, Antoine de Toulonjon, gentilhomme à la chambre du Roi,  était mort à Pignerol en 1633, et son épouse Françoise était réticente vis à vis de cette union.

    Françoise de Toulonjon, née de Rabutin-Chantal,  connaissait fort bien son cousin Roger de Rabutin qui avait la réputation d'accumuler les aventures galantes.

    (à noter que Françoise de Toulongeon était la fille de sainte Jeanne de Chantal, créatrice de l'Ordre de la Visitation, et tante de la Marquise de Sévigné)

    Madame de Toulonjon finit par accepter l'union,  et le mariage de Roger et de Gabrielle  eut lieu en la chapelle du château d’Alone, le 28 avril 1643.

    Le couple demeura près d’un an au château d’Alone puis il s’installa au château de Forléans, dont Roger était baron.

    (Forléans se situe en Côte d'Or, près d'Epoisses, son château fortifié a disparu après avoir été vendu comme bien national en 1797)

     Au château de Forléans, Gabrielle de Bussy  mit au monde trois filles :

    Diane Jacqueline  en 1644

    Charlotte en 1645

    Louise-Françoise  en 1646

    C’est en mettant cette dernière au monde qu’elle perdit la vie, en 1646, elle n'avait que 24 ans.

     Que devinrent les  trois filles de Gabrielle et de Roger de Rabutin de Bussy  ?

    Diane-Jacqueline de Rabutin de Bussy  devint Supérieure aux Dames de la Visitation (ordre fondé par son arrière-grand-mère sainte Jeanne de Chantal)

     Charlotte-de Rabutin de Bussy devint religieuse bénédictine

    Louise-Françoise de Rabutin de Bussy épousa Gilbert Alyre de Langeac.


    2 commentaires
  • Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le 7 mai 2019, une excellente nouvelle a été annoncée au public par les administrateurs du château de Bussy-Rabutin.

    Une partie du château, l'aile Sarcus (appelée ainsi car habitée autrefois par la famille Sarcus qui a si magnifiquement rénové les appartements du Comte de Bussy-Rabutin) montrait des signes avancés de décrépitude. Des rénovations étaient nécessaires, mais le coût des travaux était élevé...

    Heureusement une partie des sommes récoltées par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern  a été dévolue au château, 200 000 euros !

    Bien sûr cette somme ne couvrira pas l'intégralité des travaux de restauration, mais cette attribution a déclenché l'intérêt des Monuments Nationaux pour ce joyau de notre région qu'est ce château emblématique du siècle de Louis XIV.

    Alors Merci à tous ceux et celles qui ont acheté des billets de loterie, et merci à Stéphane Bern d'avoir eu cette idée géniale !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Michel Boutron, Maire de Bussy le Grand a un lien viscéral avec  le magnifique château de Bussy-Rabutin, qui est le joyau de son village.  Ce château est notre patrimoine  à tous, notre héritage commun, et je suis très heureux qu'il soit toujours entretenu de si belle façon et maintenant qu'il soit restauré, a-t-il déclaré.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

     Laurence Porte, Vice-Présidente du Conseil Départemental et Maire de Montbard a dit  son attachement au patrimoine exceptionnel de notre Haute Côte d'Or : l'abbaye de Fontenay, Alésia, Flavigny sur Ozerain, les forges de Buffon et bien sûr le si beau château de Bussy Rabutin .

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Philippe Bélaval, Président du Centre des Monuments Nationaux vient très souvent au château de Bussy-Rabutin lors de manifestations. organisées par François-Xavier Verger : expositions, signature avec des associations comme la LPO etc...

    Il aime ce château qui est un exemple précieux de l'art du XVème siècle, et  a donc été ravi que ces restaurations aient été décidées, car le rôle des Musées Nationaux est de conserver le Patrimoine de la France pour les générations futures.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Martin Bacot, architecte des Monuments Historiques a dévoilé les procédés qui vont permettre de restaurer de la plus belle façon l'aile Sarcus du Château : Le bâtiment a été modélisé avec l'aide de plusieurs scanners qui ont enregistré des nuages de points.

    Ces points assemblés ont permis de montrer les détails extérieurs et intérieurs du château. Il a été ainsi possible de voir les couches successives d'ajouts de peinture, de papier-peint .

    Il sera ainsi facile de restaurer, avec la plus grande fidélité possible,  l'aile Sarcus telle qu'elle était autrefois !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Cette rénovation nécessitera aussi un drainage  en pied des façades. Sur cette photo montrant la tour de l'aile Sarcus, on voit que sa base est rongée, en effet l'eau des douves y remonte par capillarité.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    François-Xavier Verger, administrateur du château de Bussy-Rabutin, a précisé quelles vont être les parties de l'aile Sarcus qui seront restaurées : la galerie, l'escalier à vis de la tour, et le cabinet de travail situé en haut de cette  tour.

    Les travaux vont durer jusqu'en 2020.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    François-Xavier Verger a ensuite invité les personnes présentes à visiter l'aile Sarcus, guidées par l'architecte Martin Bacot.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Martin Bacot a entraîné les visiteurs au premier étage du château, pour leur faire visiter la partie  du monument qui va être restaurée.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Nous voici dans la galerie qui a bien besoin de rénovation....

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    L'architecte nous indique que les restes des anciennes divisions de cette galerie (les chambres de serviteurs avaient sans doute dû y être aménagées) sont encore visibles .

    On y remarque surtout les dégâts subis par les menuiseries....Heureusement les poutres du plafond sont en bon état.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Nous avons ensuite emprunté un joli escalier à vis qui devra être sécurisé,  et nous sommes arrivés dans la pièce supérieure de la tour qui devait être un cabinet de travail, ou une bibliothèque.

    Quel bel endroit pour lire, travailler et méditer, avec vue sur les jardins et la cour du château....

    Des traces de papier-peint sont encore visibles sur les parois.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    La cheminée au linteau sculpté mérite d'être restaurée

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    La voûte du plafond est véritablement superbe, quelques arêtes de pierre finement nervurées devront être reprises.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    La pièce basse de la tour est moins spectaculaire, mais elle sera traitée aussi avec beaucoup de soin.

    La galerie, les pièces de la tour Sarcus, deviendront, lorsque les travaux seront terminés, des lieux d'expositions temporaires.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Valentin van der Meulen avait d'ailleurs démontré tout son talent dans la galerie il y a quelques années.

    http://www.christaldesaintmarc.com/valentin-van-der-meulen-a-efface-sa-toile-untitled-exposee-au-chateau--a118031036

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Après la visite de l'aile Sarcus, Laurence Porte nous a présenté le numéro de Bourgogne Magazine consacré aux "Illustres"

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    François-XavierVerger, administrateur du château de Bussy-Rabutin, nous a ensuite invités à visiter, en compagnie de Francis Adoue le Commissaire de l'exposition, sa nouvelle création "Il était une forêt".

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Cette exposition est véritablement enchanteresse... Dans sept salles, la forêt nous attend avec ses légendes, ses contes, dans une ambiance fantasmagorique et musicale.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    "Théâtre d'illusion", "Belle dame sans merci", "Palais envoûté", "Danse des spectres", "Reine d'un songe au bois rêvant", et "Obscur labyrinthe", voilà les titres de ces envoûtantes présentations infiniment poétiques et délicieusement musicales.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Cette envoûtante exposition ravira les adultes mais aussi les enfants auxquels seront proposés des ateliers où ils pourront créer des fées, des fleurs enchantées et des personnages de contes.

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !

    Le château de Bussy Rabutin sera rénové en partie, grâce au loto du Patrimoine imaginé par Stéphane Bern !


    votre commentaire
  • Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Il se passe toujours quelque chose d'extraordinaire dans le merveilleux château du Comte de Bussy Rabutin : des expositions originales, des animations étonnantes. (voir en fin d'article)

    De mars à juin 2016, c'est la féérie, la fantasmagorie qui s'invite dans les appartements du Comte !

    François-Xavier Verger, administrateur du château de Bussy-Rabutin, a présenté cette nouvelle exposition  "Lanternes magiques et Fantasmagories" qui lance la saison au château, en présence de Michel Boutron, maire de Bussy le Grand, de Joël Bourgeot, sous-Préfet de Montbard et de Francis Adoue commissaire de l'exposition.

    Monsieur Verger a aussi évoqué les aménagements qui ont eu lieu dans le château (caméras de surveillance) et dans le si beau parc dont les allées ont été réaménagées, les haies taillées de nouvelle façon.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Michel Boutron a accueilli cette nouvelle exposition avec enthousiasme, tout d'abord parce que sa commune en est partenaire et puis parce qu' elle rappelle les besoins de mystère qu'ont les enfants pour alimenter leur imaginaire.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Joël Bourgeot nous a confié être un sous-Préfet "heureux"...heureux de voir dans sa circonscription tant de merveilles architecturales, des lieux qui comptent comme ce magnifique château, ou les forges de Buffon récemment rendues accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il a salué Francis Adoue , le commissaire de l'exposition qui a fait un travail vraiment remarquable.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Voici le Commissaire de l'exposition, Francis Adoue qui a présenté un peu plus tard son travail aux invités.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Au XIXème siècle, alors qu'apparaissaient les romans gothiques, que l'on interrogeait les tables tournantes en faisant "parler" les défunts (ce qu'aimait beaucoup faire Victor Hugo !) certains artistes inventèrent "l'illusionnisme" en s'aidant de lanternes magiques. Devant les yeux éberlués et crédules des spectateurs, apparurent des spectres, des diables, des têtes de morts, des vampires dans des lieux inquiétants.

    L'exposition présente, dans des pièces habituellement fermées au public, de nombreuses lanternes magiques en action (collection de François Binétruy)

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Des vitrines nous présentent les différentes pièces que l'on introduisait dans les lanternes magiques et autres jouets d'optique, pour faire assister aux spectateurs à des séances de magie.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    L'invention de la photographie permit même de  faire croire qu'on pouvait faire apparaître sur pellicules des fantômes, des spectres !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Francis Adoue a évoqué les fantasmagories que l'on présentait au public au XIXème siècle, et quels étaient les plus grands  illusionnistes de cette époque.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Des illusionnistes comme Robert Houdin, Houdini, ou Carter présentaient des spectacles étonnants qui stupéfiaient et médusaient les spectateurs.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Voici une vue du couloir qui mène aux salons de l'aile Sarcus où se trouve l'exposition...Les lumières aux couleurs changeantes ajoutent encore de la magie aux fantasmagories présentées.

    Allez voir cette superbe présentation qui éblouira les grands et les petits, elle est vraiment magique !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Je suis sûre que le Comte de Bussy aurait adoré cette exposition, son sourire malicieux nous le fait comprendre !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Une vue des nouvelles allées réalisées dans le parc. Je retournerai au château lorsque les arbres auront reverdi, car de ce château et de son parc je ne peux me passer...Bussy un jour, Bussy toujours !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Quelques animations précédentes au château de Bussy-Rabutin :

    http://www.christaldesaintmarc.com/correspondance-choisie-entre-la-marquise-de-sevigne-et-le-comte-de-rab-a118151854

     http://www.christaldesaintmarc.com/amy-o-neill-expose-d-originaux-chars-de-parade-dans-les-communs-du-cha-a118031212

    http://www.christaldesaintmarc.com/valentin-van-der-meulen-a-efface-sa-toile-untitled-exposee-au-chateau--a118031036

    http://www.christaldesaintmarc.com/expositions-au-chateau-de-bussy-rabutin-a114094374

    http://www.christaldesaintmarc.com/maisons-rouges-une-tres-belle-exposition-au-chateau-de-bussy-rabutin-a108912038

    http://www.christaldesaintmarc.com/allain-bougrain-dubourg-et-philippe-belaval-ont-signe-une-importante-c-a108564366

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-exposition-tres-interessante-au-chateau-de-bussy-rabutin-a106817850

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-exposition-de-costumes-d-epoque-empire-au-chateau-de-bussy-rabutin-a102762763

     et il y en a eu bien d'autres !


    votre commentaire
  • Lectures choisies

    J'ai eu la grande joie d'assister à un spectacle de toute beauté dans le cadre magnifique du château de Bussy-Rabutin

    Quel plus bel endroit que le château de Bussy-Rabutin  où Hélène Babu et Marcel Bozonnet ont pu se donner la réplique et ont pu dévoiler l’intimité épistolaire des illustres cousins, la marquise de Sevigné et le comte Roger de Bussy-Rabutin ?

    Accompagnés par la violoncelliste Claire Gratton, les deux comédiens se sont installés, le temps de la lecture, dans le si beau salon doré.

    François-Xavier Verger, l'administrateur du château de Bussy-Rabutin a présenté les artistes.

    Marcel Bozonnet est un comédien et un metteur en scène français né à Semur-en-Auxois.

    Il a également été professeur à l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) de 1979 à 1984 et a dirigé le Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Paris de 1993 à 2001.

    Entré à la Comédie-Française en 1982, il en devient sociétaire en 1986.

    Nommé Administrateur Général de la Comédie-Française en 2001, il ouvrit la salle Richelieu à des auteurs contemporains, créa un spectacle remarqué autour des Fables de La Fontaine mises en scène par Bob Wilson et recruta le premier pensionnaire noir du Théâtre Français, Bakary Sangaré.

    Son mandat d'administrateur général de la Comédie-Française s'est achevé en 2006 

    Hélène Babu entra à l’âge de dix ans à l’école de danse de l’Opéra de Paris et commença son expérience professionnelle par la danse classique sur les plus grandes scènes.

    Six ans plus tard elle entama une formation théâtrale. Elle entra à la classe libre du cours Florent puis ensuite au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris.

    A sa sortie du CNSAD elle a joué dans La pluie d’été de Marguerite Duras mis en scène par Eric Vigner. Elle a travaillé également au théâtre avec Michel Didym, Julie Brochen, Arthur Nauzyciel, Jean Philippe Vidal, Laurent Laffargue, Roger Planchon…

    Au cinéma elle a tourné  sous la direction de Mathieu Amalric,Catherine Corsini, Roger Planchon, Jean Michel Ribes…

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les lettres échangées par la Marquise de Sévigné et son cousin, le Comte de Bussy-Rabutin furent lues sous le portrait de ce dernier, vêtu à l'antique.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Ce portrait de Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné est tiré du triptique situé dans la chambre du Comte de Rabutin. Ce triptique représente la Comtesse de Rabutin épouse du Comte,  la Comtesse de Grignan, et la Marquise de Sévigné.

    Voici ce que disait Roger de Rabutin de sa cousine, dont il était secrètement épris :

     « Marie de Rabutin, une des plus jolies filles de France, épousa Henri de Sévigné, gentilhomme de Bretagne, ce qui fut une bonne fortune pour lui, à cause du bien et de la personne de la damoiselle ».

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les différentes lettres choisies par les comédiens ont illustré tour à tour les liens entre les cousins, et nous ont entraînés au cœur du XVIIème siècle.

    Hélène Babu et Marcel Bozonnet ont donné superbement vie aux textes de la Marquise et du Comte et, par leur talent, ont magnifié les qualités d’écriture des auteurs.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Le violoncelle de Claire Gratton a superbement fait la liaison entre les lettres tantôt joyeuses, tantôt plus acides des deux cousins.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

     Roger de Rabutin, qui était mécontent du refus de sa cousine de Sévigné  de lui prêter de l'argent, avait tracé d'elle un portrait satirique dans son "Histoire amoureuse des Gaules".

    Il  lut ce portrait à sa maîtresse, madame de Montglas, qui  avait accepté de lui prêter cet argent. Cette dernière le transmit à une certaine madame de la Baume qui s'empressa de faire connaitre ce portrait acide de la Marquise à toute la cour, ce qui déplut fortement à Marie de Sévigné, on la comprend...

    Aussi, de 1666 à 1668, Roger Bussy ne cessa de correspondre avec Marie de Sévigné, pour rentrer en grâce.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    La réconciliation fut longue et ardue, de très nombreuses lettres furent échangées, mais elle eut lieu, Marie pardonna à son cher cousin Roger...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Hélène Babu esquissa quelques pas de danse au son du violoncelle...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les artistes furent très applaudis...

    Ils nous ont fait passer une merveilleuse après-midi, nous faisant redécouvrir avec émerveillement le si beau style épistolaire de cette époque...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Voici quelques extraits de la  lettre de reproches que madame de Sévigné adressa à son cousin, au sujet du portrait que ce dernier fit d'elle :

    À Paris, ce jeudi 26ème juillet de 1668

    Nous sommes proches, et de même sang. Nous nous plaisons ; nous nous aimons, nous prenons intérêt dans nos fortunes. Vous me parlez de vous avancer de l’argent sur les dix mille écus que vous aviez à toucher dans la succession de Monsieur de Chalon. Vous dites que je vous l’ai refusé, et moi, je dis que je vous l’ai prêté. Car vous savez fort bien, et notre ami Corbinelli en est témoin, que mon cœur le voulut d’abord, et que lorsque nous cherchions quelques formalités pour avoir le consentement de Neuchèze, afin d’entrer en votre place pour être payé, l’impatience vous prit ; et m’étant trouvée par malheur assez imparfaite de corps et d’esprit pour vous donner sujet de faire un fort joli portrait de moi, vous le fîtes, et vous préférâtes à notre ancienne amitié, à votre nom, et à la justice même, le plaisir d’être loué de votre ouvrage. Vous savez qu’une dame de vos amies vous obligea généreusement de le brûler. Elle crut que vous l’aviez fait ; je le crus aussi.

    (...)

    Il y eut des gens qui me dirent en ce temps-là : « J’ai vu votre portrait entre les mains de Mme de La Baume, je l’ai vu. » Je ne réponds que par un sourire dédaigneux, ayant pitié de ceux qui s’amusaient à croire à leurs yeux. « Je l’ai vu », me dit-on encore au bout de huit jours, et moi de sourire encore. Je le redis en riant à Corbinelli ; il reprit le même sourire moqueur qui m’avait déjà servi en deux occasions, et je demeurai cinq ou six mois de cette sorte, faisant pitié à ceux dont je m’étais moquée. Enfin le jour malheureux arriva, où je vis moi-même, et de mes propres yeux bigarrés ce que je n’avais pas voulu croire. Si les cornes me fussent venues à la tête, j’aurais été bien moins étonnée. Je le lus, et je le relus, ce cruel portrait ; je l’aurais trouvé très joli s’il eût été d’une autre que de moi, et d’un autre que de vous. Je le trouvai même si bien enchâssé, et tenant si bien sa place dans le livre, que je n’eus pas la consolation de me pouvoir flatter qu’il fût d’un autre que de vous. Je le reconnus à plusieurs choses que j’en avais ouï dire plutôt qu’à la peinture de mes sentiments, que je méconnus entièrement. Enfin je vous vis au Palais-Royal, où je vous dis que ce livre courait. Vous voulûtes me conter qu’il fallait qu’on eût fait ce portrait de mémoire, et qu’on l’avait mis là. Je ne vous crus point du tout. Je me ressouvins alors des avis qu’on m’avait donnés, et dont je m’étais moquée. Je trouvai que la place où était ce portrait était si juste que l’amour paternel vous avait empêché de vouloir défigurer cet ouvrage, en l’ôtant d’un lieu où il tenait si bien son coin. Je vis que vous vous étiez moqué et de Mme de Montglas et de moi, que j’avais été votre dupe, que vous aviez abusé de ma simplicité, et que vous aviez eu sujet de me trouver bien innocente, en voyant le retour de mon cœur pour vous et sachant que le vôtre me trahissait ; vous savez la suite.

    Être dans les mains de tout le monde, se trouver imprimée, être le livre de divertissement de toutes les provinces, où ces choses-là font un tort irréparable, se rencontrer dans les bibliothèques, et recevoir cette douleur, par qui ? Je ne veux point vous étaler davantage toutes mes raisons. Vous avez bien de l’esprit ; je suis assurée que si vous voulez faire un quart d’heure de réflexions, vous les verrez, et vous les sentirez comme moi. Cependant que fais-je quand vous êtes arrêté ? Avec la douleur dans l’âme, je vous fais faire des compliments, je plains votre malheur, j’en parle même dans le monde, et je dis assez librement mon avis sur le procédé de Mme de La Baume pour en être brouillée avec elle. Vous sortez de prison ; je vous vais voir plusieurs fois. Je vous dis adieu quand je partis pour Bretagne. Je vous ai écrit, depuis que vous êtes chez vous, d’un style assez libre et sans rancune. Et enfin je vous écris encore quand Mme d’Epoisses me dit que vous vous êtes cassé la tête.

    Voilà ce que je voulais vous dire une fois en ma vie, en vous conjurant d’ôter de votre esprit que ce soit moi qui aie tort. Gardez ma lettre, et la relisez, si jamais la fantaisie vous prenait de le croire, et soyez juste là-dessus, comme si vous jugiez d’une chose qui se fût passée entre deux autres personnes. Que votre intérêt ne vous fasse point voir ce qui n’est pas ; avouez que vous avez cruellement offensé l’amitié qui était entre nous, et je suis désarmée. Mais de croire que si vous répondez, je puisse jamais me taire, vous auriez tort, car ce m’est une chose impossible. Je verbaliserai toujours. Au lieu d’écrire en deux mots, comme je vous l’avais promis, j’écrirai en deux mille, et enfin j’en ferai tant, par des lettres d’une longueur cruelle et d’un ennui mortel, que je vous obligerai malgré vous à me demander pardon, c’est-à-dire à me demander la vie. Faites-le donc de bonne grâce.

    (...)

    La plus jolie fille de France vous fait des compliments. Ce nom me paraît assez agréable ; je suis pourtant lasse d’en faire les honneurs.

     


    votre commentaire
  •  Dans le cadre d’un partenariat avec Le Consortium de Dijon, le Château de Bussy Rabutin accueille l’exposition d’Amy O’Neill : "Parade Float Graveyard" .

    Conçue entre 2004-2006, cette exposition représente un défilé de chars en cours de construction, recréé à partir d'images de défilés passés.

    Amy O'Neill, venue tout spécialement de New-York pour le vernissage de son exposition dans les communs du château de Bussy Rabutin, nous confie que ces chars, qui lui rappellent son enfance, sont aussi des symboles de l'art populaire américain. Elle se remémore la découverte de certains chars, au rebut, qui ont inspiré ses créations :

    « En visitant la Nouvelle Orléans et sa périphérie l'été 2000, quelque chose d'étrange est apparu à travers la vitre de notre voiture de location. Par cette journée de chaleur record, mon compagnon et moi nous sommes aventurés sur des tas de cailloux recouverts de broussailles pour regarder de plus près. Nous avons aperçu des rebuts de chars de Mardi-Gras, en forme de crânes et d'os. Cet amoncellement est ainsi considéré comme le premier et membre honorifique, du cimetière du défilé de char (Parade Float Graveyard). »

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill est née en 1971 à Beaver, Etats-Unis, elle vit et travaille à New York.

     Elle crée des œuvres qui traitent de culture populaire et d'interrogations identitaires et exploite à travers ses travaux les bizarreries de sa culture d'origine et de sa Suisse d'adoption où elle a vécu plusieurs années.

    Tout autour du char l'auteur nous montre l'évolution de  la terre, et les réalisations humaines au cours des temps : du dinosaure au cosmonaute...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Dans la seconde salle Amy nous présente d'autres superbes réalisations ...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    La vieille arche de Noé, (Old Noah's Ark) et ses originaux animaux,  réalisés en fil de fer...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    La grande roue  qui tourne sur elle même éternellement...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Un char peut être destiné à présenter la "reine" de la fête foraine, une sorte de vaisseau fantôme... (The Ghost Float)

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Monsieur le Maire de Bussy le Grand s'est dit très heureux d'admirer cette exposition présentée par le château de Bussy Rabutin, dans l'ancienne ferme. Cet ancien bâtiment se prête merveilleusement bien à l'art contemporain.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Cette œuvre d'Amy O'Neill a été exposée au centre d'art Le Consortium à Dijon en 2006. Le représentant du Consortium nous présente Amy O'Neil  qui reconstruit le « réel » sous forme de décor. Son travail s'appuie sur une vision ironique des choses, avec un certain désenchantement.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    On voit mieux sur cette photo de l'exposition au Consortium, les magnifiques animaux de l'arche de Noé :

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    (photo ArtComPix)

    François-Xavier Verger, administrateur du Château de Bussy Rabutin a l'intention de continuer des expositions d'Art Contemporain dans cette partie de la ferme du château nouvellement rénovée. Amy O'Neill y expose jusqu'au 31 octobre 2015.

    En mémoire du 300ème anniversaire de la mort de Louis XIV, le Musée des Beaux Arts de Dijon a prêté au Château de Bussy Rabutin une toile d'Adam van der Meulen, "Le passage du Rhin par louis XIV et son armée le 12 juin 1672"

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    et un buste de Louis XIV par Jean Dubois, qui se trouve dans l'escalier qui monte au premier étage.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Malicieusement, François-Xavier Verger s'est  demandé ce qu'en aurait pensé le comte de Bussy Rabutin exilé par Louis XIV dans son château bourguignon !! Les deux se haïssaient...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Le Centre des monuments nationaux vous invite donc au château de Bussy-Rabutin pour découvrir l’exposition d’Amy O’Neill

    « Parade Float Graveyard »

    du 27 juin au 31 octobre 2015

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique