• Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Robert Fries, Président des Amis du Musée, a présenté au public, Jean-Pierre Chaline, professeur émérite (Paris IV la Sorbonne) qui a été son professeur lors de ses études historiques.

    Il garde de son enseignement un souvenir magnifique.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Le professeur Jean-Pierre Chaline s'est intéressé particulièrement aux sociétés savantes françaises au cours des siècles, et aux Académies européennes au XIX ème et XXème siècles.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Monsieur Chaline nous révèle qu'il existe en France 1 300 000 associations, et que 16 000 000 de bénévoles en font partie.

    16 à 18 % de ces associations sont des associations culturelles.

    L'évolution des sociétés savantes et leur rôle dans la vie culturelle

    La première académie, en 1540,  fut celle de Padoue, un de ses membres éminents fut Galilée. D'autres virent le jour à Florence, au Vatican.

    L'Académie Française fut créée en 1635 par Richelieu. Mais auparavant, en Savoie, François de Sales avait fondé un centre nommé "Alberge" regroupant artistes, scientifiques, pour y enseigner « tous les arts et toutes les sciences, les lettres et les langues »

    Ces académies regroupaient une élite instruite qui avait le désir de la culture ancienne, c'étaient des foyers de culture rayonnants.

    D'autres pays créeront, à leur tour, des Académies à Londres, Berlin, Saint Petersbourg.

    En France, des Académies de province virent aussi le jour , les premières furent celles d'Arles, Soissons, Villefranche sur Saône. La condition indispensable à leur ouverture était de posséder des "lettres patentes".

    Ces Académies organisaient des concours poétiques, celle de Rouen vit récompenser la sœur de Blaise Pascal. A Toulouse les Jeux Floraux permettaient de remporter la Rose d'Or...L'Académie de Dijon proposa en 1725 un concours littéraire . En 1750, Jean-Jacques Rousseau en fut lauréat avec son "Discours sur les Sciences et les Arts"... !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Sur cette carte on voit que certaines régions françaises étaient plus riches en Académies que d'autres . Le centre de la France était bien mal loti, tandis que des villes portuaires (riches en élites de la Marine)  où celles où siègeait  un parlement en possèdaient davantage.Une soixantaine d'Académies virent ainsi le jour en France, elles créèrent des bibliothèques des jardins botaniques etc...

    Malheureusement la Révolution Française les balaiera, en supprimant également l'enseignement secondaire et les Universités...

    Napoléon Ier reconstitua les Académies. On vit alors la multiplication des Associations, deux cents en 1830, le double au milieu du XIXème siècle.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Désormais les sociétés se diversifieront, certaines prendront leur essor comme les sociétés archéologiques (ou appelées autrefois d'antiquaires), certaines apparaitront, comme celles dédiées à la géographie, la gastronomie , ou astronomiques comme la société astronomique de France, créée par Camille Flammarion.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La cotisation, payée par chaque adhérent, était autrefois de cinquante francs or, elle devint plus abordable (dix francs or).

    A la fin du second Empire on dénombra 500 associations, 800 en 1900.

    Voici, en 1931, la carte recensant les associations françaises. on s'aperçoit que certaines régions sont privilégiées :par exemple dans le nord-ouest où certaines villes ont parfois quinze sociétés savantes.

    Certaines régions sont "maigrichonnes" comme la Bretagne, le Massif Central, les Alpes. La Bourgogne est dans la moyenne, Dijon comptait à l'époque dix sociétés savantes.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Assez tardivement, en 1834,  Dijon se dota d'une société d'agriculture, pourtant la culture de la vigne était présente dans la Côte d'Or depuis des siècles !

    D'autres sociétés savantes virent le jour en Côte d'Or : à Dijon en 1842, la Société Historique et Naturelle . A Semur en Auxois, en 1900, une société comptait 84 membres. A Beaune, en 1851, on vit naître une société de littérature...et en 1880 ce fut la création de la SAHC , Société archéologique et Historique du Châtillonnais qui comptait à l'origine  70 membres ! En 1910, Montbard se dota d'une société archéologique et géographique.

    Qui étaient donc les  adhérents de ces sociétés savantes ?

    C'étaient des fonctionnaires, des membres de professions libérales, quelques membres du clergé... C'était pour eux l'occasion d'entretenir leur vie intellectuelle en se réunissant, et en trouvant des occasions de se cultiver (recherches érudites sur l'histoire locale, la flore, la géographie, le patrimoine archéologique etc...). Les membres de ces sociétés étaient très respectés, ils publiaient des bulletins, créaient des bibliothèques, des collections.

    François Guizot, qui fonda le CTHS (Comité des Travaux Historiques et Scientifiques ), en 1834, permit aux sociétés savantes , en supprimant le timbrage des envois, de faire des échanges entre des sociétés en France, mais aussi avec celles de l'étranger.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La Société des Antiquaires de Picardie put même créer un musée.

    Une souscription qu'elle lança, permit de construire ce musée Napoléon :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    D'autres sociétés créèrent des observatoires (Juvisy sur Orge), des jardins botaniques. On vit apparaître ce que Monsieur Jean-Pierre Chaline appelle la "statuomanie", c'est à dire l'érection de statues qui glorifient les grands hommes ...On baptisa les rues de noms de gloires oubliées, on vulgarisa le savoir, on organisa des concours dotés de prix, de médailles...

    Bien sûr certains s'en amusèrent comme le dessinateur Christophe auteur du Sapeur Camembert, il appelait ces sociétés des académies mortifères  !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Mais c'est tout de même grâce à ces sociétés savantes que sont nées les notions de  Préhistoire, d'Ethnographie (parler et usages locaux).

    La féminisation des sociétés se fit à la fin du XIXème siècle, souvent il y avait une ou deux femmes dans les sociétés, la veuve du Président, ou sa fille... mais très vite on va admettre les femmes, il y avait environ 1/4 de femmes en 1900 dans ces associations.

    On voit la différence des effectifs féminins en regardant ces photos :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les facteurs de déclin des sociétés savantes au XXème siècle :

    Les deux guerres mondiales n'ont pas arrêté les sociétés savantes, mais elles les ont freinées dans leurs réalisations, l'argent a manqué, il n'y a donc plus eu de publications, et leurs membres ont vieilli.

    Les jeunes des "30 glorieuses" ont considéré que ces sociétés faisaient partie de la "France d'hier", avec les images de "vieilles barbes" qui la composaient.

    Les MJC ont concurrencé les associations vieillissantes, en 1958 il n'en restait plus qu'une centaine.

    Mais dans les années  1970, apparut un facteur favorable aux associations : l'arrivée des retraités, des pré-retraités, qui ont du temps libre et qui sont dynamiques. Ces nouveaux membres ont renouvelé les associations, des voyages ont été organisés, des conférences ont été proposées. Le grand public a été convié à adhérer, le montant des cotisations étant peu élevé.

    Des publications ont été faites :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les congrès de grandes Académies, comme celle de Bordeaux, ont repris.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les Journées du Patrimoine ont été l'occasion de publier des ouvrages intéressants, la fin du XXème siècle a donc été favorable aux associations.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Mais il ne faut pas rêver...

    Les associations  ne peuvent plus comme autrefois s'occuper des Sciences, le CNRS s'en charge, les fouilles archéologiques sont interdites aux particuliers. La crise rend les subventions de l'Etat et des communautés aléatoires : sans argent pas de publications,

    Les bénévoles et les animateurs se font rares car c'est un lourd travail que de gérer une association !

    Quelques solutions :

    -Les associations pourraient se regrouper, en gardant leur autonomie

    -Elles devraient publier des choses intéressantes et renouveler les thèmes

    -Il serait judicieux de créer des sites sur internet, on sait que les sites existants sont très consultés

    -Il faudrait que les associations se rapprochent des enseignants, des conservateurs de Musée, des chercheurs.

    (A la SAHC, c'est déjà le cas puisque nous avons un Président chercheur au CNRS)

    En conclusion, Jean-Pierre Chaline nous assure que les associations ont encore un avenir, mais il faudra éviter tout de même la concurrence.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Monsieur Chaline a ensuite répondu aux questions des spectateurs avec beaucoup d'amabilité et de compétence.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Robert Fries a tenu à lui offrir quelques présents qui lui rappelleront notre châtillonnais: crémant, livre et anis de Flavigny !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Dans le hall du CSCL où avait lieu la conférence, des panneaux nous présentaient trois associations châtillonnaises très connues .

    Les Amis du Châtillonnais :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Et il y en a encore bien d'autres !


    votre commentaire
  • Le Chœur de Haute Côte d'Or donnera un concert à Bon Espoir le 27 septembre

    Le Choeur de Haute Côte-d'Or, créé en 2012 sous forme associative, résulte de la volonté d'une quarantaine de choristes amateurs des secteurs de Châtillon-sur-Seine, Montbard et Semur-en-Auxois, de vivre une expérience musicale et artistique du chant choral avec un certain degré d'exigence, autour du répertoire baroque.

    C'est à la ferme de Bon Espoir que le Chœur de Haute Côte d'Or est venu présenter son superbe programme.

    Monsieur de Broissia a présenté le spectacle, très heureux de voir  que de nombreux visiteurs s'étaient déplacés pour un spectacle de qualité.

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Le chœur de Haute Côte d'Or est dirigé par Nancy Hézard, professeur de formation musicale au conservatoire à rayonnement régional de Dijon, titulaire du DEFM et du Diplôme d'Etudes Musicales spécialité direction de choeur.

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Voici les différents morceaux qui furent présentés :

    Psaume 31 « Mein Gott, ich hab auf dich gebaut » (Haydn)

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Ave verum (Liszt)

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Salve Regina (Liszt)

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Un intermède instrumental par un jeune flûtiste fort doué :

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Des pièces de gospel:

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Lord I want, Swing Low, Every time, Precious Lord, Go down Moses.

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    Les applaudissements ont été nombreux, et plusieurs morceaux ont été bissés pour notre plus grand plaisir.

    Le Chœur de Haute Côte d'Or a donné un très beau concert à Bon Espoir, le 27 septembre 2013

    En partenariat avec l'ensemble professionnel du Concert de l'Hostel Dieu (Lyon) dirigé par Franck-Emmanuel Comte, le Choeur de Haute Côte-d'Or a chanté Vivaldi en 2009 (Gloria, Judith Triomphante) et Charpentier en 2011 (Pastorale de Noël) et Messe de Minuit.

    Le Choeur de Haute Côte-d'Or travaille actuellement sur un projet de musique baroque afro-cubaine qui sera présenté par Châtillon-Scènes, en co-réalisation avec le théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine, le jeudi 5 juin 2014.


    votre commentaire
  • Les Traîne Galoches en représentation !

    Un petit avant-goût de ce sopectacle, avec une vidéo de Christian Labeaune :

     


    votre commentaire
  • "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Jean Ponsignon et sa femme Sophie, sont de grands voyageurs... L'an dernier ils nous avaient présenté le Sultanat d'Oman, l'Arabie heureuse, cette année c'est au Nord Laos qu'ils ont emmené les auditeurs de l'Association Culturelle Châtillonnaise, avec un très grand nombre de photos magnifiques (les miennes ne sont que les photos des photos projetées, sauf une un peu plus loin.)

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Le Laos est un pays tout en longueur, sans aucun contact avec la mer. Les pays qui ont une frontière avec lui sont la Birmanie, la Thaïlande,le Vietnam et la Chine.

    Le grand fleuve Mekong le traverse du nord au sud.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Le Laos est dirigé actuellement par un régime communiste, après avoir été dominé des siècles durant par les Khmers, les Chinois, la Thaïlande..et le protectorat français. Il faisait alors partie de ce qu'on nommait alors l'Indochine.

    Après le départ de la France, le Laos connut une monarchie, le dernier roi et la reine furent destitués par les communistes, emprisonnés ils moururent en prison.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Le président de la République démocratique populaire lao est élu par le Parlement pour 5 ans. Choummaly Souriya Sayasone , qui occupe cette fonction depuis le 8 juin 2006, a été réélu le 15 juin 2011.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Un musée montre aux laotiens les méfaits de l'opium, drogue mortifère.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Le Nord Laos a très peu de terres cultivables car il contient de nombreuses montagnes très élevées. La densité de sa population est celle du Pays châtillonnais, c'est à dire faible !

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Le Mékong n'est pas navigable toute l'année à cause de la mousson. Nous avons appris avec surprise que le Laos ne compte que quatre ponts sur le Mékong !. Si on veut traverser le fleuve on doit utiliser des barques ou des radeaux, suivant la hauteur de l'eau du fleuve.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Les maisons , au Nord Laos, sont construites sur pilotis, les murs sont faits de lames de bambous, le toit est recouvert de palmes.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Cette "jardinière" plantée d'herbes est en fait l'autel des "Esprits", ils vaut mieux que ces esprits ne soient pas dans la maison !

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Les intérieurs sont très peu meublés, les laotiens sont très pauvres, il y a néanmoins une télévision dans chaque maison, mais Jean et Sophie n'en n'ont vu aucune marcher ...

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Nos voyageurs ont eu l'honneur d'entrer dans la pièce principale de cette maison , où habituellement les étrangers ne sont pas admis. On fêtait le départ d'une jeune fille pour la Thaïlande où elle allait travailler.

    Chaque personne devait boire à l'aide d'un bambou une boisson à base d'alcool de riz. Voyez comme Sophie Ponsignon se soumet à la coutume !! (Photo originale de Jean Ponsignon, qui vous donne une idée de la qualité  des images projetées !)

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Des  billets, en cadeau pour la jeune voyageuse, étaient posés sur le plat de nourriture un peu "sanguinolente" nous confie Jean.... 

    La base de la nourriture laotienne c'est le riz gluant, on voit ici son battage après récolte.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    De minuscules jardins au bord du Mékong, la terre est rare au Laos, pays de montagnes :

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Les "Lao", peuple du Laos, comptent cent ethnies différentes qui s'expriment différemment, la guide avait bien du mal à comprendre leur langage !

    Voici quelques beaux costumes :

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Les Laotiens vivent en autarcie, ils produisent du riz, du café, du cacao, du coton, du tabac.

    Au marché on trouve des légumes, des fruits, mais aussi des insectes grillés ou à griller : des sauterelles que l'on choisit avec soin avant de les acheter !

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    On élève des porcs, des volailles et même des chiens... pour les manger, des petits chiens de la taille d'un teckel !

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    cardage de coton :

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    La coiffeuse !

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    La flore, dans ce pays de mousson, est évidemment magnifique :

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Les insectes sont nombreux et étonnants :

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    La religion du pays est le bouddhisme. Les jeunes garçons doivent passer un certain temps dans un temple, en tant que bonzes.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Pour finir, un coucher de soleil sur le Mékong...

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC

    Jean et Sophie Ponsignon furent très applaudis pour leur très belle conférence, les questions des spectateurs n'ont pas manqué sur la vie de ces peuplades lointaines et peu connues.

    "Voyage au Nord Laos", une conférence de Jean Ponsignon pour l'ACC


    votre commentaire
  •  L'église de Brémur et Vaurois est très difficile à photographier car elle est perchée en haut d'une butte escarpée.

    La voici, vue de Semond, de l'autre côté de la vallée de la Seine :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Depuis la rue qui monte au sommet de Brémur :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Ici, depuis le bas de la butte :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Cette église est moderne, puisqu'elle a été construite en 1829. Auparavant, une autre église se trouvait tout en haut du village, plus rien n'en subsiste.

    Elle est orientée Nord-Sud, ce qui n'est pas courant, cette orientation  étant dûe, certainement, à la difficulté de sa construction, en haut de la butte.

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église est très claire, elle est plafonnée.

    L'église de Brémur et Vaurois

    Cette église est placée sous le triple vocable de saint Côme et saint Damien, dont les statues sont visibles dans le chœur en hémicycle, et de saint Florentin dont on peut admirer le buste-reliquaire qui contint son "chef" autrefois..

    L'église de Brémur et Vaurois

    Saint Côme :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Saint Damien :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Dans le chœur on remarque cette statue de "la glorification de la Vierge" du XVIIème siècle.

    L'église de Brémur et Vaurois

    On admire, dans la nef, quelques belles statues ..

    En particulier,  un Saint Thibault, qui porte un faucon sur son poing . Il serait de la première moitié du XVème siècle, de l'école sans doute (peut-être de la main) de Claude de Werve, l'imagier de Jean sans Peur.

    L'église de Brémur et Vaurois

    Une sainte  du XVIIème siècle  avec son bouquet de fleurs et sa couronne :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Une Vierge à l'Enfant  du XVIIIème siècle :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Saint Michel terrassant le démon  (deuxième moitié du XVIème siècle):

    L'église de Brémur et Vaurois

    Une éducation de la Vierge (XVIIIème siècle)

    L'église de Brémur et Vaurois

    Le buste-reliquaire de Saint Florentin :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Les autels latéraux sont ornés de peintures du troisième quart du XIXème siècle, attribuées à Charles Ronot.

    Jenry Camus  me donne quelques indications sur ce peintre d'origine Châtillonnaise :

    Charles Ronot est né le 28 mai 1820 à Belan-sur-Ource. Après des études au collège de Châtillon, il étudia le droit à Paris et Dijon. Mais il préféra devenir peintre plutôt qu'avoué. Il enseigna la peinture à Châtillon avant d'être nommé inspecteur de l'enseignement des beaux-arts à Dijon en 1878, puis directeur de l'école des beaux-arts en 1880. Membre de l'institut de France en 1887. Il est décédé à Dijon le 21 janvier 1895. C'est un peintre d'histoire, auteur de grands tableaux exposés à Dijon, Montpellier, Troyes, Beaune. Le musée de Châtillon en possède plusieurs (malheureusement non exposés) et l'église de Grancey-sur-Ource, trois.

    A gauche, saint Côme et saint Damien :

    L'église de Brémur et Vaurois

    A droite la Vierge et l'Enfant :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Un bâton de procession, représentant la Vierge et l'Enfant :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Une croix de procession :

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    Les vitraux sont modernes, ils méritent une restauration.

    Une souscription est lancée par la commune pour leur réhabilitation.

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    L'église de Brémur et Vaurois

    Une très belle grille d'entrée en fer forgé (1852) sépare le porche de la nef :

    L'église de Brémur et Vaurois

    Les fonts baptismaux sont sous le porche.

    L'église de Brémur et Vaurois

    Quelques renseignements sur saint Côme et saint Damien :

    Frères jumeaux, nés en Arabie, ils exercèrent gratuitement la médecine dans la ville portuaire d'Égée (maintenant Haylazli ? sur le golfe d'Iskenderun, l'ancienne Alexandrette) en Cilicie (Asie Mineure). Ils atteignirent une grande réputation. Ils étaient dits « anargyres » ou « gratuits secoureurs » car ils n'acceptaient aucune rétribution. Ainsi diffusèrent-ils la foi chrétienne parmi leurs patients.
    Ils passaient pour guérir les animaux comme les hommes. C'est ainsi qu'ils guérirent la patte d'un chameau blessé.
    Les différents épisodes de leur martyre sont purement légendaires. Quand la persécution de Dioclétien commença, le proconsul Lysias fit arrêter Côme et Damien et leur ordonna de renier leur foi. Ils furent  jetés enchaînés dans la mer (comme Vincent de Saragosse), mais un ange rompit leurs liens et les ramena au rivage. Lysias les fit attacher à un poteau et ordonna de les brûler vifs ; mais les flammes se retournèrent contre les bourreaux. On tenta de les lapider, de les percer de flèches (comme Sébastien), mais les flèches et les pierres refusèrent de les frapper. Après tous ces tourments surmontés par une force divine, de guerre lasse, Lysias les fit décapiter. Leurs trois frères Anthime, Léonce et Euprepius moururent en martyrs avec eux. L'exécution aurait eu lieu un 27 septembre, probablement en l'an 287.
    Les restes des martyrs furent enterrés à Cyr, ville épiscopale de Théodoret (en Syrie). L'empereur Justinien (527-565) restaura somptueusement la cité en leur honneur. Ayant été guéri d'une dangereuse maladie par l'intercession de Côme et Damien, Justinien, en remerciement, reconstruisit et orna leur église à Constantinople, qui devint un lieu de pélerinage. À Rome, le pape Symmaque (498-514) leur dédia un oratoire et Félix IV (526-530) une basilique au Forum, dont les mosaïques sont parmi les plus précieux vestiges de la cité.
    Leur culte se répandit dans le monde entier, au point que les Grecs crurent à l'existence de plusieurs Côme et Damien (Arabie, 17 octobre ; Rome, 1er juillet ; Asie, 1er novembre ; ailleurs encore, 25 novembre).
    Le culte de Côme et Damien a été diffusé en Europe à partir de la Légende dorée de Jacques de Voragine.

    (site de Damien Jullemier)

      Et sur saint Florentin :

    Saint Florentin, gentilhomme de la Champagne, fut fait prisonnier par Crocus, roi des Vandales. il fut mis à mort sur les ordres de ce païen, le 27 septembre 406, à Semond. La légende dit que Florentin ramassa sa tête et la porta dans ses bras jusqu'au château de Brémur.

    (Voyage d'un touriste dans l'arrondissement de Châtillon sur Seine, par E.Nesle)

    Autre source  (Nominis):

    À Sedunum chez les Éduens, au Ve siècle, saint Florentin aurait péri par l’épée des Vandales


    votre commentaire
  • Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise, projeté à la Mairie de Brémur et Vaurois

    A la fin de la visite de Brémur et Vaurois, Jean Ponsignon nous a présenté un superbe diaporama sur la faune et la flore du Châtillonnais, en voici quelques images prises furtivement, un diaporama ça bouge, ce n'était pas facile !

    Les photos originales, superbes, sont de Jean Ponsignon, François Poillotte et Patrick Vauquoulon, évidemment les miennes ne rendent pas leur beauté... Elles ne sont là que pour donner une petite idée de ce superbe diaporama...

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    A la fin du diaporama, des questions ont été posées à Jean Ponsignon, sur ces merveilles que renferme notre Châtillonnais.

    Il a été très applaudi et gratifié d'un "ban bourguignon" bien mérité !

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Monsieur François Moreau a présenté la souscription qui est lancée pour la restauration des vitraux de l'église Saint-Côme-Saint-Damien-Saint Florentin.

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise

    Un diaporama de Jean Ponsignon sur la Nature Châtillonnaise, projeté à la Mairie de Brémur et Vaurois


    votre commentaire
  •  Après le "Fantastic picnic" proposé par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, au bord de la Seine, près de l'ancien moulin, Lionel Moreau le Maire de Brémur et Vaurois, nous a fait visiter ses deux villages.

    Il nous a conduits déjà à Vaurois. Cet endroit est très pittoresque : en effet, certaines maisons du village sont bâties sur la falaise que la Seine a creusée dans la roche.

    Visite de Brémur, village perché

    Des témoins sur la falaise, permettent de contrôler sa solidité. Le lierre est un problème, car il peut s'infiltrer dans la pierre en en faisant tomber des morceaux, mais si on l'arrache, le trou de sa base peut-être dangereux en cas d'infiltration d'eaux de pluie. Il faut donc surveiller la falaise avec vigilance.

    Les habitations, comme on le voit, sont construites sans fondations.

    Visite de Brémur, village perché

    Cette habitation est adossée à la falaise :

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Bruno Roger, ânier à Chemin d'Aisey, et joueur d'accordéon, a suivi la promenade avec son ânesse Alpine, que tout le monde voulait caresser.. De temps en temps elle poussait des braiements retentissants qui empêchaient d'entendre les explications, c'était bien amusant !

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Près du pré où a eu lieu le "Fantastic Picnic", se trouve l'ancien moulin qui, autrefois, produisait de la farine, de l'huile, et sur la fin seulement de l'électricité qui alimentait le château de Brémur.

    Visite de Brémur, village perché

    Le bief est entretenu, l'eau, en effet, pourrait servir à éteindre des incendies. Lionel Moreau se bat pour qu'il ne soit pas "effacé" comme cela se passe de plus en plus souvent, hélas...

    Visite de Brémur, village perché

    Et en plus ce bief est superbe !

    Visite de Brémur, village perché

    Nous repartons au pas léger d'Alpine...

    Visite de Brémur, village perché

    Voici la Seine depuis le joli pont qui la surplombe ...

    Visite de Brémur, village perché

    Et nous voilà partis pour Brémur...

    Visite de Brémur, village perché

    Une halte devant un des portails du château de Brémur, qui se nomme la "porte en bois", alors que maintenant elle est en métal...

    Visite de Brémur, village perché

    Vue sur le parc du château : au centre du bassin les châtelains ont placé un cerf magnifique...

    Visite de Brémur, village perché

    Nous entrons dans le parc...

    Visite de Brémur, village perché

    A l'entrée du château monsieur Moret de Rocheprise et son épouse nous accueillent fort aimablement.

    Visite de Brémur, village perché

    La cour du château de Rocheprise nous plonge dans une "atmosphère Renaissance", mais qui n'est pas d'époque. Ces parties ont été construites par l'arrière-arrière grand-père du châtelain actuel, le Colonel Moret, Officier sous Napoléon. Le colonel Moret avait acheté ce château en 1832, il construisit les tours en 1870, et le logis que nous voyons ici à la fin du XIXème siècle.

    Visite de Brémur, village perché

    Marc et Catherine Moret de Rocheprise  nous ont raconté l'histoire du château durant la dernière guerre Mondiale : 200 soldats allemands investirent le château, jetèrent le mobilier , les livres par les fenêtres tandis que les châtelains s'enfuyaient en Lozère.. C'est d'ailleurs en Lozère qu'est né le châtelain actuel, le seul de sa fratrie qui ne soit pas né à Rocheprise !

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Lionel Moreau a joué un petit sketch mettant en scène Louis XIV s'arrêtant à Brémur et ne voulant plus manger de confitures de mûres que de Brémur...

    Visite de Brémur, village perché

    Bruno Roger nous a joué un petit air d'accordéon qui réveillait de temps en temps les braiements d'Alpine...

    Visite de Brémur, village perché

    Les visiteurs sont sortis par une porte, ancienne cette fois. C'est ce qui reste de l'ancien château du XIIIème siècle.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Une des sœurs de Marc Moret de Rocheprise, Odile Benoist d'Anthenay,  a donné quelques indications sur l'ancien château qui était autrefois entouré de douves sèches. On voit encore sur la porte des traces d'un pont-levis et des trous de canonnières.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Alpine a trouvé l'herbe de la cour du château  délicieuse...

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Nous voici devant le colombier (et non pigeonnier !) , il date du XVIème siècle. Seuls les seigneurs élevaient des pigeons, pour leur chair, mais aussi pour leurs fientes qui étaient de très bons engrais.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Les pigeons étaient enfermés au moment des semailles et des moissons. Ils logeaient dans des cases appelés boulins, le colombier du château de Rocheprise en contient 600.

    Visite de Brémur, village perché

    Nous repartons en direction du lavoir...

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    L'eau qui coule dans le lavoir est l'unique source qui alimente les deux villages de  Brémur et Vaurois. Elle est délicieusement fraîche et potable.

    Visite de Brémur, village perché

    Elle devient encore plus potable pour les habitants, car elle est traitée par précaution selon les normes en vigueur, derrière le mur que l'on voit à droite.

    Visite de Brémur, village perché

    En montant la rue qui conduit en haut de Brémur, une surprise nous attend : la recontre d'un collectionneur, fan de la marque Ciroën..

    Visite de Brémur, village perché

    Il nous montre la plaque qu'il a posée sur le mur de sa maison : Quai André Citroën !!

    Visite de Brémur, village perché

    Il nous présente des voitures de sa collection , tout d'abord cette increvable 2 CV qui s'est rendue jusqu'à Ushuaia !

    Visite de Brémur, village perché

    Un véhicule tout terrain parachutable :

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Et un très beau modèle rouge...

    Visite de Brémur, village perché

    Un coup d'œil sur le superbe paysage...

    Visite de Brémur, village perché

    Au loin, l'église d'Aisey sur Seine...

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Une sculpture de gargouille moderne , surgit d'une tour ronde...

    Visite de Brémur, village perché

    Une petite halte près du calvaire, pour souffler un peu durant cette promenade montagnarde !

    Visite de Brémur, village perché

    Nous arrivons tout en haut de Brémur. Une autre sœur de Marc Moret de Rocheprise, madame François Moreau,  nous montre des plans de l'ancienne forteresse et nous en raconte son histoire.

    Visite de Brémur, village perché

    A l'endroit où nous nous sommes, de trouvait autrefois une forteresse romaine , puis en ce lieu,  on construisit un château féodal qui relevait de la châtellenie d'Aisey. Henri IV au lieu de le faire démolir, y plaça une garnison de 150 hommes sous les ordres de Joachim de Gand, seigneur de Chalvosson.

    Il n'en reste rien.

    Les seigneurs construisirent un autre château, celui de Rocheprise pour y résider. Ce furent d'abord les Martigny, puis les Sommyèvre, les  Ligny, et en dernier  les Bruère de Vaurois. L'année 1736 y vit le mariage de  Jeanne-Marie Bart, la fille du fameux corsaire, chef d'escadre de Louis XIV, Jean Bart, avec François de Ligny, seigneur de Rocheprise

    Visite de Brémur, village perché

    Sur ce plan, en bas, on voit l'emplacement de l'ancienne église et du cimetière.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Il nous faut maintenant rejoindre l'église Saint-Côme Saint-Damien Saint-Florentin, par un charmant sentier ombragé.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Monsieur le Maire nous présente son église, ses statues, ses peintures.

    La description de cette église fera l'objet d'un prochain article.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Brémur, village perché

    Un beau panorama sur la vallée de la Seine, visible à côté de l'église :

    Une très intéressante visite de Vaurois et de Brémur...

    La Mairie se trouve à côté de l'église, elle abritait autrefois l'école.

    Nous y sommes entrés pour admirer un très beau diaporama que nous a présenté Jean Ponsignon, quelques photos dans un prochain article.

    Visite de Brémur, village perché

    Visite de Vaurois et de Brémur...

    Merci à Monsieur le Maire de Brémur et Vaurois pour cette bien sympathique et instructive visite !


    3 commentaires
  • Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, menuisier à Montigny sur Aube, s'est lancé depuis peu, dans la confection de très beaux jouets traditionnels en bois. Des jouets pour tous, aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

    Il est possible de les acheter bien évidemment, mais aussi de les louer, pour se faire (et faire) plaisir, lors d'une fête familiale, une kermesse...

    Ces très beaux jeux ont toujours du succès, en voici quelques uns, que Laurent présentait lors du Salon de l'Auto 2013:

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    Laurent Chambon fait ici une démonstration du jeu de quilles Molkky...

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube... 

    Laurent Chambon, concepteur de jouets en bois à Montigny sur Aube...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    3 commentaires
  • "Fantastic Picnic" une joyeuse animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais

    Samedi 21 septembre 2013 à Brémur-et-Vaurois, à l’occasion de la Fête de la Gastronomie, l’Office de Tourisme du Pays Châtillonnais a répondu à l’appel de Bourgogne Tourisme et a organisé le premier " Fantastic Picnic"  châtillonnais.
    L’objectif : proposer un moment convivial dans un cadre bucolique un peu insolite en bord de Seine et promouvoir la gastronomie bourguignonne et les produits du terroir châtillonnais.
    A midi,  le rendez-vous était donné en bord de Seine (rue du Moulin). Dans le pré, sous les saules, la Lyre châtillonnaise accueillait les participants avec leurs derniers succès, quelle gaieté !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    La fête a été lancée par Lionel Moreau, Maire de Brémur et Vaurois....

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Par Michèle Pielin, Présidente de l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    et par Hubert Brigand, Président de la Communauté de Communes, dont fait partie Brémur et Vaurois.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    L'apéritif du terroir a été offert à tous les participants qui avaient apporté leur pique-nique : crémants bien évidemment, mais aussi jus de fruits...

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

     De délicieux produits châtillonnais étaient proposés à la dégustation ; des rillettes de truite nature et à l'estragon, des dés aux algues et des tranches de truite fumée (Truites de l'Aube à Veuxhaulles sur Aube), jambon persillé et gougères (Traiteur Serge Barbier à Châtillon sur Seine ), magrets de foie gras au cassis sur pain d'épices de Savoisy (restaurant Côté Seine à Montliot), Epoisses fermier AOC au lait cru (fromagerie des marronniers à Origny sur Seine), bouchées apéritives pur chèvre nature et aromatisé (fromagerie La Corne Vaudrille à Savoisy)

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    (PS : je n'ai pas eu le temps de photographier les magrets de foie gras au cassis, sur pain d'épices de Savoisy du restaurant Côté Seine, tout était parti en quelques minutes)

    Jusqu’à 14h, sous des toiles, ou au soleil (qui s'est monté très généreux ), les participants ont pique-niqué joyeusement.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Deux Hubert se sont retrouvés....

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Les jeux en bois, de Laurent Chambon, ont diverti les enfants et les adultes : jeu de la grenouille, passe-passe à 4, billard à 8 trous, jeu des bâtons, tour infernale et bien d’autres !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

     Un château gonflable réjouissait les plus petits.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Ainsi qu'une balançoire...

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Une animation-manipulation autour de la faune et de la flore aquatiques, proposée par Fabrice Rouge, membre du  SICEC (Syndicat des cours d’eau châtillonnais), intéressait beaucoup les  amoureux de la nature, petits et grands.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Durant le repas, une parenthèse musicale à l’accordéon par Bruno Roger, a réjoui les oreilles.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

     A partir de 14h, une balade commentée du patrimoine de la commune de Brémur-et-Vaurois comprenant la visite exceptionnelle des extérieurs du château de Rocheprise, a été faite par François Moreau, le Maire de Brémur en Auxois. A la fin de la découverte de Brémur, village perché, les participants ont pu assister à la projection d’un diaporama  « La nature, faune et flore, dans le Châtillonnais » par Jean Ponsignon dans une salle de la mairie de Brémur et Vaurois.

    Le "Fantastic Picnic", l' animation proposée par l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, a eu un très grand succès !

    Et avant de partir en balade, on pouvait se procurer les guides divers et variés de l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais.

    (La visite du village de Brémur, celle de l'église et la conférence de Jean Ponsignon feront l'objet de prochains articles)


    1 commentaire
  • Châtillon-Scènes a présenté à Molesme, l'après-midi du dimanche 15 septembre 2013, à l'occasion de la journée du Patrimoine, un très beau spectacle intitulé  "Savinien de Cyrano, l'âme du libertin".

     http://www.christaldesaintmarc.com/savinien-de-cyrano-l-ame-du-libertin-un-tres-beau-spectacle-propose-pa-a98785135

    Mais toute la journée, il nous était proposé de visiter le village, admirer l'ancien pressoir des moines, écouter un concert d'orgue par Stéphane Besanceney dans l'église Sainte-Croix, rechercher les pierres  provenant de l'abbaye dans les murs des maisons, admirer la "baleine" et le sentier botanique.

    Voici quelques images de Molesme au gré de notre promenade.

    L'abbaye, fondée par saint Robert, c'est le "nombril du Monde", selon une expression de Michel Diey...Cette expression a bien fait rire madame Gélis, la propriétaire de l'abbaye de Molesme, à qui je la confiais, mais elle a reconnu qu'elle était vraie !

    C'est en effet de cette abbaye qu'est parti , par la grâce de Robert de Molesme, le mouvement cistercien qui a rayonné sur le monde entier !

    Visite du village de Molesme

    Le pressoir des moines de l'abbaye de Molesme, vieux de près de dix siècles, une merveille !

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Le pigeonnier des moines, près du pressoir :

    Visite du village de Molesme

    Un autre pigeonnier des moines :

    Visite du village de Molesme

    Monsieur Jacques Lazzarotti, maire de Molesme nous a confié que beaucoup de maisons du village possédaient, dans leurs murs, une pierre provenant de l'abbaye. En effet,lorsqu'elle fut détruite en partie après la Révolution, les habitants s'en sont servis pour leurs constructions.

    J'en ai découvert quelques unes :

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Ici ce haut de porte est un sarcophage !

    Visite du village de Molesme

    Nous avons pu admirer des maisons anciennes ou originales :

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Nous nous sommes ensuite rendus dans l'église où une visite guidée était organisée..

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Stéphane Besanceney, le titulaire de l'orgue de Molesme, a interprété de beaux morceaux sur l'orgue rénové

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Le jour de la balade, le temps était excécrable. Nous sommes tout de même allés voir "la Baleine", une jolie étendue d'eau  en forme de cétacé, avec un jet d'eau qui sort de son évent..

    Visite du village de Molesme

    J'y suis retournée depuis, lorsque le temps s'est amélioré...

    Visite du village de Molesme

    Molesme possède aussi un parcours botanique très agréable, le sentier de la Garenne  :

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    On y trouve des indications sur les animaux qui y vivent :

    Visite du village de Molesme

    Le long de la route, les enfants des écoles ont planté des arbres fruitiers !

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Visite du village de Molesme

    Une vue du joli village de Molesme depuis le sentier de la Garenne :

    Visite du village de Molesme

    La visite de l'église Sainte-Croix de Molesme est relatée ici :

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-eglise-de-molesme-a1785581


    votre commentaire
  •  Que se passait-il donc  le dimanche 22 septembre 2013, à l'aéroclub de Châtillon sur Seine ?

    Invitée par Nanou, la secrétaire du Club, je me suis rendue le matin, au terrain d'aviation.

    Un équipage s'apprêtait à s'envoler, muni de documents, l'un des membres était Jean-Michel Antoni, Président de l'Aéroclub... Où donc allait-il ?

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    J'ai eu la réponse à ma question, en entrant dans le chalet de l'aéroclub.

    Il s'agissait, pour l'aéroclub de Châtillon sur Seine, de participer à un rallye ..

    Ce rallye est organisé tous les ans, chacun leur tour, par les huit aéroclubs de Côte d'Or, sous l'égide  du Comité Départemental Aéronautique (CDA).

    Cette année c'est l'aéroclub de Châtillon sur Seine qui l'organisait.

    Les équipages des avions, partis des aéroclubs Côte d'Oriens : Nuits Saint-Georges, Beaune, Saulieu, Semur en Auxois, Tilchatel, Pouilly en Auxois, Darois et Châtillon sur Seine, devaient survoler des sites châtillonnais, qui leur étaient présentés par "énigmes" historiques, géographiques, culturelles, puis photographier ces sites.

    Le travail de préparation de ces épreuves a été minutieux : il fallait, en plus des énigmes,  situer sur la carte aéronautique détenue par les équipages, les sites à survoler, avec leurs coordonnées .

    Les équipages , à l'arrivée, devaient aussi répondre à des questions subsidiaires.

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    A 14 heures, je suis retournée au terrain d'aviation sur lequel s'alignaient les avions des équipages participant au rallye.

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Un beau "Broussard" :

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Les participants au rallye ont remis leurs photos et leurs réponses au jury, il y a eu quelques questions subsidiaires. Le jury a délibéré, voici les résultats :

    Le vainqueur du rallye est un ULM de Til Chatel , le deuxième est un ULM de Châtillon sur Seine.
    Le gagnant remporte pour un an une sculpture métallique représentant l'envol d'Icare, une valise pilote, une sacoche pour les documents aéronautiques, un livre etc.......
    L'envol d'Icare sera transmis à l'Aéroclub vainqueur en 2014.

    Tous les participants ont partagé  un délicieux repas dans la joie et la bonne humeur.

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine

    Jean-Michel Antoni, le Président de l'aéroclub de Châtillon sur Seine, a remercié les pilotes pour leur participation, les organisateurs pour la recherche des énigmes et la localisation des sites, les responsables du repas ...et le temps qui s'est montré fort généreux en ce dimanche 22 septembre !

    Rallye CDA à l'aéroclub de Châtillon sur Seine


    votre commentaire
  •  Lors de la merveilleuse après-midi de "Musiques en Voûtes" à Châtillon sur Seine, Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais, a présenté une très intéressante exposition sur l'histoire de l'église de l'abbaye Notre-Dame, actuellement église Saint-Pierre.

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Avant que les visiteurs consultent les différents panneaux, riches de documents sur l'abbaye, Dominique  Masson leur a fait faire le tour de l'église en leur présentant le mobilier qui s'y trouve.

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Voici les panneaux qui nous présentent toute l'histoire de l'abbaye Notre Dame :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Quelques documents en plus gros plan :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    L'église de l'abbaye Notre-Dame, a été construite sur un plan semblable à celui de l'église de l'abbaye de Fontenay.

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une lettre de saint Bernard :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Le portail garni de ferrures magnifiques :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Quelques sceaux de différents abbés qui dirigèrent l'abbaye Notre-Dame:

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Un abbé très controversé par ses écrits licencieux :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Un abbé de grande valeur Henri Lenet :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Sur ce plan de Châtillon sur Seine, l'abbaye se trouve à droite du N de Châtillon. On aperçoit la belle allée qu'Henri Lenet fit faire, face à l'abbaye, allée qui se nomme aujourd'hui :"le Cours L'Abbé"

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Déclaration des derniers chanoines de l'abbaye avant leur expulsion :

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Les derniers panneaux nous montrent ce qu'est devenue l'abbaye Notre-Dame après la Révolution : un hospice, puis un hôpital-hospice, puis enfin un très beau Musée, celui du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix.

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Une exposition sur l'abbaye Notre-Dame, présentée par Dominique Masson, Président des Amis du Châtillonnais

    Pour connaître mieux l'histoire de l'abbaye Notre-Dame, , vous pouvez cliquer sur le lien suivant, et ainsi avoir accès à la très belle conférence de Françoise Vignier:

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-ancienne-abbaye-notre-dame-une-superbe-conference-de-francoise-vigni-a99764420

     


    1 commentaire
  • Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    J'ai eu l'honneur, le 12 septembre 2013, d'être invitée à assister  au dévoilement de deux plaques  décernées au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture.

    Ces plaques récompensent le château, en lui octroyant deux labels : celui des "Maisons des Illustres" et celui de "Jardin remarquable".

    Ces deux plaques ont été dévoilées en présence de monsieur le Préfet de Bourgogne Pascal Mailhos, de Bruno Chauffert-Yvart, directeur régional des affaires culturelles et de François-Xavier Verger, administrateur du château de Bussy Rabutin.

    Cette cérémonie a été aussi l'occasion de procéder au lancement des Journées Européennes du Patrimoine en Bourgogne, les 14 et 15 septembre 2013.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Mais, avant le dévoilement des plaques, François-Xavier Verger, l'Administrateur, a présenté le château de Bussy Rabutin et son parc, au Préfet de Bourgogne, au Directeur de la DRAC et aux invités.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    L'allée d'honneur qui descend en pente douce jusqu'au château a été replantée de tilleuls

    Le château de Bussy-Rabutin que l'on aperçoit ici, est un merveilleux château, tant par la beauté de ses extérieurs que par la richesse de ses intérieurs.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le parc du château a été rénové, en particulier son labyrinthe végétal que nous présente ici le Chef-Jardinier du château.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous avons été tous  invités à parcourir le labyrinthe, Monsieur le Préfet nous en a montré le chemin.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous sommes arrivés au centre du labyrinthe...

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    et nous en sommes ressortis très joyeusement, personne ne s'est perdu !

    Nous sommes à présent dans le parterre nord, composé de huit carrés de pelouse bordés de buis, avec au centre un grand bassin circulaire.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Un coup d'œil au potager qui sera bientôt labouré à l'aide d'attelages de chevaux, un spectacle qu'il ne faudra pas manquer.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Au loin, près de la fontaine abritant une nymphe, nous attendent les plaques qui seront bientôt dévoilées..

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    François-Xavier Verger nous rappelle la vie tumultueuse de celui qui fut l'illustre propriétaire de ce château: Roger de Bussy Rabutin.

    Esprit vif et moqueur, écrivain élu à l'Académie Française, Roger de Bussy-Rabutin avait une plume audacieuse et féroce.

     Louis XIV l'exila  dans ce château pour avoir dévoilé les galanteries des dames de la cour. Roger de Rabutin se vengera en faisant réaliser quelques trois cents portraits accompagnés de devises impertinentes.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    François-Xavier Verger rappela le travail effectué depuis plusieurs années pour entretenir, rénover ce château qui est un patrimoine vivant et évolutif. L'Etat est en effet propriétaire du château de Bussy-Rabutin depuis 1929, et depuis cette date, ne cesse  de le restaurer pour assurer sa sauvegarde et sa mise en valeur.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Monsieur le Préfet de Bourgogne s'est dit très heureux de voir le château et son parc si beaux et superbement entretenus. "D'habitude a-t-il dit, je ne dévoile qu’une plaque. Je suis donc heureux de faire les deux en même temps. Ces labels mettent à l’honneur une demeure historique, un illustre occupant et un parc exceptionnel. La conjonction des deux faisant la magie de Bussy-Rabutin."

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Puis vint le moment de dévoiler la première plaque , celle des "Maisons des Illustres" :

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Puis la seconde, celle du "Jardin remarquable" :

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Les invités ont été ensuite conviés à rejoindre le château pour une réception bien sympathique...

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous avons ensuite, encore une fois, admiré les magnifiques pièces du château décorées de tableaux aux maximes piquantes et impertinentes.

    Une exposition de costumes du Premier Empire s'y trouvait encore, je vous les montrerai prochainement.

    Un dernier coup d'œil à ce château magique qu'il vous faut absolument visiter si vous ne l'avez pas déjà fait...

    Je l'avais déjà présenté ici :

     http://www.christaldesaintmarc.com/le-merveilleux-chateau-du-comte-de-bussy-rabutin-a1029966

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    En partant, un regard à l'intérieur du pigeonnier qui était superbement éclairé...quelle merveille !

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques.

     Deux labels ont été décernés au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture et de la Communication : ceux de “Maison des illustres” et de “Jardin remarquable”

     Deux labels ont été décernés au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture et de la Communication : ceux de “Maison des illustres” et de “Jardin remarquable”


    votre commentaire