• Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Une  ambiance de folie  a régné au Musée du Pays Châtillonnais lors de la Nuit des Musées 2018 !

    Ce soir-là avait lieu, dans différents endroits du musée, le tournage d'un film péplum, relatant de façon "éberluante" l'histoire de la Princesse de Vix...

     Plus d'explications dans un précédent article :

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-fabuleuse-nuit-des-musees-2018-se-prepare-au-musee-du-pays-chatill-a144614274

    Sur la pelouse, à l'arrière du musée, se tenait le village celte, où les acteurs et les figurants s'entretenaient joyeusement.

    Des acteurs de la "Fabrique à Berlue", des "Mandubi d'Alesia" , de l'association "Mystère de Sainte Reine", de "L'Ardam", une quarantaine de personnes du Châtillonnais ayant postulé pour le tournage et des bénévoles, participaient au tournage de ce clip.

    Au long des photos vous pourrez sans doute reconnaître vos amis, vos voisins, vos collègues, vos commerçants préférés !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Elie Laffage, ici au porte-voix, a été le cameraman du clip ...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le metteur en scène a supervisé la production...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Dans le "village" on a pu voir un forgeron marteler le fer...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Un peu plus tard , dans la cour d'honneur du musée, a eu lieu une bataille féroce entre deux tribus voisines....

    Benoît Duvergé , le Président des Eberlueurs, a mis les troupes rivales en place...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le chef de la tribu a menacé les ennemis...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    et le combat a été très rude, même les femmes s'y sont mises !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    un duel difficile à filmer !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La bataille a fait rage....mais tout à coup, est apparue une délicieuse enfant portée sur un pavois...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    D'un sourire elle a désarmé les combattants !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Une autre séquence du clip s'est déroulée dans un palais ....

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    L'enfant qui a fait cesser la bataille, a reçu de la part du chef de la tribu un superbe torque....

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    N'est-elle pas adorable cette "Demoiselle de Vix" ?

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Elie Laffage s'est préparé ensuite à tourner une autre séquence, celle où a figuré la Princesse de Vix....adulte.

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Benoît Duvergé, le Président de la Fabrique à Berlue, a supervisé, lui aussi, le tournage de cette séquence.

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La magnifique Princesse de Vix était très bien entourée, par quelques éphèbes protecteurs...et un sanglier  !

    (le rôle de la Dame de Vix était tenu par Vanny Brossault)...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La Dame de Vix a été très bien défendue !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Un gros plan final...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage avec les figurants  et les "éberlueurs", a été réalisé dans une superbe ambiance, avec Elie on ne s'ennuie jamais !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Les "chamans" de la Dame de Vix, peut-être ses "druides" ?, ont évolué au son d'une musique envoûtante, dans la salle des ex-votos du musée.

    (Les danseurs sont ceux de la troupe "L'Ainsi Danse" de Châtillon sur Seine.)

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    En fin de soirée a eu lieu le tournage d'un événement se déroulant dans le "Sanctuaire", peut-être était ce la cérémonie du sacre de la Princesse ?

    Ce n'est que mon hypothèse, car personne, parmi les visiteurs, ne connaissait le scénario du film...Tout sera dévoilé lors de la projection du clip, lors de la Fête de la Musique ....

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La danse des "chamans" a ouvert la séquence...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La Dame de Vix a dominé ses sujets...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Méduse a fait son apparition...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    La Princesse a brandi son torque d'or....

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    L'encens a brûlé...

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Et, pour terminer, les sujets de la Dame de Vix ont lancé des pétales de fleurs à leur souveraine en l'acclamant !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Un petit tour par les loges avant les tournages :

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Le tournage du clip  sur la Dame de Vix par "La fabrique à Berlue" a enthousiasmé les visiteurs !

    Comme tous les visiteurs extrêmement nombreux ( 620 me confie la Direction du Musée), qui ont assisté aux tournages, j'attends avec une grande impatience la projection du clip le soir du 21 juin.

    Car ce film-péplum sera forcément éberluant, comme tout ce que réalise "La Fabrique à Berlue"  !

    Ce fut une soirée magique où l'on pouvait aussi se restaurer au soleil, puis sous les étoiles, avec des tartines et des boissons, d'origine châtillonnaise : délicieux fromages de chèvre de Savoisy, et divin jus de pommes de Sylvain Bouhélier, par exemple...

     


    votre commentaire
  • Rendez-vous ciné à Belan sur Ource....


    votre commentaire
  • Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    Luc Lefray, un des organisateurs de la "balade gourmande" de 2018, m'envoie un résumé de la promenade, des photos et des notes très intéressantes sur les lieux visités,  merci à lui !

     Il faisait un temps relativement maussade pour accueillir nos marcheurs : 130 inscrits pour la petite balade et 90 pour la grande.

    Un café d’accueil a été servi avec des viennoiseries.

    Les marcheurs se sont reconnus, se sont salués, se sont orientés pour s’inscrire et ne pas oublier leur tickets.

    Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    Le départ de la grande balade a été donné à 8h30 pour 18kms. A 9h00 la petite balade est partie pour 13 kms.

    Le temps s’est amélioré.

    Il était prévu de suivre la vallée de l’Aube et de visiter Gevrolles.

    Un commentaire  a été donné à l’entrée du village sur le château, qui a appartenu longtemps à la famille Du SOUZY, puis est devenu une colonie de vacances d’un organisme parisien : la SITA.

    Devenu propriété privée, il offre en partie des chambres d’hôtes.

    Nous avons été accueillis à la pause « brioche » par M. le Maire Henri MAITREHENRY qui a retracé l’histoire du village.

    Puis une présentation de la bergerie royale puis impériale qui pendant quelques années produisit une sous-race de mérinos.

    Un commentaire sur l’église de style « troubadour » et nous avons continué notre route vers la forge sur la route d’Ormoy.

    Une explication « sidérurgique » du site, nous a été donnée, détaillée avec l’évolution en fabrique de rivets, mors et brides pour chevaux et plus tard un moulin.

    Le chemin s'est poursuivi en direction du domaine de Villiers les Convers, ancienne grange cistercienne, où nous avons été accueillis par la propriétaire des lieux qui nous a présenté le site pendant que les marcheurs prenaient l’apéritif.

    Poursuite par le château et la ferme de Beauregard et retour à la salle cantonale de Montigny pour le repas frugale.

    Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    L’après-midi, le temps étant redevenu maussade, les marcheurs ont décidé de plier les « bâtons » et de se donner rendez-vous en 2019.

    Quelques notes de Luc Lefray sur les lieux visités :

    LE CHATEAU DE GEVROLLES

    Celui-ci date de 1850, style renaissance, il est bâti sur pilotis. La superficie du parc est de 11 ha. Il a été rénové en 1885 par M. ROLLE. M Jules du SOUZY, le propriétaire  (qui possédait en autre beaucoup de fermes : Val de Nuits sur Riel, etc.) arrive à Gevrolles en 1894. Il est originaire de Quincié en Beaujolais. La moitié de l’année les Du SOUZY réside à Gevrolles. Après Jules, son fils Guy lui succéda. Ces nobles étaient de fervents pratiquants de  chasse à courre. Leur meute de 80 chiens et leur équipage de 16 chevaux règnent sur 50 000 ha de  forêts de Beaumont, Arc et Gevrolles. Toute la noblesse voisine chevauchait les bois : les d’HARCOURT de Belan , de GAIL de Veuxhaulles, de TREIL de PARDHAILLAN d’Autricourt, de BROISSIA, de Voulaines, De BROTONNE de Vanvey, etc. L’équipage fut démonté en 1931.Un siècle plus tard, le château fut géré par un organisme de colonie de vacances la SITA.

    LA BERGERIE DE GEVROLLES

     La bergerie impériale 1846 à 1864 :

    La bergerie royale puis impériale de Gevrolles fut fondée en 1846 (bail de 18ans), sous la volonté du ministre de l’agriculture M. CUNIN-DIGRAINE. La constitution du troupeau se fit à partir de plusieurs souches différentes : de la bergerie d’état vosgienne de Lahayraux, le mérinos soyeux de Mauchamps, la race de Rambouillet, pour obtenir la race « de Gevrolles ».

    Il y eut jusqu’à 800 bêtes dont 200 mère brebis et 50 béliers. Il y avait 3 bergers Celle-ci fut supprimée en 1869.

    La concurrence féroce du mérinos châtillonnais et la dette de M. BOUCHU fit que la bergerie fut vendue en « parcelles ».

     Les continuateurs de la  race du mérinos châtillonnais furent Louis JAPIOT, ferme de la Grange Emery, René NORMIER  (1882-1948) agriculteur émérite de la ferme de la Pidance qui constituera son troupeau en 1875,  et  éleveur réputé de Châtillon,  puis E. BERTRAND à Baigneux les Juifs, DUMONT à Fontaines en Duesmois.

    Les éleveurs de l’époque chercheront toujours à améliorer la race pour maintenir une qualité de laine soyeuse « haut de gamme ».  Dans le journal « l’agriculture moderne » de 1923 : le mouton mérinos châtillonnais, dont la laine fine et soyeuse est la meilleure du monde, est primitivement un animal peu précoce, pourvu d’un squelette grossier et qui produisait une viande peu abondante.

    La bergerie, en ruines,  fut reprise par la famille MASSART  le 1e Novembre 1969. Elle avait fait le pari de restaurer cette ferme pour qu’elle retrouve son cachet  d’antan.

     L’EGLISE DE GEVROLLES

    Le terrain de 50 ares fut acheté par la commune en 1841 aux propriétaires de l’époque de la ferme POTHENET. Le prix fut fixé à 7400 francs.

    L’église de Gevrolles sous le vocable de St Pierre es Liens (comme Veuxhaulles) fut construite en 1864 et 1866. L’architecte étant Henri MONNIOT. Elle est de style « troubadour » c’est-à-dire un atmosphère idéalisée  au Moyen-Age.

    Elle a une particularité : orientation nord-sud. 2 cloches de 800 et 1450 kgs. Une offerte en 1913 par M. Du SOUZY, le châtelain.

    L’Abbé Jean-Baptiste LASSALAS

     Jean LASSALAS est né en 1855 à Olby, commune du Puy de Dôme. Ecole au séminaire de Clermont-Ferrand. Il est nommé curé en 1887. Il dessert diverses paroisses, mais est aussi passionné de photographies. En 1889, il arrive en Côte d’Or à Villargoix, canton de Saulieu, puis La Roche en Brenil en 1891 jusqu’en 1906. Il signe ses premières « cartes-photos.

     Il arrive en Novembre 1907 à Riel les Eaux, puis Février 1909 à Bissey la Côte avant de passer à Gevrolles de 1911 à Septembre 1915.

     La personnalité de ce brave curé était difficile à cerner, tant cet homme dissimulait de multiples facettes. Il était jovial, facétieux, attaché à ses racines auvergnates et bon vivant.

    Il aimait « tenir salon » et plaisantait :

    Ses paroles sonnent toujours comme par exemple :

    « le ventre d’un curé est le cimetière des poulets » ou encore :

    « pour passer une bonne journée, il faut tuer un poulet

    pour une bonne semaine, tuer le cochon

    pour une bonne année, se marier

    pour passer une belle vie : se faire curé !! »

    Une belle balade gourmande a réuni de nombreux adeptes de la marche autour de Montigny sur Aube

    A MÉDITER !

     LA FORGE DE GEVROLLES

    Il y eut à Gevrolles des fours à puddler et à réchauffer, marteau à cingler, martinets, tréfilerie, fabrique de chaînes, puis de rivets, mors et brides pour animaux. Dans cette forge, en 1826 prit naissance le mode de fabrication des fers martelés à la houille, connu, sous le nom de méthode champenoise.

    1830  une fabrique de chaînes, mors et brides, rivets, accessoires pour attelage de chevaux très consommateurs à cette époque de ces pièces détachées.

    En 1842 : tréfilerie et pointerie employait une cinquantaine de personnes. Elles cessèrent leur activité en 1853.

    On employait la fonte des fourneaux de Montigny, Dinteville et Veuxhaulles.

    1842 : Le propriétaire de l’époque M. ROULOT avait acheté les bâtiments de l’ ancienne tréfilerie  et pointerie appartenant à la Sté BELGRAND-BOUCHU , société en déficit qui a cessé de fonctionné en 1852. Ces maîtres de forges se regrouperont, créeront d’autres stés …. Châtillon Commentry

    1856 : construction d’un moulin qui brûla en 1878. A ce jour, propriété DE LAPORTE. Le chalet date d’environ 1938. Il fut acheté EN KIT sur un coup de cœur par M. DE BEAUMONT  à l’exposition universelle de Paris en 1937 sur le stand d’un pays nordique. « norvégien » et fut installé à Gevrolles.

                        VILLIERS LES CONVERS :

     La ferme de Villiers les Convers est sur le territoire de la commune de Latrecey-Ormoy, en Grand-Est (Ex Champagne) 

    Les frères convers étaient les manouvriers de l’époque. Ils sont issus de familles pauvres et pieuses, n’ont pas un niveau d’étude qui leur permette d’accéder aux ordres sacrés. Leur vie étaient orientée vers les tâches matérielles de la vie communautaire, plutôt tournée à l’époque vers le défrichage, l’agriculture, l’élevage, etc. Ils ne sont pas tenus aux règles monastiques, ni  de participer aux offices de la communauté et sont considérés comme laïcs.

    Les convers à l’apogée de Citeaux (abbaye cistercienne) étaient environ 500 pour 300 moines en 1150 environ.

     Les bâtiments que l’on aperçoit aujourd’hui correspondent aux bâtiments existants sur le plan  napoléonien (1807-1812).  Ce plan distingue 2 corps de ferme : Royer et Les Courbes. Elle provient d’une donation consentie  en 1177 à Isabelle d’Ormoy, épouse Roland, seigneur d’Essey par l’abbaye de Molesme . Elle arriva ensuite en don à l’abbaye de Longuay  (Aubepierre sur Aube) et le restera pendant 6 siècles jusqu’à la révolution. Longuay possédait 6 granges et était  rattachée à l’abbaye de Cîteaux. En dot, Longuay lui cédera  la grange de Valverset sur Leuglay. . Molesme détiendra le moulin sur la rivière Aube.

    La chartreuse de Lugny détenait certains droits sur Villiers.

    Nous sommes exactement à la frontière de 2 abbayes : Clairvaux et Cîteaux

    La ferme fut vendue aux enchères le 21 Juillet 1791. François Roland de Cirey en fut l’acquéreur, agissant aux noms de Thimothée d’Essey et François Mongin d’Aizanville. Pour 102800 livres. (la mise à prix était de 60 000 livres : la vente comprenait 600 journaux (1/2 hectare avec un cheval)  de terres labourables, 48 de friches, 78fauchées de prés (500m2 = 5ares), 48 de pâtis, 308 arpents de bois (1/4 ha). Et 41 fauchées sur Gevrolles. Un muid de vin = 270 litres.

    Au 19ème siècle, elle fut propriété de la famille Bordet, puis ses descendants.

    Elle fut une seconde fois revendue aux enchères en 1905 (voir affiche).  Elle fut acquise par André MARTIN, ingénieur industriel, soyeux de Lyon qui possédait également le château de Montigny. Elle y restera en succession jusqu’en 1994, date de rachat des derniers propriétaires qui nous accueillent aujourd’hui.

    Les fermiers du 20ème siècle : la famille Becker, d’origine luxembourgeoise jusqu’en 1935. (rejoindra Epailly). Puis la famille PERANI en 1939, qui cultivait auparavant la ferme de Valfond à Lanty.

    Une source et l’étang en contrebas.

     LA FERME ET LE CHATEAU DE BEAUREGARD

     qui passa sur le territoire de Montigny M. Albert TERRASSON, né en 1846 en Haute Loire, entrepreneur de TP fit passer la propriété sur la commune de Montigny en 1905 afin de devenir le maire du chef lieu, puis pour poursuivre une carrière politique et acquérir le poste de conseiller général ce qui fut le cas de 1898 à Juillet 1910. . A cette époque le domaine représentait 90 ha de terre labourables, 25 ha de prés 1 ha de bois et 40 vaches « brunes ». + bergerie de 250 moutons. Albert TERRASSON était aussi propriétaire de l’ancienne commanderie d’Epailly. Celui-ci était fils de notaire, entrepreneur de TP d’abord en Hte Marne à Chalindrey,  où le travail ne manque pas (nœud ferroviaire), canaux. Il s’y marie en 1878. Il meurt à Beauregard le 4 Février 1916. Les 4 enfants, Louis, Pierre, Jean et Camille vendirent le château en 1919 à Pierre GICQUEL, sellier à Châlons sur Saône, sa veuve le revend en 1957 SCI (Gilbert FRANCOIS) puis  famille TILQUIN.

    En 1886 sur Gevrolles : fermier : LECURIOT Daniel

    En 1921 à 1931: GILLIER Camille et ses 7 enfants

    Les fermiers famille RADEL Emile en 1936 avec son beau-frère DEFER Pierre en 1936.

     MARECHAL père, MARECHAL Michel jusqu’en 1965. Famille BARDET , puis OSAER.

    L’ancien site des fours à chaux de GUSMINI (15 employés).

    L’ancienne gendarmerie (1920) ensuite au château vers le fourneau.

     


    votre commentaire
  • La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68Une très intéressante exposition sur mai 68 a été organisée par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise, salle des conférences de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine.

    Inès van der Smit, la Présidente, Bernard Marmorat, le Vice-Président et Jérémie Brigand , Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais étaient présents au vernissage de l'exposition.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Inès van der Smit a rappelé les origines et le déroulement des événements en France...et ce que l'on en pensait aux Pays Bas où elle vivait alors.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Bernard Marmorat s'est souvenu de ce qui s'est passé à Montbard où il résidait alors.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Jérémie Brigand, qui n'était pas né en 1968, a reconnu que la période a donné lieu à des avancées sociales. A l'époque les manifestants ont été écoutés, ceux qui manifestent aujourd'hui ne seront peut-être pas forcément entendus...

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Voici quelques photos de l'exposition (certaines étaient trop brillantes pour être photographiées, d'autres laissent apparaître les barreaux de la grille qui les soutenait, je les ai mises quand même)

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Durant toute l'exposition, des élèves du collège Fontaine des Ducs et du Lycée Désiré Nisard sont venus, accompagnés de leurs professeurs, visiter l'exposition.

    J'ai suivi les collégiens, élèves de Marielle Lefils, très intéressés par les explications de leur professeur et par les photos très bien choisies  de cette période qui a marqué durablement la France.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    Des journaux d'époque étaient aussi exposés.

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68

    La Ligue des Droits de l'Homme a présenté une exposition sur mai 68


    votre commentaire
  • "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Initiée par Quentin Claude et Marion Even, et très vite rejointe par Gaël Manipoud, la compagne "La Migration" est dédiée au spectacle vivant et à la création de structure cinétique, alliant cirque et travail plastique.

    Proche de la pensée du Landart, la compagnie a voulu poser un regard sur le paysage à travers une pratique acrobatique en mouvement. Le travail se fait principalement en extérieur, incluant le paysage comme partenaire.

    Le projet du spectacle s'est réalisé en co-réalisation entre le Théâtre Gaston Bernard et le Lycée Désiré Nisard.

    Le Proviseur du Lycée, Christophe Nicod, et Catherine Miraton, Directrice du Théâtre Gaston Bernard, ont présenté le spectacle, entourés par les deux acteurs-acrobates.

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Monsieur le Proviseur et madame la Directrice se sont réjouis de cette réalisation artistique commune.

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Christophe Nicod a tenu à remercier et féliciter les lycéennes de la section bac Pro qui ont accueilli les spectateurs et les ont conduits si aimablement sur le lieu du spectacle qui n'était pas facile à trouver !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Catherine Miraton a présenté les acteurs-acrobates, dont elle avait admiré les magnifiques performances le matin même, puisqu'il y avait deux représentations de ce spectacle.

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Nouvel agrès de cirque,  " le double fil rotatif ", conçu et testé au sein du Centre National des Arts du Cirque, est l’élément central du projet. C’est une structure métallique, cinétique et éolienne, actionnant deux fils de funambule autour d’un axe qui tourne. C’est une sorte  de grand balancier au mouvement perpétuel, permettant une pratique de fildefériste de 30cm à 4.40m du sol, et une pratique acrobatique de voltige. 

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Voici quelques images de ce spectacle époustouflant ! j'ai eu souvent bien des frissons en regardant les acrobates évoluer sur une structure toujours en mouvement... "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    mais les acrobates ont su se balancer, s'accrocher , se coucher, marcher sur un fil, accomplir des  performances vraiment inédites, du jamais vu dans des spectacles de cirque ! "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Le spectacle a été magnifiquement sonorisé avec des percussions !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Les acrobates se sont élancés...et la magie a opéré !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    J'ai admiré l'entraide entre les acrobates : en effet, pendant que l'un joue au fildefériste, l'autre maintient la structure, qui je le rappelle est en mouvement...

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Les deux acrobates , Quentin Claude et Gaël Manipoud, avec le percussionniste Jean-Christophe Feldhandler, ont été très applaudis.

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Les voici avec Marion Even qui a réalisé la mise en scène du spectacle :

    "Landscape", le Cirque en paysage" a supéfié les spectateurs au Lycée Désiré Nisard !

    Quentin Claude est issu du Centre National des Arts du Cirque de Chalons-en-Champagne. 

    Marion Even, suite à sa formation au Conservatoire Régional de Besançon, fonde la Cie À Corps Écrits et obtient un Master en danse à l’Université Paris 8 de Saint-Denis.

      Gaël Manipoud s’est formé à l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles.

    Jean-Christophe Feldhandler est percussioniste et œuvre depuis 30 ans dans la musique contemporaine, notamment  en fondant le Quatuor Hêlios.

     


    votre commentaire
  • Merci Pierre pour vos belles vidéos !


    votre commentaire
  • Le salon des peintres des Amis du Châtillonnais, c'est pour bientôt !

    9ème Salon des Peintres des Amis du Châtillonnais

    Le 9ème Salon des Peintres des Amis du Châtillonnais va ouvrir ses portes le jeudi 24 mai à l’Espace Rencontres Loisirs Luc Schreder à Châtillon-sur-Seine. L’occasion de découvrir pendant quatre jours les nouvelles toiles et aquarelles des artistes châtillonnais. Un Salon, aujourd’hui bien ancré dans les manifestations de la ville et du Pays Châtillonnais et qui permet d’admirer les tableaux mais également de rencontrer les 25 peintres de l’Association.

    Un hommage sera rendu à Jean-Jacques Doukhan, décédé en 2017, trois mois après avoir exposé au Salon.

    L’invité d’honneur sera la jeune peintre animalière Marion Velten. Native de Dijon, elle a appris à maîtriser les techniques picturales à l’école de dessin et d’illustration Emile Cohl de Lyon. Ayant un grand attachement pour les animaux et fascinée par la faune sauvage, elle s’est spécialisée dans la peinture animalière. D’un coup de crayon d’une extrême précision, elle capte la puissance d’un regard, la dignité d’une attitude. Hyperréaliste, elle retranscrit toute la beauté d’un pelage ou d’un plumage longuement retravaillé. A travers ses tableaux, Marion Velten cherche à montrer la vulnérabilité et l’humanité de l’animal afin d’attirer la considération et le respect de l’homme à son égard.

    La grand-mère de Marion Velten est Francine Bonardot, auteure bien connue dans notre région pour ses livres sur la Seine, l’Yonne, les lavoirs de Côte d’Or et Haute-Marne, les sources et fontaines du Châtillonnais.

    Comme tous les ans, la musique entrera au Salon. Sous la baguette d’Elisabeth Studer, France-Accordéon donnera son concert le samedi 26 à 18h.

    9ème Salon des Peintres des Amis du Châtillonnais

    Du 24 au 27 mai 2018 – tous les jours de 14h à 18h – Entrée libre

     


    votre commentaire
  • Le Cabinet de Cusiosités des Z'Uns Possible sera ouvert pour la nuit des Musées !


    votre commentaire
  • Dominique Masson m'envoie un reportage qu'il a réalisé à la forge du Comte de Buffon, très bel endroit, témoin de ce qu'était la métallurgie bourguignonne du temps des Lumières.

    Stéphane Bern a décidé d'inscrire la forge de Buffon sur la liste des monuments à restaurer, dans son projet "Epiques Epoques", loto du Patrimoine, qu'il en soit remercié !

    Et merci aussi à  Dominique Masson pour son texte et ses photos.

      Le comte de Buffon et Stéphane Bern

    Ce titre pourrait être anachronique mais, à 250 ans d’intervalle, le second va théoriquement venir en aide au premier.

     Cette année, la Côte d’Or va célébrer les 900 ans de la fondation de l’abbaye de Fontenay, les 400 ans de la naissance du comte de Bussy-Rabutin et les 250 ans de la fondation de la Grande Forge par le comte de Buffon, à côté du village de Buffon.

     Né à Montbard en 1707, Georges-Louis Leclerc, devenu comte de Buffon en 1773, avait là son hôtel quand il n’était pas à Paris et se maria, à Fontaines-en-Duesmois, à Marie Françoise de Saint Belin Malain, en 1752. A partir de 1749, il fera paraître les premiers volumes de son « histoire naturelle ».

    Sur les terres de Buffon, à 6 kilomètres de Montbard, acquises en 1717 par son père, le comte de Buffon va réorienter son activité intellectuelle, abandonnant quadrupèdes et oiseaux pour l'étude de la minéralogie, de la métallurgie et fit construire, de 1768 à 1772, la Grande Forge lui permettant d’étudier, pour la Marine, l'amélioration des canons, et, pour lui-même, les effets de la chaleur obscure et les phénomènes de refroidissement ; les résultats de ses recherches alimenteront son œuvre scientifique, notamment au sujet de la création et de l'âge de la terre.

    Dès 1768, la forge produira des ferronneries et des rampes d'escaliers, en particulier la grande grille, toujours en place.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    Animées par l'Armançon, des roues à aube vont apporter la force hydraulique nécessaire aux machines, comme les soufflets, les marteaux, le bocard et le patouillet.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    Ce site peut être considéré comme l’une des premières usines intégrées : les lieux sont aménagés pour optimiser les étapes de la fabrication ; c’est la première fois que les trois étapes se font dans la même usine, mais dans des lieux bien distincts. On trouve ainsi côte à côte le haut-fourneau, l’affinerie et la fenderie.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    L’accès au haut-fourneau se fait par un escalier monumental, qui permettait aux invités de marque d'admirer les coulées de métal en fusion.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    Outre les installations industrielles, le lieu renferme la maison du maître et les habitations ouvrières en un même espace. Autour d'une vaste cour rectangulaire, sont disposés les bâtiments d'habitation des ouvriers, la demeure du maître et des régisseurs ainsi que les remises et magasins de fer.

    Une boulangerie, un potager (transformé aujourd’hui en jardin) et une chapelle sont aussi accessibles aux ouvriers. Plus exceptionnel, une orangerie et un pigeonnier complètent l'ensemble.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

     Figures 8 et 9 : haut-fourneau, affinerie et fenderie ; en bas, la roue du haut-fourneau (© D.Masson)

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    En 1791, les bâtiments furent vendus.

    En 1860, ils furent rachetés par Roch-Joseph Guénin. En 1866, une crue exceptionnelle va mettre fin à l'activité sidérurgique qui est remplacée par une cimenterie jusqu'en 1923, date de la cessation de toute activité industrielle à la suite d'un incendie.  

    Ce sont les descendants de M. Guérin qui possèdent toujours la Grande Forge et qui, depuis 1978, l’ont ouverte à la visite.                                                                                               Les bâtiments ont été classés en 1943 et 1985.

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    Mais la tâche est difficile pour entretenir de tels ensembles. Vendredi 4 mai dernier, madame et monsieur Veyssière-Pomot avaient convié une soixantaine de personnes pour lancer l’anniversaire de ce lieu historique, dans le cadre de l’opération «Epiques Epoques ».

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

    Après un exposé de monsieur Charles-François Champetier, président de l’association Hydrauxois, sur « l’hydraulique à Buffon », monsieur Jean Ponsignon a présenté le nouveau film qui sera projeté aux visiteurs.

    Madame Alix Mounier et  monsieur Xavier Spertini, photographe, ont ensuite montré deux applications pour découvrir à distance le site, l’une permettant une visite virtuelle à 360° et l’autre la découverte du site avec son smartphone par le biais d’une application « Balades en Bourgogne ».                                                        

    Enfin, M. Dominique Jouffroy a présenté les projets possibles de restauration car la Grande Forge est l’un des sites retenu par le « monsieur du patrimoine », Stéphane Bern, la Fondation du Patrimoine et le ministère de la Culture, au travers du loto du patrimoine.                          

    Sur 2000 propositions, 250 sites ont été retenus. Autour du Châtillonnais, en Bourgogne-Franche Comté, ont été retenus le château de Rochefort (Asnières en Montagne) et la Grande Forge de Buffon. Dans la région du Grand-Est, on trouve en Haute-Marne l’abbaye de Longuay (Aubepierre) et l’église Saint-Georges à Etourvy, dans l’Aube. En outre, le château de Bussy-Rabutin fait partie des projets « emblématiques » nationaux.

                              ( Dominique Masson)

     

    "Le Comte de Buffon...et Stéphane Bern",une belle étude de Dominique Masson

     Un article publié sur ce blog en 2009, avec d'autres photos , du petit musée par exemple :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-grande-forge-de-buffon-a757021


    votre commentaire
  • "La Nature du Monde vue du ciel" un nouvel audiovisuel de Jean Ponsignon

    "La Nature du Monde vue du ciel" un nouvel audiovisuel de Jean Ponsignon

    « C’est en témoignant de la beauté du monde, que l’on fera évoluer les mentalités » - Peter Blake

     C'est ce que la Municipalité de Châtillon offre aux Châtillonnais le 31 mai prochain, avec la projection - salle des conférences de la Mairie de Châtillon - entrée gratuite - de l'audiovisuel

     "La Nature du Monde vue du ciel"

     Horaires :

    -scolaires : 9 h 30 et 14 h 30

    -tout public : 16 heures et 20 h 30

    Ce spectacle est le résultat du projet dans lequel s'est lancé Jean Ponsignon en compagnie d’amis photographes. Ayant eu comme hobby pendant 25 ans d’être reporter aéronautique pour la revue « Aviation & Pilote », il savait combien il était enthousiasmant d’avoir la chance d’observer et de contempler la terre vue du ciel. Il a pensé que les photographes aériens pouvaient la partager en étant des « passeurs de beauté »  témoignant de la beauté de la nature menacée.

    Une trentaine de pilotes, explorateurs, aventuriers, issus de 3 continents ont accepté de s’impliquer dans ce projet.

     Une première mouture a été projetée à Châtillon, en 2013 ; Mais ce montage a été largement remanié et enrichi depuis, notamment pour la vie des animaux, le Pôle Sud et la Sibérie. Il survole désormais 83 pays sur les 5 continents.

    Il a pour but de permettre aux spectateurs de s’émerveiller devant la beauté et l’étrangeté de notre terre vue du ciel. Seront évoqués tour à tour les :

    • Mers et océans
    • Îles et Atolls
    • Fleuves, rivières, lacs et marais
    • Volcans
    • Montagnes
    • Forêts
    • Déserts
    • Animaux

     

    Pour tout renseignement s'adresser à Mme Véronique Parisot :

    Tél. : 03 80 91 50 50 poste 222.

     


    votre commentaire
  • Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z'Impossible s'est agrandi et superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    C'est toujours un plaisir de visiter le cabinet de curiosités des Z'uns possible à Chamesson, car on est surpris, subjugué par tout ce qu'il contient : des collections de toutes sortes, toutes plus étonnantes les unes que les autres, des installations, des assemblages, des peintures, des sculptures, des totems....tout ce qui fait la vie de son créateur le plasticien Fabien Ansault.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Depuis peu, le cabinet de curiosités s'est agrandi, s'est enrichi, on  passe un temps fou à admirer tout ce qu'il contient, c'est la "saison 3" de ce lieu exceptionnel.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    En voici quelques images....

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Dans cette alcôve sont réunies des æuvres de l'artiste que les amateurs peuvent acheter : peintures, sculptures, installations, assemblages....

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Fabien Ansault laisse toujours, dans son cabinet de Curiosités, quelques places pour ses amis artistes, ici une peinture de Karin Neumann.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    et dans la bibliothèque un tableau de Jean Lochu :

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z'Uns Possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Tout au bout de la galerie du cabinet de Curiosités, on  trouve aussi quelques souvenirs de la fameuse "Boucherie Humaine" que Fabien avait installée à Montbard et qui avait tant fait parler d'elle.

    Pour ma part j'avais adoré !

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-boucherie-humaine-de-fabien-ansault-a1646946

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    L'humour est toujours là !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Au balcon de l'atelier de Fabien Ansault, nous sommes observés !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    A l'extérieur, la terrasse est devenue magnifique avec son balcon surplombant la Seine et ses couleurs joyeuses.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Fabienne Bécot-Ansault, Présidente de l'association des Z'uns possible, a inauguré la saison 3 du Cabinet de Curiosités des Z'uns possible, en présence de la Députée Yolaine de Courson.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Yolaine de Courson a été enchantée de sa visite du Cabinet de Curiosités des Z'Uns Possible, aussi elle a vivement félicité son auteur Fabien Ansault pour son inventivité et son talent. Elle a souhaité que ce cabinet de Curiosités, exceptionnel par sa richesse en Haute Côte d'Or, soit connu du plus grand nombre d'amateurs d'Art.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Philippe Bertrand, complice de Fabien et Fabienne Ansault, était là aussi.

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Auteur d'un passionnant livre sur la voie pour l'avenir qu'est l'économie sociale et solidaire, "Manifeste pour demain", le journaliste a dédicacé son ouvrage...

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z'Uns Possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Avant de partir, Fabien nous a montré un "bâton de chaman" qu'on lui a offert.

    Encore une curiosité de plus à admirer aux Z'Uns possible !

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z''uns possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

    Rendez vous à Chamesson au Cabinet de Curiosités des Z'Uns Possible, vous serez surpris, intéressés et enchantés de tout ce que vous y verrez !

    Voici les jours d'ouverture :

    Le cabinet de curiosités de la Galerie des Z'Uns Possible de Fabien Ansault à Chamesson, s'est agrandi et s'est superbement étoffé !

     

     


    1 commentaire
  • Une conférence sur les oppida gaulois aura lieu le 4 mai au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Vendredi 4 mai à 20h30, Sabine Lefebvre, Professeur d’Histoire Romaine à L’Université de Bourgogne (Dijon), a présenté une conférence sur le thème :

    Les oppida gaulois : définition, organisation et gestion d’un habitat préromain.

    Lorsque les Romains partirent conquérir la Gaule du Sud, puis les parties plus occidentales et septentrionales à l’époque de César, ils découvrirent des structures, souvent fortifiées, perchées qu’ils désignèrent par le terme d’oppidum.

    Or la variété des formes, d’organisation interne, de gestion de ces entités était grande sur le territoire gaulois.

    Depuis le petit oppidum  de moins de 10 hectares à celui de Bibracte, le plus grand découvert en Gaule, madame Sabine Lefebvre a tenté de nous faire comprendre qu’elle était la réalité des oppida et de voir aussi ce qu’ils représentaient pour les Romains.

    Robert Fries, Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais a présenté au public Sabine Lefebvre, Professeur d’Histoire Romaine à L’Université de Bourgogne .

    Madame Lefebvre est bien connue des Amis du musée du Pays Châtillonnais puisqu'elle est déjà venue plusieurs fois présenter de passionnantes conférences, à leur invitation.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Sabine Lefebvre n'apprécie pas le terme "oppidum" (au pluriel  oppida) que l'on donne à ces structures fortifiées du monde Celte.

    En effet, "oppidum" est un mot latin employé par les Romains, en particulier par César dans ses ouvrages sur la conquête de la Gaule..

    Mais, hélas, on ne connaît pas le mot celte pour indiquer ce qu'était ce lieu, étant donné que les Celtes ne connaissaient pas l'écriture, et bien sûr, on n'a non plus aucune indication écrite sur la vie menée dans ces structures.

    Certains historiens voudraient remplacer le mot "oppidum" par d'autres termes : ville, cité, ou agglomération etc..mais cette traduction n'est pas satisfaisante pour la conférencière.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    On ne connaît donc rien de ces structures fortifiées, à part ce qu'en dit Jules César dans ses ouvrages, mais peut-on lui faire confiance ?

    Heureusement, on peut, grâce aux fouilles archéologiques, avoir quelques idées sur la construction des remparts et sur l'organisation des habitats à l'intérieur de ces oppida.

    En effet, nous dit Sabine Lefebvre ces structures fortifiées, leur construction, l'édification d'un habitat à l'intérieur des enceintes prouvent qu'il devait y avoir, sans aucun doute, une organisation dirigeante, un ou des chefs...mais hélas, a martelé la conférencière on n'en sait rien, absolument rien...et c'est très frustrant !

    Voici la carte des oppida mentionnés par César dans le Bellum Gallicum, mais il y en avait beaucoup d'autres que l'on a découvert depuis.

    (on note près de chez nous l'oppidum d'Alesia où s'enferma Vercingétorix)

    Carte des Oppida mentionnés par César dans le Bellum Gallicum :

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les oppida étaient installés sur un éperon rocheux, ou en bord de rivière, ou encore fermant le méandre d'un fleuve etc...

    Voici un résumé de ces différents lieux d'installation :

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les fortifications des oppida étaient faites de pierres et de bois savamment mêlés, ce qui fait qu'ils étaient difficilement attaquables même par des béliers très puissants.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Voici ce que dit César de ces fortifications celtes qu'il appelle des "murus gallicus" :

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    En voici une reconstitution sous forme de maquette, ce sont ceux de Bibracte :

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Un oppidum remarquable, celui de Nages dans le sud de la France, est lui, perché sur un éperon rocheux :...

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Ce site a livré ses secrets aux archéologues qui ont découvert trois enceintes successives réalisées au cours des temps :

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Un oppidum très célèbre, est celui de Bibracte, situé au centre du territoire des Eduens.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le territoire de Bibracte, (ici vu d'avion), était très vaste, il avait une surface d'environ cent trente cinq hectares.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    A l'intérieur de l'oppidum de Bibracte on a trouvé des constructions...dont on ne connaît pas l'usage, comme ce bassin d'une forme peu courante..

    Car nous le répète Sabine Lefèbvre, on ne sait rien, absolument rien de ce qui se passait à l'intérieur de  ces structures celtes...on ne peut faire que des suppositions.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les fouilles de Bibracte ont permis de retrouver des traces d'un habitat très important.

    Quelle était l'organisation de cette "cité" ? on sait par les fouilles qu'il y avait des artisans, des commerçants...mais c'est tout.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     Voici à quoi pouvait ressembler une habitation de Bibracte....

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    César lors de la conquête de la Gaule a fait des observations sur la vie des habitants des oppida...

    Il mentionne tout de même la présence de chevaliers, d'esclaves, de commerçants et de druides, ce qui est déjà une indication.

    Comme c'est la seule source écrite qu'ont les historiens, on est tenté de le croire, mais n'y a-t-il pas un peu d'arrogance, de supériorité romaine dans ses propos ?

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Sabine Lefèbvre souhaite que soient traduits de nouveau, les ouvrages de César, pour que l'on comprenne mieux le sens romain du mot "oppidum" qui pose problème aux historiens.

    Mais hélas cela ne nous donnera pas d'autres explications, puisque les Celtes ne nous ont laissé aucune trace écrite de leur brillante civilisation et cela, je le répète, c'est frustrant.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La conférencière a répondu aux nombreuses questions des auditeurs, Robert Fries lui a ensuite remis un cadeau bien Châtillonnais en remerciement de sa superbe conférence.

    Une très intéressante conférence sur "les oppida gaulois" a eu lieu au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     Merci madame Lefèbvre pour votre très intéressant exposé.

    Je me permets d'ajouter le lien d'un article que j'avais réalisé sur l'oppidum d'Alésia, devenu ensuite une ville gallo-romaine, après une visite guidée du site.

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-oppidum-d-alesia-a43591070

    Et j'espère bien, cet été, me rendre sur le lieu de l'oppidum de Gergovie où Vercingétorix remporta une bataille contre César... avant de perdre, hélas, celle d'Alésia.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires