•  Vendredi 18 juin 2021, les adhérents de la Société Mycologique ont été invités par le Président de la SAHC, Bruno Chaume, à visiter les nouvelles fouilles qu'il a initiées à Vix, au pied du Mont Lassois.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Depuis la découverte de la tombe princière de Vix,  des fouilles ont eu lieu sur le sommet du Mont Lassois où furent découvertes les traces d'une basilique et d'un habitat considérable,  autour du mont Lassois sur des remparts absolument gigantesques, et dernièrement une nouvelle fouille de la tombe de la princesse a eu lieu au bas de la colline...

    Mais cette fois, il s'agit d'une fouille qui se trouve au pied des remparts, tout près de la Seine, fouille qui a mis au jour un canal.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Bruno Chaume a eu besoin d'aides pour  procéder rapidement aux fouilles, ce jeune homme lui a permis de creuser plus facilement le sol avec un engin motorisé, qu'il soit remercié !

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Les fouilles ont permis de mettre à jour un espace  en pierres d'Etrochey  situé contre une palissade en bois.

    Cette dernière reposait sur des poutres installées horizontalement dans l'argile.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    L'eau de la nappe phréatique est remontée lors des fouilles, ce qui permet de mieux imaginer ce que devait être ce canal.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Plus loin , sur la gauche, Bruno Chaume nous indique qu'il existait un habitat près du canal.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Lors des fouilles , on a aussi retrouvé dans la couche archéologique  au dessus de la couche de gravier alluvial, des débris de poteries, des os....

    Bruno Chaume pense qu'il s'agirait de matériel déblayé de la zone d'habitation que l'on aurait jeté dans le canal après la destruction de l'habitat .

    La couche qui contient ces débris est grise, elle indique qu'elle est composée de cendres, il y aurait sans doute eu une destruction de l'habitat  par le feu.

    On voit bien cette couche grise et un os, sur cette photo de Dominique Masson.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Voici un dessin de Dominique Masson qui permet de mieux comprendre comment fut construit ce canal.

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    La grande et spectaculaire découverte, lors de cette nouvelle fouille, a été celle de pieux  de chêne enfoncés verticalement dans la partie externe du fossé.

    Ces pieux de chêne ont peut-être été mis là pour mettre en place un débarcadère.

    Ces années dernières on avait d'ailleurs mis à jour, au pied des remparts un port. On peut imaginer que ce canal rejoignait ce port....(cela reste bien sûr à démontrer)

    Les pieux de bois ont été exhumés de la nappe phréatique, ils ont été placés immédiatement dans des cuves pleines d'eau pour les conserver et leur permettre d'être traités par des laboratoires spécialisés.

    Ils pourront ainsi être conservés, étudiés et même datés par dendrochronologie, qui permettra de savoir l'âge  de leur abattage....

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Ils ont été étiquetés soigneusement...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Les plus grandes des poutres de chêne  ont été placées dans ce bac plein d'eau...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    De nouvelles fouilles au pied du Mont Lassois ont révélé l'existence d'un canal dont l'usage reste mystérieux...

    Encore une fantastique découverte sur le site de Vix...et ce n'est pas fini, car Bruno Chaume nous indique que des traces de plusieurs basiliques ont été repérées près de ce canal....malheureusement ces traces se trouvent sous les habitations construites de nos jours...on ne peut quand même pas les démolir ! c'est bien dommage.

    Bruno Chaume rappelle que le site de Vix est le plus important de toute l'histoire de la période de Hallstatt, la Heuneburg ne venant qu'en ...cinquième position !

    (Je remercie infiniment Dominique Masson qui m'a aidée par ses notes, photos et dessin à rédiger cet article.)


    votre commentaire
  •  Luc Lefray m'envoie un article consacré à un Châtillonnais, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale.

    Mais avant de montrer les photos, un petit rappel historique sur le débarquement allié en Normandie.

    Merci à Luc Lefray pour son envoi !

    77ème ANNIVERSAIRE DU DEBARQUEMENT EN NORMANDIE

    Dimanche 6 Juin était célébré le 77ème anniversaire du débarquement des alliés en Normandie : L’opération OVERLORD :      

    L’armée allemande déjà affaiblie par les débarquements et combats  des alliés en Italie, en Afrique du Nord, puis en Provence, affaiblie aussi par  la grande défaite de Stalingrad en 1943 leur faisaient mettre « un genou à terre ». La Kriegmarine (marine allemande) et la Luftwaffe (armée de l’air) étaient réduites au strict minimum sur le front de l’Ouest, bien trop occupées sur le front russe.

    Le 6 Juin 1944 à l’aube, une armada de 5000 navires alliés  et quelques 120 000 hommes de troupes américaines britanniques, françaises canadiennes et autres nations ont débarqué sur les plaques de Normandie pour vaincre l’ennemi.

    Ce furent en tout 600 000 hommes qui débarquèrent en plusieurs jours .

    Et ce, en plusieurs endroits stratégiques : Omaha Beach, Utah Beach, Juno Beach, Gold  Beach, Sword Beach.

    Les Allemands, se sentant protégés par le Mur de l’Atlantique, attendaient cette réaction des alliés plutôt vers le Pas de Calais.

    Il aura fallu attendre pratiquement encore un an pour une capitulation définitive du IIIème Reich le 8 Mai 1945.

    Pour commémorer encore de nos jours cette plus grande opération militaire de toute l’histoire de l’humanité, quelques vétérans alliés, des détachements militaires, des officiels, les grands de ce monde  sont naturellement invités sur les lieux de souvenirs.

    Au milieu de ces célébrations des dizaines de passionnés et collectionneurs s’affairent quelques jours avant l’évènement pour monter leurs matériels militaires : tentes, hôpitaux de campagne, canons, chars, Dodge, Jeep, radios, etc.

    Ils brossent une dernière fois leurs uniformes et leurs décorations, cirent leurs bottes avant les représentations et défilés officiels.

    Parmi ces collectionneurs, un Châtillonnais, Jean-Claude REMOND rejoint ces « troupes d’élites de reconstitution »  depuis 1984 sans avoir  manqué une seule année.

    Ce collectionneur expose son matériel  restauré à l’identique, en statique ou en dynamique.

    Des centaines d’heures à restaurer minutieusement ces matériels :  le canon tracté derrière la Jeep peut simuler des tirs « en nombre de coups/minutes » avec la même intensité et un même son que le canon d’origine.

    Pour cela, il aura fallu adapter un mécanisme de combustion de gaz  oxygène et hydrogène avec une régulation.

    Ce véhicule emblématique qu'est la fameuse JEEP fabriquée par Willis et puis aussi par FORD sera produite à 640 000 exemplaires.

    En 1977 lors du service militaire des appelés de l'époque, elle faisait encore partie des véhicules de déplacement avant son remplacement en 1981 par le PEUGEOT P 4.

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    D’autres véhicules comme un Dodge et surtout une chenillette allemande NSU de 1942 Type HK 101 Kettenkrad,  ont été restauré avec minutie par ses soins.

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Pour  les reconstitutions de combats, ces collectionneurs peuvent être aussi bien dans le treillis d’un GI’s, que dans l’uniforme strict d’un officier SS !

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Un chargement impressionnant de matériel, camion remorque et Jeep avec canon sans oublier le ravitaillement.

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Il faut être sur le « pont » trois jours avant, et remballer quelques jours après.

    Une expédition en somme. Que dis-je un débarquement !

    Ce collectionneur discret sait répondre présent de temps à autre : il a notamment exposé à Essarois  en 2016 pour l’inauguration du cahier du Châtillonnais N° 289 sur l’opération Wallace  en 1944 en Châtillonnais.

    http://www.christaldesaintmarc.com/operation-wallace-une-tres-belle-exposition-a-ete-proposee-par-les-ami-a126616376

    Il est aussi présent dans d’autres grandes manifestations d’anniversaires de libération de villes françaises.

     Jean-Claude Rémond avec des vétérans :

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

     Une photo d'un pont métallique construit par le Génie militaire pour traverser une rivière quand le pont d'origine était détruit

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

     Et voici  quelques autres photos de la commémoration du 77ème anniversaire du débarquement des alliés en Normandie.

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale

    Jean-Claude Rémond, collectionneur de matériel militaire de la seconde guerre mondiale


    1 commentaire
  •  Merci Pierre pour ce moment de fraîcheur !


    1 commentaire
  • "CHUT !"

    Bibliothèque Municipale de Châtillon-sur-Seine

    Le samedi 26 juin 2021

     A partir de 18h30 : Mini-concert de l'atelier Rock de l'école de musique.

    A 19 h : Concert du groupe "The George Kaplan Conspiracy" suivi d'un échange avec le public.

     Dans la cour de la bibliothèque (9 rue des avocats)

    Repli salle Espace Rencontre Loisirs en cas de mauvais temps (Rue Albert Camus)

     Réservation obligatoire au 03.80.91.38.64 ou par mail : bib.chatillon-sur-seine@wanadoo.fr

     


    votre commentaire
  • Le virus fait moins peur, alors la politique tient le haut du pavé chez les dessinateurs...

    Politique française :

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    et politique internationale :

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Un peu de Covid, de vaccins  et de déconfinement quand même...

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....

    Rions d'autres sujets que du Covid ....


    votre commentaire
  •  Le 10 juin les adhérents de la Société Mycologique du Châtillonnais ont effectué une nouvelle sortie botanique à la recherche des orchis et des ophrys qui fleurissent au printemps.

    Comme je l'ai dit précédemment, cette année 2021 est une année à orchis, il y en a absolument partout : dans les prairies, au bord des routes et des chemins.

    La recherche des orchidées a commencé dans une prairie au dessus de Poinçon les Larrey, puis s'est poursuivie sur les hauts de Gomméville.

    Il fallait faire bien attention où l'on mettait les pieds pour ne pas écraser ces fleurs magnifiques (qu'on ne doit pas cueillir !)

    Beaucoup d'orchis pyramidaux :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Mais aussi d'autres orchis  comme cet "Homme pendu" :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    L'orchis bouc :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    L'orchis militaire :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    L'orchis moucheron :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    L'orchis mâle :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    L'orchis qui reste toujours vert :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Durant cette sortie nous avons aussi pu découvrir des ophrys. Le mot ophrys désigne des orchidées qui attirent les insectes en les imitant.

    A le dernière sortie nous avions trouvé l'ophrys mouche :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Cette fois nous avons pu admirer des ophrys abeille et des ophrys bourdon :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Bien d'autres fleurs s'épanouissent en ce moment comme la marguerite :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    la coronille :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Le salsifis des prés :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Bien d'autres fleurs ont été observées comme la vesce cracca :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Annie nous a fait connaître aussi  la Brize, la Coronille couronnée, l'Epervière piloselle, le Gaillet mou, le Gaillet croisette, le Gaillet jaune, le Gaillet gratteron, le Lotier corniculé, la Melampyre des champs, la Pimprenelle sanguisorbe, le Polygala bleu calcarea, le Polygala rose, la Potentille, la Raiponce en épi, la Raiponce  orbiculaire, la Sauge des prés, le Senneçon jacobée, la Silène enflée, le Tamier commun ou herbe à la femme battue...

    mais je n'ai pas eu le temps de les photographier, trop occupée à ne pas rater mes photos d'orchis et d'ophrys !

    En fin de sortie nous nous sommes rendus sur les hauteurs de Gomméville, où orchis et ophrys sont aussi très, très nombreux.

    Nous avons pu observer le bon état de la vigne ...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Elle a des fleurs, il y aura donc des raisins, tout n'est donc pas perdu...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Et en plus des fleurs, nous avons même trouvé un champignon, un lentin tigré :

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Que la vue était belle depuis les hauts de Gomméville....

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...

    Et c'est à ce bel endroit qu'a été prise la photo de groupe traditionnelle (à cliquer pour la voir agrandie)

    Une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique du Châtillonnais, nous a fait découvrir des orchis, mais aussi de merveilleux ophrys...


    votre commentaire
  •  En passant à Brion sur Ource, hier, de bien jolies bottes de foin enrubannées, empilées dans une cour de ferme m'ont tapé dans l'œil !!

    Des bottes de paille enrubannées....contre le cancer !

    Je me suis bien demandée pourquoi ces bottes de paille étaient de couleurs différentes...

    Eh bien j'ai appris qu'il s'agissait d'un joli geste de la part de la Société Trioplast  et des agriculteurs en faveur de l'ARC,  pour la recherche contre le cancer.

    En effet, pour chaque rouleau de film vendu Trioplast donne 1€ et l'agriculteur donne aussi 1€, ce qui fait 2€ par rouleau reversés à la recherche contre les différents cancers.

    Mais que signifient les couleurs ?

    Tout d'abord elles permettent de différencier les différentes coupes de foin faites par le cultivateur.

    Mais les agriculteurs leur ont donné aussi un autre sens : les dons pour l'emballage rose seront destinés à la lutte contre le cancer du sein, ceux des rubans bleus le seront contre le cancer de la prostate et ceux de couleur jaune seront destinés la recherche sur le cancer de l'enfant.

    Une initiative remarquable pour la Recherche, qui donne de la beauté aux cours de ferme, ça fait chaud au cœur !

    Alors je dis Des bottes de paille enrubannées....contre le cancer ! à tous  pour cette idée généreuse !

    Plus d'explications en ouvrant ce lien :

    Trioplast vous en fait voir de toutes les couleurs pour la bonne cause

     


    1 commentaire
  • Le QR Code

    (Quick Response Code ou en français Question-Réponse Code),

    un bien étrange cryptogramme que l’on voit partout !

     

    Petit rappel pour commencer :

     On parle de « Flasher un code ». Logique ! Il s’agit de « photographier » le code avec son smartphone.

    Cette expression est un terme générique qui s’applique à un ensemble de codes similaires :

    - Les « Datamatrix », système propriétaire utilisé par la NASA et maintenant dans le domaine public, est utilisé pour le marquage de très petites pièce mécaniques.

    - Les « Flashcode », système développé et utilisé par les opérateurs téléphoniques,

    - Et enfin de QR Codes.

     Le QR Code :

     C’est en 1994 que la Société Toyota créa, via sa filiale Denzo et son inventeur MasahiroHara, ce curieux hiéroglyphe qu’est le QR Code.

    Cette entreprise avait  déjà été consultée dès 1960 pour remédier aux problèmes de saisie des prix de produits dans les grandes surfaces japonaises.

    En 1999, Denso accorde l'utilisation du code QR avec une licence libre mais conserve tous les droits du brevet.


    Au départ, un besoin et un constat :

     Le besoin était de suivre de manière simple et fiable les pièces de fabrication puis les voitures tout au long de la chaîne de production du Groupe Toyota.

    Initialement, le QR Code était donc utilisé quasi exclusivement pour la production et la logistique.

     Le constat lui, concernait les polices de caractère asiatiques. Le japonais comme le chinois nécessitent plus de signes que les alphabets occidentaux.

    Pour encoder les caractères occidentaux, 1 seul octet (8 bits) suffit.

    Pour encoder l’ensemble des caractères asiatiques et surtout pour les rendre lisibles par les ordinateurs, il est nécessaire d'utiliser deux octets (16 bits au lieu de 8) par caractère.

    Les codes barres et les codes à deux dimensions disponibles ne permettaient hélas pas d’encoder deux octets par caractère.

     C’est là que Zorro, pardon, DENZO, est arrivé, imaginant et développant ce fameux QR Code, le seul à pouvoir intégrer un caractère sur deux octets, devenu si prisé dans les pays asiatiques.

    La réalisation originelle était uniquement destinée à répondre à un besoin technique et géographique.

    L’utilisation qui est faite aujourd’hui des QR Code est intimement liée à l’information et au marketing.

    Le développement que nous constatons aujourd’hui de cet outil est spectaculaire.

    Quelques exemples de QR Codes

    Le QR Code modèle 2 :

    Amélioration du modèle 1, le plus connu et le plus utilisé dans le grand public.

    Un motif d'alignement intégré lui permet d’être lu même s’il montre un affichage courbe ou déformé, de plus,il est capable de corriger des erreurs et de restaurer les données si le code est sale ou endommagé.

