•  J'avais été, lors de la conférence de Monsieur Martel sur la nation indienne O-Gah-Pah, très intéressée par l'histoire de la Louisiane et des relations qui se nouèrent, au XVIIIème siècle, entre Indiens et Français.

     http://www.christaldesaintmarc.com/o-gah-pah-une-histoire-franco-indienne-conference-de-l-association-cul-a57422241

    Durant cette conférence de l'ACC, monsieur Martel avait cité un nom, celui du Capitaine Bossu, originaire de Baigneux les Juifs. Ce capitaine châtillonnais avait passé une douzaine d' années en Louisiane.

    J'ai donc demandé à Michel Diey, si les Amis du Châtillonnais n'avaient pas des documents sur ce Châtillonnais bien méconnu . Michel m'a alors prêté le livre du capitaine Bossu. Ce livre, intitulé "Nouveaux voyages aux Indes Occidentales", est une pure merveille ! Il contient les nombreuses lettres que Jean-Bernard Bossu écrivit, depuis la "Louisianne" (ancienne orthographe de Louisiane), à ses supérieurs restés en France. Il  leur décrivit la vie des Indiens Arkansas, nommés aussi Quapaws, avec force détails passionnants et même émouvants.

    Je me suis servie également, pour rédiger cette biographie, du livre de Philippe Jacquin , intitulé "Quand la France colonisait la Louisiane"

    Bossu exécuta par ordre du gouvernement français trois voyages dans ces pays. Une première fois en 1750-1757, en Louisiane où il séjourna chez les Indiens Illinois et Arkansas, puis à la Nouvelle-Orléans. Pour son deuxième voyage en 1757-1763, Bossu fut affecté à une mission au fort Alabama. Il consigna ses deux voyages dans un ouvrage portant le titre de " Nouveaux voyages aux Indes occidentales ", qui fut publié à Paris en 1768. Pour son troisième et dernier voyage en mars 1770, rédigé sous forme épistolaire haut en couleurs, il séjourna de nouveau à la Nouvelle-Orléans et chez les Indiens Arkanças.

    Jean-Bernard Bossu

    Voici le portrait de Jean Bernard Bossu (un document de la collection d'Etienne Laviron)

    Jean Bernard Bossu naquit à Baigneux les Juifs le 29 septembre 1720.

    Il s'engagea dans le régiment de la Dauphine, puis se distingua au siège de Château-Queyras en 1744 Il obtint alors le titre de Lieutenant.

    Plus tard, devenu Capitaine d'une compagnie Franche des troupes de la Marine Royale, il embarqua à la Rochelle le 26 décembre 1750, il avait 30 ans, et était très curieux de connaître le "Pays des Sioux".

    Le bateau entra dans le golfe du Mexique, et Jean-Bernard débarqua à la Nouvelle Orléans, qui était alors la jeune capitale des  colonies françaises d'Amérique, avec une centaine de soldats des troupes de Marine et  "quelques filles enrôlées pour venir peupler ces climats"

    Reprenons rapidement l'histoire de la Louisiane, histoire que nous avait si bien contée Monsieur Martel.

    Un demi-siècle s'est écoulé depuis la descente du Mississipi  par Cavelier de la Salle  et ses "coureurs des bois"

    Voici le trajet emprunté par Cavelier de la Salle depuis le Canada :

    La rencontre avec les Indiens fut fructueuse.

    Et peu à peu les français s'installèrent sur le territoire , colorié en bleu sur cette carte , le territoire de la Louisiane, baptisé ainsi en hommage à Louis XIV :

    Jean-Bernard Bossu, lui, ne descendit pas le Mississipi comme les premiers explorateurs dirigés par Cavelier de  La Salle, mais il le remonta, "en refoulant le courant à la rame, avec des soldats et des rameurs indiens."

    On s'approcha alors de la rivière Arkansas :

    Jean-Bernard s'émerveilla alors en voyant des troupeaux de bisons, des multitudes d'oiseaux : cygnes, grues, oies, outardes et canards...

    (Je transcris, ci-après, en bleu, quelques passages du livre de Jean-Bernard Bossu en en conservant l'orthographe originelle)

    Le pays des Arkanças est un des plus beaux du monde : les terres y sont si fertiles qu’elles produisent presque sans culture, du froment d’Europe, toutes sortes de légumes et de bons fruits inconnus en France. Le gibier de toute espèce y abonde comme bœufs sauvages, cerfs, chevreuils, ours, tigres, léopards, renards, chats sauvages, lapins, poulets, dindes gélinottes, faisans, perdrix, cailles tourterelles, pigeons ramiers, cygnes, oyes, pluviers dorés,, bécasses, grives, étourneaux et autres volatiles qu’on ne voit pas dans notre Europe

    Jean-Bernard Bossu

    Des crocodiles peuplaient les fleuves, et lors d'un "cabanage"  (plantage de tente) il lui arriva une drôle d'aventure, écoutons-le :

    J’avois choisi sur le bord de la rivière, un endroit bien propre pour cabaner. J’y étendis ma peau d’ours et je m’enveloppai dans ma tente en me couvrant le visage a cause du serein qui est dangereux en cette saison. Ce petit raffinement de délicatesse pensa me coûter cher, comme vous allez voir. J’avois eu soin de mettre à mes pied mon poisson dans la crainte qu’on me le volât, mais il arriva pis. j’avais déjà dormi une heure d’un sommeil profond..quand  tout à coup je me sentis entraîné par une force extraordinaire, je croyois que c’était le Diable qui m’entraînoit, je criai au secours, on crut que je rêvois et que j’étois un visionnaire..mais quelle fut ma surprise lorsque je fus éveillé ! j’aperçus un crocodile de plus de vingt pieds de long, il étoit sorti de la rivière pendant le calme de la nuit, attiré par l’appât de ma barbue..Comme ces animaux sont extrêmement voraces, celui-là se jeta avec avidité sur mon poisson et en emportant sa proie dans la rivière il m’entraînoit par un coin de la tente dans laquelle j’étois enveloppé. Mais j’eus le temps de me débarrasser au bord du précipice et j’en fus quitte pour la peur. Je sauvoi seulement la peau d’ours qui ne me quitte plus.

    L'expédition partit le 17 août 1751, mais les eaux s'étant prises en glace au début de l'hiver,  elle n'arriva qu'en janvier 1752 au fort de Chartres où la vie était paisible. Le rôle des forts (comme celui d'Alabama où il se rendit plus tard) était de maintenir une présence française aux confins de la civilisation.

    (ce fort, fut dénommé fort de Chartres en l'honneur du Duc de Chartres, il avait été achevé fin 1720)

    Jean-Bernard Bossu, un châtillonnais qui séjourna en Louisiane

    Les officiers entretenaient , pour éviter les conflits , des rapports étroits avec les Indiens,. Les trappeurs , coureurs des bois,  pratiquaient souvent le "mariage à l'indienne" (ce qui explique nous disait monsieur Martel, qu'encore aujourd'hui des indiens d'O-Gah-Pah portent des noms français)

    Jean Bernard nous décrit ainsi ces Indiens :

    Les Arkanças habitent sur le bord d’une rivière qui porte leur nom. Ces Sauvages sont grands et bien faits, braves, bons nageurs, très adroits à la chasse, à la pêche et fort dévoués aux François : ils en ont donné des marques à plusieurs occasions.

    Les Quapaws l'adoptèrent et pour le prouver, le soumirent à une cérémonie très spéciale, écoutons-le donc narrer cette singulière aventure :

    Les Arkanças viennent de m’adopter, ils m’ont reconnu pour guerrier et pour chef, et m’en ont donné la marque : c’est un chevreuil qu’ils ont imprimé sur ma cuisse . Je me suis prêté de bonne grâce à cette opération douloureuse. Voici comment cela s’est passé : on m’a fait asseoir sur une peau de tigre, un Sauvage a brûlé de la paille dont il a délayé la cendre dans de l’eau ; il s’est servi de cette composition très simple pour dessiner le chevreuil . Il a ensuite suivi le dessin avec de grosses aiguilles en piquant jusqu’au vif pour faire sortir du sang . Ce sang, mêlé à la cendre de la paille, forme une empreinte qui ne s’effacera jamais. J’ai fumé le calumet après cela, on a étendu des peaux blanches sur lesquelles j’ai marché : ils ont dansé devant moi en poussant des cris de joie, ils m’ont dit ensuite que je pouvais aller chez tous les Peuples, qui étoient leurs alliés, présenter le calumet et montrer ma marque, je serois très bien reçu partout que j’étois leur frère et que si quelqu’un me tuoit, ils le tueroient ; je suis présentement noble Arkansas.

    Jean-Bernard Bossu  connut, à la suite de ce "tatouage", de vives douleurs,  il  eut de la fièvre pendant plus de 8 jours, mais il surmonta cette souffrance stoïquement pour montrer à ses amis Quapaws qu'il était digne d'être des leurs.

    Jean-Bernard, dans les lettres qu'il adressa à ses supérieurs, nous décrit les moeurs guerrières des Indiens :

    L’équipement des guerriers se compose d'une peau d'ours, dont ils se servent comme un lit, une peau de bison, qui sert de couverture, une peau de chat, dans lequel ils conservent leur pipe, et une petite hache, qui est utile pour la construction d'abris dans les bois.

    Leurs armes et de munitions se composent d'un fusil, une corne de buffle pour la poudre ... et un petit dans sachet de peau où sont leurs balles, des pierres à fusil, et un tirebourre. En outre, ils portent un arc et un carquois de flèches dont ils se servent pour la chasse. Ils n'utilisent jamais leurs fusils  lorsqu’ils sont en expédition de guerre, parce que le bruit pourrait alerter l'ennemi.

    Il convient de mentionner que lorsque ils se préparent à aller sur le sentier de la guerre, ils se peignent  le corps et le visage. Avec leurs corps rouges et leurs cris insensés, ils ressemblent à une troupe de démons venus tout droit de l'enfer. Ils sont gentils avec leurs amis, mais très cruels envers leurs ennemis.

    Les Quapaws Arkansas ont de très bons médecins, en témoigne l'incident que Jean-Bernard relate ici :

     A mon voyage de Tombekbé, un siffleur caché sous des feuilles, mordit un soldat de mon détachement qui lui avoit marché sur la queue. Il avoit les pieds nus et le serpent étoit si en colère que lui ayant attrapé le gros orteil, il ne vouloit pas lâcher prise. J’étois fort embarrassé et très fâché de voir ce malheureux soldat exposé à périr. J’eus recours à un Médecin Sauvage qui passait par hasard dans l’endroit où nous étions. Il tira d’un petit sachet une poudre qu’il souffla avec un chalumeau sur la tête du siffleur qui mourut dans l’instant. Il mit sur la morsure une autre poudre qui empêcha le venin de faire son effet, il en fit boire dans de l’eau au malade qui ne fut nullement incommodé depuis.

    Ne s'entendant pas avec le gouverneur de la Nouvelle Orléans, Bossu  demanda son retour en France. Calomnié par le gouverneur et ses associés, il fut embastillé ! mais le Roi s'étant rendu compte de l'injustice, le fit libérer. Il demanda l'envoi de ses effets restés en Louisiane, mais voyant que rien ne lui était envoyé, il repartit en 1770 et retrouva avec joie ses amis Arkansas qui lui firent une réception brillante et des fêtes enthousiastes.

    A regret de quitter ses amis Indiens, il rentra en France en août 1771.

    Il se fixa tout d'abord à Aisey le Duc (actuellement Aisey sur Seine), au sein de sa famille.

    Il résida ensuite à Auxerre, et c'est en se rendant à Aisey qu'il mourut subitement en passant à Montbard, le 4 mai 1792.

    Il fut inhumé près de Buffon, avec les honneurs militaires.

    Son épitaphe précise :

    Jean-Bernard Bossu  fut chevalier de l'Ordre Royal Militaire de Saint Louis et ancien capitaine d'une compagnie Franche de la Louisiane où il passa en 1750, après avoir servi Lieutenant dans le Régiment de la Dauphine, compagnie du Comte de Schonberg.

    Ne méritait-il pas ce petit hommage, ce châtillonnais, dont le souvenir s'est envolé ? Quand on pense qu'il n'y a même pas une rue à son nom à Baigneux les Juifs... c'est bien injuste.

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    4 commentaires
  •  L'association Zen et Zoo présentait  vendredi 9 novembre, ses adorables animaux au magasin Gamm Vert de Châtillon sur Seine.

    Ces animaux appartiennent à Marilyne Lavey. Elle les utilise pour faire des animations dans les maisons de retraite et dans les centres de loisirs éducatifs.

    Mis au contact de ces si gentilles petites bêtes, nos anciens retrouvent souvent une parole qu'ils avaient perdue, certains, nous dit Marilyne, sortent en effet de leur autisme  !

    Quant aux enfants, ils sont enthousiasmés par la vue et le toucher des lapins, cochons d'inde et hamsters... ...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Voici un lapin si poilu qu'on ne voit même pas ses yeux !

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Marilyne a aussi un adorable chien qui adore les caresses...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Que c'est agréable de caresser ce joli hamster...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Pour les nombreux enfants qui se pressaient autour de la table, Marilyne a proposé un jeu: le gagnant aurait le droit de prendre le hamster et de le nourrir

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Le gagnant sera celui qui aura la même couleur que celle de la sortie du labyrinthe par le hamster...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Le gagnant aura droit à une photo avec le petit animal...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Et d'autres aussi se feront photographier avec le cochon d'Inde...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    et le lapin...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Les animaux de l'association Aninomade ont ravi les enfants (et les adultes !) au magasin Gamm Vert...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires
  •  La Communauté de Communes du Pays Châtillonnais et la Ville de Châtillon sur Seine, ont  offert dernièrement un bien joli spectacle aux aînés du Châtillonnais, aînés qui étaient souvent accompagnés de leurs petits enfants.

    Ce spectacle , de la troupe "l'Armée du Chahut", s'intitulait "C'est pas si grave".

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave", c'est un spectacle complètement "déjanté", joué et chanté par cinq adultes qui ont gardé leur âme d'enfant frondeur, un  spectacle chanté tout à fait burlesque.

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    En attendant Huguette, leur chef de choeur. les quatre choristes ont nettoyé en chantant, le local où auront lieu les répétitions...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Enfin le pianiste qui remplacera Huguette,  est là, les répétitions vont pouvoir commencer, on passera de la "truite" de Schubert à Mozart (qui a tué Mozart ?)  de Bach aux comédies américaines de Brodway .La "nouvelle vague" de Richard Anthony nous emportera dans un rythme échevelé ....le tout à cappella avec une aisance déconcertante ..

    Car ces chanteurs ont vraiment un talent fou, ce sont de belles voix qui s'accordent à merveille, sans...fausse note, un vrai régal !

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Et on se restaurera, toujours en chantant...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Amour et humour au rendez-vous !

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Un petit changement de costume pour terminer, quelques dernières chansons et des applaudissements nourris de la part du public enthousiasmé..

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Les rappels furent nombreux, alors cette Armée du Chahut n'a pas hésité à revenir plusieurs fois pour notre plus grand plaisir..

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    Après le spectacle, les comédiens-chanteurs ont vendu leur CD, en n'hésitant pas une dernière fois à faire les clowns !

    Bravo pour ce spectacle délirant, mais d'une haute tenue musicale..à première vue, ça ne va pas ensemble, mais c'est pourtant très vrai pour l'Armée du Chahut !

    "C'est pas si grave" la chorale loufoque de l'Armée du Chahut...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  • Le Meeting aérien international Guiscriff-Scaer, auquel Nicole Prévost a assisté, était celui des "Ailes Armoricaines" dans les Côtes d’Armor.

    Nicole m'envoie quelques belles photos que j'ai rendues cliquables pour mieux les apprécier.

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE RYAN P T 22

    C'est un avion d'entraînement militaire biplace il fut construit en 1941 :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE DOUGLAS D C 3

     C'est un avion bimoteur il a permis le transport de matériel et de troupes :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Avion des Douanes Françaises

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    PATROUILLE REVA

     C'est une patrouille composée de 3 avions à moteur propulsif :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Prêt pour le décollage

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    La PATROUILLE REVA en vol dans le ciel des Côtes D'Armor :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE D C 3

     Il va larguer 18 parachutistes dans le ciel de GUISCRIFF :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Magnifique démonstration des parachutistes

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Atterrissage de précision

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Pliage précis du parachute

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Démonstration de la Patrouille Cartouche Doré :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  •  Lors de la magnifique soirée Relooking d'octobre 2012, les salons de coiffure  et d'esthétique de la ville, affiliés aux "Vitrines Châtillonnaises", ont transformé totalement les prétendantes, tant au point de vue maquillage que coiffure et habillement.

    Toutes ces transformations étaient originales et surprenantes..

    Alors, pour savoir ce qui s'était vraiment passé lors de la préparation de la soirée, j'ai mené ma petite enquête auprès des deux coiffeuses du salon de Zora:  Héloïse et Clémence, que voici :

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Clémence et Héloïse ont élaboré les coiffures et l'habillage de deux  candidates , Mélanie du salon d'esthétique Chrysakide, au centre, a réalisé les maquillages.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Il faut tout de suite préciser que les candidates n'étaient absolument pas au courant de ce qui allait se passer. Elles ont été mesurées, leur pointure notée, la couleur de leurs cheveux répertoriée, plusieurs mois avant la soirée... Le secret a été très bien gardé, absolument rien n'a filtré avant le samedi soir 20 octobre..

    Chaque salon avait deux candidates à transformer,  deux thèmes ont donc été choisis.

    Pour le salon de Zora  Clémence devait réaliser sur sa candidate  le thème "punk" et Héloïse le thème "gothique romantique" sur la sienne.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Ecoutons les confidences de Clémence:

    "Punk" est un mouvementarrivé en Angleterre à la fin des années 70. Il est caractérisé par une crête, le jean troué, les badges, les têtes de mort, le fluo et surtout le "destroy".

    Je me suis inspirée de tout cela pour mon costume, c'est un style de rue, je l'ai donc transposé pour qu'il corresponde à la soirée "relooking".

    Chloé travaille dans le commerce, elle est toujours tirée à quatre épingles, je qsuis donc allée à l'opposé de ce qu'elle est au quotidien.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Ecoutons maintenant Héloïse:

    Les "gothiques romantiques"sont élégants, raffinés, discrets et originaux. La couleur noire les caractérise, mais leurs visages sont toujours fardés de blanc.

    Les femmes portent des bustiers, des jupes longues, de la dentelle, un tour de cou en perles, en association avec une autre couleur, le rouge, lie de vin, blanc, dans le style des années 1700.

    Les hommes ont une rose rouge à leur veston, je l'ai intégrée dans ma coiffure.

    Marie est une jeune fille douce qui paraît fragile et sensible, j'ai donc décidé d'aller à l'inverse de ce qu'elle dégage pour faire ressortir chez elle un aspect sombre, sexy et mystérieux. J'ai créé le costume et la coiffure en exagérant le style pour que cela corresponde à la soirée prestigieuse du relooking.

    Quelques secrets du  "Relooking 2012" ...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Voici Marie, gothique romantique et Chloé, punk, avant leur entrée en scène.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Clémence et Héloïse, les "magiciennes" qui ont transformé Chloé et Marie, peuvent être fières de leur travail  car elles ont bien sûr réalisé les coiffures, mais aussi les costumes.

    Costumière, voilà donc le talent caché de ces jeunes femmes...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Mélanie a été aussi félicitée pour les maquillages originaux de la punk et de la gothique romantique, très difficiles car la chaleur des loges les faisait fondre..

    J'aurais aimé que l'animateur fasse parler nos trois 'relookeuses", Clémence, Héloïse et Mélanie, pour qu'elles exposent le pourquoi et le comment de leur travail.

    Il ne l'a malheureusement pas fait, c'est pourquoi j'ai mené cette petite enquête qui m'a éclairée sur bien des points: le secret entourant les thèmes, le pourquoi des costumes , l'élaboration des coiffures et des maquillages, et leur réalisation...

    Clémence, Héloïse et Mélanie méritaient bien ce petit hommage, alors bravo les filles !

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    3 commentaires

  • votre commentaire
  •  Les bénévoles continuent de réaliser les décorations qui orneront la ville de Châtillon sur Seine les deux jours de la Saint Vincent Tournante des Crémants.

    Je me suis rendue à la Mairie de Massingy, où des dames finissent de confectionner des raisins . Les grappes sont déjà faites:

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    mais il leur manque des feuilles..

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Un véritable travail à la chaîne s'est mis en place !

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    On colle du papier crêpon vert de chaque côté d'un support...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Avec un gabarit on dessine le tour des feuilles...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    puis on découpe..

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Sur chaque feuille on dessine, au feutre, des nervures...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Il suffit ensuite de traverser les feuilles d'un fin fil de métal, ce fil permettra de les attacher aux grappes déjà confectionnées

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Ces cartons empilés au fond de la pièce, sont remplis de fleurs de toutes couleurs. Elles seront à la disposition des personnes qui voudront décorer leurs maisons...et elles seront nombreuses !

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    D'autres fleurs ont été confectionnées: des glycines par exemple :

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    La mairie de Massingy est une vraie ruche tous les jeudis après-midis, quelle sera belle notre ville avec toutes ces décorations colorées !

    Un "secret" m'a été révélé ...Le jardin de la Mairie sera transformé, le week-end des 26 et 27 janvier 2013, en une immense...VIGNE !

    En effet les ceps morts arrachés cet hiver par les viticulteurs, seront plantés dans le jardin, et sur ces ceps prendront place tous les raisins confectionnés dans les divers ateliers.

    Ce sera féérique !! A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Je suis partie sur la pointe des pieds, laissant ces dames travailler tout à fait bénévolement et avec ardeur, au futur fleurissement de notre ville, et pour cela, on peut leur tirer un grand coup de chapeau, A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    3 commentaires
  • Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Une cuisine inventive, des menus et des plats différents et toujours très goûteux, voilà pourquoi nous sommes fidèles au restaurant "Côté Seine" à Montliot (je précise toujours que je ne suis pas payée pour en faire la pub !! si j'en parle c'est parce que nous en apprécions beaucoup la cuisine, le cadre et l'accueil)

    De plus, ce qui ne gâte rien, les propriétaires utilisent des produits bourguignons, et surtout châtillonnais.. De Chaumont le Bois (ratafia) , Etrochey (fromages blancs), Savoisy (miel, pain d'épices), Veuxhaulles (truites), etc...

    Voici quelques plats que nous avons beaucoup appréciés dernièrement :

    Fricassée de cuisses de grenouilles et morilles relevées au Marsala

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Foie gras mi-cuit au ratafia de Bourgogne (Sylvain Bouhélier), méli-mélo de salades, magret fumé, julienne de pommes Granny Smith, toasts de pain d'épices de Savoisy

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Magret de canard rôti aux épices douces et au miel, boutons d'artichauts, pommes rattes, asperges vertes, crosnes rôtis et oignons rouges confits:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Filet de sandre, vinaigrette dissociée, quinoa,brunoise de tomates et olives noires,chorizo de boeuf grillé du Morvan:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Trio de fromages de nos régions :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Faisselle de fromage blanc d'Etrochey aux fines herbes:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Caprice glacé au chocolat, sorbet framboise:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Crème brûlée au pain d'épices :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    gratin d'ananas rôti, flambé au rhum, sorbet ananas :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Tarte au cassis , crème glacée au pain d'épices :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires