• Eulglod, créateur d'un site très intéressant sur le Morvan, m'a demandé dernièrement la permission d'y faire figurer le texte du conte Morvandiau : "Un tour de cochon", que m'avait si gentiment offert Jean-Louis Chapet.

    Pour me remercier,  Eulglod m'envoie quatre cartes humoristiques morvandelles qui complètent celles que m'avait offertes Sylviane, les voici :

    (à cliquer pour mieux lire)

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Voici le site d'Eulglod, que j'ai d'ailleurs mis dans mes sites-amis :

    http://www.eulglod.fr/Morvan/index.htm

    (Le conte Morvandiau "un tour de cochon" est présenté de manière plus lisible  sur le site d'Eulglod, que sur le mien ! à relire en cliquant, à gauche,  sur "le  Morvan", puis sur "histoires en patois")

    Mon fils Olivier m'envoie deux cartes Morvandelles tirées de sa collection sur l'absinthe, les voici :

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Quelques cartes humoristiques Morvandelles...

    Son site consacré à sa collection sur l'absinthe :

    http://absomphe.eklablog.com/


    votre commentaire
  •  Les enfants de l'école Saint Bernard et la chorale des Cistels, nous ont présenté, dans l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine,  le 13 janvier un très agréable concert de l'Epiphanie.

    Madame la Directrice de l'école Saint Bernard a présenté le spectacle...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les enfants et la chorale étaient dirigés par leur professeur de musique, madame Bayard.

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les petits et les grands ont interprété de très jolies chansons comme "drôle de train", "la trottinette", "Arlequin", "le vieux cow-boy", "mon prince est en chemin"...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Quelques petits solistes ont fait l'admiration des spectateurs !

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Certains enfants ont joué du glockenspiel...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    d'autres du tambourin...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    et d'autres encore de la flûte...

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les flûtistes ont d'ailleurs interprété "c'est Noël" et "Bonnes gens"..

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les Cistels, chorale composée d'enfants et d'enseignantes , ont interprété "banjo", "ma dent", "cache-cache", "ma maison", "cette année pour Noël", "petites boîtes", "j'ai demandé à la lune", "c'est chouette la vie", "c'est l'effet papillon", "Noël des enfants", ""Bonne année".

    Le Concert de l'Epiphanie par les élèves de l'école Saint Bernard de Châtillon sur Seine...

    Ce fut un très beau concert que ce concert de l'Epiphanie, avec des voix enfantines bien joyeuses et rafraîchissantes, dans un très beau cadre.

    A l'année prochaine !


    votre commentaire
  • "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Deux représentations de la pièce de Louis Calaferte,"Les derniers devoirs", interprétée par la Compagnie du "Rocher des Doms" ont été données au Théâtre Gaston Bernard, les 12 et 13 janvier 2012.

    Les derniers devoirs , ce sont ceux que la famille de Grand-Py, qui vient de mourir, doit lui rendre.

    Or ce qui devrait être une évocation sereine du défunt, s'égare dans des conditions bassement matérielles, dans l'amoncellement de conversations futiles..

    Cette famille se compose d'Henri, le père , de Juliette, la mère (fille de Grand-Py) et de Sylvie leur  fille.

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Henri (Sylvain Marmorat) accumule les bourdes...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Juliette (Laurence Boyenval) pleure son père bien aimé...mais elle  se préoccupe surtout des futurs invités, qui viendront aux funérailles, du menu qu'elle servira, de la taille des gerbes de fleurs qui garniront la tombe de Grand-Py, où l'on mettra le joli meuble en bois de rose qui était chez son père depuis des générations...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Sylvie (Bénédicte Ressot), la petite fille du défunt, aimait bien son grand-père, mais elle  ne peut s'empêcher de siffloter à tout va, s'affaire pour mettre la table ou aller chercher le pain, et a hâte de voir la cérémonie se terminer tellement ses pieds serrés dans des chaussures neuves, la font souffrir...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Bien sûr, au début on évoque les conditions du décès de Grand-Py, mais rapidement la famille sombre dans un enlisement progressif et drôle ...: quelle cravate mettre, comment décoincer une fermeture à glissière, servira-t-on des bouchées à la reine et du poulet en sauce ?, les faire-part ont-ils paru sur le journal ? etc, etc.....

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    L'heure de l'enterrement approche, on se souvient du défunt...enfin..

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Mais la sonnette retentit, effrayante...cette fois, ce sont les croque-morts qui arrivent ...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Et le rideau tombe (enfin la lumière s'éteint !), c'est la fin des "Derniers devoirs" ...

    Voilà comment  Louis Calaferte présentait sa pièce de théâtre :

    "Le ridicule susceptible d'entourer matériellement la souffrance, obligations, convenances, exigences du subalterne quotidien, voilà qui véhicule une force comique gommant la réalité de la souffrance morale ou physique"

    Les trois comédiens ont été très applaudis, leur jeu sans faille a tenu en haleine les spectateurs, dans cette évocation, burlesque et glaçante d'une famille tragiquement dérisoire...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Après le spectacle nous avons pu retrouver les comédiens...Ici Laurence Boyenval s'entretient avec Madame Estrat, présidente de Châtillon-Scènes qui a organisé la venue du Rocher des Doms.

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Quel plaisir de revoir Sylvain Marmorat  qui était mon voisin, il y a ...très longtemps ! quel chemin parcouru depuis les débuts de sa troupe à Châtillon sur Seine, sa composition magistrale de Saint Bernard, mis en scène par son ami Michaël Lonsdale à Clairvaux, son installation dans la région dijonnaise et ses grands succès actuels !

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Bénedicte Ressot , charmante comédienne et le régisseur du Rocher des Doms..

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les châtillonnais sont heureux de retrouver l'enfant du pays !

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le 13 janvier c'est devant les collégiens du Collège  Fontaine des Ducs, les Lycéens du Collège-Lycée  Saint Vincent et ceux du Lycée Désiré Nisard, que le Rocher des Doms a interprété "les derniers devoirs" de Louis Calaferte.

    L' échange, à la fin de la pièce,  entre Sylvain Marmorat et les jeunes a été très enrichissant.

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    "Les derniers devoirs" de Calaferte, au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Sylvain Marmorat a évoqué Louis Calaferte, un auteur qui est malheureusement peu connu, voici une petite biographie de cet homme qui finit sa vie en Côte d'Or, précisément à Blaisy-Bas, il repose d'ailleurs dans le cimetière du village.

    Ecrivain français d'origine italienne (1928-1994) à qui l'on doit une oeuvre âpre, sensuelle et lyrique, dominée par le sentiment de révolte contre l'injustice et par le désir de vivre.

    Écrivain français, Louis Calaferte est né le 14 juillet 1928 à Turin. Garçon de courses à treize ans dans une usine de piles électriques puis manœuvre, il commence son œuvre littéraire par le théâtre. Il publie Requiem des innocents, qui connaît le succès en 1952. En 1956, il s'installe à Mornant dans les monts du Lyonnais et y écrit Septentrion, ouvrage taxé de pornographie qui fut censuré et interdit à la vente et réédité seulement vingt ans plus tard, grâce à Gérard Bourgadier, chez Denoël.

    Écrivain mal connu, incompris (car mal et insuffisamment lu) et souvent ignoré, jugé excessif parfois dans son propos, homme d'enthousiasmes, d'indignations et de colères, mais tout autant homme de réflexion, réservé et secret, Louis Calaferte a dénoncé la société, l'État et l'esprit bourgeois. Il fut un poète vigoureux et sensible, à l'écriture précise et crue, violente et acerbe. Son œuvre se compose d'une bonne quarantaine de volumes, nouvelles et de récits, poèmes, essais, carnets et pièces de théâtre.

    Louis Calaferte habitait Blaisy-Bas, il est décédé le 2 mai 1994 à Dijon.

    Merci à Châtillon-Scènes, et à la Compagnie du  Rocher des Doms de nous avoir permis de connaître cet auteur, et ainsi de l'avoir apprécié .


    votre commentaire
  •  Sainte Colombe sur Seine a été très joliment décorée en cette fin d'année 2011 et début d'année 2012, en voici quelques images..

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...

    Illuminations de fêtes à Sainte Colombe sur Seine...


    votre commentaire
  • Tous les ans certaines églises Châtillonnaises sont ouvertes le jour de l'Epiphanie pour nous faire admirer les crèches réalisées par leurs paroissiens.

    Ces églises ne sont hélas ouvertes que de 15 heures à 16 heures, ce qui ne permet d'en visiter que trois, en allant vite !

    Cette année je suis allée dans le canton de Laignes, à Savoisy, à Planay et à Verdonnet.

    A Savoisy :

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    A Verdonnet :

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    A Planay :

    Crêches Châtillonnaises en 2012...

    Crêches Châtillonnaises en 2012...


    votre commentaire
  • "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Nous avions beaucoup aimé Vincent Crouneur, alias Vincent Bardin  dans son spectacle d'octobre 2011 au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...nous avons adoré "Ça rime à quoi", où le même Vincent Bardin, et son complice Reynald Flory, nous ont fait rire aux éclats avec un festival de poèmes cocasses accompagnés de musiques loufoques..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Les spectateurs, jeunes et moins jeunes, étaient rassemblés dans un endroit très intimiste: la scène du théâtre !

    En face d'eux un drôle d'arbre composé d'objets hétéroclites...un arbre qui se révélera être... un "arbre à sons", puisque Vincent utilisera ces objets pour en tirer une musique baroque mais bien rythmée qui accompagnera à merveille les poèmes présentés par Reynald.

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Un drôle de violoncelle accompagnera les bégaiements hilarants du poème de Raymond Queneau...

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Encore l'art po

    C'est mon po - c'est mon po - mon poème
    Que je veux - que je veux - éditer
    Ah je l'ai - ah je l'ai - ah je l'aime
    Mon popo - mon popo - mon pommier

    Oui mon po - oui mon po - mon poème
    C'est à pro - à propos - d'un pommier
    Car je l'ai - car je l'ai - car je l'aime
    Mon popo - mon popo - mon pommier

    Il donn' des - il donn' des - des poèmes
    Mon popo - mon popo - mon pommier
    C'est pour ça - c'est pour ça - que je l'aime
    La popo - la popomme - au pommier

    Je la sucre - et j'y mets - de la crème
    Sur la po - la popomme - au pommier
    Et ça vaut - ça vaut bien - le poème
    Que je vais - que je vais - éditer

     (Raymond Queneau)

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Dur, dur de faire un noeud de cravate !

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Le hareng saur

     Il était un grand mur blanc - nu, nu, nu,
    Contre le mur une échelle - haute, haute, haute,
    Et, par terre, un hareng saur - sec, sec, sec.

    Il vient, tenant dans ses mains - sales, sales, sales,
    Un marteau lourd, un grand clou - pointu, pointu, pointu,
    Un peloton de ficelle - gros, gros, gros.

    Alors il monte à l'échelle - haute, haute, haute,
    Et plante le clou pointu - toc, toc, toc,
    Tout en haut du grand mur blanc - nu, nu, nu.

    Il laisse aller le marteau - qui tombe, qui tombe, qui tombe,
    Attache au clou la ficelle - longue, longue, longue,
    Et, au bout, le hareng saur - sec, sec, sec.

    Il redescend de l'échelle - haute, haute, haute,
    L'emporte avec le marteau - lourd, lourd, lourd,
    Et puis, il s'en va ailleurs - loin, loin, loin.

    Et, depuis, le hareng saur - sec, sec, sec,
    Au bout de cette ficelle - longue, longue, longue,
    Très lentement se balance - toujours, toujours, toujours.

    J'ai composé cette histoire - simple, simple, simple,
    Pour mettre en fureur les gens - graves, graves, graves,
    Et amuser les enfants - petits, petits, petits.

    (Charles Cros)

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Nos deux compères ont su tenir en haleine l'assistance, par leur jeu farfelu, leurs mimiques jubilatoires !

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Encore un instrument à vent bien comique ...

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Les poèmes présentés sont drôles, incongrus, mais parfois un peu graves...

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Monsieur

    Je vous dis de m’aider,
    Monsieur est lourd.
    Je vous dis de crier,
    Monsieur est sourd.
    Je vous dis d’expliquer,
    Monsieur est bête.
    Je vous dis d’embarquer,
    Monsieur regrette.
    Je vous dis de l’aimer,
    Monsieur est vieux.
    Je vous dis de prier,
    Monsieur est Dieu.
    Éteignez la lumière,
    Monsieur s’endort.
    Je vous dis de vous taire,
    Monsieur est mort.

    (Norge)

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    L'amiral

    L'amiral Larima
    Larima quoi
    la rime à rien
    l'amiral Larima
    l'amiral Rien.

    (Jacques Prévert)

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    Les deux comédiens ont été fort applaudis.

    Et c'était amplement mérité, car nous avons  passé cinquante minutes de bonheur en compagnie de Vincent Bardin et Reynald  Flory, et aussi de Queneau, Norge, Obaldia, Michaux, Luc Bérimont, Jean Orizet, Desnos,Prévert, Tardieu, Charles Cros, Claude Roy, Joël Sadeler, Hervé Coffinières, les poètes choisis par la Compagnie "L'Air de Rien".

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..

    "Ça rime à quoi" un super spectacle burlesque  par la compagnie "l'air de rien" au TGB..


    2 commentaires
  • Un musée dédié à Jeanne d'Arc existe à Vaucouleurs, lieu du départ de Jeanne pour Chinon. On peut y voir une représentation artistique intéressante de Jeanne d'Arc du XVème siècle à nos jours.

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..

    Le Musée Jeanne d'Arc à Vaucouleurs..


    votre commentaire
  • Jenry Camus, collectionneur de tout se qui se rapporte à Jeanne d'Arc, m'envoie quelques photos de la Basilique Sainte- Jeanne d'Arc du  Bois-Chenu à Domrémy.

    L'appellation "Bois Chenu" désignant un bois de chênes, apparaît dans une prophétie très célèbre du XVème siècle qui a beaucoup contribué à la renommée de Jeanne: "Une vierge, venant du Bois Chenu, chevauchera contre le dos des archers...et elle chassera les ennemis du royaume"

    Au XVème siècle, ce bois, dominant Domrémy, était un lieu de rites champêtres , liés à l'arbre des fées ou Arbre de Mai et à la Fontaine des Fiévreux. Il est vite devenu dans la tradition le lieu des visions de Jeanne, bien que celle-ci ait toujours vigoureusement affirmé que les voix ne se manifestaient à elle qu'à proximité de l'église.

    Dès le XVIème siècle, une chapelle marquait le lieu supposé des révélations de Jeanne.

    Pour remplacer cet édifice, ruiné au XIXème siècle, l'évêché de Saint Dié décida, en 1878, la construction d'une grande église (église de pélerinage) dédiée à la mémoire de Jeanne.

    Les plans ont été dessinés en 1881, par l'architecte parisien Paul Sédille.

    L'église fut consacrée en 1926, six ans après la canonisation de Jeanne d'Arc.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    Les mosaïques du choeur et de la coupole, évoquent l'envoi de Jeanne en mission, et son entrée dans la gloire céleste.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    A l'intérieur, le cycle de huit peintures de Lionel Royer représente les événements marquants de la vie de Jeanne d'Arc.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    A l'extérieur de la Basilique, on peut voir des sculptures représentant le père ...

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    et la mère de Jeanne.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    Quelques statues représentant Jeanne d'Arc:

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    Les Saints de Jeanne lui ordonnent de secourir la France. Ce groupe sculpté marbre et fonte est l'oeuvre d'André Allard. Inauguré en 1894, ce monument sculpté apparaît comme une première étape dans la construction de la basilique. La position primitive de Jeanne a été plus tard inversée.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    (Eugène Paul)

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

     Ce "Monument à Jeanne d'Arc", est l'oeuvre du sculpteur Legendre-Héral et de l'architecte Prosper Jollois. Elevé en 1818, dans le cadre du programme de restauration et de mise en valeur de la maison de Jeanne, grâce à un don personnel exceptionnel du roi Louis XVIII.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    "Jeanne d'Arc recevant son épée de la France vaincue", est un groupe de marbre sculpté, oeuvre d'Antonin Mercié. Commandé en 1890 à l'initiative du Conseil Général des Vosges, le monument est présenté au salon en 1893 et érigé sur le site en 1902.Après la guerre de 1870 et l'annexion de l'Alsace-Moselle, il évoque aussi bien la défaite et l'humiliation de la France de 1420 que celle de 1870.

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    (Léo Roussel)

    La basilique de Bois-Chenu à Domrémy...

    (Paule Couteau)

    PS : je n'ai pas voulu me rendre à la Basilique de Bois Chenu durant mon séjour à Domrémy, j'ai  préféré apprécier l'authenticité du lieu où vécut notre héroïne, ce genre de construction,  genre basilique de Lourdes, ne me plaît pas du tout.

    Mais il est normal, que grâce à Jenry Camus , j'en montre des photos pour compléter l'article consacré à "Jehanne".


    votre commentaire
  •  Pour fêter la nouvelle année, nous nous sommes rendus au restaurant de l'Hôtel du Roy à Aisey sur Seine.

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Nous avons retrouvé avec plaisir l'ambiance "cosy" de cet établissement : des salles très bien décorées, accueillantes..

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Le menu était délicieux.

    Pour commencer, une petite mise en bouche surprise

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Des noix de Saint Jacques juste poêlées, farcies de lamelles de truffes de Bourgogne...

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Entre l'entrée et le plat principal, un granité au champagne et biscuits roses de Reims

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Il y avait trois plats à choisir , nous avons opté pour le tournedos de filet de boeuf à l'Epoisses..

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    et pour le filet de canette farci aux morilles..

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    J'ai oublié de photographier l'assiette de fromages frais et affinés de notre région..

    Le dessert était composé d'un choix délicieux de desserts du chef:

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    Comme pour tous les autres restaurants Châtillonnais dont j'ai déjà parlé,  je n'ai évoqué au Chef de l'Hôtel du Roy, mon projet de faire un article sur son restaurant que lors de notre départ: pas de demande, de cadeau, je suis...incorruptible !!!

    C'est juste l'envie de valoriser ceux qui oeuvrent pour un bon accueil en Châtillonnais, un coup de coeur en quelque sorte.

    L'Hôtel Du Roy à Aisey sur Seine

    http://www.hotelduroy.fr/


    votre commentaire
  •  En ce début d'année 2012, la Seine est sortie de son lit à Châtillon sur Seine, le jardin de la Mairie a été en partie inondé..

    Rien à voir avec janvier 1910, mais il m'a semblé amusant de faire des comparaisons...

    La crue de la Seine à Châtillon sur Seine, en janvier 2012

    En 1910 :

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La hauteur d'eau au  pont des Grilles était impressionnante, curieusement semblable à celle de 1910, la force du courant en moins tout de même...

    La crue de la Seine en janvier 2012

    En janvier 1910 :

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    En 1910 :

    La crue de la Seine à Châtillon sur Seine, en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012

    En 2012 on est, ici, très loin de 1910 !

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La crue de la Seine à Châtillon sur Seine, en janvier 2012

    Le "pré de Braux" ressemble à un lac...S'il gelait très fort on pourrait peut-être y aller patiner comme au bon vieux temps !

    La crue de la Seine en janvier 2012

    La Seine paraît "normale " au Pertuis au Loup...C'est finalement agréable de la voir si belle, ça change des étés où son lit est bien maigrelet..

    La crue de la Seine à Châtillon sur Seine, en janvier 2012

    La crue de la Seine en janvier 2012


    1 commentaire
  •  Hubert Brigand, le Maire de Châtillon sur Seine a convié ses administrés le jeudi 5 janvier, pour sa traditionnelle cérémonie des voeux.

    Cette année, les Conseillers Municipaux étaient assis au premier rang, je n'ai pu les photographier, c'est dommage.

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Je me suis donc placée au dernier rang pour écouter Hubert Brigand, qui était accompagné de François Sauvadet, Président du Conseil Général de Côte d'Or, et Ministre de la Fonction Publique.

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Hubert Brigand a évoqué les réalisations effectuées en 2011: la reconstruction de la piscine, l'acquisition du cinéma qui sera rénové, la fin de la construction du Vil'Âge bleu, la création d'un local pour Seniors dans la partie restante de l'ancienne MJC, la construction d'un parking impasse du Raisin, les illuminations de la ville et l'installation de la patinoire, la participation de la ville à la grande soirée féérique des commerçants,  l'élection d'une Miss Côte d'Or qui a attiré de nombreux spectateurs venus de tout le département...j'en oublie bien évidemment..

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les projets sont nombreux, les voici pêle-mêle, et j'en oublie aussi certainement : la rénovation de l'Eglise Saint-Pierre (ancienne église de l'Abbaye Notre-Dame qui jouxte le Musée), l'installation de l'Office de Tourisme dans la Maison Philandrier, la rénovation de la Maison des Capucins, de celle qui abrite la troupe théâtrale de la Compagnie des Gens, l'aménagement du camping, la construction de maisons pour les Gens du Voyage à Bec à Vent, la construction d'un cabinet de vétérinaires et de celui d'un dentiste...et un peu plus tard la fête de la Saint Vincent Tournante qui aura lieu dans notre ville en 2013.

    Tous ces projets s'accompagnent d'une baisse des impôts et de la baisse du tarif de l'eau, ce qui prouve que la ville est bien administrée "en bon père de famille".

    Hubert Brigand, conscient des difficultés qui attendent notre territoire en ces temps difficiles, souhaita néanmoins pour ses concitoyens "espoir et solidarité pour 2012" . Il fut très applaudi par tous ceux qui lui font confiance.

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Le Ministre de la Fonction Publique, François Sauvadet, félicita Hubert Brigand pour le dynamisme de sa ville et assura que la Haute Côte d'Or serait toujours sa priorité en tant que Président du Conseil Général.

    Après la cérémonie, tous les invités purent échanger avec le Ministre...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    et avec notre Maire, dont la bonne humeur faisait plaisir à voir...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    La salle Luc Schréder avait été magnifiquement décorée par les services de la Ville...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...

    Les vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2012...


    2 commentaires
  •  Quelques images de la patinoire qui a fait bien des heureux pendant les vacances de Noël !!

    Les petits et les grands ont beaucoup apprécié ce cadeau de la Municipalité : accès, prêt de patins et de gants gratuits ont permis à tous de passer de très joyeux moments.

    La patinoire en décembre 2011...

    La patinoire en décembre 2011...

    La patinoire en décembre 2011...

    La patinoire en décembre 2011...


    1 commentaire
  •  Samedi 12 novembre, Aymeric Péniguet de Stoutz, le nouvel administrateur du château de Bussy-Rabutin, a eu l'idée géniale de faire labourer le potager du château par deux attelages de chevaux Comtois. Un labourage à l'ancienne en planche et charrue qui a attiré de nombreux spectateurs...

    Les attelages étaient menés par Serge Couvard et son fils Didier, des viticulteurs de Beaune, ainsi que par Sylvain Cholet et Christophe Constant, de Corcelles-les-Arts.

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Les chevaux n'obéissent qu'à la voix, leur travail avec une ancienne charrue a fait la joie et l'admiration des spectateurs, un très beau spectacle, vraiment sous un soleil de novembre inespéré...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Je m'étais promis de retourner au château de Bussy-Rabutin pour photographier la statue représentant "l'enlèvement de Proserpine par Pluton" qui était, lors de ma précédente visite, en réfection. J'ai donc quitté à regret le beau spectacle des labours, alors que de nouveaux  spectateurs affluaient en nombre.

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

     


    votre commentaire
  •  On voit ici l'arrière du château de Bussy-Rabutin, la façade qui donne sur les jardins...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    La statue qui était en réfection lors de ma dernière visite est une copie de "l'Allégorie du Feu" de François Girardon, qui s'intitule "L'enlèvement de Proserpine par Pluton". Elle se trouve dans le parc, du côté de la façade principale du château.

    (La statue fut inspirée à François Girardon par l'histoire du rapt de Perséphone (ou Proserpine), l'original est conservé actuellement au Château de Versailles) .

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Un dernier coup d'oeil au château qu'il est incontournable de visiter, c'est une petite merveille...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Dans les jardins, une jolie fontaine...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Au bord des douves, des canards mandarins ont eu aussi une vie de château...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    J'avais oublié la dernière fois de passer par l'ancienne cuisine du château qui possède toujours sa cheminée munie d'un tournebroche...

    La voici :

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    Retour au château de Bussy-Rabutin...

    (cliquer pour lire)


    votre commentaire