    Il existe 4 niveaux de correction allant de 10 à 30% : L, M, Q, H.

    Plus le niveau de correction est élevé, plus le volume de données spécifiques au QR Code sera élevé et donc plus le volume de données personnelles sera faible.

    Le niveau M (15%) est le plus souvent choisi pour une utilisation courante.

     

    Savez vous ce qu'est le QR code ??? Eulglod nous éclaire sur le sujet....

     

     

     

    Le Micro QR Code :

    De taille plus petite, il se caractérise par un seul repère de détection de position (le QR Code ci-dessus en à 3) et peut facilement trouver sa place dans des espaces d’impression réduits.

    Il ne peut contenir que 35 données numériques ou 21 alphanumériques maximum alors que le QR Code peut abrité jusqu'à 7 089 caractères numériques ou 4 296 alphanumériques.

    Il est dans le domaine public depuis 2004.

    Le IQR Code :

    Ce code permet d’obtenir une multitude de tailles de codes, des plus petites aux plus grandes comparé aux QR Code 2 ou au Micro QR Code, et peut malgré tout stocker plus de données.

    Ce code peut également prendre une forme rectangulaire, disposer d’un code d'inversion noir et blanc, d’un code de motif de points et permet de nombreuses applications dans divers domaines.

     Le SQRC Code :

    Le SQRC Code permet une lecture en fonction de certaines restrictions.

    Il peut être utilisé pour stocker des informations privées ou gérer l'information interne d’une entreprise etc.

    C’est une restriction d’utilisation et non une sécurisation des données.

     Le LogoQ :

    Dernier-né de la série des QR Codes, il a été créé pour améliorer la reconnaissance visuelle en le combinant avec des caractères alphanumériques et des photos couleur.

    Il devient donc possible de personnaliser son QR Code 2 et même de le rendre dynamique par une animation au format d’image « GIF » (LogoPass) ou encore plus fort, avec une vidéo (LogoQMotion).

    Toutefois, l’intérêt d’une telle utilisation sur un ordinateur reste encore à démontrer.

     Le contenu des QR Codes

     Quasiment tout est possible.

    Coordonnées géodésiques (ou adresse postale) :

    Elles permettent un positionnement sur certaines applications telles Google-Map ou Google-Earth et même de transformer votre smartphone en GPS.

    Adresse URL :

    Une utilisation courante qui permet d’accéder directement à un site Web.

    SMS :

    Généralement le lecteur de scan affiche le n° et le texte avant de proposer l’appel.

    E-Mail (Mél) :

    Il peut contenir l’adresse mél, le sujet et même le texte du message et être envoyé dès que scanné.

    Agenda :

    Le QR Code peut comporter des informations relatives à un événement et les ajouter à votre agenda

    Téléphone :

    Sitôt scanné, il affichera le N° et proposera l’appel.

    VCard :

    Toutes les coordonnées sur cette « carte de visite », se trouvent facilement ajoutables aux contacts de celui qui scanne.

     Wifi :

    Permet de prédéfinir les conditions d’accès à un réseau afin d’éviter à celui qui scanne d’en paramétrer lui-même les caractéristiques.

    Texte :

    De manière basique, il peut bien sûr afficher un simple texte dès que scanné.

    Savez vous ce qu'est le QR code ??? Eulglod nous éclaire sur le sujet....

    D’innombrables autres possibilités sont offertes par les QR Codes : paiements Paypal,  accès à des vidéos ou des musiques, téléchargements d’applications et bien sûr interactivité avec les réseaux sociaux ou certains médias.

     Payer via un QR Code

     C’est une fonction différente du paiement sans contact (« NFC » ou « posez c’est payé »…) qui nécessite une application dédiée.

    Certains commerces proposent « déjà » ce service.

    En caisse, vos achats génèrent un QR Code spécifique (« Digicash » ou encore « Flash’Npay »  par exemple) sur l’écran de caisse ou sur votre ticket.

    Il suffit de le « Flasher » puis de composer votre code confidentiel et le paiement est effectué.

    De grandes enseignes vont déjà plus loin en vous permettant de recevoir des bons d’achats et de les déduire automatiquement lors de votre achat suivant.

    Les factures de certaines grandes entreprises comportent ce type de code, même principe pour les régler.

    La limite des paiements, comme pour une carte bancaire, est définie préalablement.

     Et si le QR Code permettait déjà, également, de payer le temps réel d’un stationnement ?

    Ce système, en service depuis près d’une dizaine d’années déjà, permet à l'automobiliste de prolonger ou d’interrompre à distance la durée de son stationnement sans avoir recours physiquement à l’horodateur et ne payer que le temps réel.

     Il peut également recevoir une alerte sur la durée de son stationnement… et retrouver son véhicule grâce à la géolocalisation.

     Le Tag 3D pour remplacer le QR Code ?

     Les QR Codes sont présents partout.

    Les « scans » (européens) de QR Codes à partir de smartphones auraient atteint prés de 17 millions par mois à mi 2012.

    En 2014, le QR Code est un accès vers les 1,74 milliards de possesseurs smartphone dans le monde qui sont aussi… des consommateurs.

    A cette époque, il fallait télécharger une application pour lire un QR-code.

    Depuis 2019 (environ) tous les nouveaux smartphones IOS et Android peuvent lire les QR-code sans application, en prenant simplement une photo.

    Une nouvelle génération de codes (de « tags ») tel le « Bleam » a fait son  apparition (sans parler de QR Codes 3D pour jeux vidéo…).

    Le « Bleam », reprend le principe des code-barres mais y associe la performance de détection 3D des codes à « géométrie circulaire ».

    Il possède des performances inégalées de lecture sur smartphone et des possibilités d'expériences en réalité augmentée (menus contextualisés, détection multiples, localisation d'objets, guidage…).

    Savez vous ce qu'est le QR code ??? Eulglod nous éclaire sur le sujet....

    Ces codes vont encore générer d’autres possibilités, capacités, ergonomies, esthétiques mais aussi obliger à disposer de nouveaux générateurs de codes, lecteurs de codes, d’autres applications etc.

     Des QR Codes aux RFID(Radio Frequency Identification « Identification par Radio Fréquence » )

     Contrairement aux QR Codes qui ne contiennent aucune électronique, l’étiquette radiofréquence (transpondeur, étiquette RFID), est composée d’une puce reliée à une antenne, le tout encapsulé dans un support (RFID Tag ou RFID Label).

     Cette technologie permet, via une « étiquette » émettant des ondes radio attachée ou incorporée à l’objet, de l’identifier, de suivre son cheminement et de connaître ses caractéristiques à distance, tout cela sans « ligne de vue directe »  et même à travers de fines couches de matériaux.

    Elle est principalement utilisée pour le paiement ou des services de commande et est donc particulièrement utile dans des applications qui utilisent des données variables.

    Toutefois, son coût relativement élevé lui fait laisser place aux QR Codes pour tout ce qui touche à la seule information.

     Pour information, les étiquettes RFID se décomposent-en :

    3 catégories (à l’instar de nos bons vieux CD et DVD) :

    - celles en lecture seule et non modifiable,

    - celles permettant une seule écriture mais une lecture multiple,

    - celles en lecture réécriture.

    2 familles :

    - Les étiquettes actives, qui sont reliées à une source d'énergie embarqué (pile, batterie...).

    Leur portée est plus importante, leur coût plus élevé et leur durée de vie limitée.

    - Les étiquettes passives, qui utilisent l'énergie propagée à courte distance par le signal radio de l'émetteur.

    Leur coût est moindre, elles sont plus petites et leur durée de vie illimitée (en revanche, elles requièrent une importante quantité d'énergie de la part du lecteur pour pouvoir fonctionner).

    Pour ce qui est de la sécurité, il semble que les données transmises par le biais des RFID soient assez facilement interceptables. La CNIL elle même reste très prudente sur le sujet mais comme ses moyens d’actions ne sont pas des plus efficaces…

    A titre d’exemple, la recommandation de la Commission européenne du 12 mai 2009 préconisait  que les exploitants de dispositifs RFID réalisent une évaluation d'impact sur la vie privée (EIVP) et présentent un document identifiant les risques en matière de vie privée et précisant les mesures prises pour traiter ces risques.

    Sommes toutes, un dispositif assez hypocrite qui consistait à demander aux exploitants de RFID comment ils envisageaient de contourner les interdictions.

    A contrario, cette même CNIL précisait que tout exploitant d’une application RFID devrait avoir une politique d’information à l’intention du grand public, ce qui là, pourrait paraître incohérent.

     l’EPC (Electronic Product Code, ou Code Produit Électronique),

     L’étiquette RFID sera le support de ce système défini comme « le réseau de la traçabilité des objets ». Il prédit notamment l’identification unitaire des objets (étiquettes à codification séquentielle consistant à attribuer des numéros consécutifs aux objets à codifier d’un même ensemble) et sera rattaché à un réseau de partage des données sur Internet.

     Et après ?

     De l’étiquette à la micropuce RFID il n’y a qu’un pas déjà franchi.

    Initialement de la taille d’un grain de riz, cette micro puce s’est encore contractée, elle représente fréquemment un carré de 0,15 mm de côté pour 7,5 µm d’épaisseur. Elle peut donc être insérée dans tous les produits, y compris dans les produits que nous sommes, nous les humains.

    Il n’est pas rare, par exemple, que ce type de micro-puces soient déjà injectées sous la peau des clients de certaines discothèques (toujours par exemple) et servent de moyens de paiement.

    Sa distance de lisibilité qui était de l’ordre 30 cm est déjà passée à prés de 10 m…

     Attention, l’allongement de la portée des micro-puces RFID est inversement proportionnel à celui de notre liberté…

     Quelques références

     CNIL : De nombreux articles concernant les RFID sont disponibles sur le site de la CNIL.

    Retenez juste cette remarque :

    « Selon la CNIL, si ces puces venaient à se trouver implémentées sur chaque objet de notre vie quotidienne, le recoupage d’informations pourrait, à terme, permettre un traçage continu des utilisateurs ».

     RFID : http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-identification

     2 liens pour trouver vraiment tout sur les QR Codes sur le site (en anglais) de Denzo, inventeurs du QR Code :

    http://www.qrcode.com/en/index.html

    http://www.qrcode.com/en/history/

     Pour créer votre propre QR Code en ligne :

    http://q-r-code.fr/

    http://www.code-qr.net/creer-un-code-qr.php

    http://generator.code-qr.net/

    https://www.unitag.io/fr/qrcode

     


    votre commentaire
  • Depuis que nous avons décidé de ne plus tondre l'herbe du jardin, pour réaliser un refuge LPO, nous avons observé que la nature reprenait ses droits avec une vitesse folle : d'innombrables fleurs sauvages sont venues coloniser le terrain  qui est véritablement devenu une..prairie !

    Avec l'aide de ce site très bien fait :

    https://quelle-est-cette-fleur.com/index.php

    J'ai pu déterminer le nom des nombreuses espèces de plantes sauvages (appelées souvent, à tort, mauvaises herbes !) qui colonisent mon jardin, comme la pimprenelle, la bourse à pasteur, le coquelicot, l'euphorbe, le trèfle incarnat, le gaillet gratteron (qu'en Saône et Loire on appelle "traînache"), la luzerne, la renoncule, le  silène-compagnon blanc, la crapaudine, le géranium herbe à robert, l'achillée millefeuille, le sainfoin, l'agrostis, le pâturin des prés, le séneçon, le dactyle pelotonné, le plantain, la véronique, deux sortes de chardons (le cyste et le chardon de Marie aux feuilles marbrées), le gratteron, le liseron, l'aigremoine eupatoire etc...et énormément d'autres graminées qui faisaient partie de l'ancien gazon...

    Toutes ces plantes font le bonheur des insectes et aussi des oiseaux.

    Et il y a quinze jours, nous y avons vu apparaître  avec un grand plaisir , au milieu de toutes ces herbes, quatre magnifiques pieds d'orchidées sauvages, des "orchis" pyramidaux  !! trois les uns près des autres, et un autre un peu plus éloigné...quelle agréable surprise....

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Il n'y a pas que des animaux qui visitent mon jardin, les plantes aussi s'en donnent à cœur joie !

    Peu de temps après cette découverte, j'ai participé à une deuxième sortie botanique avec la Société Mycologique dans les environs de Châtillon, ...et là je me suis aperçue que des orchis pyramidaux il y en a absolument partout cette année : dans les prairies, au bord des routes (un article prochainement sur cette sortie)

    C'est l'année des orchis...mais aussi des ophrys, allez donc les admirer dans le Châtillonnais...mais surtout ne les cueillez pas !

     


    3 commentaires
  •  La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais (que j'appellerai dans cet article la SAHC) a tenu son Assemblée Générale 2021, ce qu'elle n'avait pu faire depuis 2019.

    En effet il n'y a  pas eu d'Assemblée Générale en 2020, en raison des contraintes sanitaires.

    C'est donc très heureux que les adhérents, masqués et distanciés, ont pu se retrouver pour avoir des nouvelles de leur Société Archéologique, dont les activités leur ont beaucoup manqué !

    Bruno Chaume, le Président de la SAHC, a présenté le rapport moral de l'Association, fort réduit , puisque l'année 2020 a été une année blanche...

    AG de la SAHC

    Il a remercié la Communauté de Communes pour l'aide apportée à l'association, aide indispensable pour réaliser les fouilles sur le site de Vix.

    Bruno Chaume aimerait que le Conseil Départemental participe lui aussi, par des subventions, aux fouilles et aux aménagements prochains du site, aménagements qui amèneraient davantage de touristes friands d'archéologie dans notre  Châtillonnais.

    Le site d'Alésia, qui reçoit beaucoup de subsides du Conseil Départemental, n'est finalement  que le lieu d'une simple bataille, et n'a pas la dimension historique de Vix, reconnu comme le plus beau site hallstattien d'Europe !

    Vix est connu dans le monde entier et mériterait d'être inscrit au patrimoine mondial architectural de  l'UNESCO, mais pour cela, il faut des moyens financiers (il y a des frais de dossiers extrêmement élevés) que l'association, seule, ne possède pas.

    AG de la SAHC

    Marielle Lefils, Secrétaire de la SAHC a présenté le rapport d'activité de l'Association, activité qui, on s'en doute, a été mise en sommeil en 2020.

    AG de la SAHC

    Le Conseil d'administration de la SAHC

    Voici la composition du bureau  du Conseil d'Administration 

    Président d'Honneur : Michel Pétot

     Président :Bruno Chaume

     Vice-Président :François Poillotte

     Trésoriers : Gilles Mignot, Jean-Luc Runfola

     Secrétaires :Marielle Lefils, Pascale Mignot

    Les autres membres du Conseil d'Administration :

    -Les membres de droit :

    Le Président Jérémie Brigand ou Eric Dudouet,Vice-président chargé du tourisme et de la culture à la Communauté de communes du pays châtillonnais

    Christian Carli Conseiller municipal de Châtillon sur Seine, chargé de la culture

    Catherine Monnet Conservatrice du musée du Pays Châtillonnais, Trésor de Vix.

    Le Directeur du parc national de forêts Champagne Bourgogne

    -Les autres membres du CA :

    Chargés de communication : Chantal Contant, Jean-Pierre Barroy

    Gérard Dumaire, Michel Enock, Tiana Lechapt, Babeth Lamelin, Laurent Schembri, Dominique Masson

    Le CA  s'est réuni 10 fois en 2019, et 4 fois en 2020, situation sanitaire oblige.

    Les relations institutionnelles entre la CCPC, la ville de Châtillon et le Musée sont excellentes.

    Le travail administratif a été intense durant les périodes où le CA a pu se réunir : fiscalité, fermage, assurance, abonnements, et mise en page du bulletin annuel  que voici :

    AG de la SAHC

    AG de la SAHC

    La SAHC a remis des dons, ou dépôts, au Musée, de pièces exceptionnelles lui appartenant.

    Une convention a été signée avec l'ONF.

    La communication de la SAHC  se fait :

    -Avec son site internet : www.sahc21.org

    -avec son adresse électronique : sahc.chatillonnais@gmail.com

    mais aussi sur Facebook, par ses stands SAHC, son flyer, ses expos, les journées portes ouvertes et des articles de presse.

    Les publications de la SAHC :

     

    AG de la SAHC

    François Poillotte, le Vice-Président de la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais a écrit plusieurs ouvrages sur l'histoire du Châtillonnais, imprimés  sous l'auspice de la SAHC.

    AG de la SAHC

    AG de la SAHC

    AG de la SAHC

    AG de la SAHC

     Une publication  sur Vix  et le phénomène princier a été financée par le service régional de l’archéologie, DRAC Bourgogne-Franche-Comté, le PCR “Vix et son environnement” de l’UMR ARTEHIS – Dijon ainsi que la Société archéologique et historique du Châtillonnais.

     On ne peut le consulter que sur Internet, il ne sera pas imprimé.
     
     

    AG de la SAHC

     Un autre ouvrage,  intitulé "Au fil du Brevon", rédigé par François Poillotte, son épouse Marie-Geneviève Poillotte et Pierre Pothérat va sortir prochainement des presses.

    Il est consacré à la vallée du Brévon, depuis sa source jusqu'à son confluent avec la Seine à Aisey sur Seine.

    En voici un exemplaire présenté par Marielle Lefils :

    AG de la SAHC

    La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2021

    Ce livre passionnant, je l'avais déjà présenté ici (avec la couverture prévue initialement) :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-societe-archeologique-et-historique-va-publier-un-ouvrage-sur-la-va-a207320006

    En consultant le lien, vous aurez accès à la table des matières, et vous verrez que c'est un ouvrage passionnant  que les amoureux du Châtillonnais devraient posséder...moi la première, car c'est en étant nommée pour mon premier poste à Beaulieu que j'ai eu envie de rester dans le Châtillonnais et de le valoriser....ma retraite venue, avec ce blog.

     Les sorties

    Le 1er juin 2019, les adhérents de la SAHC se sont rendus à Saint-Germain en Laye

    http://www.christaldesaintmarc.com/beaucoup-de-collections-de-l-age-du-fer-decouvertes-dans-le-chatillonn-a165552778

    Le 13 juin, ils ont participé à une sortie avec les amis du Musée

    Les conférences

     Une conférence par Bruno Chaume, a eu lieu sur la mise a jour du tumulus princier.

    Une autre conférence  sur les moines blancs et le patrimoine des abbayes cisterciennes  a été donnée par Jean-François Leroux-Dhuys :

    http://www.christaldesaintmarc.com/les-moines-blancs-et-le-patrimoine-des-abbayes-cisterciennes-avant-et--a161869544

    Conférences à venir, si tout va bien :

    -Conférence sur la Heuneburg par Dirk Krause

    -conférence sur la Révolution Française par Jean Bart en septembre

    -Conférence sur la Gradiva par Georges Kliebenstein

     Les projets de la SAHC :

    -Le club-Archéo du Collège Fontaine des Ducs a pris fin.

    -la reconstitution du buste et du visage de la princesse de Vix coûtera environ 50 000 €

    -Un scanner performant pour numériser les images et les diapos sera acheté (coût estimé 700 €)

    -Un ouvrage de la SAHC, perdu, ou jamais rendu après emprunt sera racheté.

    Les Fouilles

     Il n'y a, hélas, pas eu de fouilles en 2019-2020 sur les remparts du site de Vix.

    Une publication allemande "Germania" a été faite par Bruno Chaume sur la tombe de Vix (50 pages)

    Une exposition à la salle de réunion de Vix sur la fouille de 1953 a été présentée lors des fouilles du 19 août au 30novembre 2019 à Vix sous la direction de Bastien Dubuis de l'INRAP.

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-belle-exposition-sur-la-decouverte-de-la-sepulture-de-la-dame-de-v-a171234684

    Remerciements à deux membres de la SAHC

    Sylvie Cardini et Jean-Pierre Lachaud Manotte ont démissionné du conseil d'Administration par convenance personnelle.

    Qu'ils soient remerciés pour tout le travail qu'ils ont accompli au sein de l'association.

    Rapport Financier

    C'est Gilles Mignot, le nouveau trésorier qui a présenté les comptes détaillés de la SAHC dont le budget est très équilibré.

    AG de la SAHC

    Toutes les parties de l'Assemblée Générale ont été approuvées  et votées à l'unanimité, puis il a été procédé au vote  des membres du CA.

    Tous les renouvelables se sont présentés de nouveau et ont été élus à l'unanimité.

    Une modification des statuts de la SAHC a été ensuite proposée au vote des adhérents  pour ajouter un membre de droit au Conseil d'Administration qui en possède déjà trois : le représentant de la CCPC, le représentant de la ville de Châtillon sur Seine et Madame Monnet, Conservatrice du Musée du Pays Châtillonnais.

    Un quatrième membre de droit est proposé à l'assemblée , celui du Président du Parc National des Forêts.

    Cet ajout a été voté à l'unanimité.

    Hubert Brigand, Maire de Châtillon sur Seine et Conseiller Départemental a félicité la SAHC pour son travail et a souhaité que toutes les associations culturelles châtillonnaises puissent reprendre une vie normale à la rentrée.

    AG de la SAHC

    Monsieur Gérard Beureux , représentant l'Association Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux nous a révélé que l'Etat projetait de libérer la prison de Clairvaux, en élargissant les derniers prisonniers en 2023.

    La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2021

    Après cette date, il sera donc possible d'aménager le site dont certaines zones sont actuellement interdites à la visite.... L'Association Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux y aura toute sa place...

    Avec le déconfinement, les visites dans les parties autorisées sont maintenant possibles, mais il faut téléphoner au 03-25-27-52-55 ou aller sur le site :

    www.abbayedeclairvaux.com

    pour connaître les horaires de visite qui peuvent évoluer selon les contraintes sanitaires.

    Pour terminer cette assemblée  si attendue par les adhérents, Bruno Chaume nous a présenté des reconstitutions du site de Vix, réalisées par un artiste de génie Jochen Sturhmann, reconstitutions époustouflantes qui , en 3D, pourraient peut-être faire partie de l'aménagement du site de Vix dans les années prochaines.

    Mais, hélas, je ne peux vous les montrer car elles sont sous copyright.

    Par contre je peux publier celle-ci qui a été réalisée pour le Musée du Pays Châtillonnais, c'est magnifique n'est ce pas...

    La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2021

    Les adhérents se sont retrouvés ensuite autour du verre de l'amitié.


    votre commentaire
  • Dominique Masson nous éclaire aujourd'hui sur une guerre d'Algérie...qui eut lieu en 1870.

    Déjà à cette époque, alors que le second Empire venait de s'effondrer, des mutineries d'indigènes eurent lieu...un prélude à n'en pas douter à ce qui allait se passer au XXème siècle...

    Merci à Dominique Masson pour ce passionnant notule d'histoire.

     Notule d’histoire :

    une autre guerre en 1871 : la guerre d’Algérie

     

    Le 4 août 1870, devant Wissembourg, le général Douay, sous les ordres de Mac Mahon, surpris par l’armée du prince impérial de Prusse, dut livrer combat.

    Les régiments algériens montèrent à l’assaut et les Turcos firent des prodiges, couvrant la ville pendant la défaite et sauvant du désastre le gros de l’armée française.

    Le 6, pour couvrir la retraite de Mac Mahon, 1700 tirailleurs algériens attaquèrent à la baïonnette et reprirent des zones perdues.

    Quand ils se retirèrent sous la mitraille ennemie, ils laissèrent sur le terrain 800 hommes.

    Leur résistance acharnée permit la retraite sur Reichshoffen.

    Mais, lorsque fin décembre, Gambetta, ministre de la Guerre, donne l’ordre de mobiliser les spahis d’Algérie et de les embarquer aussitôt à destination de Marseille, ceux d’Aïn Guétar, près de la frontière tunisienne, se mutinèrent.

    Ils refusaient d’aller combattre en Europe, où nombre d’entre eux avait laissé leur vie.

    Ces mutineries sont le prélude à la révolte qui éclata en janvier 1871 en Algérie.

    La conquête de l’Algérie par la France a commencé à partir du 14 juin 1830, date à laquelle les Français débarquent en Algérie, suite à un incident diplomatique, le coup d’éventail.

    En 1848, après la reddition d’Abd El Kader, l’Algérie est officiellement proclamée territoire français.

    Du Ier septembre 1864 au 4 septembre 1870, le maréchal Mac Mahon y est gouverneur général.

    La guerre d'Algérie

    (figure 1 : Voyage de Napoléon III à Mostaganem le 20 mai 1865)

     Napoléon III, assez idéaliste, voulait préparer l’égalité pour les indigènes et endiguer les ambitions des colons ; il permettra aux indigènes d’acquérir des terres et le sénatus-consulte du 14 juillet 1865 fixe les conditions d’accession des musulmans et des juifs à la citoyenneté française.

    L’empereur lui-même fait deux séjours en Algérie, en septembre 1860 et du 3 mai au 7 juin 1865.

    En 1866, on dénombre 22 600 immigrés contre 265 070 indigènes.     

     Dès 1830, des unités d’infanterie de zouaves sont créées au sein de l’armée d’Afrique.

    En 1841, se crée en Algérie des bataillons de tirailleurs indigènes, surnommés Turcos après la guerre de Crimée, et qui intégreront la Garde impériale en 1863.

    Dans le même temps, un corps de cavaliers indigènes est créé sous la dénomination de spahis.

    Au début de la guerre contre la Prusse, trois régiments de tirailleurs algériens sont envoyés en France où ils combattent vaillamment, tandis que d’autres bataillons, présents au sein de la Garde impériale, rejoignent directement le front.

    La guerre d'Algérie

     (Figure 2 : Exemple de dépêche envoyée aux Préfets et au Gouverneur d'Algérie AMC 4H11)

    Avec la proclamation de la République en France, la situation va être confuse en Algérie.

    L’annonce de la chute de l’Empire, le 4 septembre, va provoquer des manifestations révolutionnaires contre le second Empire, à Oran, Orléansville ou Alger, et les colons vont chercher à en profiter.

    Ceux-ci sont, en partie, des déportés en Algérie après la répression de la Révolution de 1848, ou à la suite du coup d’Etat napoléonien du 2 décembre 1851 ou de l’attentat d’Orsini de 1858.

    Une association républicaine fut créée à Alger, comprenant, entre autres, des proudhoniens, des fouriéristes et des néojacobins ; une section de la Première Internationale y fonctionnait également.

    Mais le rôle dirigeant parmi les colons est assuré par des démocrates petit-bourgeois.

    Des comités révolutionnaires, des clubs démocratiques firent leur apparition dans plusieurs villes d’Algérie.

    Mais ces colons communards réclamaient une administration civile, dont ils seraient les seuls maîtres, rejetant le gouverneur militaire et risquant de faire peser sur les Algériens une domination encore plus dure que celle de l’armée coloniale.

    Pour cette gauche blanche, la République sociale et démocratique devait se faire par les Européens et pour les Européens, en renforçant la domination coloniale qui déshumanisait les colonisés algériens, invisibles à leurs yeux.

    Pour diriger l’Algérie, le Gouvernement de la Défense nationale nomme Jean-Louis Marie Ladislas Esterhazy, à la place de François Louis Alfred Durrieu, gouverneur intérimaire d’Algérie du 27 juillet au 24 octobre 1870.

    Arrivé à Alger le 23 octobre, il subit une insurrection populaire, appuyé par le conseil municipal d’Alger, qui l’empêcha de prendre ses fonctions en envahissant le palais du gouverneur ; il fut obligé de démissionner le 28 octobre.

    Le comité républicain d’Alger avait, en octobre, organisé des élections municipales et c’est Romuald Vuillermoz qui s’était autoproclamé maire ; c’était un avocat, déporté à la suite du coup d’état de 1851.

    Il s’appuie sur une Garde nationale, en fait une milice, composée essentiellement d’Européens.

    Gambetta, depuis Bordeaux, l’accuse de faire le « dictateur » et refuse de reconnaître Vuillermoz comme commissaire civil extraordinaire par intérim.

    La République préfère nommer elle-même des commissaires extraordinaires (Charles du Bouzet d’abord, du 16 novembre 1870 au 8 février 1871, puis Alexis Lambert, du 8 février au 10 avril 1871).

    Alger proclame la Commune le 8 février mais, bien qu’ayant plus tard un représentant à la Commune de Paris, celle-ci n’a pas les mêmes aspirations que les communards de la métropole, et le pouvoir des colons ne dépassait pas le littoral.

    C’est aussi le 8 février que l’Algérie va élire le général Garibaldi comme député (il fut aussi élu à Paris, dans les Alpes Maritimes et en Côte d’Or).

    Victor Hugo intervint à l’Assemblée, Nationale, débattant de la décision d’invalider l’élection de Garibaldi à l’Assemblée d’Alger, le 8 mars 1871, sous prétexte qu’il n’était pas français, bien que né à Nice ; chahuté, il donna sa démission.

    Face à ces européens qui ne regardent que leurs intérêts, existent les invisibles algériens, mais qui recevaient les journaux de la métropole évoquant les défaites françaises et, en outre, des soldats rentraient en Algérie et décrivaient ce qui se passait en France.

    Les musulmans ont connu une sévère crise alimentaire entre 1866 et 1868, qui a laissé des traces, et les insurrections dans les Aurès et en Kabylie ont été réprimées dans le sang.

    La guerre franco-prussienne de 1870 fit souffler un nouveau vent de révolte dans toute l’Algérie et on acheta des armes, des munitions, des chevaux, agissant comme si l’autorité française avait cessé d’exister en Algérie, à une époque où la France avait dégarni de troupes le territoire algérien pour faire face à l’invasion prussienne.   

    Déjà, en 1869, le maréchal Mac Mahon avait alerté le gouvernement : Les Kabyles resteront tranquilles aussi longtemps qu’ils ne verront pas la possibilité de nous chasser de leur pays.

    Dès le 15 septembre 1870, le général Durrieu signalait quun mouvement insurrectionnel, impossible à prévenir et susceptible de devenir général, me paraît imminent et, avec le peu de troupes dont je dispose, je ne saurais prévoir la gravité de ses conséquences.

    Après des mouvements d’abord à Moudjebeur, le 20 janvier 1871, puis la mutinerie d’Aïn Guettar, le 23, la révolte des Spahis s’amplifia à partir du 16 mars, quand le Bachaga Mohammed El Mokrani sonna l’heure de la révolte dans la région des Bibans, le 14 mars 1871 : la guerre du Français va commencer.

    Mokrani a été déçu par la France et a subi, de 1853 à 1870, un certain nombre de vexations et d’humiliations.

    Le 15 avril, il écrit : Si j’ai continué à servir la France, c’est parce qu’elle était en guerre avec la Prusse et que je n’ai pas voulu augmenter les difficultés de la situation.

    Aujourd’hui, la paix est faite, et j’entends jouir de ma liberté… Mes serviteurs sont arrêtés… et partout on affirme que je suis insurgé… Je m’apprête à combattre.

    Aussitôt, plus de 250 tribus se soulèvent, soit 1/3 de la population de l’Algérie.

    Afin de donner une assise populaire et religieuse à sa révolte, il envoya une délégation auprès du cheikh El Haddad, qui était à la tête de la grande confrérie soufie de la Rahmaniyya.

    Le 8 avril 1871, ce dernier au marché de Seddouk, proclame le jihad.

    Le 14 avril, les révoltés sont à 60 km d’Alger.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

     Figure 3 :Attaque de Bordj Bou Arreridj par les hommes du Cheikh El Mokrani  (L'Illustration 1871)

    La République réagit en envoyant, le 29 mars, un gouverneur militaire, l’amiral Louis Henri de Gueydon, premier gouverneur militaire en Algérie de la IIIe République et la commune d’Alger va s’effacer face au danger.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

     Figure 4 :Territoires touchés par la révolte de Mokrani

    (Djilali Sari : l'insurrection de 1871 SNED Alger 1972)

     Le ministère de la Guerre décide, suite au désengagement sur le front en Europe, de l’envoi de 17 500 hommes pour réprimer l’insurrection, suivi de 4 000 hommes début avril, portant ainsi le total des soldats français en Algérie à 86 000.

    Le 25 avril, le gouverneur déclare l’état de siège.

    L’insurrection ne prendra fin qu’avec la mort de Mokrani, le 5 mai 1871 et la capture de Bou-Mezrag, frère de Mokrani, le 20 janvier 1872. 

    La répression fut sévère.

    Il y aura des condamnations à mort, des déportations en Nouvelle-Calédonie, le versement d’une contribution de guerre et450 000 ha de terres sont confisquées.

    Au regard de l’histoire, la révolte de Mokrani est la première grande insurrection contre la colonisation française.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

     Figure 5 : extrait du journal "Le petit moniteur universel" 25 juillet 1871 AMC 4H40

    La France, en Algérie, a porté ses effectifs à 86 000 hommes et a livré 340 combats.

    Si les pertes du côté algérien sont inconnues, elles s’élèvent du côté des soldats français à 2686 morts, dont la moitié de maladie.

    Nous avons relevé deux Châtillonnais décédés lors de cette guerre.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

    Figure 6 : Inscription sur le monument de Sainte Colombe sur Seine (Cliché Dominique Masson)

    Le premier est Pierre Victor Misset, né à Sainte Colombe le 12 février 1850, mort à 21 ans à l’hôpital militaire de Nemours (Ghazouet aujourd’hui).

    Il était soldat au quatrième régiment d’infanterie de marine et mourut le 10 avril 1871 ;la transcription à l’état-civil de Sainte Colombe fut faite le 12 juin 1873 (son nom est orthographié « Missey »).

    Son nom est inscrit, à gauche, sur le monument érigé au cimetière de Sainte Colombe, en 1902, par souscription publique, sous l’initiative de la 1023e section des Vétérans et de la Société de tir de l’Espérance de Sainte Colombe.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

    Figure 7 : Transcription de l'acte de décès de "Missey" à l'état-civil de Sainte-Colombe sur Seine

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

     

    Figure 8 : Monument élevé en l'honneur des soldats morts au cimetière de Sainte-Colombe sur Seine (cliché Dominique Masson)

    Le second est Alexandre Chrétien, né à Verpillières (Aube), soldat de deuxième classe au 27e bataillon de chasseurs à pied, âgé de 21 ans, mais habitant à Riel-les-Eaux.

    Entré à l’hôpital de militaire de Fort-National (aujourd’hui Larbaâ Nath Irathen), il y décéda le 29 juin, par suite de plaie par arme à feu du foie et de l’abdomen.

    Son décès sera retranscrit sur l’état-civil de Riel le 29 juillet 1873.

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

    Figure 9 : Transcription du décès d'Alexandre Chrétien à l'état-civil de Riel les Eaux

    Une autre guerre en 1870, la guerre d'Algérie

     Figure 10 : Réponse du Maire de Riel les Eaux à la demande du maire de Châtillon sur Seine pour établir une plaque à l'église Saint-Nicolas AMC 4H42

    (Dominique Masson)

    Remerciements à Michel Massé


    1 commentaire
  • Au terme  d'une Résidence Territoriale d'Education Artistique  de 60 heures, coordonnée par le théâtre Gaston Bernard (ville de Châtillon sur Seine), quatre classes d'écoles maternelles du Châtillonnais ont présenté leur spectacle "Chantons les Zanimos" à un public restreint, salle Luc Schréder , mardi 8 juin 2021.

    Cette présentation n'a été faite que devant  la presse, dans le respect du protocole sanitaire en vigueur, en distanciation masquée bien évidemment.

    Mais, le photographe châtillonnais, Jérôme Labeaune, a réalisé une vidéo qui permettra bientôt aux familles de voir le beau spectacle donné par leurs enfants.

    Catherine Miraton, Directrice du Théâtre Gaston Bernard a dit la  grande joie et la fierté de ces 80 élèves qui ont pu bénéficier d'ateliers d'éveil à la création et à l'interprétation musicale avec la musicienne Annabel de Courson et la chanteuse mezzo-soprano Daphné Souvatzi (Compagnie les Tout-Petits Patapons).

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Une vraie bouffée d'oxygène pour les tout-petits  en cette période sanitaire si particulière qui vient couronner une aventure artistique et  éducative complice et passionnante avec les équipes enseignantes des écoles maternelles Louis Cailletet et Francis Carco (de Châtillon sur Seine) et l'école maternelle de Savoisy.

    A noter  que ce projet a été développé en partenariat avec l'Education Nationale et financé par le Ministère de la Culture.

     Voici quelques images de ce charmant spectacle...

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Les élèves de la maternelle Cailletet de Châtillon sur Seine avaient pour totems les papillons :

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Les élèves de la première classe de maternelle de l'école Francis Carco de Châtillon sur Seine  avaient pour thème les lapins :

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Les élèves de la seconde classe de la maternelle Francis Carco  représentaient les chats :

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Et les élèves de l'école maternelle de Savoisy avaient pour totems les rhinocéros :

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Après leurs évolutions, les enfants ont chanté avec Daphné Souvatzi, accompagnés au bandonéon par Annabel de Courson.

    Quatre classes d'écoles  maternelles  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Jérôme Labeaune a filmé tout le spectacle....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Annabel de Courson et Daphné Souvatzi  ont reçu des fleurs de la part des jeunes élèves de maternelle, une jolie surprise !

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

    Et je n'oublie pas le DJ qui a diffusé la musique des évolutions dansées !

    Quatre classes de maternelle  du Pays Châtillonnais ont chanté les Zanimos....

     

    La Compagnie les Tout-Petits Patapons avait donné en 2019 un très joli spectacle  destiné aux tout-petits, intitulé "Promenons-nous dans les bois" salle Kiki de Montparnasse, spectacle mis en scène par Annabel de Courson et interprété par Daphné Souvatzi, mais aussi par Charlotte Pinardel et la violoncelliste Isabelle Vuarnesson

    http://www.christaldesaintmarc.com/promenons-nous-un-tres-joli-spectacle-musical-a-ravi-les-tout-petits-e-a177814692


    votre commentaire
  • Le Covid 19 a d'ailleurs changé de nom, et les vaccins battent leur plein...

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

     

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Le déconfinement :

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

     

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    La politique :

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

    Rions de tout...Covid 19, Déconfinement, Politique, tout y passe !

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Mria Matokhniuk expose à Châtillon sur Seine....

    Maria Matokhniuk vous communique :

    Je serai heureuse de vous voir à mon exposition au jardin de Labo Cailletet le 12 juin à partir de 14h jusqu'à 18 heures.

    Lieu : 1 Impasse du Petit Bas, Châtillon sur Seine

    Les petites flèches au carrefour rue Saint-Jean et rue Docteur Robert, près du Monument vous guideront

    Cordialement

    Maria Matokhniuk


    votre commentaire
  • Projet du Conseil départemental 21 « espaces naturels sensibles de Côte-d’Or » dans les écoles du RPI Belan s/ Ource – Brion s/Ource

     

    Depuis quelques années, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a engagé une politique de préservation du patrimoine naturel du département à travers la mise en place de sa politique des « Espaces Naturels Sensibles ».

    Ces actions de sensibilisation doivent permettre l'engagement d'une réflexion sur les enjeux liés au patrimoine naturel du département et l’acquisition de connaissances sur les richesses et menaces qui le caractérisent. Ces actions doivent aboutir au développement de comportements écocitoyens.

     Le RPI Belan s/Ource – Brion s/ Ource a répondu à l’appel à projet du CD21.

     En effet, ce projet rentre dans le projet d’école du RPI.

     L’axe 2 du projet d’école du RPI est d’améliorer la cohésion élève par des projets : EDD et patrimoine. Ceci afin de développer une conscience du développement durable, Avoir une conscience écocitoyenne.

     Le RPI Belan/Brion a été retenu. Ce sont les seules écoles du Nord Châtillonnais .

     La structure partenaire est la maison de la forêt de Leuglay 

     Les élèves ont donc bénéficié de deux animations : une en classe et une autre en forêt, ceci pour les deux classes du RPI : Brion sur Ource (les CP-CE1 et CE2 de Mme Jeannet) et Belan s/ Ource (les CM1-CM2de Mme Lefils)

     Pour la restitution du projet, un diaporama illustré de photographies et surtout des productions des élèves a été envoyé à la maison de la forêt pour être ensuite envoyé à Dijon.

    Les enseignantes remercient le Conseil Départemental 21 et la maison de la forêt pour ce projet, aménagé en raison de la situation sanitaire mais qui a bien eu lieu pour la joie des élèves.

    Voici quelques photos du projet de l’école de Belan s/ Ource :

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or

    Le RPI de Belan sur Ource-Brion sur Ource a réalisé une belle étude sur les espaces naturels sensibles de la Côte d'Or


    votre commentaire
  •  Marie-Geneviève Poillotte et son époux François nous offrent la deuxième partie de leur étude consacrée aux bolets de la forêt châtillonnaise.

    Merci à eux !

    les bolets seconde partie

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie).

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie).

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

    Quelques bolets de la forêt châtillonnaise (seconde partie)

     


    votre commentaire
  • L'association "Villages Anciens, Villages d'Avenir", très opposée à l'installation des éoliennes qui défigurent nos beaux paysages, vous demande de prendre connaissance de ce document choc "Eoliennes, du rêve à la réalité".

    Je l'avoue humblement, il y a dix années, cette façon de produire de l'électricité naturellement, m'avait conquise, j'aimais regarder les éoliennes de Saint Seine l'Abbaye lorsque je me rendais à Dijon...

    Mais ce que je n'imaginais pas à cette époque, c'est qu'il y en aurait plus tard d'autres, ailleurs...partout, partout, partout ...même au bord des routes...(à  Poiseul la Ville, par exemple)

    Au fil du temps, j'ai peu à peu déchanté, et l'association "Villages Anciens-Villages d'Avenir", dont je suis adhérente,  m'a ouvert les yeux au sujet de leurs nuisances et la défiguration des paysages.

    Cette prolifération d'éoliennes  absolument partout , alors que notre territoire n'est pas une région particulièrement ventée, est devenue insupportable et devrait être stoppée.

    Lisez cette vidéo, vous y verrez l'envers du décor...elle dure 2 heures mais vaut le coup d'être visionnée.

     (A mettre en grand écran bien sûr)


    1 commentaire
  • Après une réouverture formidable avec "Confidences d'un acrobate" et deux concerts « Escale en Argentine » , le théâtre Gaston Bernard a préparé activement son  prochain rendez-vous culturel et convivial pour tous.

    En effet, le 3 juin, le TGB s'est  délocalisé  au gymnase Désiré Vêque, à cause du temps orageux et donc incertain, pour présenter "Répliques" de la Compagnie "Le grand jeté", un spectacle de danse et d'acrobatie vraiment époustouflant.

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, vous attendra gratuitement  le 3 juin au stade Gaston Paris de Châtillon sur Seine....

     Répliques de la compagnie Le grand jeté ! est un duo de 35mn entre danse et acrobatie.

    Autour d’une scénographie originale composée de deux cubes motorisés progressant sur des rails circulaires, les interprètes cherchent l’équilibre et la suspension pour frôler le public et l’emporter dans le mouvement.

    Chacun sur une plateforme, ils se font face, se regardent, s’imitent, réagissent en fonction de l’autre.

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    Ce sont deux hommes  qui tentent, non pas de trouver un langage commun, mais de composer à partir du langage de l’autre pour mieux se définir, en s'imitant, en répliquant...mais toujours en mieux, en plus fort...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    La relation fraternelle qui se tisse entre les deux danseurs constitue le fil rouge de ce spectacle.

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    Une danse en rivalité  entre les deux hommes, qui à force d’ingéniosité vont finir par s’unir pour aller plus loin.

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    Ce fut spectaculaire, beau et convivial, les deux danseurs ont bien mérité les nombreux applaudissements des spectateurs jeunes et moins jeunes.

    "Répliques" par la Compagnie du Grand Jeté, a ébloui les spectateurs...

    Chorégraphie : Frédéric Cellé
    Interprètes : Tom Levy Chauvet et Javier Carrera Varela
    Assistante chorégraphique : Pauline Maluski
    Création musicale : Romain Dubois
    Scénographie : Gilles Faure

     Et si vous avez manqué ce spectacle extraordinaire , regardez la vidéo de Répliques ...en grand écran bien sûr ! c'est époustouflant...

    La Compagnie "Le Grand Jeté" avait déjà présenté au TGB un spectacle d'acrobatie de très haute tenue intitulé "L'hypothèse de la chute" :

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-hypothese-de-la-chute-a-ravi-les-amateurs-de-danse-moderne-au-theatr-a135430772


    votre commentaire
  •  Alain Pigeard, dans son superbe livre "Dictionnaire des Officiers de Napoléon Ier en Côte d'Or", signale l'existence de plusieurs officiers de Napoléon Ier nés dans le Châtillonnais.

    J'ai déjà évoqué  Nicolas Gallimardet d'Aignay le Duc,  Claude Chalopin d'Aisey sur Seine, Edme Gérard de Poinçon les Larrey et  Marie-Philippe Vaillant de Savoisy de Châtillon sur Seine.

    Aujourd'hui , c'est à Edouard-Claude-Elisabeth Fabry que je me veux rendre hommage.

    On trouve sa très modeste stèle au cimetière Saint-Vorles de Châtillon sur Seine, sans sculptures, ni légion d'Honneur gravée, seulement sa mention...

    Et pourtant Edouard Fabry ne fut pas sans mérites !

    Sa tombe se trouve accolée à celles de plusieurs membres de sa famille dans un ensemble assez impressionnant :

    Edouard  Fabry, capitaine de Napoléon Ier

    Voici sa simple épitaphe au dessus de celles de son épouse et de sa fille

    Edouard  Fabry, capitaine de Napoléon Ier

    Edouard Fabry naquit le 15 septembre 1788 à Châtillon sur Seine, fils de Bernard "Receveur des impositions du Baillage de la Montagne" et d'Adélaïde-Henriette Cousin.

    Il entra en qualité d'élève pensionnaire de l'Ecole Militaire en 1806.

    Ce devait être un très bel homme, si on en juge par la description que ses supérieurs en firent (rappelons que la photographie n'existait pas, il fallait donc être précis !)

    Taille 1,76m, cheveux et sourcils blonds, front large, yeux gris-bleu, nez petit, bouche moyenne, menton à fossette, visage ovale.

    Edouard Fabry fit la campagne de Pologne en 1807 en tant que sous-lieutenant.

    Nommé lieutenant en 1809, il servit en Allemagne et en Autriche et fut blessé d'un coup de feu à la jambe droite à Abensberg.

    Il devint capitaine en 1811.

    Il participa, en 1812, à la campagne de Russie où il fut blessé de nouveau à la jambe droite à la fameuse bataille de la Moskowa, à Mojaïsk.

    En 1814 il combattit en Saxe et en France.

    En 1816, après son licenciement, il devint capitaine de Voltigeurs au 2ème bataillon de la Légion de Côte d'Or.

    Il fut très apprécié de ses supérieurs qui le notèrent ainsi :

    "de la théorie, beaucoup de pratique, très bon officier, conduite excellente, fortune nulle"

    Il devint Chevalier de la Légion d'Honneur par ordonnance royale du 14 juin 1820 , puis Officier le 9 août 1833.

    A noter qu'Edouard Fabry était le beau-frère de Claude Testot-Ferry, aide de camp du Maréchal Marmont.

    Il avait épousé en effet Louise-Marie Ferriot, sœur de l'épouse de Claude Testot-Ferry.

    Il décéda à Châtillon sur Seine le 18 juin 1863 rue de l'Orme.


    votre commentaire
  • Rions du virus et du vaccin.......

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions du déconfinement :

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de l'actualité  politique :

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !

    Rions de tout...et il y a de la matière !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires