•  Collection de référence, le fonds Daum (725 verreries dont environ 300 sont exposées) est présenté dans les 600 m2 du sous-sol du musée, autour des vestiges de fortifications de l’imposant bastion d’Haussonville, construit vers 1560 et remodelé par Vauban.

    L'exposition offre un panorama complet des recherches et des inventions incessantes et diversifiées de la manufacture en terme de techniques, de matières, de fonctions, de décors et de formes (pâte de verre, cristal, gravure à la roue ou à l’acide, décor intercalaire..) depuis son origine en 1878 jusqu'aux créations actuelles.

    Avant la salle, présentation de quelques verres...pour nous mettre en appétit !

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    En arrivant dans la salle d'exposition, c'est un éblouissement.

    On peut y admirer de merveilleux vases, des lampes sublimes dont beaucoup sont d'Emile Gallé..

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase aux coquelicots :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase aux raisins :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase aux raisins :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase au hanneton :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase monnaie du pape :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    lampe "anémone pulsatille" à gauche

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase "colchique" :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase "Le corbeau et le renard" :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase à décor de feuilles sèches de marronnier :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase "Libellule et renoncules" :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase "paysage" :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vases "paysages" :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Vase verre de jade à monture métallique :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy

    Coupe "Au serpent":

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    Quelques images de la place Stanislas, traversée pour rejoindre le car qui nous a ramenés à Châtillon.

    Cette place a été construite entre 1751 et 1755 sous la direction de l'architecte Emmanuel Héré.

    Elle est entourée de six grilles monumentales en fer forgé rehaussées de feuilles d'or, signées par Jean Lamour. 

    La statue du duc de Lorraine Stanislas Leszczyński :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La Mairie de Nancy :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La fontaine de Neptune

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La fontaine d'Amphitrite :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    l'opéra de Nancy :

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas

    La collection Daum au Musée des Beaux Arts de Nancy...  et la place Stanislas


    1 commentaire
  • Pour rejoindre le Musée des Beaux-Arts de Nancy, il faut traverser la magnifique place Stanislas, hélas encombrée de terrasses de café...

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Comme notre visite avait pour thème "L'Art Nouveau", notre guide nous a conduit vers des peintures de cette époque, en particulier celles de Victor Prouvé.

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    En montant, nous admirons un vase d'Ernest Bussière : "Mélancolie d'automne" :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Victor Prouvé : "l'île heureuse", ici tout n'est qu'ordre, beauté , luxe et volupté :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Victor Prouvé : "La joie de vivre"

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    La grande salle du rez de chaussée abrite des oeuvres d'artistes du XIXème et XXème siècle.

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Une autre peinture de Victor Prouvé : "les voluptueux"

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Le Musée des Beaux Arts de Nancy possède beaucoup de peintures de grands artistes, voici celles de quelques grands noms qui m'ont attirée.

    Edouard Vuillard :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Pablo Picasso :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Amedeo Modigliani :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Suzanne Valladon :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Suzanne Valladon :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Juan Gris :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Paul Signac :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    André Derain :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Henri Matisse :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Maurice Utrillo :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Moïse Kisling :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Jacques Majorelle :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Georges Rouault :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Raoul Dufy :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Edouard Manet :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Aristide Maillol :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Jean Prouvé est le fils de Victor Prouvé, peintre "Art Nouveau" de l'école de Nancy, qui évolua dans le même milieu artistique que Gallé et Majorelle.
    Apprenti chez un forgeron, il s'initia à la ferronnerie d'art. En 1924, il ouvrit un atelier à Nancy. Au cours des années 1920 et 1930, Jean Prouvé réalisa des sièges en métal et pour cela aborda de front les problèmes de structure. Le Corbusier, Mallet-Stevens et Pierre et Jeanneret apprécièrent son modernisme sans compromis et lui commandèrent des structures métalliques fonctionnelles, souvent livrés en kit à des hôpitaux, des écoles et des bureaux.

    Le Musée des Beaux Arts de Nancy lui a consacré une salle.

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Une autre salle présente "pièce avec une infinité de miroirs et de lucioles sur l'eau" de Yayoi Kusama :

    Avec l'Association Culturelle Châtillonnaise, visite du Musée des Beaux Arts de Nancy, place Stanislas

    Après avoir admiré ces nombreuses oeuvres d'art, nous sommes descendus au sous-sol où nous attendait la merveilleuse collection de vases et de lampes Daum...

    L'article, ce sera pour demain...

     


    votre commentaire
  • Le repas de noce après la cérémonie...

    J’ai eu à exécuter des repas de noce comptant de 40 à 100 et même 150 invités. Tout ce monde passait à table vers 13heures .

    La salle ? elle était souvent dans une grange, agencée avec des draps aux murs, décorée de fleurs, de branches, de guirlandes.

    La lumière était soit des lampes à pétrole à bec suspendues, plus tard l’électricité suivant les possibilités.

    Tables: des plateaux sur tréteaux, entourées de bancs de bois comme sièges, seule la table d’honneur avait des chaises.

    Cette « salle » était chauffée par des braséros à charbon de bois, il n’y faisait pas très chaud, aussi les invités d’un certain âge gardaient manteaux et pardessus.

    Les tables étaient garnies d’un chemin de table, les serviettes pliées en bonnet d’évêque méticuleusement posées sur les assiettes, couverts, trois verres pour les vins plus la flûte à champagne, bouteilles de vins rouge et blanc, carafe d’eau.

    Les bons vins étaient servis accompagnant les plats, une ou deux pièces montées moka, il ne restait plus guère de place sur les tables, les vases de fleurs n’y trouvaient pas toujours place.

    La présentation créait l’ambiance du bonheur nuptial, vaisselle, verres, couverts etc… étaient empruntés à des parents ou loués au magasin Michel Regnault à Châtillon.

    Chaque menu portait le nom du convive et déterminait sa place, on s’évertuait à lire et relire ce menu, discutant avec plaisir de ce qui allait être offert aux papilles gustatives de toutes ces bouches gourmandes.

    Le service commençait, exécuté par des jeunes filles ou femmes habiles de la région qui s’étaient spécialisées dans les réunions de bouche. Ingénieuses, adroites, dévouées, service parfois périlleux, la nuit ou sous la pluie, car la cuisine était souvent préparée dans un local indépendant (chambre à four), traverser la cour la nuit, sans lumière.
    A l’instant des desserts, un garçon se faufilait sous la table des mariés, muni d’un ruban bleu pâle, chatouillait les cuisses de la mariée, surprise elle poussait un grand cri ! Le coquin sortait de dessous la table et exhibait les rubans en s’exclamant « La jarretière de la mariée ! ». Et les invités de pousser un « Vive la mariée ! » et applaudissaient.

    Les rubans étaient coupés en petits morceaux, montés sur une épingle que l’on accrochait sur la poitrine, et en même temps deux couples faisaient une quête parmi l’assistance.

    Le produit était compté, les mariés annonçaient que cette somme serait versée à une bonne œuvre sociale.
    Après le repas du soir, une quête était faite au profit du personnel ayant participé au travail et au service de la noce.

    Après les desserts, le champagne, les convives se devaient de souffler un peu.

    Commençaient alors la diction de récits, monologues pétillants et spirituels par des personnes joviales, chansons sentimentales même sur une fausse note, applaudies plus ou moins, entrecoupées de farces et attrapes, d’un air de violon de Papiche, avec ses rengaines, monologues monocordes « les pommes aux biques,les chaines d’agnons, les poères a leu grand quoms, j’ai la rate qui s’dilate… »

    Cette ambiance avait le pouvoir d’apporter une bonne humeur qui facilitait la digestion, on ne souffrait pas de ces excès gastronomiques.


    votre commentaire
  • Après la visite du Musée de l'école de Nancy, consacrée aux grands artistes de "l'Art Nouveau", nous sommes allés déjeuner à la brasserie "L'Excelsior" .

    Cette brasserie s'est imposée comme l'un des plus remarquables chefs d'oeuvres de l'école de Nancy, alliance de l'art et de l'industrie.

    Outre sa façade extérieure typique de l'Art Nouveau, confiée aux architectes Lucien Weissemburger et Alexandre Mienville...

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    De vastes baies ouvrent sur une majestueuse salle de 25 mètres sur 12 mètres.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le célèbre verrier Jacques Grüber s'est vu confier la réalisation des dix verrières.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un montage trouvé sur Wikipédia, car il m'a été impossible de photographier les détails superbes du vitrail de Jacques Grüber :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Galetier et Burtin, sculpteurs, ont réalisé les fougères accrochées au plafond.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Trois cents becs lumineux, lustres et appliques en cuivre ciselé sont signés Daum

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le sol est aussi décoré de mosaïques Art Nouveau...

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le mobilier en acajou massif de Cuba a été conçu par Louis Majorelle.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Après l'apéritif, offert par l'Association Culturelle Châtillonnaise...

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    un repas délicieux nous a été servi.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le dessert était "Le tout Nancy", une spécialité de l'Excelsior : un parfait glacé aux éclats de macaron et de bergamote, et coulis de mirabelles.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le classement de l'Excelsior comme monument historique en 1976,  grâce  à des Nancéiens passionnés d'Art Nouveau, a sauvé la brasserie de sa démolition.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Après le repas, nous avons parcouru en bus les rues de Nancy pour admirer les nombreuses maisons "Art Nouveau" de la ville...je n'ai hélas  pu en photographier que quelques unes....

     Villa les Glycines :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Villa Hélène :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Villa Marguerite :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Maison César Pain :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Petit château Gallé :

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise.

    Nous sommes arrivés ensuite près d'une célèbre maison typique de "L'Art Nouveau", la "Maison Bergeret".

    La "Maison Bergeret" est un hôtel particulier dessiné dans le style École de Nancy par l'architecte Lucien Weissenburger.

     Elle a été construite entre 1903 et 1905 pour l'imprimeur Albert Bergeret.

    Après une formation aux techniques de l'imprimerie, de la photographie et de la phototypie à Paris, Albert Bergeret intègra en 1886 les imprimeries Royer à Nancy, Albert Bergeret y dirigea alors l'atelier de phototypie.
    Dès 1898 il créa sa propre entreprise pour fabriquer des cartes postales illustrées : les Imprimeries A. Bergeret & Cie.

    Les premières cartes de vues de ville portèrent la mention « Phototypie A. Bergeret et Cie - Nancy " , puis vint la  commercialisation  de cartes fantaisie.  25 millions de cartes seront fabriquées en 1900, 75 millions en 1903.
    Face à ce succès, le premier atelier de la rue de la Pépinière s’avèra trop petit. L’architecte Lucien Weissenburger fut choisi pour construire d’autres bâtiments rue Lionnois (1901) pour son imprimerie ainsi que sa demeure familiale (1903), juste à côté.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Nous avons eu la chance de pouvoir visiter la Maison Bergeret, qui est une demeure privée . Elle accueille aujourd’hui des services de l'Université de Lorraine.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La porte à l'intérieur : fer forgé et panneaux de verre, décor monnaie du pape et gui.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Les ferronneries ont été réalisées par Louis Majorelle et Eugène Soutif. La monnaie du pape en constitue le thème décoratif principal.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    En haut de l'escalier, un superbe vitrail de Jacques Grüber: "Roses et mouettes".

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Au plafond une toile de Victor Prouvé.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le jardin d'hiver est constitué des vitraux de Joseph Janin. 

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    des briques de verre et des daturas....

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    un paon sublime...

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Certains meubles d'Eugène Vallin ont été conservés, notre guide vous les commente.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Dès 1898 Bergeret créa sa propre entreprise pour fabriquer des cartes postales illustrées : les Imprimeries A. Bergeret & Cie.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Au sol, toujours la monnaie du pape...

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Un dernier coup d'oeil à cette si belle maison, avant de nous diriger vers le musée des Beaux Arts, place Stanislas.

    Un beau voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, avec l'Association Culturelle Châtillonnaise

     


    votre commentaire
  • Un superbe voyage à la découverte de l'Art Nouveau à Nancy, a été proposé par l'Association Culturelle Châtillonnaise à ses adhérents.

    Ce voyage avait été précédé par deux conférences , l'une par Marlène Gossmann "le style Art Nouveau", l'autre par Pauline Andlauer  "L'Art Nouveau en architecture, ferronnerie, ébénisterie".

    Quelques mots sur ce que l'on a appelé "l'Art Nouveau" :

    Sous l'impulsion décisive d'Emile Gallé, céramiste, verrier et ébéniste, "l'Art Nouveau" connut à Nancy un développement exceptionnel.

    La capitale lorraine devint en l'espace de quelques années un foyer très dynamique de l'art décoratif français. Textile, reliure, bijoux, céramique et surtout verrerie, mobilier, vitrail et architecture participèrent à un mouvement de rénovation qui voulait affirmer "l'art dans tout" et "l'art pour tous".

    Les efforts d'Emile Gallé  connurent un grand succès lors de l'exposition universelle de 1889, puis à celle de 1900 avec l'apparition de jeunes talents : Louis Majorelle, les frères Daum, Eugène Vallin, Jacques Grüber, Victor Prouvé.

    Le Musée  de l'école de Nancy que nous avons visité  se trouve dans l'ancienne propriété d'Eugène Corbin, collectionneur. Celui-ci en fit don à la ville de Nancy pour abriter beaucoup de réalisations d'Art Nouveau.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Notre guide nous a parfaitement présenté les riches collections du musée.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Ce tableau nous montre la famille Corbin déjeunant sur la terrasse de sa maison de la rue du Sergent Blandan, devenu musée de l'école de Nancy.

    Marcel Corette a peint ce "goûter sur la terrasse" en 1938.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Voici une étagère-bambou d'Emile Gallé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Une desserte "les blés" d'Emile Gallé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un cabinet de chêne lorrain réalisé en collaboration  par Emile Gallé et Victor Prouvé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Dans ce salon tous les meubles aux décors "ombelles", et la lampe, sont d'Emile Gallé.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Nous avons été séparés en deux groupes. Pendant que l'autre groupe visitait le reste du Musée de l'école de Nancy, nous nous sommes rendus dans le parc....

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    pour visiter une curieuse construction appelée "l'aquarium".

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Cet édifice fut commandé par Eugène Corbin (l'ancien propriétaire de la maison) à l'architecte nancéien Lucien Weissburger en 1904.

    Il fut réalisé avec l'esprit des fabriques du XVIIIème siècle, il s'agit d'une des constructions les plus originales de l'époque. C'était un lieu de détente et de contemplation dédié au monde aquatique.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Le sous-sol et le rez de chaussée, avec les aquariums, sont dédiés à la faune marine. Au premier étage une terrasse panoramique domine le jardin.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Les portes et les impostes des fenêtres sont ornés de vitraux de Jacques Grüber.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    En retournant au musée, nous passons devant une porte en chêne qui fut exécutée en 1897 par l'ébéniste Eugène Vallin pour les ateliers d'Emile Gallé, le décor stylisé se compose de feuilles de marronnier.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    A l'entrée du musée, on peut admirer une superbe table d'Emile Gallé, intitulée "Le Rhin" (1889)

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Le décor en marqueterie a été réalisé d'après un décor de Victor Prouvé.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Dans un couloir est installée une banquette-bibliothèque-bureau "au mineur" réalisée par Eugène Vallin.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Ce meuble avait été commandé par Jules Kronberg, négociant en charbon, c'est pourquoi un mineur est représenté en haut de la banquette.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Dans la pièce suivante, un salon de musique, meublé d'oeuvres de Louis Majorelle : piano à queue, guéridon, bureau, fauteuil.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Les lampes sont aussi belles éclairées qu'éteintes...

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Louis Majorelle a été peint par son fils Jacques :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise à Nancy: La visite du musée de l'école de Nancy

    "Les demoiselles Moulins" par Victor Prouvé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    "Les enfants" par Victor Prouvé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise à Nancy: La visite du musée de l'école de Nancy

    Les menuiseries de la salle à manger sont d'Eugène Vallin, les panneaux de cuir et le plafond de Victor Prouvé.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    En haut de l'escalier nous attend le "vitrail des roses" de Jacques Grüber.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise à Nancy: La visite du musée de l'école de Nancy

    La première chambre à coucher est de Louis Majorelle.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Le vitrail est de Jacques Grüber :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Le lustre est de Daum et de Jacques Grüber.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    La seconde chambre à coucher est d'Emile Gallé.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Au rez de chaussée , une curieuse "grotte" :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    un vitrail d'Henri Bergé :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    La partie centrale d'un autre vitrail de Jacques Grüber pour la véranda "La Salle".

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Dans des vitrines de superbes vases comme l'amphore du Roi Salomon (Gallé)

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    le vase "Hommes noirs" (Gallé et Prouvé)

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Gallé encore :

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Une phrase de Théophile Gautier sur du verre blanc bullé , décor émaillé.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Une dernière salle nous montre un mélange de réalisations de tous les grands artistes de "L'Art Nouveau" qui nous ont été présentés au musée.:

    Emile Gallé :jardinière, vitrine

    Louis Majorelle :piano à queue, vitrine

    Victor Prouvé : coupes, statuettes

    Eugène Vallin : bureau.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

    La visite de ce musée est fabuleuse, on y admire des oeuvres magnifiques d'artistes qui ont marqué leur temps, un temps bien court (fin XVIIIème, début XIXème siècle).

    Nous nous sommes ensuite dirigés vers la brasserie "Art Nouveau", l'Excelsior, où nous avons déjeuné, puis nous avons parcouru en bus les rues de Nancy pour admirer les nombreuses maisons "Art Nouveau" de la ville.

    Nous avons ensuite visité la maison Bergeret, traversé la place Stanislas  pour nous rendre au Musée des Beaux Arts où nous attendaient des tableaux de Victor Prouvé (et d'autres d'artistes non moins célèbres) et la fabuleuse collection Daum...

    Ces visites feront l'objet d'autres articles, tellement ce voyage a été riche en beautés de toutes sortes.

    J'en profite pour remercier madame Simon, Présidente de l'A.C.C. et les membres de son Conseil d'Administration, qui nous ont préparé un voyage dont nous nous souviendrons longtemps.

    Un beau voyage avec l'Association Culturelle Châtillonnaise : visite du musée de l'école de Nancy

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le Choeur de Haute Côte d'Or donnera plusieurs concerts

    Le Chœur de Haute Côte-d'Or présente la "Petite messe solennelle" de Rossini sous la direction de Jean-Christophe Hurtaud. et accompagné par Alberta Alexandrescu au piano et Michel Glasko  à l'accordéon.

    Les solistes sont issus du Chœur de Radio France, Claudine Margely soprano, Brigitte Vinson mezzo-soprano, Pierre Vaello ténor, Marc Pancek basse.

     Une messe attachante, fervente, toute sauf "petite" !

     -Dimanche 30 avril 2017 à 18 heures - Collégiale de Semur-en-Auxois

    -Samedi 06 mai 2017 à 20h30 au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon-sur-Seine

    -Dimanche 07 mai 2017 à 15 heures  en l'église Saint Urse de Montbard.

     Tarifs :8 €, gratuit pour les moins de 18 ans.


    votre commentaire
  • Anne Bouhélier, dans son superbe ouvrage sur les "pressoirs Châtillonnais", nous a révélé que l'inventeur du célèbre pressoir Châtillonnais se nommait Monsieur Amand Lemonnier, et que son petit-fils Célestin Courtois avait continué l'oeuvre de son grand-père Amand ...
    Je savais que ces deux personnes et leur famille  étaient inhumées au cimetière Saint Vorles..
    Voici leur tombe :

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Ce tombeau destiné aux familles Lemonnier et Courtois est orné d'une statue représentant l'Espérance, exécutée par Lefort, sculpteur à Châtillon-sur-Seine (inscription sur la base de la colonne) .

    Monsieur Bertrand Gautier de Breuvand m'a écrit dernièrement pour m'envoyer deux photos de son arrière-arrière grand-père Armand Lemonnier

    Les voici :

    Le tombeau de la famille Lemonnier et Courtois au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois, ancienne famille Châtillonnaise célèbre, possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    Voici, de plus, ce qu'il me révèle :

    La fille d'Amand Lemonnier épousa Joseph Courtois, percepteur de Châtillon sur Seine, qui devint industriel.

    Ils eurent 3 enfants:

    -Célestin 1850-1944 (érudit, archéologue de passion).

    -Jules, Prêtre, décédé en 1916

    -Marguerite 1855-1943 Mon arrière grand-mère.

     Les Courtois étaient une vieille famille de marchands de fer, dijonnaise.

    Le tombeau de la famille Lemonnier et Courtois au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    Un album familial existe, Bertrand Gautier de Breuvand m'en a scanné les pages, le voici (photos cliquables pour mieux lire) :

    Le tombeau de la famille Lemonnier et Courtois au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois, ancienne célèbre famille Châtillonnaise, possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...La page suivante est intéressante pour les Châtillonnais puisque la maison des Courtois existe toujours rue docteur Robert (ancienne rue de Chaumont).

    La famille Lemonnier et Courtois possède une belle tombe au cimetière Saint Vorles de Châtillon sur Seine...

    Bertrand Gautier de Breuvand me révèle aussi :

      Jean-Bernard Bossu (de Baigneux les juifs et enterré à Montbard) plus célèbre au USA qu'en France se trouve également rattaché à cette famille, comme Hugues Maret (Ministre, fait duc de Bassano par Napoléon I°) fils d'un chirurgien de Dijon.

     
    L'article que j'avais fait paraître sur Jean-Bernard Bossu :
     
     
    Mille mercis à Bertrand Gautier de Breuvand qui, par ses envois, a permis aux lecteurs de ce blog de mieux connaître l'histoire de cette ancienne et célèbre famille Châtillonnaise.
     

    2 commentaires
  • Les fiançailles

    Elles avaient lieu un à deux mois avant le mariage, les présentations faites aux parents au cours d’un déjeuner.

    Les intérêts, dans certains cas, étaient discutés secrètement. Parfois le curé était du repas.

    Le mariage promis, la date en était fixée. Chez les gros propriétaires, les arrangements familiaux étaient rédigés chez un notaire, même dans des cas plus modestes.

    La fille apportait un trousseau constitué de chemises de lin, camisoles, caracos, robes, tabliers, draps, serviettes, nappes brodées par la jeune fille etc…

    Tout ceci avait été conçu pendant les veillées, ou les tristes dimanches d’hiver, au coin du feu de cheminée, à la lumière de la lampe à pétrole.

    Il y avait aussi apports de diverses choses : vaisselle familiale etc….(nous possédons encore de cette vaisselle, draps, torchons, chemises qui ont un siècle).

    On retrouve encore les vestiges de ces trousseaux dans bien de vieilles familles du Châtillonnais, la mode n’était pas entrée dans les mœurs, la qualité des tissus était de très longue durée, jamais démodés.

    La noce

    La veille du mariage, les garçons se réunissaient pour enterrer la vie de garçon du futur marié. Cela se passait soit chez lui, soit au café. On y buvait quelques pots de bon vin ou de champagne avec des petits gâteaux, parfois on exagérait, certains se retrouvaient pompette.

    Le matin du mariage, la future mariée était préparée, habillée chez ses parents.

    Tout de blanc vêtue, plus richement suivant l’aisance de la famille, robe en satin, broderies etc…Recouverte d’un long voile avec traîne, la tête ornée d’un diadème représentant des fleurs d’oranger. Les petits enfants portaient cette traîne, suivaient les jeunes couples, puis le cortège.

    La mariée était conduite au bras de son père à la Mairie puis à l’église. En fin de cortège se trouvait le marié au bras de sa mère. Les jeunes étaient classés par affinité (ça faisait un peu agence matrimoniale !) .

    Garçon et fille d’honneur, choisis par les mariés, présidaient en maintes circonstances, formaient le cortège, épinglant au revers du veston ou d’une robe des invités, un petit ruban blanc.

    Souvent précédé du violoneux  (qui jouait plus ou moins juste) jusqu’à la Mairie.

    Le Maire, ceint de son écharpe unissait les jeunes époux,aux « oui » réciproques, une salve de coups de fusil se faisait entendre à l’extérieur (durant l’acte de mariage, la porte doit être ouverte).
    A la sortie, le cortège se reformait, se rendait à l’église où devait être célébré l’office.

    Souvenirs de Pierre Roy : Fiançailles et noces à Aisey sur Seine au XIXème siècle

    (Sortie de la messe de mariage : Yvonne Roy-Piétri au bras de son mari Alphonse Piétri)

    La photographie


    A la sortie, une nouvelle décharge de coups de fusil, en l’honneur du bienvenu de l’extérieur. Si les mariés étaient de la localité, il n’y en avait pas.

    Puis on se dirigeait vers un endroit prévu par le photographe qui devait fixer sur une plaque, pour la postérité, le souvenir mémorable des parents et amis. C’était tout un travail de placer et remuer ces gens dans le costume 1900, tous plus ou moins gauches et empotés.

    Souvenirs de Pierre Roy : Fiançailles et noces à Aisey sur Seine au XIXème siècle

    (Photo du mariage d'Yvonne Roy et d'Alphonse Piétri)

    Monsieur Mariglier dit Papiche, son appareil sur pieds, sous son voile noir, cadrait une dernière fois, armant sa boîte à images, la poire à la main. Attention ! le temps à chacun de trouver un sourire qui n’était pas toujours réussi, ni la position la plus avantageuse. Prêt !! Clic, c’était la première plaque, ne bougeons pas, une deuxième plaque…clic… cette deuxième prise était pour pallier en cas de défaillance, suivant l’éclairage naturel. Ensuite étaient pris le couples de mariés puis d’autres…Toute cette séance photo durait près d’une heure…

    Monsieur Mariglier, habile photographe, qui habitait à Fontaine en Duesmois, se déplaçait par tous les temps en bicyclette et avec son matériel. Après s’être bien diverti, parfois avec son « pompon », il regagnait son domicile

    Tout le monde se retrouvait au café pour prendre l’apéritif. C’était nécessaire afin de se tenir honorablement à table, vu la débauche du nombre de plats de bonne qualité qui allaient vous être offerts et faisaient déjà dilater les papilles gustatives, arrosés de vins de bon goût, de champagne, liqueurs et « gouttes » (marc, prunes, kirsch maison)…Plaisirs de la table...

     


    1 commentaire
  •  L'Assemblée Générale de l'association Villages Anciens-Villages d'Avenir s'est tenue dans une salle de la Mairie de Flavigny sur Ozerain.

    Le Maire de la Commune, Dominique Bondivena est venu saluer Yves Simon, Président de Villages Anciens-Villages d'Avenir et son conseil d'administration, ainsi que tous les adhérents présents. Il a dressé un portrait de la ville de Flavigny sur Ozerain, ses contraintes en matière d'Urbanisme, car beaucoup de bâtiments de la Ville sont classés.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Après l'Assemblée Générale, Sylvie Perrette, guide conférencière, nous a présenté l'histoire de Flavigny depuis l'époque romaine.

    Monsieur le Maire l'accompagna et ajouta quelques détails sur l'histoire de la ville.

    Jules César s'installa à cet endroit, en 52 avant Jésus Christ, quand il décida de mettre fin à la révolte de Vercingétorix et de ses hommes, à Alesia.

    Durant la période gallo-romaine le village prit le nom de Flaviniacum, du nom de son propriétaire un dénommé Flavinius.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    En 719 les burgondes annexèrent la terre, c'est à cette période que naquit l'abbaye bénédictine Saint Pierre de Flavigny.

    En 864, par peur des invasions des Vikings, les reliques de sainte Reine furent remises à l'abbaye Saint Pierre.

    Flavigny devint alors une seigneurie ecclésiastique.

    Au Xème siècle la ville devint prospère et il fut décidé de la fortifier.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Sous le regard de la statue du Père Lacordaire, qui vint restaurer  à Flavigny sur Ozerain l'Ordre des Dominicains, nous partons découvrir la ville.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous voilà devant la porte du Bourg qui date du XVème siècle. Percée de trois meurtrières, la partie supérieure est surmontée de mâchicoulis qui reposent sur neuf séries de trois corbeaux chacune.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Une statue de la Vierge, d'influence flamande orne la porte.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous passons devant l'ancien hôtel Couthier de- Souhey, construit en 1700, où s'installèrent les Ursulines au XVIIème siècle, elles tenaient une école de jeunes filles.

    Les Ursulines furent chassées à la Révolution mais revinrent en 1829. Elles furent de nouveau chassées en 1904.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    La ville comporte de nombreux bâtiments très intéressants comme cette "tour de guette" du XVème siècle avec deux étages en encorbellement avec des meurtrières.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    En face de la tour de guette, on remarque une maison dont les fenêtres sont trilobées.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous longeons les anciens remparts en admirant le paysage de l'Auxois.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Voici la poterne du XVIème siècle.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Toujours en longeant les remparts nous arrivons à l'arrière de la maison des Ursulines, et admirons leur oratoire.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Un coup d'oeil, au loin, sur les vignes de Flavigny.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous remontons à l'intérieur du village et passons devant une ancienne maison où fut tourné le film "le chocolat" avec Juliette Binoche.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Sur la place, se dresse l'église saint Genès, malheureusement fermée à la visite...

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Quelques photos prises à travers la grille qui la ferme.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    On peut quand même admirer une tribune ressemblant à un jubé du XVème siècle, avec balustrade à dessins flamboyants.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous redescendons vers le bas du village par une rue étroite...

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Voici la maison Pierrat du XIIIème siècle avec une gargouille "le loup et l'agneau".

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    La maison Buret, dite du "Donataire" :

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Le donataire est à genoux aux pieds de la Vierge de pierre du XVème siècle.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Flavigny était une ville prospère qui possédait des halles.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Une maison Renaissance :

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous arrivons près des bâtiments dits " Maison Lacordaire ". Toute la partie qui descend le long de la rue de la Porte du Val date du XIIIe siècle.
    Ces bâtiments furent le logis du Grand Bailli de l'Auxois, puis le siège du Parlement Royaliste de Bourgogne, à l'époque de la Ligue. En 1848, le Père Henri-Dominique Lacordaire, venu restaurer l'Ordre des Dominicains, y demeura quelques années.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Toute la partie qui descend le long de la rue de la Porte du Val date du XIIIe siècle. Elle comportait trois rangées de fenêtres à trilobes géminées dont plusieurs subsistent encore.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Nous descendons vers l'autre porte défensive de Flavigny, la porte du Val.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Porte intérieure : du XIIIe siècle, en bel appareil, surmontée de trois archères, elle représente le dernier souvenir de l'enceinte de Flavigny bâtie par l'Abbaye. Sa voûte dessine un segment de cercle.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

     La porte extérieure fit partie de l'enceinte des Guerres de Religion. Elle est à plein cintre, accompagnée d'un portillon et flanquée de deux tours meurtrières. Un mâchicoulis porté sur quatre- corbeaux la surmonte.

    Cinq meurtrières donnent à l'intérieur sur le chemin de ronde, communiquant avec les tours qui ont des voûtes à coupole.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    L'ancienne abbaye Saint Pierre a été convertie en fabrique de bonbons , les fameux "anis de Flavigny".

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    La crypte de l'abbaye Saint Pierre n'a pas été détruite, on peut la visiter...

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    De magnifiques chapiteaux sont visibles.

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    Visite de Flavigny sur Ozerain, avec les adhérents de Villages Anciens-Villages d'Avenir....

    La visite de Flavigny s'est terminée là, certains comme moi, ont visité le nouveau musée des anis.

    Un grand merci à Sylvie Perrette qui nous a si bien fait revivre l'histoire de cette jolie petite ville de Flavigny sur Ozerain, un des plus beaux villages de France, et  merci aussi à Villages Anciens Villages d'Avenir pour cette très riche journée commencée à Gissey sous Flavigny par la maison "L'orée de l'Oze"...

    http://www.christaldesaintmarc.com/visite-d-une-maison-de-guet-du-xiveme-siecle-superbement-restauree-a-g-a129820910

     et terminée par la visite de Flavigny sur Ozerain.

     


    votre commentaire
  •  Jean-Paul Noret vous communique :

    Voici le prochain programme du cinéma Vox à Laignes.

    A signaler le très beau "Orpheline" que j'ai déjà vu plusieurs fois et que je vais revoir avec plaisir,

    Sans les avoir vus, j'ai eu d'excellents échos de "Paris la Blanche", "Pris de court" (magnifique Virginie Efira) et "Corporate" (géniale Céline Sallette).

     


    votre commentaire
  • Après la visite de la superbe "Orée de l'Oze" restaurée par André Mercuzot

     http://www.christaldesaintmarc.com/visite-d-une-maison-de-guet-du-xiveme-siecle-superbement-restauree-a-g-a129820910

    les membres de l'association "Villages Anciens-Villages d'Avenir" se sont  baladés dans l'agréable village de Gissey sous Flavigny, qui abrite un beau manoir dit "Tour de Marmont" (sans qu'un quelconque lien ne le lie à notre Châtillonnais Auguste Viesse de Marmont, Duc de Raguse nous dit Jean Millot).

    En 1336 à Gissey se trouve "une tour appelée la tour Michel Guiote, la grange, le colombier et le moulin devant et dépendance, assis en la ville de Gissey derrière l'église paroissiale dudit lieu, et tenant au cimetière dudit lieu"

    En 1774, Alexandre Jouard reconstruisit le château "à la moderne", avec jardins, terrasses et canal.

    Le château est une tour-saule rectangulaire à rez-de-chaussée voûté, deux étages carrés et combles, flanquée sur la façade sud, face à l'église, d'une tourelle ronde avec escalier.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Sur la façade postérieure existe une tourelle carrée, rajoutée au XVIe siècle.

    Ce manoir est privé, il est en restauration.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    L'église est sous le vocable de Saint Martin. Elle est du XII au XIIIème siècle, et fut remaniée au XVème et XVIème siècle.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Le choeur est voûté en berceau.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Deux autels secondaires :

    Peut-être celui de saint Marcoul....

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Saint Marcoul guérissant les écrouelles

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Elle possède les reliques de saint Marcoul qui était réputé pour guérir les écrouelles, de nombreux pèlerins s'y rendaient d'ailleurs régulièrement.

    (Les écrouelles étaient une maladie d’origine tuberculeuse provoquant des fistules purulentes localisées sur les ganglions lymphatiques du cou.)

    La légende dit que le saint fut doté de la grâce de transmettre ce pouvoir aux rois de France.

    D'autres statues :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Un beau bénitier :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Des fonts baptismaux :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Une jolie  balustrade :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Au XVème siècle a été ajoutée à l'église, une abside à cinq pans.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Le  porche  a été remanié, et possède maintenant une toiture à deux pans

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Sous le porche une croix énigmatique :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Balade à Gissey sous Flavigny

    A l'entrée du cimetière on remarque une grille originale, sur la porte d'entrée :

    Balade à Gissey sous Flavigny

    Au centre du village se dresse une croix monumentale voisinant une fontaine.

    Balade à Gissey sous Flavigny

    On dit que lors des pèlerinages, le nombre de pèlerins était si important et l'église trop petite, que la messe était dite au pied  de ce calvaire. Ensuite les pèlerins buvaient l'eau de la fontaine car ils la pensaient miraculeuse pour guérir les écrouelles.


    1 commentaire
  • L’enfance

    A cinq ans, l’enfant sera inscrit à l’école communale où il suivra tous les cours.

    A onze ans, il sera capable d’obtenir son certificat d’études.

    Parallèlement, il aura suivi pendant trois ans l’enseignement religieux, le catéchisme qui lui permettra de faire sa communion solennelle :

    Garçons en culottes courtes, longues plus tard, au bras le brassard blanc avec franges, médaille sur la poitrine, filles en robe blanche avec dentelles, voiles, aumônière, médaille.

    L’année suivante ce sera la Confirmation, mêmes rites et habillement.

    Dans les deux cas, c’était l’occasion d’un repas mémorable dont on se souviendra toute sa vie, même si l’on change de voie.

    On grandit, c’est de part et d’autre l’émancipation, certains restaient dans le milieu familial (cultures) d’autres partaient, entraient en apprentissage dans un métier.

    Il fallait se mettre au travail, il en était de même pour la jeune fille, il lui fallait savoir tout faire.

    La vie s’accélère, on a 18 ans ou plus, les fréquentations, les sorties… etc… préparent une nouvelle société.

    Une anecdote d'enfance racontée par Pierre Roy :

    Pierre et le bonnet d'âne

    En 1917, une jeune institutrice stagiaire prenait pension chez ma grand-mère Tine. Elle parlait avec maman  et lui disait que les enfants étaient insupportables et qu’il lui était difficile de se faire obéir. Un jour elle suggéra à maman de lui confectionner un bonnet d’âne : un morceau de toile rouge, deux oreilles rembourrées, une tresse passée sous le menton le maintenant sur la tête. Les élèves étaient souvent menacés de le coiffer, la punition au coin était le lieu à dissiper les élèves.

    Un jour, je l’importunais, pensant que jamais je ne le porterais, puisque c’était maman qui l’avait fait…mon jugement était faux.

     Je fus appelé à son bureau, elle me coiffa de ce couvre-chef à ma grande honte.

    C’était onze heures, nous sortions et devions nous rendre au « caté » chez madame Mariotte.

    Je devais aller avec ce bonnet. Je rasais les murs de peur d’être vu et nargué.

    J’arrivai au pont de la Seine, la honte me rendant furieux, j’arrachai les oreilles, le bonnet, je jetai le tout dans la rivière, on n’en reparla plus.

    La leçon avait porté, l’institutrice retrouva une classe plus sérieuse à l’avenir.


    votre commentaire
  • Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Belle démonstration de drônes par l'Aéro Modélisme de Châtillon-s-s. par une belle journée ensoleillée.

    C'est la première fois que je voyais des drones en vol, c'est très impressionnant de voir ces appareils qui vous donnent une impression " extra terrestre ".

    L'un d'entre eux est actionné par une batterie de 3000 watts équivalent à un moteur de 4 CV, volant à la vitesse de 70 km/h. Le pilote de cet appareil est un  spécialiste qui a une grande expérience de pilotage et une grande maîtrise  de l'appareil. "Un pro".

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Des drônes au Club d'Aéro-Modélisme de Châtillon sur Seine

    Le club Aéro-Modélisme est animé par 20 adhérents, dont quelques membres se consacrent a donner des cours gratuits de pilotage tout en fournissant l'appareil, ce qui nous l'espérons attirera des candidats au pilotage de ces appareils.


    votre commentaire
  •  La sortie annuelle de l'Association "Villages Anciens-Villages d'Avenir", nous a conduits cette année à Gissey sous Flavigny et à Flavigny sur Ozerain.

    A Gissey sous Flavigny, Yves Simon, Président de l'Association  nous a présenté André Mercuzot, propriétaire d'une ancienne maison de guet du XIVème siècle  qu'il a restaurée dans son état initial. Sa superbe restauration a reçu de nombreux prix.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    André Mercuzot nous a invités à visiter sa maison qu'il a appelée "L'orée de l'Oze".

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    "L'orée de l'Oze" est une petite maison monocorps, toute de pierre, dont on retrouve la trace dans un texte de 1366 faisant état des possessions d'un seigneur "Girard de Vaites". Dans ce texte le bâtiment était dénommé "tour".

    L'édifice a subi plusieurs transformations durant sept siècles, dont un terrible incendie.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Les éléments architecturaux déterminants ont été la cheminée primitive avec un four à "gâtir".

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    et une fenêtre à tablette agrémentée d'un coussiège et un fenestron à bords chanfreinés, ainsi que des jours en archères. (visibles plus loin dans l'article).

    André Marcuzot a refait la charpente et a recouvert le toit de "laves".

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Dans la partie basse de l'Orée de l'Oze le propriétaire a réalisé une exposition de photos montrant la restauration du bâtiment pas par pas.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Une archère :

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Monsieur Mercuzot avoue ne pas savoir où on entrait dans la maison. Après les conseils de l'architecte des Bâtiments de France, il a décidé de faire construire un escalier qui mène à l'étage.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    A l'étage on peu voir la cheminée primitive (mais avec un linteau moderne)

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    On aperçoit le four à "gâtir" :

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    La fenêtre à tablette agrémentée d'un coussiège et d'un fenestron à bords chanfreinés :

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Lors de la restauration du plancher, André Mercuzot a utilisé des tommettes bourguignonnes anciennes de récupération.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    L'ensemble a été restauré pour y accueillir des expositions culturelles, on peut y voir différentes expositions d'objets anciens présentés avec goût.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    A l'extérieur, on voit bien les archères.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    André Mercuzot , en hommage à la famille de Girard de Vaites, a fait réaliser une enseigne aux armes de cette famille.

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Cette  adorable gargouille a été imaginée par l'artisan qui a réalisé les chéneaux (qui n'existaient peut-être pas à l'époque nous dit le propriétaire, mais qui sont indispensables maintenant pour éviter des infiltrations)

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

    André Mercuzot a reçu de nombreux prix pour sa magnifique restauration, prix vraiment très mérités ! :

    Visite d'une maison de guet du XIVéme siècle, superbement restaurée, à Gissey sous Flavigny, avec les adhérents de "Villages Anciens-Villages d'Avenir"

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires